Poictou sive Pictaviae descriptio per Gerardum Mercatorem

En lisant l'histoire du Poitou , les faits qui appartiennent à celle de France et d'Angleterre y reviennent si souvent, qu'il faut absolument recourir à l'une et à l'autre si l'on veut vraiment comprendre ce qu'on lit

Les Gaulois habitant le Poitou s'appelaient les Pictons; de là le nom de Poitou, Poitiers.

Avant l'occupation romaine, la région est peuplée par les Pictaves ou Pictons qui nous ont laissé des grottes préhistoriques, menhirs, dolmens, etc. que nous retrouvons un peu partout, tant dans la Vienne que dans les Deux-Sèvres. Cinquante-deux ans avant notre ère, Duratius, chef des Pictons, se déclare pour César et les Romains contre Vercingétorix.

Sous les Romains, notre contrée se trouvait d'abord dans la Gaule Celtique; depuis, elle fit partie de la Gaule aquitaine.

De la conquête romaine, les vestiges nous restent aussi fort nombreux (aqueducs, camps, thermes, arènes, sépultures gallo-romaines, monnaies gauloises et romaines).

En 275, les Barbares envahissent le Poitou et incendient Poitiers qui est reconstruit à la fin du IIIe siècle et entouré d'une enceinte fortifiée. A la même époque le christianisme pénètre en Poitou. Dès le début de l'époque chrétienne, nous voyons le pays se couvrir de monastères et d'abbayes.

Le Monastère de Ligugé, fondé en 361 par saint Martin ;

Lors de l'invasion des barbares, venant du Nord-est, notre pays fut souvent désolé par le passage de ces hordes guerrières.

Vers l'an 406, les Visigoths étaient maîtres de la partie de la Gaule comprise entre la Loire et les Pyrénées.

En 419, le Poitou tombe sous la domination des Visigoths dont les rois résident à Poitiers.

==> Voyage Historique sur l’église - cathédrale de Luçon

En 507, Clovis, chef des Francs, maître des pays au nord de la Loire, tua (dans un combat à Voulon sur le Clain, et non à Vouillé, comme on l'a écrit par erreur,) le roi des Visigoths, Alaric, et notre contrée passa sous sa domination. ==> CLOVIS Ier (Chlodovechus) 481/482 – 27 novembre 511

L'Abbaye de Saint-Maixent, fondée en 510 par saint Maixent ;

Clovis, premier roi de France, mourut en 511. Son royaume fut divisé entre ses quatre fils.

L'Abbaye de Saint-Jouin-de-Marnes et le Prieuré de Mairé-Lévescault, fondés vers 550 ;

En 558, le royaume de France fut de nouveau réuni sous un seul roi, Clotaire ler.

En 558, Poitiers est assiégée et prise par Clotaire, le mari de sainte Radegonde.

Le Monastère de Sainte-Croix (Poitiers), fondé vers 560 par sainte Radegonde ;

Mais à sa mort, en 561, eut lieu un partage de la France entre ses quatre fils. En 614, Clotaire II, par la mort des princes de sa famille, devint seul roi de toute la France.

Il faut remarquer que sous la première race de nos rois, les Mérovingiens, des luttes fréquentes, entre ces princes ambitieux et cruels, avaient lieu, surtout au nord de la France, où se trouvaient leurs capitales.

Au sud de la Loire, leur pouvoir ne se faisait pas beaucoup sentir; il en résulta, pour cette partie, une certaine indépendance.

Cependant le Poitou, assez rapproché des belligérants, eut quelque peu à souffrir des luttes occasionnées par ces partages et par les rivalités des familles royales.

Dès 630, l'Aquitaine eut des ducs qui devinrent de plus en plus indépendants du roi de France.

En 732, lorsque Charles-Martel livra la célèbre bataille contre les Mahométants venus d'Espagne, le duc d'Aquitaine Eudes joua un rôle important. (cette bataille eut lieu près de Châtellerault, au confluent de la Vienne et du Clain)

En 762, la ville de Thouars est assiégée et enlevée par Pépin le Bref.

Les ducs d'Aquitaine se succédèrent jusqu'à Charlemagne; en 770, ce monarque prit, à la mort de Hunaud, tout pouvoir sur l'Aquitaine, comme sur les autres parties de son empire. ==> La France du Moyen Âge, le blason fleurs de lys des Rois (origine)

==>Historia Francorum Chronique d’Adémar de Chabannes (Ademarus Cabanensis) jusqu'a l'an 768

En 778, naît à Chasseneuil-du-Poitou, Louis le Pieux, fils de Charlemagne qui part pour l'Espagne.

 Le Monastère de Charroux, fondé en 785. par Charlemagne ;

 

LES COMTES DU POITOU.

Charlemagne avait institué des Ducs et des Comtes dans son vaste empire, pour lui faciliter l'exercice d'une administration qu'il voulait régulariser.

En 817, Niort, Saint-Maixent et Melle sont assiégés et incendiés par les Normands.

Melle et Saint-Maixent sont à nouveau ravagés par les pirates normands en 847-865 et Poitiers en 863-865.

Mais en 877, Charles-le-Chauve, pour se faire des partisans, reconnut des droits héréditaires en faveur des Ducs et des Comtes; c'est-à-dire qu'il établit le funeste système féodal, qui a pesé sur la France durant plusieurs siècles.

C'est en vertu de cette puissance féodale que les ducs d'Aquitaine» les comtes du Poitou, ont gouverné la contrée que nous habitons.

Les Ducs et les Comtes reconnaissaient le roi de France comme Suzerain ; ils étaient les grands Vasseaux de la Couronne ; mais eux-mêmes étaient Suzerains des Barons et autres Seigneurs héréditaires, maîtres absolus des malheureux serfs cultivant la terre.

Le Poitou connaît ensuite une ère de prospérité de plus de deux siècles, sous la domination des comtes de Poitou et ducs d'Aquitaine. (Guillaume Tête d'étoupes, Guillaume Fier à bras, Guillaume le Grand, Guy Geoffroy Guillaume, Guillaume VII).

 

989-1028. — La paix de Dieu est instituée en Poitou aux conciles de Charroux et de Poitiers.

L'Abbaye d'Airvault, elle, date de 971

Le comte de Poitiers duc d'Aquitaine, Guillaume V, était en guerre avec Foulque Nerra, comte d'Anjou. Les deux armées ravagèrent le Saumurois, le Loudunais et le Mirebalais.

 Le duc commandait ses troupes en personne. Le vaillant capitaine Lisais commandait les Angevins.

Les deux armées en vinrent aux mains près de Saint-Joint, en 1034. L'étendard du comte de Poitiers fut pris. Les Limousins et les Gascons, qui se trouvaient dans son armée, reculèrent effrayés, et entraînèrent une partie de l'armée Poitevine.

Beaucoup de soldats furent tués, et beaucoup d'autres faits prisonniers. Le comte d'Anjou les retint trois ans prisonniers. Il exigea, pour les mettre en liberté, une forte rançon qui fut payée par le trésor des monastères et des églises. Dans l'histoire de Touraine que, dès ce temps, les barons de Mirebeau étaient alliés aux barons de Montbazon.

Au XIe siècle, le servage disparaît en Poitou.

L'Abbaye des Chateliers (Fomperron) de 1110;

L'Abbaye de l'Absie (1120)

ELEONORE D'AQUITAINE

Guillaume VIII, comte du Poitou, duc d'Aquitaine, mourut en 1137; par son testament, il exprimait un désir qui se réalisa: le mariage de sa fille Eléonore, ou Aliénor, avec Louis VII, roi de France.

En 1137, Eléonore d'Aquitaine épouse Louis VII, puis Henri de Plantagenet, en 1162, et le Poitou tombe sous la domination anglaise.

Le domaine de la couronne de France se composait alors: de l'Ile-de-France, de la Picardie, de l'Orléanais et du Berry, acquis en 1101.

Le roi avait 17 ans, Eléonore 15 ans. Ce mariage ajoutait au domaine royal; le Limousin, le Poitou et l'Aquitaine.

Les premières armes de fief du Poitou datent de 1160.

 Elles furent portées par les comtes de Poitou, issus de la maison de Poitou, jusqu'à Richard I er de Cornouailles. Elles sont à l'origine des premières bannières du Poitou attestées comme telles.....

 

A la fin du XIIe siècle, Richard Cœur de Lion construit le Donjon de Niort.

En 1199, Poitiers est érigé en commune.

En 1199, Niort est érigé en commune et en 1203 obtient sa charte d'affranchissement.

En 1204, Philippe-Auguste confisque le Poitou qui fait retour à la couronne de France en 1271.

En 1224, Louis VIII reprend Niort aux Anglais et Philippe-Auguste construit le château de Saint-Maixent.

De 1227 à 1241 les sires de Lusignan se révoltent contre l'autorité royale. Ils ne se soumettent qu'en 1242 à Saint-Louis.

En 1308, le pape Clément V et Philippe le Bel décident à Poitiers la suppression et le procès des Templiers.

En 1309, Philippe le Bel confisque les domaines des Lusignan.

En 1346, la ville de Poitiers est prise par les Anglais, ainsi que la ville de Saint-Maixent, dont la population est massacrée. Nous sommes aux mauvais jours de la guerre de Cent Ans.

La même année, Duguesclin reprend Saint-Maixent, Melle et Thouars aux Anglais.

En 1348, la peste noire sévit en Poitou. Nouvelle épidémie en 1362.

En 1356, Jean le Bon est battu à Nouaillé par le Prince Noir, et le traité de Brétigny (1360) replace le Poitou sous la domination anglaise.

En 1371, la population de Niort est massacrée par les Anglais.

En 1372, Duguesclin bat les Anglais à Chizé et leur reprend Saint-Maixent, Thouars et Poitiers.

En 1373, Duguesclin reprend Niort par surprise.

En 1377, le Duc de Berry entreprend l'aménagement du Port de Niort.

Après le traité de Troyes (1420), Charles VII se retire à Poitiers avec le Parlement et l'Université.

En 1429, Jeanne d'Arc passe à Poitiers (du 11 au 24 mars).

En 1431, Charles VII fonde l'Université de Poitiers.

La paix d'Arras (1435) réunit définitivement le Poitou à la couronne de France.

En 1439, la Praguerie sévit à Niort et à Saint-Maixent.

Saint-Maixent, qui s'est soumis au roi Charles VII, obtient sa charte d'affranchissement en 1440.

Un siècle durant, le calme règne dans le Poitou jusqu'aux guerres de religion.

En 1478, l'imprimerie fait son apparition en Poitou.

En 1534, Calvin prêche la Réforme à Poitiers.

En 1562, Thouars tombe aux mains des protestants, ainsi que Poitiers, aussitôt repris par les catholiques.

En 1567, Niort est assiégé et enlevé par l'amiral Coligny.

En 1568, Saint-Maixent tombe à son tour, et en 1569, Niort est repris à nouveau par les protestants.

En 1569, Coligny assiège Poitiers, mais il est vaincu à Moncontour par le duc d'Anjou.

En 1576, Henri IV séjourne au château de Mursay.

De 1586 à 1596, les guerres de la Ligue sévissent en Poitou qui tient pour Henri IV. Poitiers est pour la Ligue.

En 1598, l'Edit de Nantes pacifie la région poitevine, jusqu'en 1685, date de la révocation de l'Edit de Nantes, laquelle contraint à l'exil de nombreuses familles protestantes.

De 1603 à 1610, Sully est gouverneur du Poitou.

Du règne de Henri IV à la Révolution, peu d'événements à signaler dans l'histoire poitevine.

En 1631, la peste ravage la ville de Poitiers.

En 1634, procès d'Urbain Grandier, à Loudun.

En 1680, odieuses dragonnades en Poitou contre les Protestants.

En 1709, la famine désole le Poitou.

De 1751 à 1784, l'intendant général, comte de Blossac, crée 700 kilomètres de routes et les promenades de Poitiers, Châtellerault et Saint-Maixent.

En 1773, Jouyneau des Loges fonde le premier Journal poitevin « Les affiches du Poitou », aujourd'hui le « Journal de l'Ouest ».

En 1790, le Poitou est divisé en trois départements, la Vienne, les Deux-Sèvres et la Vendée. La Vienne s'augmente du Loudunais et du Mirebalais enlevés à l'Anjou.

Après les troubles révolutionnaires, la guerre de Vendée (1793-1795) voit tour à tour Bressuire, Parthenay, Thouars pris et repris par les « Blancs » et par les « Bleus ».

En 1799, la Chouannerie sévit à nouveau et ensanglante le Bocage vendéen.

En 1800, un Tribunal d'appel est établi à Poitiers. Il sera transformé en Cour d'appel au début de l'Empire.

En 1801, le Concordat institue le diocèse de Poitiers (Vienne, Deux-Sèvres) En 1800, la paix est revenue et elle ne sera plus troublée jusqu'à nos jours. L'histoire locale n'a plus, dès lors, à enregistrer rien de particulier.

Signalons toutefois, en terminant, le passage à Niort de Napoléon Ier, une première fois en 1808; une seconde fois en 1815, avant le départ de l'Aigle pour l'exil et la mort à Sainte-Hélène, et le procès fameux du général Berton, qui conspirait contre Louis XVIII et fut jugé et exécuté à Poitiers en 1822.

En 1850, la création de la voie ferrée Paris-Bordeaux qui traverse le département de la Vienne du Nord au Sud.

De 1852 à 1870, l'établissement des lignes Poitiers, Niort, La Rochelle et Niort-Angers.

En 1872, la destruction du vignoble poitevin par le phylloxera.

En 1889, 1890, la fondation des premières laiteries coopératives dans les Deux-Sèvres.

Nous aurons garde d'oublier la belle attitude des régiments poitevins pendant la grande guerre 191 4-1918 : En Lorraine, à la Marne et sur l'Yser, en 1914 ;

 Artois, en 1915 ; à Verdun et sur la Somme, en 1916 ; En 1917, au Chemin des Dames, et dans la Somme, en 1918.

Nous arrêterons là cette rapide esquisse de l'Histoire poitevine « mouvementée, si attachante aussi », ainsi que nous disions plus haut; si pleine « d’événements dramatiques, de soubresauts déconcertants », comme le dit M. Boissonnade, qui ont trempé l'âme poitevine au cours des âges, et l'ont faite ce qu'elle est aujourd'hui, toute de sens pratique et de gravité, de finesse et de précision, de volonté réfléchie et tenace qui la caractérisent.

A. L.

==> HISTOIRE GÉNÉRALE de l'Aunis et de la Saintonge

Voici notre Histoire, celle d'un voyage dans le temps du Poitou Aquitania:

 

Antiquité -3500/476

 

==> Voyagez au temps des Mammouths aux Tumulus de Bougon

==> origine du nom de Pictones (Pictons)

==> La légende Bretonne d’ Herdabilla, la capitale du pays d’Herbauge engloutie dans les eaux du lac de Grand-Lieu

==>Herbadilla - de Noirmoutier au Herbiers sur les traces du fleuve Yprésis

==> Résumé historique des origines et de la formation du Marais Poitevin - L'histoire de la mer à Niort, dans l'antiquité romaine

==> Le pèlerinage de Saint-Jacques – Des voies romaines aux routes Royales qui menaient à Compostelle

==> LA SAINTONGE DANS LE PASSE (Xaintonge avec le pays d'Aulnis, le Brovageais, terre d'Arvert)

 

==> Lugdunum 177, La France avant les Francs (l’Histoire des Martyrs des trois Gaules - Sainte Blandine, Saint Valérien … de Lyon)

 

==> MAILLIZIACUS (Maillezais en Vendée) Golfe des Pictons

==> Carte Celte Gaule Peuples Gaulois

==> Histoire du costume et de l'ameublement au temps des Gaulois et Romains

==> Le chemin chevalet voie romaine de l’Autize à Xanton (fines Santonum frontière Picton Santon)

==> DÉCOUVERTE AÉRIENNE D'UNE VOIE ANTIQUE AU NORD-EST DU GOLFE DES PICTONS

==> Monuments mégalithiques - Dolmens du Bas-Poitou (Pierre Virante- Pierre Levée)

 

==> A la découverte des chemins du Poitou secret et mystérieux

==> Le baptistère Saint-Jean de Poitiers, l'un des plus anciens monuments chrétiens d'Europe (Prosper Mérimée - P. de la Croix)

==>Jeux du cirque et les arènes de Poitiers pour remonter l'histoire

==> Jeux de la Gladiature, l’Origine et propagation des amphithéâtres Gallo-Romain (Saintes)

==> Recherches sur les Peuples qui habitaient le nord de l’ancien Poitou des Romains à l’introduction du Christianisme

==> Ension, une des plus anciennes fondations monastique qui s'éleva dans les Gaules. (l’abbaye de Saint-Jouin de Marnes en Poitou)

==> 13 décembre, Fête de sainte Lucie (304 - Abbaye de Maillezais)

==> 315 Hilarius Pictaviensis (Saint Hilaire de Poitiers) évêque de Pictavium (Poitiers)

==> LA LÉGENDE DE SAINT LIENNE, disciple de saint Hilaire (Rocca Super Oyonem)

==> Quel était l'état de la Gaule à la fin du IIIe siècle ap. J. C quand HILAIRE était l’évêque de POITIERS ?

==> La fin du Paganisme en Gaule, les Temples remplacés par les églises. (Saint Martin de Tours)

==> 8 Novembre 397: Mort de Saint Martin de Tours à Candes, les Tourangeaux dérobent le corps aux Poitevins

==> Les Moutiers sur le Lay (Bas-Poitou) – Légende de Brice de Tours, évêque de Tours

==> Quand Poitiers s’appelait Limonum capitale des peuples Pictavi et Tiffauges, Theiphalia

==> Introduction du christianisme chez les pictons, période marquant la fin de l’Antiquité et le début du Moyen-âge

==> Gisant de saint Jean de Chinon dit Jean de Moûtier ou Jean le Reclus

==> SANCTUS MAXIMUS CAINONIS LIBERATOR 446 (Saint-Mexme de Chinon) à la paroisse aux 21 clochers Ste Jeanne d’Arc en Chinonais

==> Le dernier gaulois, c'était comme ça chez les Gaulois.

==>DICTIONNAIRE DIPLOMATIQUE, 0u ÉTYMOLOGIES DES TERMES DES BAS SIECLES, Pour servir à l'intelligence des Archive

 

Haut Moyen-Age 476 / 987

 

==> Des ponts de la Gaule franque depuis la chute de l'Empire romain jusqu'à la fin du VIIIe siècle

==>Topographie du Mont-Glonne et l’Occupation de son territoire par les Romains, les Wisigoths et les Franks.

==> La colline Saint-André, l'îlot Saint-Vaize de Niort

==> Campo Vogladise 507 : Clovis, Alaric, la Bataille de Vouillé – la vallée aux morts (Voyage virtuel dans le temps)

==> Clovis et l'énigme des sarcophages tombée du ciel à Civaux : Lemovices et Pictons, le christianisme en Poitou

==> Les Chapitres du Dorat : Des romains à Clovis 1er roi des Francs

==> 564 Dans le golfe du picton, tournée pastorale de Saint Pient fait naufrage à Maillé

==> La domination romaine sur le Bas-Poitou

 

 

==> Miracle de Saint Macoult à Broue (st Malo à Brouage- Portus Santonum ) mort à Saintes le 15 novembre 627

==> L'Abbaye Saint-Jouin de Marnes - L'an 652 Saint-Philibert visite les monastères des Gaules dont celui de Ension.

==> Histoires d'Eaux et de Régions - Cartes Pictaviae ducatus descriptio, vulgo le pays de Poictou- Notice

==> Légendes des Marais, Pézenne, Colombe, Gargantua et Macrine Patronne du Marais Poitevin.

==> INSCRIPTIONS. MÉTRIQUES Composées par ALCUIN pour les monastères de Saint-Hilaire de Poitiers et de Nouaillé

==> LE ROLE DU POITOU PENDANT LE HAUT MOYEN AGE SOUS LES DOMINATIONS WISIGOTHIQUE ET FRANQUE (Ve-IXe SIÈCLE).

 

==> Carte France Féodale

==> LE MONACHISME EN POITOU AU Xe SIÈCLE

==> Voyage Historique sur l’église - cathédrale de Luçon

==> LA FEMME EN POITOU AUX Xe ET XIe SIÈCLES par Jean VERDON

==> La légende de Châtelaillon (Mélusine) - L’ancienne cité, appelée Chastel-Aillon

==>Histoire de Soubise, ville sous le vent des îles de Charente-Maritime

==> L'Organisation administrative du Comté de Poitou au Xe siècle et l'avènement des Châtelains et des Châtellenies

==> AUNIS (Pays d' Pagus Alnisus, Alienensis, Alniensis).

==>Les Marches communes du Poitou, d'Anjou, de Bretagne et l’organisation judiciaire et lois anciennes de la province du Poitou.

==>Chronologie Historique des Comtes de la MARCHE - Liste des comtes de la Marche

==> Chevaliers du Poitou - Les Vicomtes de Thouars

==> L’Histoire de l'Aunis et de la Saintonge avant l’an mille

==> Carte des environs de Fontenay le Comte avant le Xe siècle - Motte féodale du RULLAN

==> Les anciens Ponts du THOUET - Airvault et le pont de Vernay.

==> Histoire généalogique de la maison de Chabot originaire du Bas - Poitou

 

==> L' histoire du Marais-Poitevin, les premiers dessèchement du Bas Poitou. (Maillezais - Arçais)

== >Emma comtesse de Blois et duchesse d’Aquitaine fondatrice des Abbayes Saint Pierre de Maillezais et de Bourgueil Histoire et donations,  Concile de Charroux (juin 989)

==> 910 Maillezais - Guillaume III Tête d'Etoupe, duc d'Aquitaine et comte de Poitiers

==> La chronique de Maillezais du MONASTERE DE ST-MAIXENT, EN POITOU.

==> Le sel, l'or blanc, La création des Marais Salants

 

==>Dénomination géographiques : Civitas, parochia, dioccesis, urbs, municipium, castrum, castellum, vicus, villa, burgus, bastida

==> Origine du pagus niortensis ( Niort )

==> Nous étions Vikings... l'histoire des Vikings dans les Pays de la Loire

==> Raids vikings (Normands) en Poitou et dans la vallée de la Charente

==> Les Normands et la Bataille de Brillac 853 – 1035 charte de Geoffroy, vicomte de Thouars don de terre à Moutiers-sur-le-Lay

==> La Charente de Taillebourg à Angoulême, les raids des Vikings. (Histoires d'Eaux et de Régions)

==> Les Origines de l'Absie et de son Abbaye. (L'ABSIE détruite par les Normands)

==> Alliance contre les Vikings entre Barbetorte et Guillaume Tête d’Etoupe donna en 941-942 les pagi de Mauges, Tiffauges, Herbauge

==> Des preuves de la christianisation des Vikings

 

==> RECHERCHES SUR LES SITES DE CHATEAUX ET DE LIEUX FORTIFIÉS EN HAUT- POITOU AU MOYEN AGE

==> Le Château de Montreuil-Bonnin dans le comté du Poitou.

==> An Mil Talmont Saint Hilaire - Les premiers Seigneurs du Poitou contre L’INVASION DES NORMANDS (Les Forteresses de la Mer)

==> Le château médiéval de Surgères (Visite Historique dans le Temps)

 

 

Moyen-Age Classique 987 / 1328

 

 

==> La Tour Carré de Foulques Nerra, comte d'Anjou et seigneur de Loudun, 987 à 1040.

==> 989 Mirebeau : Lutte de territoire entre les comtes d'Anjou et du Poitou - motte féodale du XIe siècle du castrum de Foulques Nerra

==>ETUDE FÉODALE : Le château de Montcontour du XI au XVIII siècle (Foulques Nerra)

==> La Reconstruction Monastique dans l'Ouest : L'Abbé Gauzbert de Saint-Julien de Tours (v. 990-1007)

==> La Vie quotidienne au fort de l'an Mil (Motte Castrale- art de vivre)

==> Carte des environs de Fontenay le Comte avant le Xe siècle - Motte féodale du RULLAN

==> Délimitation du Pays des Mauges avant le XIe Siècle (carte)

==> Castrum de Rocha super Oyonem (la Roche sur Yon) prieuré saint Lienne

==> L'église romane Saint-Julien de Pétosse au sud de l'Hermenault et ses souterrains refuges du moyen-âge.

==> Chronique de Maillezais – la translation des reliques de saint Rigomer demandées à Hugues, comte du Maine par l'abbé Théodelin.(1014)

==> Histoire Généalogie des Seigneurs de Mauzé et de Marans

==> Pêche et chasse, un privilège seigneurial au Moyen-Âge (Poitou)

==>Les médecins dans l'Ouest de la France aux XIe et XIIe siècles : L'abbaye de Bourgueil

==> Ducs d' Aquitaine et Comtes de Poitou et plus

==> Les Forteresses de la Mer : la Tour de Broue (Charente-Maritime)

==> An Mil, siège du château de Mauzé de Guillaume le Bâtard, protégé par la Bretagne, avec des fossés et des pont-levis

==> La domination au Moyen-Age des comtes d’Anjou en Saintonge. (Geoffroy Grisegonelle, Foulques Nerra, Geoffroy Martel)

==> Église Notre-Dame et Saint-Junien de Lusignan (Historique et datation)

==> L’histoire en 360 - Eglise Saint Nicolas et les Vestiges du château de Chaize le Vicomte, Aimery IV, vicomte de Thouars

==> Savary de Thouars, Vicomte de Fontenay - La fontaine des Illustres (Place Viète).

 

==> 14 octobre 1066 - Les Chevaliers du Poitou à la conquête de l’Angleterre avec Guillaume le Conquérant.

==> La Rochelle, Église Notre-Dame-de-Cougnes - don d’Isambert de Châtelaillon aux moines de Cluny de l'île d'Aix 1067

==>En 1069, l'un des fidèles de Guillaume VIII d'Aquitaine, Ayraud surnommé Gassedener, fonde l'abbaye de Nieul-sur-l'Autise

==> 1092 Histoire et légendes de la Fondation de l’église de Parthenay le Vieux (Mélusine et les seigneurs de Parthenay)

==> Le Voyage clunisien du pape Urbain II, l'appel à la première croisade.

==> Le Château de Benon : est construit vers 1096 et fortifié contre les Normands sur l'ordre de Guillaume IX, dit Le Troubadour.

==> An 1098, le seigneur de Talmont Vassal de Guillaume IX, duc d’Aquitaine tranche un litige religieux dans le marais d'Angles

==> LES JURIDICTIONS BAS – POITEVINES

==> Recherches Historiques sur le moyen âge en Poitou; Les anciens sires de Lusignan, Les premiers Seigneurs des Marais Poitevin

==> Cherveux, Château des Lusignan (Mélusine, Saint Louis, Prince Noir….)

==> LA FAÇADE ROMANE DE L'ÉGLISE SAINTE-EULALIE DE BENET EN BAS-POITOU

==> 1099 - Herbert, vicomte de Thouars et Geoffroy III, seigneur de Tiffauges donation au prieuré de la Chaize-le-Vicomte

==> Le château de Belleville sur Vie et ses premiers Seigneurs

 

 

==> 1103 Aénor de Châtellerault, duchesse d Aquitaine, l'abbaye royale Saint-Vincent de Nieul sur l'Autise.

==> 1107 L'abbaye du bout du monde de Saint Jean d’Orbestier Fondée par Guillaume IX, duc d'Aquitaine et comte de Poitou

==> Le Millénaire de la naissance de Vouvant- Construction de l’église par les moines de Théodelin, abbé de l’abbaye de Maillezais

==> Abbaye Saint-Jean de Montierneuf de Poitiers fondée au 11e siècle par Guy-Geoffroy-Guillaume comte de Poitou et duc d’Aquitaine

 

==> Voyage à l’origine du marais Poitevin - Dessèchement des marais aux XIIe et XIIIe siècles

==> l’Education d’Aliénor d’Aquitaine

==> Délimitation de la Vieille Langue Française au temps d’Aliénor d’Aquitaine (langue d’oc, langue d’oil)

==> Pétronille (Alix) d'Aquitaine, sœur de la Reine Aliénor, arrive à la cour de France ; Raoul Ier de Vermandois en tombe amoureux.

==> Niort l’ancien castellum incendié en 1104 et reconstruction du Donjon Poitevin Plantagenêt.

==> 1136 Ordalie entre deux abbayes concernant les monastères de l’Absie en Gâtine et Pétronille l’abbesse de Fontevraud

==>Dimanche 25 juillet 1137, Mariage à Bordeaux d’Aliénor d’Aquitaine et du futur roi de France Louis VII

==> La carte des déplacements d’Aliénor d’Aquitaine en tant que Reine de France (1137- 1152)

==> Éléonore d’Aquitaine, Richard Cœur de Lion et Le prieuré de Saint-Bibien d'Argenson - Chartes de l’abbaye de Fontevraud

==> 1147 Partant pour la croisade, donation à l'Absie de Sébrand Ier Chabot, seigneur du petit château de Vouvant et de Mervent

==> Charte de Hugues VII le brun de Lusignan, seigneur de Frontenay en Poitou avant de partir à la seconde croisade.  mort en 1151

 

==> Les Halles de Niort au travers le temps

==> Fortification de Pictavia, Poitiers capitale des Pictons.

 

==> L’ancien hôpital des Pèlerins de Pons

==> Episode d'Aliénor au château de Mauléon les Chauvigny

==> Patrimoine, Recherches critiques sur Trois Architectes Poitevin de la fin du XIe siècle.

==> Architecture : le style Plantagenêt - Recherches pour servir à l'histoire des arts en Poitou par Jos. Berthelé

==> Le Marais Poitevin sous les Plantagenêt (Time Travel - Golfe des Pictons)

==> La légende du Chevalier et du dragon dans le Marais Poitevin, (Loch Ness du Poitou)

==> LE MAI DU BARON, Les disputes entre l'Abbaye de Fontevraud et les seigneurs de Montsoreau

==> L'expansion de l'empire Plantagenêt (carte et Donjon de Niort)

==> Les greniers Plantagenêt, l’importance capitale du sel dans la vie économique du Moyen âge .

==> Moyen Age, atelier monnaie-denier Plantagenêt

==> Essai historique sur les Monnaies du Poitou et sur quelques autres Monnaies de la période anglo-française

==> Les romans des Chevaliers de la table ronde à la cours Henri II Plantagenet et Aliénor d’Aquitaine.

==> Le port d’Aliénor d’Aquitaine : Voyage dans le temps des Templiers et Hospitaliers de la Rochelle.

==> Voyage dans le temps du plus ancien hôtel de ville de France à la Rochelle

==> Les Sceaux et Armoiries de la Ville de La Rochelle

==> En 1179, Richard Cœur de Lion donne l'assaut à la forteresse de Taillebourg et après la victoire ordonne sa destruction.

==> 1182, Don de Richard Cœur de Lion, comte de Poitou et seigneur de Talmont à l’abbaye Saint-Jean d'Orbestier

==> La Crypte Romane de l'église prieuré de Saint-Pierre des Essarts-en-Bocage

==> de LUSIGNAN comte d’EU, seigneur d'Issoudun Seigneur de la châtellenie de Benet, Fontblanche, Melle, Civray, Chizé, la Mothe

==> Opérations financières des Templiers avec les Rois d’Angleterre (Confrérie du Poitou)

==> Les Sires de Parthenay et la Gâtine pendant la première période de la Guerre de cent ans (Time Travel)

==> Légende historique du Miracle des Clefs de Notre-Dame de Poitiers

==>1217 Eglise Saint-Etienne de Marans - Charte Canal des Cinq Abbés - Saint-Michel, l’Absie, Saint Maixent, Maillezais, Nieul.

==> Brigandage en Poitou de Guillaume l'Archevêque, seigneur de Parthenay et Hugues de la Marche, comte de Lusignan.

==> SAVARY DE MAULÉON, LE POITOU A SON ÉPOQUE et Maintenant

==> Histoire de Fontenay le Comte : Les Mauléon, Geoffroy la Grand'dent de Lusignan – Mélusine et l’Hôtel Gobin.

==> 1122 Aliénor d'Aquitaine et l'abbaye de Nieul-sur-l'Autise

==> La veuve de Simon de Parthenay fait don des revenues des moulins de Secondigny chez le seigneur de Vouvant Geoffroy de Rancon

==> Aliénor d’Aquitaine - Origine et le dernier des Plantagenêts

==> Aliénor la Dame à l’oiseau; Dessin du sceau et du contre sceau d’Aliénor d’Aquitaine

==> Historique du Château Féodal de Saint-Jean-D’Angle (Lusignan - Mélusine)

 

 

==> La fabuleuse histoire du Cognac à Bourg-Charente

==> 1127 Fontaine le Comte, l’abbaye Augustine des comtes du Poitou

==> Le prieuré de Mouzeuil saint Martin (1232 Time Travel) Geoffroy la Grand' Dent dévaste le prieuré

==> 1134 Charte de Guillaume X, père d’Aliénor d’Aquitaine en faveur de l’abbaye de Fontevraud

==> Eglise de Notre-Dame de la Couldre de Parthenay, Bernard de Clairvaux et la conversion de Guillaume X d'Aquitaine (1135)

==> L’Abbaye de la Grâce-Dieu de Benon ( Guillaume X d'Aquitaine, Bernard de Clairvaux)

==> Château de Talmont – Guillaume de Lezay - Guillaume IX- Hugues VII de Lusignan - Louis VII et Aliénor d’Aquitaine (Time Travel 1138)

==> Faux testament de Guillaume X, père d’Aliénor d’Aquitaine en faveur des Seigneurs du Bas-Poitou (Chroniques de Saint-Maixent)

==> 1145 Amaury II de Lusignan - du Poitou Mélusine au roi de Chypre et de Jérusalem

==> 1152« Rôles ou jugements d’Oléron »  Aliénor d’Aquitaine, Lois Maritimes les Rôles d'Oléron, appelés aussi Jugements d'Oléron

==> Sainte Trinité Puyravault, Podium rebelli, prieuré donné à l’abbaye de Vendôme

==> Après le concile de Beaugency de 1152, la duchesse Aliénor d’Aquitaine déjoue par deux fois des tentatives d’enlèvement

==> Le 16 août 1158 Henri II roi d’Angleterre rasa les murailles et le château de Thouars, l’église Saint-Médard fut brûlée.

==> 1168 - Révolte Poitevine - Henri II Plantagenêt fait raser le château de Lusignan.

==> Pâques le 5 avril 1170, au château de Niort, Aliénor présente aux barons Poitevins, Richard comte de Poitou âgé de douze ans.

==> 1180 le château-fort de Saint-Jean-d'Angle construit par Guillaume de Lusignan et Mélusine pour la protection de l’or blanc

==> La baronnie de Pouzauges, son donjon de la famille de Thouars.

==> 1181  Savary Ier de Mauléon / La bataille de Mauléon

==> Richard Cœur de Lion, seigneur de Talmont; des Lois Maritimes (Rôles d'Oléron) au droit d'amirauté

==> 1184 Thibaud Chabot, seigneur de la Grève, donnait à l’abbaye de Saint Jean d’Orbesier, son domaine de la Sébrandière

==> La troisième croisade (1189-1192) - la croisade des rois

==> En 1196, l'armateur rochelais Alexandre Aufrédy décide d'envoyer sept navires de sa flotte à l'aventure vers les côtes africaine

==> 4 mai 1199 charte d'Aliénor d’Aquitaine qui confirme les dons concédés au monastère de Saint-Jean de Montierneuf de Poitiers.

==> Aliénor d’Aquitaine la concession des priviléges de franche-commune

==> ARMORIAL DES MAIRES DE NIORT après la concession des privilèges de franche-commune par la reine ALIÉNOR, duchesse d'Aquitaine

==> vers 1200 Histoire du Donjon de Bazoges-en-Pareds, Jardin médiéval et musée. (Time Travel)

==> Éléonore (Aliénor) d’Aquitaine Dame de Mirebeau (Time Travel 1202)

==> Time Travel 1202 – Aliénor d’Aquitaine et le Siège de Mirebeau - Arthur Ier Duc de Bretagne - Hugues le Brun de Lusignan

==> Talmont sur Gironde et son église Sainte-Radegonde du 12e siècle.

==> Les blasons du Donjon de Niort (1204 charte de bourgeoisie d'Aliénor d'Aquitaine - Ville de Niort)

==> En 1205, après un siège de neuf mois, Philippe Auguste s'empare de la Forteresse de Chinon. Il fait construire une grande tour circulaire, la tour du Coudray. Mille ans de l’Histoire de Chinon (tour du Coudray de la forteresse Royale)

==> Histoire et Notice du Château de Bressuire en Poitou

==> 1213 Savary de Mauléon commande la flotte de Philippe Auguste (bataille navale de Damme)

==> 1214 Jean Sans Terre part d’Angleterre en direction du Poitou, débarque à La Rochelle et marche sur Mauzé

==> 1214 la prise du Château de Mervent et Vouvant de Geoffroy la Grand Dent par John Lackland (JEAN-SANS-TERRE)

==>La châtellenie de Marans à partir de 1218

==> Juillet- Aout 1224 - Prise de Niort, Saint Jean-d’Angely et La Rochelle (Louis VIII – Savary de Mauléon)

==> Fontenay le Comte – Terrasse du parc Baron - Panoramique du Temps - Alphonse de Poitiers maître du Poitou

==> La Voie des Plantagenêts - la route historique des Rois d'Angleterre

==> Légendes du Moyen-Age: Rabelais, Pantagruel et le Gargantua , Merlin, le roi Arthur, Morgane, Mélusine, Geoffroy-à-la-Grand-Dent

 ==> La maison du Plessis - Richelieu, l'une des plus nobles et des plus anciennes familles du Poitou.

==> Les Seigneurs du Poitou, le Servage et affranchissent de collibert (Château Montreuil Bonnin proche de Poitiers)

==> Du XIe siècle à la restauration du XXIe, 1000 ans d’Histoire - 1225 Geoffroy la Grand Dent incendie l’église de Foussay.

==> 1228 Curçay sur Dive, ses églises, son donjon, le pont de la reine Blanche de Castille et Saint Louis.

==> Chronique de Maillezais- 1236 des croisés attaquent l’abbaye.

==> COMPIEGNE, TOURNOI de Chevalerie de 1238 données par le Roi Saint Louis et reconstitué à l'occasion des fêtes de Jeanne d'Arc

==> Alphonse, frère de Louis IX, reçoit en apanage le comté de Poitou. (1241- Time Travel)

==> Situation du Poitou à l'avènement d'Alphonse. (Les grandes maisons seigneuriales du Poitou)

==> Les Seigneurs de Moncontour – Time Travel 2 mai 1242 – Geoffroy de Lusignan à la Grand Dent, Louis IX saint Louis

==> Ordonnance d'Alphonse pour la noblesse du Poitou - Jeanne de Toulouse fonde l'abbaye de Gercy en Brie le salut de leurs âmes

==> 1298 Guy de Lusignan Seigneur de Couhé, Acte d’échange des châtellenies de la Fere en Tardenois et de Frontenay, diocèse de Saintes

==>Visite pastorale dans le Poitou de Bertrand de Got (CLÉMENT V) du 17 MAI 1304 au 22 juin 1305

==> 1305 Entrevue secrète de Philipe le Bel dans la fôret d'Essouvert conduisant l'anéantissement de l'ordre des Templiers.

==>13 octobre 1307 arrestation des templiers, le Grand Maître Jacques de Molay et 4 dignitaires sont emprisonnés à Chinon

==> Vers 1317 Mélusine dans Le Reductorium morale de Pierre Bersuire, Bénédictin à l’abbaye de Maillezais

==> Réforme pontificale : le démembrement du diocèse de Poitiers par bulles du pape Jean XXII du 13 août 1317

 

  Bas Moyen-Age 1328 / 1492

 

==> Lettres de Sauvegarde Royale de Philippe IV, dit « le Bel » pour l’abbaye de L’Absie et de Nieul sur l’Autize

==> Time Travel - Les origines de la guerre de Cent ans et les débuts de l'artillerie à poudre

==> 1337 Jeanne de Clisson, Dame de Belleville et du château de l'Ile d'Yeu. (légende de Pirate)

==> Belleville sur Vie - Précis Historique sur l’ancienne église romane et du Bréviaire de Jeanne de Belleville

==> Histoire du Poitou: LE POITOU PENDANT LA GUERRE DE CENT ANS (1340-1453).

==> Le Poitou pendant la Guerre de Cent Ans; période du Prince Noir Édouard Plantagenêt

==> le château de Mallièvre, les seigneurs du Puy du Fou, Guerre de Cent Ans les Anglais attaquent la région du Puy du Fou

==> 1356 Thouars ; La Tour du Prince de Galles , Edouard de Woodstock dit aussi Prince Noir d'Aquitaine

La deuxième campagne voit les Anglais débarquer en Poitou et vaincre Jean le Bon Duc de Berry à Poitiers en 1356. Jean Chandos, lieutenant du Prince Noir (Richard II) conquiert Niort, Fontenay, La Roche-sur-Yon, Montaigu, et ses troupes sèment à travers les campagnes la "terreur anglaise".

==> Traité de Brétigny Conclu le 8 MAI 1360, Ratifié à Calais par Jean II et Edouard III le 24 Octobre 1360

==> Histoire du Poitou: L'administration royale, au temps du gouvernement du duc de Berry

==> Notice Historique sur le Château Triangulaire de Poitiers – Jean de France, duc de Berry et comte de Poitou

==> SIÈGE DE CHAUVIGNY PAR LES ANGLAIS EN 1369. (Guerre de Cent Ans)

==> Saint Savin, Le Vieux pont médiéval - Jean Chandos, Guichard d’Angle, Louis de Harcourt

==> En 1369, le Prince Noir nomme le chevalier John Chandos sénéchal du Poitou, il meurt le 31 Décembre d’un coup de lance

==> Péronnelle de Thouars, Vicomtesse de Thouars, comtesse de Benon, dame de Tiffauges, de Talmont. 1370-1397

==> En pleine Guerre de Cent Ans, Péronnelle de Thouars, châtelaine du château de Tiffauges demande du renfort de troupes....

==> 1372 Guerre de cent-Ans - les jeux des chevaliers pendant la campagne de Philippe le Hardi - Poitou, Angoumois, Aunis, Saintonge

==> La tour Duguesclin. Vestige du château médiéval de Benon 1372

==> Guerre de Cent Ans, Juin 1372 - siège de Thouars pendant la Campagnes du Dogue noir de Brocéliande (Du Guesclin) dans le Poitou

==> Time Travel 18 sept 1372 Traité de Surgères: Du Guesclin, Clisson, Berry et Anjou concluent la paix avec la noblesse du Poitou et de la Saintonge

==> Guerre de Cent-ans dans le Bas-Poitou, prise de Fontenay le Comte par Bertrand du Guesclin (Time Travel 12 Oct 1372)

==>  mars 1373 Le Cheval de Troie de la Guerre de Cent ans de Du Guesclin pour délivrer Niort des Anglais.

==> 23 août 1373 Guerre de cent ans Mortagne sur sèvre en Poitou ; Quand du Guesclin bouta les Anglais hors de la région du Puy du Fou

==> Juin 1375, le seigneur de Parthenay Guillaume Larchevêque ordonne de bruler le château de Pierre De Montfaucon à Saint-Mesmin.

==> Le 14 juin 1375 Charles V établit des impôts pour la réparation de la garde des barbacanes et de l'île de Marans.

==> Péronnelle de Thouars, Les étaux de la halle de Frontenay-l'Abattu (Rohan-Rohan) 1396-1397

 

==> Guerre de 100 ans - la chevauchée de Jeanne d'Arc - Poitou 1429

==> THIBAUD Chabot, seigneur de la Grève et du petit château de Vouvant part rejoindre les troupes de Charles VII à Chinon

==> Généalogie: Gilles de Rais seigneur de Champtocé, Machecoul, du château de Tiffauges, Pouzauges

==> Marguerite de Valois Dame de Montaigu et Belleville en Poitou amie d’Agnès Sorel.

==> Arrestation lors d’une partie de Chasse de Louis d'Amboise, Vicomte de Thouars, prince de Talmont pour lèse-majesté

==> Mervent, Vouvant Jean de Dunois (Les Compagnons d'Armes de Jeanne d'Arc ) et château des Lusignan

==> Pendant les dernières années de la guerre de Cent Ans, PIERRE DE BEAUVAU reconstruit ses châteaux (Bessière – Rivau)

==> Etude Archéologique du vieux château de Commequiers - visite virtuelle

==> Arthur de Richemont, est fait connétable de France par Charles VII à Chinon, le 7 mars 1424.

==> Un compagnon de Jeanne d'Arc à Parthenay ; Arthur III, comte de Richemont, connétable de France, duc de Bretagne

==> En 1434 Le seigneur de Bazoges-en-Pareds ambassadeur auprès de Jacques Ier Stuart d'Écosse pour le mariage de Marguerite et de Louis XI

==> La Praguerie en Poitou pendant la Guerre de Cent ans

==> 1441 Prise de Taillebourg par CHARLES VII contre des compagnies de brigands et d'écorcheurs retranchés dans le château

==> Le Livre Noire de La Rochelle au temps de Charles VII et Jeanne D’Arc

==> Château de Tiffauges, Mariage de Prégent de Coëtivy avec Marie de Montmorency-Laval dite Marie de Rais (Time Travel 1441)

==> Château de Bressuire le 11 janvier 1442 - La Praguerie en Poitou (Guerre de Cent Ans)

==> Sigournais : Notes d’Histoire Vendéenne et Caractère religieux de la Vendée féodale.

==> 1445 Bourneau ; Sur les pas de saint Louis-Marie Grignion de Montfort – découverte de la Chapelle funéraire des Puy du Fou

==> 1446 Tournoi de Chevalerie, l'Emprise de la Gueule du Dragon (Guerre de Cent-Ans)

==> Château de Taillebourg, le financier Jacques Coeur est arrêté sur ordre du roi de France Charles VII. (Time Travel 1451)

==> Décembre 1451. Rémission, en faveur de Pierre Baut, écuyer poitevin, du meurtre de Pierre François, dit de Villiers

==> Le droit de bois mort et de mort-bois des habitants de Mervent, en 1452. (Arthur Connétable de Richemont)

==> Mariage d'Olivier de Coëtivy, seigneur de Taillebourg et Marie de Valois seconde fille naturelle de Charles VII et d'Agnès Sorel

==> 1459 Montbazon, Charles VII roi de France donne Permission à François de Vendel, chevalier, de fortifier son hôtel de l'Ebaupinay

==> Après la Guerre de Cent-Ans, le Marais Poitevin redevient Sauvage

 ==> 1463 Poitiers, Hôtel Fumée et les Légendes du Poitou - Mélusine, licorne et le dragon

==> Coulonges les Royaux - L’ évêque de Maillezais Geoffroy Madaillan d'Estissac protecteur de François Rabelais.

==> Pérégrinations en Poitou - François Villon à Niort et Saint Maixent, Rabelais à Maillezais

==> L'Hermenault, Château épiscopal des évêques Maillezais (Time Travel)

==> Voyage dans le temps et les origines de la Renaissance Artistique en Poitou

==> Puyravault Septembre 1469 – Entrevue de réconciliation entre Louis XI et son frère Charles de France duc de Guyenne, au Braud.

==>Le 9 septembre 1469, parties de chasse de Louis XI et Charles de France hôtes du sire de Malicorne au château de Maigné

==>1480, Violences des Bretons dans la région de Montaigu en Poitou ( Louis XI Jean Bourré )

==> 23 mai 1490, droit d'épaves de la ville de Royan dépendant de Charles François de Coëtivy, comte de Taillebourg

 

Renaissance 1498 / 1547

 

==> Chapelle Notre-Dame du château des Ducs de la Trémoïlle (Time Travel 1500)

==> Jeanne d'Orléans, femme de Charles de Coëtivy, comte de Taillebourg en l'année 1503 visite au château de Magné-sur-Sèvre

==>En 1517, Querelle dans le Marais Poitevin entre les seigneurs de Benet, et les habitants concernant les droits d'usage

==>Collégiale Sainte Catherine de Magné - Catherine de Coëtivy grande dame poitevine et petite-fille d'Agnés Sorel

==>Jean Calvin et les débuts de la Réforme calviniste

==> Guerre de Religion en Bas-Poitou - Benet et les travaux de dessèchement des marais Poitevin d’Henri IV.

==> Coup de Jarnac Vivonne et Jarnac, le dernier duel judiciaire en France (Duel historique qui s’est déroulé dans le parc du château de Saint-Germain-en-Laye le 10 juillet 1547)

 ==> La fontaine des Quatre Tias (la fontaine des beaux esprits) de Fontenay-le-Comte, foyer de vie intellectuelle de la Renaissance

==> Notice Historique sur le château Renaissance de Coulonges sur l’Autize du Bas- Poitou

 

 

Guerre de Religion 1547 / 1610

==> Catherine de Parthenay, fille de Jean de Parthenay-Larchevêque, seigneur de Soubise

==> Les Guerres de Religions en dates

==> Début des Guerres de Religions : Charles IX, Bordeaux, La Rochelle, Benon, Mauzé

==> Prieuré de Saint Etienne de Marans l'année 1562, cohabitation des Catholiques et Protestants

==> Les Guerres de Religion en Saintonge, la citadelle catholique de Brouage - Charles IX -Henri III- Agrippa d'Aubigné- Henri IV

==> Agrippa d’Aubigné de Pons (Poitou-Charentes)

==> Les Tragiques Imprimeries de Théodore-Agrippa d'Aubigné - Fort du Dognon de MAILLÉ pour contrôler le trafic fluvial de la sèvre

==> La Renaissance Poétique de Fontenay le Comte en Bas- Poitou (Time Travel 16 ème siècle)

==> Les Fortifications de Brouage sous Charles IX et combat naval. (5 septembre 1565)

==>Notice historique sur la ville de Marans - Les Guerres de religion.

==> Ephémérides de la troisième guerre civile en Poitou, Aunis et Saintonge (du 3 octobre 1569 jusqu’au 26 aout 1570)

==> 3 Octobre 1569, Troisième guerre de Religion, bataille de Moncontour dans le Poitou. (Panorama 360°)

==> Historique du vieux Château d’Airvault dans le Haut-Poitou

==> Prise et Siège de Fontenay-le-Comte durant la cinquième guerre de Religion (1574)

==> Description de Fontenay le Comte par Pierre Brisson, historien des guerres de Religion conseiller du roi et sénéchal à Fontenay

==> 1574 Ruine du Château de Mélusine à Lusignan : Côme Ruggieri astrologue et conseiller florentin de Catherine de Médicis

==> 1578 Démolitions du château de Benon

==> Guerre de Religions dans le Poitou, PRISE ET SIÈGE DE MONTAIGU (Septembre 1580)

==> Lettre d’Henri de Navarre à Corisande, dite « Lettre de Marans » La Rochelle, 17 juin 1586

==> Time Travel 1586 - Prise de l’Île d’Oléron par le Calviniste Agrippa d’Aubigné.

==> Henri IV au château du Parc de Soubise, de la famille Parthenay – l’Archevêque (Time Travel 1587)

==> Guerre de Religions 1er Juin 1587 - SIÈGE ET PRISE DE FONTENAY PAR HENRI DE NAVARRE (Maison Millepertuis)

==> Vouvant 1588 au temps des guerres de Religion – Le seigneur de Malicorne gouverneur du Poitou

 ==> Détention du Roi de la Ligue Charles X au palais épiscopal de Maillezais par l'évêque et seigneur d’Aubigné (Time Travel 1589).

==> HENRI IV. 1589. Fin de la Ligue en Poitou

==> Après son sacre à Chartres, le roi Henry IV établit en 1591 des foires à Maillezais pour remercier son évêque.

==> En revenant de Nantes, la digue du château de Montaigu à travers les âges

==> La tour de la Boulaye à Fontenay le Comte érigée en 1595 - La famille Eschallard l'une des plus anciennes du Poitou.

==> C’est en 1599, que HENRI IV nomme un hollandais, Humphrey BRADLEY, Maître des digues et des canaux du Royaume.

==> Dessèchement de l’Ouest du Maître des digues et canaux du royaume - Marais de Saintonge, le marais de la Petite-Flandre

==> Armand Jean du Plessis de Richelieu, de la Sorbonne à l’évêché de Luçon (Time Travel 1606)

==> Château des Essarts – Complainte Véridique du Compère Guillery, Capitaine des voleurs du Bas-Poitou

==> La Cathédrale Notre-Dame de Luçon et la famille de Richelieu

==> La Renaissance Poétique de Fontenay le Comte en Bas- Poitou (Time Travel 16 ème siècle)

 

Monarchie Absolue 1610 / 1789

 

==> Louis XIII – Marie de Médicis - Richelieu devient Cardinal - Place aux Porches à Fontenay le comte (Time Travel 1622)

==> Emeric de Bragelongne successeur du cardinal de Richelieu aux abbayes de Luçon et de Moreilles

==> Les Mousquetaires de Richelieu, Brouage 1627

==> les sieges de Ré et La Rochelle, digue de Richelieu

==> Pendant la guerre entre le roi Louis XIII et les huguenots, l'évêque HENRY de BETHUNE voit sa cathédrale de Maillezais détruite.

==> Siège de La Rochelle, les fortifications du Maire Jean Guiton seront razez rez-pied, rez de terre sur ordre de Richelieu !

==> Le Cardinal de Richelieu et le marquis de Vauban dans le golfe de Brouage. Construction de la citadelle des marais salants

==> Construction de la citadelle d’Oléron sur l’emplacement de l’ancien château féodal (Devis du Cardinal de Richelieu)

==> La citadelle du Château d’Oléron - L’arbre de Richelieu

==> Château de Tonnay Charente - Diane de Grandseigne Rochechouart, fille d’honneur de la Reine Anne d'Autriche

==> 1628, 18 février. Lettre de Jean Besly à André Du Chesne, « géographe du roy, » sur l'histoire de La Rochelle.

==> Urbain VIII accorde le 26 Septembre 1629 à Henri de Béthune, le transfert du siège épiscopal de Maillezais à Fontenay-le-Comte

==>Le moulin de Beauregard à Marans, le seul moulin à vent construit au milieu du XVIIe siècle en activité dans tout l’Aunis.

==> A Niort, Henri Gelin recherche la maison natale de Françoise d'Aubigné dit Mme de Maintenon.

==> Mgr Jacques Raoul de la GUIBOURGÈRE, premier évêque de La Rochelle

==> Par déclaration de Louis XIII, en date du 4 mai 1641, une nouvelle Société fut constituée, sous la direction de Pierre Siette

==> Dessèchement du Marais poitevin - Traité de l'abbaye de Moreilles (10 janvier 1642).

==> Time Travel 1642, procès du contrat de baillette - François Brisson, Henri de Béthune évêque de Maillezais, Françoise de Foix abbesse de Saintes

==> Les marais du Poitou, déclaration du 20 juillet 1643 de Louis XIV, sous la régence d’Anne d'Autriche

==> 1644 L'origine de la légende de D'Artagnan et des trois Mousquetaires (Courtilz)

==> Le 15 octobre 1646, intervenaient les statuts des marais du Petit-Poitou, homologués par arrêt du Parlement du 1er août 1654.

==> Louis XIV arrête la fondation d’un nouveau port pour la Marine Royale, est-ce Soubise ?

==> 1666 débute la construction du futur Arsenal du Ponant (Rochefort) sur la côte Atlantique

==> Les fonderies de la marine du Ponant - Rochefort et les forges de l'Angoumois - Périgord

==> Time Travel 1666 ; Lussac les châteaux - Gabriel de Rochechouart de Mortemart et Madame de Montespan, la favorite du Roi-Soleil

==> Fort boyard un chef d'oeuvre nécessaire à la protection de l’arsenal de Rochefort

==> René François de Beauvau du Rivau, Archevêque de Narbonne et président des Etats du Languedoc né au château du Rivau (Poitou)

==> En 1712, Hercule-Mériadec de Rohan, Prince de Soubise réédifia l'église saint Pierre à ses frais.

==> 1715 Le massif forestier Mervent-Vouvant, ses légendes et son histoire : la grotte Ermitage du père de Monfort

==> 1715 Père Louis-Marie Grignon de Montfort – Mission Fontenay, Saint Pompain

==> NOËL 1715 : Louis-Marie Grignion de Montfort mission Vouvant, la cour du miracle.

==> 1735 Marie-Jeanne Catherine de la Rochefoucauld-Estissac - estimation et valeur du château et préclôture de Coulonges-les-Royaux.

==> De Grimoüard, Nicolas-Henri-René, l'un des plus glorieux marins du XVIIIe siècle, naquit le 25 janvier 1743, à Fontenay-le-Comte

==> Projet 1753 - Fortifications Vauban du système défensif des cotes de l’Atlantique au cours de la guerre de la Ligue d’Augsbourg.

== Notice Historique sur Paul Esprit Marie de la Bourdonnaye Comte de BLOSSAC et Recherche sur la Promenade qui porte son nom

==> Projet Aunis 1757 : l'Expédition Secrète, un épisode de la guerre de Sept Ans

==> Carte Marine des Côtes de l'Aunis, du Brouageais, du Bas Poitou et des Iles de Ré, d'Oléron, d'Aix, Dieu et Madame (1757)

 

 

 

 

==> 1782 Rochefort fête le Marquis de Lafayette de retour de la guerre d'Indépendance américaine

==> Carte de la Gatine du Poitou comprenant ses anciennes circonscriptions jusqu'en 1789

==> JUSTICE DE POITOU. L'ancienne sénéchaussée de Poitou

==> Ces révolutions qui font l’Histoire (La prise de la Bastille à Paris, le 14 juillet 1789,)

==> Arrêtés du 4 aout 1789 relatifs à l'abolition du régime féodal.

==> 1789 Révolution Française, La Terreur à Rochefort - Charente-Maritime

==> La Vendée avant 1793 : légendes et récits

==> A saint Florent le VIEIL le 12 mars 1793 commença l'épopée vendéenne, la guerre de géants

==> Révolution française, Les colonnes infernales : silence sur le génocide vendéen

==> Paysages et monuments du Poitou: Saint André sur Sèvres le château de Saint Mesmin ( Récits Guerre de Vendée)

==> Guerre de Vendée : Bataille de Châtillon-sur-Sèvre le 5 juillet 1793

==> 1er août 1793 Décret relatif aux mesures à prendre contre les rebelles de Vendée; Détruisez la Vendée

==> Le 5 septembre 1793 à La Rochelle condamné à mort, puis envoyé à l'échafaud, Joseph Herbert Martyr de la Révolution

==> Château féodal de Sigournais brulé par passage des colonnes infernales du général Beffroy (15 septembre 1793)

==> Guerre de Vendée La bataille du Mans 12 décembre 1793

==> Moulins à Vent Jumeaux du Terrier Marteau, détruits pendant la guerre de Vendée. (Pouzauges)

==> Chroniques Fontenaisiennes 1794

==> Guerre de Vendée, la bataille de Noirmoutier, jugement et exécution du général Maurice d'Elbée ( 6 janvier 1794)

==> Les opérations de la colonne des généraux Ferrand et Huché (Guerre de Vendée 1794)

==> Traité de La Jaunaye, accord de paix signé par Charette le 17 février 1795 lors de la pacification de la Vendée

==> Belleville sur Vie - QUARTIER GENERAL de CHARETTE.

==> Note sur les Essarts pendant la Révolution - L’attaque du camp des Essarts juin 1795 par Charette

==> 9 août 1795 Belleville, le général Charette en représailles des massacres de Quiberon fait exécuter ses prisonniers

==> Arrestation d’Athanase CHARETTE ; de la CHABOTTERIE au PUY DU FOU (1796..1911… Voyage Virtuel dans le temps)

==> 29 mars 1796 : Exécution du général François-Athanase Charette de La Contrie place Viarme à Nantes

==> Les Archives départementales de la Vendée ARCHIVES ANTÉRIEURES A 1790. créées par la loi du 5 brumaire an V (26 octobre 1796)

==> Au début du XVIIIe siècle, la châtellenie de Benet revint à nouveau aux Lusignan par le mariage de Marie d'Estissac

==> Le 17 juillet 1805, Napoléon 1er signe un décret ordonnant la construction d'un canal de navigation de Marans à La Rochelle

==> 1808 Itnéraire de Napoléon 1er accompagné de l’impératrice Joséphine en Vendée - Les Essarts, Le général Louis-Armand de Lespinay

==> 1808, Napoléon sur Rochefort pour inspecter le réseau de défense l’embouchure de la Charente et l’Arsenal

==> Fontenay le Comte, Place BELLIARD (Augustin-Daniel, comte de Plock), général de division, pair de France.

==> L'île d'Aix, sentinelle impériale - la Bataille navale des brûlots 1809

==> Jean René Constant Quoy et le Voyage de découvertes de l'Astrolabe exécuté sous le commandement de M.J. Dumont d'Urville.

==> 1814  Le retour de Napoléon de l'île d'Elbe et départ de Madame Royale, l’héroine de Bordeaux pour l' Angleterre

==> Napoléon de Rochefort à Sainte Hélène (juillet 1815)

==> Histoire de l’Abbaye de Fontevraud - Réclamations de l'Angleterre des statues des rois Plantagenet en 1817 et 1819

==>  Relation du passage de Son Altesse Royale Madame, duchesse d'Angoulême, dans la Vendée en 1823 

==> Le 22 septembre 1823 à Saint Florent, Marie-Thérèse de France duchesse d’Angoulême et le sculpteur Pierre David d’Angers

==> OBSERVATIONS SUR UNE RELIQUE POSSEDEE AUTREFOIS PAR LE MUSÉE D'ORLÉANS SOUS LE NOM DE COEUR DE HENRI II (Plantagenet)

==> DECOUVERTES ARCHEOLOGIQUES FAITES A CHINON DE 1824 A 1826

==> Sentier de découverte Puyravault - AUDRY Pierre-François

==> Octave-Guillaume de Rochebrune, l’architecture de la Renaissance dans le Bas-Poitou.

==> Le tombeau de Bonchamps, érigé en 1825 dans l'église abbatiale Saint-Florent du Mont Glonne

==> Histoire de l'abbaye de Maillezais, plan des fouilles archéologiques exécutées sous la direction d’Apollon Briquet en 1834

==< Sur les pas de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, le moulin de La Sagesse à Saint Laurent sur Sèvre (1834)

==> Prosper Mérimée, l’Inventaire du Poitou et de son patrimoine roman 1835

==> Archéologie : la légende de la Fontaine miraculeuse de Ste Eustelle de Saintes

==> Saint-Maixent : Histoire et fouilles archéologiques dans la crypte de l’ancienne église de Saint Léger

==> Discours prononcés à Mauzé, le 26 juin 1842 pour l’inauguration du monument élevé à la mémoire du voyageur René Caillié

==> VUE DE CHINON EN 1847 Fortuné Viau

==>L’abbaye Saint-Jouin de Marnes, Mérimée - découverte archéologique des reliques portées par crainte des Normands

==> 20 Novembre 1879, le rapport sur l'établissement d'une école de sous-officiers à Saint-Maixent.

==> Monument commémoratif à Samuel Champlain à Hiers Brouage (1878)

==> L'ŒUVRE ARCHÉOLOGIQUE DE CAMILLE DE LA CROIX

==> Du Port de Commerce dit Aliénor d'Aquitaine à la création du port La Rochelle – Pallice déclaré d'utilité publique en 1880

==> Port Soubise et son Bac rive gauche de la Charente (passe ton bac d’alors 1880)

==> Fouille du Tombeau de Pierre, Premier abbé de l'église romane d'Airvault.

==> Le Matin : derniers télégrammes de la nuit - L’ancien pont suspendu de Tonnay Charente, œuvre de l’ingénieur Arnodin

==> Chalais, découvertes Archéologiques d’un souterrain-refuge protégeant des incursions normandes et de Geoffroy la Grand’dent 1890

==> Paysages et monuments du Poitou – Tour du Cordier, vestige des fortifications de Poitiers et le photographe Jules Robuchon

==> 1894-09 Commission du passage de la Charente à Martrou. Transbordeur Arnodin et bac à vapeur à plate-forme mobile.

==> Ancienne abbaye Notre-Dame de Ré, dite des Châteliers - Fouille Emile Atgier

 

==> Les quatre gisants royaux du Cimetière des rois Plantagenet - abbaye de Fontevraud

==> Voyage dans le temps à bord du train des Mouettes 1900 à vapeur

==> Voyage au temps du train à Vapeur des Chemins de Fer de la Vendée et du Viaduc de Barbin sur la Sèvre

==> Vieille borne kilométrique du Guide Michelin (Maillé Vendée)

==> 1910 Reconstitution Historique du Cortège de l’Entrée de Saint Louis à Cluny, en 1245

==> La Rochelle 1911: Inauguration de la statue de Jean Guiton – Noël de la Renaissance de l’hôtel de Ville

==> Georges Clemenceau et la Vendée

==> Il y a 90 ans, le 24 novembre 1929, disparaissait Georges Clemenceau !

==> Le président Clemenceau et le jeune capitaine de Lattre - Colline des Moulins à Mouilleron en Pareds

==> Forteresse Royale de Chinon ; Panorama Historique vue 360 depuis le chemin de ronde de la tour de l’Horloge. (le 23 janvier 1930, Rapport de l’Architecte ordinaire des monuments historiques sur le Château de Chinon.)

==> Maurice de La Pintière - Place Du Corps De Garde à Vouvant

==> Opération Jupiter 30 avril 1945, 6 h 00 le débarquement pour la libération de l’ile d’Oléron du Mur de l'Atlantique est lancée.

==> Charles Charriau Marans - L’ancienne coopérative agricole de stockage, le grenier à grains de La Rochelle - Napoléon et Le canal de Marans La Rochelle

==> Notice Historique sur le château Baronnial des évêques de Poitiers à Chauvigny et les fouilles archéologiques.

==> La chapelle de la vierge de l’église de Vouvant, tombeau de Geoffroy de Lusignan (surnommé la Grand’Dent)

==> Les dix ans de la disparition de René Monory, père du voyage dans le Futur au Futuroscope de Poitiers

==> Saint Trojan en Oléron : Quelques Faits d’Histoire locale avec TOTE l’Histoire de France ou GESTA FRANCORUM

 

==> Tour de France 2018, l’échappée du Marais Poitevin (Maillezais)

 

2019

 

==> loto patrimoine: restauration du château d'Aliénor Aquitaine - Richard Coeur de Lion - Montreuil Bonnin

==> première médiévale de Niort au pied du Donjon d'Aliénor d'Aquitaine Les Derniers Trouvères d'Aliénor (Chevalier Vert du Roi arthur)

==> La Rochelle, les Voyages de l'Hermione - La Fayette 2019

 ==> Découverte : île de Ré, un navire Corsaire ou pirate de la fin du XVIIIe siècle refait surface

==> 1019 - 2019 Sur les pas de Saint Philibert : Abbaye de Grand – Lieu et de Tournus

==> Archéologie et sauvegarde du Patrimoine, remontez le temps au château de Talmont St Hilaire

==> Les 2000 ans de L'Arc de Germanicus à Saintes et de l’amphithéâtre des Trois Gaules à Lyon

==> La Charente navigable, voie de pénétration économique vers le centre de la France jusqu’au XIXe siècle

Le 25 Juin 2019, un cargo s’échoue sur la Charente, une course contre-la-montre engagée

==> Archéologie à l’abbaye de Maillezais, une église romane poitevine en souvenirs de Saint-Remi de Reims.

==> Le patrimoine fontenaisien et les animations estivales à découvrir avec Marie-Gabrielle

==> Parthenay, 1er tournoi de combat médiéval au pied des remparts (Béhourd)

==> 15 août 2019 Napoléon 1er – 250 ans, le dernier Asile sur l’ile d’Aix (Musée Napoléon)

==> Patrimoine: Restauration du donjon de Pouzauges

==> Exposition Mélusine les secrets d'une Fée Historial de la Vendée

==> L’histoire de Narcisse Pelletier, marin (1858) de Vendée, exposition au Muséum d'histoire naturelle de Nantes.

==> CHINON : IL FAUT SAUVER LA CHAPELLE SAINTE RADEGONDE

==> 6 au 8 décembre 2019 La Rochelle : retour en images sur l'inauguration de l'hôtel de ville

==> Panorama d’une Chronique d'un siège pendant la guerre de cent ans au Château de Saint Mesmin

==> 2019, Un pan des remparts du château de Taillebourg s’effondre sur la ligne de chemin de fer.

==>ZOOM sur les fouilles 2019 de l'abbaye médiévale de Maillezais en Vendée

 

 

 2020

 ==> 1020 -2020, le Millénaire du Talamondum Castrum (château de Richard Cœur de Lion) - Talmont Saint Hilaire

==> Dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 février 2010, Xynthia balayait la façade Atlantique

==> Il y a 467 ans s'éteignait François Rabelais, la clef de son œuvre

==> Sur les pas de Grignion de Montfort, le tricentenaire de l’arrivée de Marie-Louise Trichet à St-Laurent-sur-Sèvre

==> 2020, souvenirs des Fêtes johanniques dans la Vallée de la Loire

==> Saint-Florent lès Saumur - Aujourd'hui dimanche 10 mai 2020 ... Fête de Sainte Jeanne d'Arc

==> 16 juillet 2020 Faille de Pouzauges un séisme de magnitude 3,4 a secoué le nord-Deux-Sèvres

==> Balade virtuelle dans le magnifique parc de la vallée de Poupet en bordure de la Sèvre Nantaise.

==> Reconstitution historique d’une moisson au vallus (moissonneuse, exemplaire unique en France) dans le village Gaulois de Saint Saturnin du Bois

==> Le château de Saint-Mesmin accueille Jean Ier de Sérent, fauconnier de France, garde des oiseaux au XIVe siècle à la cour royale

 ==> Le Marin du Marais voyage à l’époque du dessèchement des marais par Henri de Béthune, évêque Maillezais (1640)

==> Les écluses du Brault Canal Maritime de Marans à la Mer, droits pedagium et rivagium des seigneurs sur la navigation

==> Marais Poitevin, l’ancien régime de la propriété.

==> Premières Journées du patrimoine au château fort de l'Ebaupinay

==> Marans, le Barrage-écluse des Enfreneaux - Rivière des Moulins- le bac à râteau

==> Rénovation de la ligne de chemin de fer reliant La Rochelle, Marans à La Roche-sur-Yon

==> L’anneau attribué à Jeanne d’Arc racheté par l’association du Puy du Fou sera exposé dans l’église Jeanne d’Arc à Rouen

==> Conférence proposée par les Amis du musée de Cluny : La croix du Valasse. Une relique Plantagenêt ? de Nicolas Hatot

 

 

 



 

L'histoire de la Vendée - TIME TRAVEL

Toute l'histoire générale de la Vendée s'efface devant ce que les chouans ont appelé " La grande Guerre ", et il est difficile de prononcer ce mot de " Vendée " sans qu'aussitôt l'esprit se reporte aux luttes sanglantes de la période révolutionnaire....

 

L'histoire de la Révolution française ne laisse jamais indifférent. Ce moment exceptionnel de l'histoire de France est chargé de passions depuis ses origines.

Le bicentenaire et ses manifestations médiatiques se sont chargés souvent pour le meilleur et parfois pour le pire de raviver les braises.
Une région comme le Poitou-Charentes n'échappe pas à ces débats.


Depuis le XX siècle deux camps s'y sont opposés de façon souvent frontale. L'histoire classique de la Révolution, républicaine, institutionnalisée par la I I I République, a marqué des générations d'écoliers depuis plus d'un siècle.
Elle a donné et donne toujours de la Révolution une image positive. Elle y apparaît comme une et indivisible, sans ombres, modèle, mère de notre démocratie contemporaine.

Eugène Réveillaud, dans son « Histoire politique et parlementaire des départements de la Charente et de la Charente Inférieure » parue en 1911, exprime cette fascination et cette admiration en se définissant comme un « fils reconnaissant de cette grande Révolution »

 Dans cette perspective, l'épisode de la Terreur  correspondait simplement à des « excès », une « frénésie » tandis que le soulèvement vendéen se réduit à un complot des prêtres et des nobles entraînant des paysans arriérés dans la contre-révolution.
En face, la production contre-révolutionnaire a toujours été abondante, longtemps à coloration royaliste.

La condamnation de la Révolution, vue comme un mal absolu prend appui dans la région sur les persécutions religieuses qui permettent au marquis de Roux de faire de son « Histoire religieuse de la Révolution à Poitiers et dans la Vienne », « une contribution à la gloire des saints de France. Les martyrs poitevins sont dignes de figurer dans cette légion » La Vendée constitue le second cheval de bataille de ce courant.


Ce sombre épisode de la Révolution, qui touche l'ancien Poitou, a suscité depuis un siècle et demi une énorme littérature, très hostile pour l'essentiel à la Révolution, source de tous les maux. La mode pour la Vendée s'est renforcée depuis les années 1970, popularisée par le célèbre spectacle du Puy du Fou.

Il a habilement, dans un consensus quasi général, contribué à donner l'image d'un paysan vendéen à la fois victime et symbole de la résistance à un régime oppressif.

Plus récemment encore, la Vendée a été utilisée par un historien de poids et de renom, Pierre Chaunu : la Vendée est pour lui un terrain exemplaire sur lequel on peut montrer les méfaits de la perversion révolutionnaire.
A partir de là, Pierre Chaunu a pu développer sa thèse désormais célèbre du « génocide franco-français de l'ouest dont on sait désormais... qu'il est responsable de 500 à 600 000 meurtres »


Ces propos, très polémiques, ne doivent pas dissimuler l'essentiel ; la recherche a considérablement progressé depuis vingt ans sur ce sujet brûlant de la Vendée et sur beaucoup d'autres, même si chacun conserve ses idées Sans prétention d'aboutir à une quelconque et illusoire vérité, avec passion mais le plus honnêtement possible, nous tenterons non pas de juger les hommes qui ont fait la Révolution dans la région mais plutôt de les comprendre.


POURQUOI LE POITOU-CHARENTES ?
Ce découpage peut surprendre voire choquer par son caractère artificiel.
Les quatre départements de la région actuelle Poitou-Charentes, à l'identité encore fragile, ne correspondent en effet à aucune structure de l'Ancien Régime.

D'autre part, le terme de Poitou est très contestable puisque le département de la Vendée en fait partie jusqu'en 1789.

 Le soulèvement de 1793 qui s'étend aussi sur la partie nord-ouest des Deux-Sèvres, le Maine-et-Loire et la Loire-Inférieure va forger après coup une identité vendéenne fondée sur la résistance à la Révolution. Le département de la Vendée sortira définitivement du cadre poitevin avec son rattachement à la région Pays-de-Loire.

Notre Poitou sera donc amputé d'un bon tiers de son territoire originel.

Jacques PERET

Jacques PERET. HISTOIRE DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE. EN POITOU-CHARENTES

 

 

Le 22 décembre 1789, les députés de l’Assemblée se mettent d’accord sur une nouvelle division du Royaume de France.

La nouvelle unité sera le département. Chaque département sera découpé en districts, eux-mêmes découpés en cantons. 

Ce décret est adopté le 22 décembre, mais il faudra ensuite attendre deux mois, pour que le nombre définitif de départements soit fixé à 83.

A l’époque, dans un souci de faire table rase de l'ordre ancien, on cherche pour les départements à ne pas leur donner un nom rappelant trop un ancien fief ou une province d'Ancien Régime, mais on privilégie l'identification par les éléments naturels, cours d'eau, montagne essentiellement.

Art. 1er. Il sera fait une nouvelle division du royaume en départements, tant pour la représentation que pour l'administration. Ces départements seront au nombre de soixante - quinze à quatre vingt-cinq.


2. Chaque département sera divisé en districts, dont le nombre, qui ne pourra être ni au-dessous de trois, ni au-dessus de neuf, sera réglé par l'Assemblée nationale, suivant le besoin et la convenance du département, après avoir entendu les députés des provinces.


3. Chaque district sera partagé en divisions appelées cantons, d'environ quatre lieues carrées (lieues communes de France.)


4. La nomination des représentants à l'Assemblée nationale sera faite par départements.


5. II sera établi, au chef-lieu de chaque département, une assemblée administrative supérieure, sous le titre d'Administration de département.


6. Il sera également établi, au chef-lieu de chaque district, une assemblée administrative inférieure, sous le titre d'Administration de district.
7. Il y aura une municipalité en chaque ville, bourg, paroisse ou communauté de campagne.


8. Les représentants nommés à l'Assemblée nationale par les départements ne pourront être regardés comme les représentants d'un département particulier, mais comme les représentants de la totalité des départements, c'est-à-dire, de la nation entière.


9. Les membres nommés à l’administration du département ne pourront être regardés que comme les représentants du département entier, et non d'aucun district en particulier.


10. Les membres nommés à l'administration de district ne pourront être regardés que comme les représentants de la totalité du district, et non d'aucun canton en particulier.


11. Ainsi, les membres des administrations de district et de département, et les représentants à l'Assemblée nationale, ne pourront jamais être révoqués, et leur destitution ne pourra être que la suite d'une forfaiture jugée.


12. Les assemblées primaires, dont il va être parlé, celles des électeurs des administrations de département, des administrations de district et des municipalités, seront juges de la validité des titres de ceux qui prétendront y être admis.


SECTION I. — De la formation des assemblées pour l'élection des représentants à l'Assemblée nationale.
Art. 1er. Tous les citoyens qui auront le droit de voter se réuniront, non en assemblées de paroisse ou de communauté, mais en assemblées primaires par cantons.


2. Les citoyens actifs, c'est-à-dire, ceux qui réuniront les qualités qui vont être détaillées ci-après, auront seuls le droit de voter et de se réunir pour former dans les cantons des assemblées primaires.
3. Les qualités nécessaires pour être citoyen actif sont : 1° d'être Français ou devenu Français ; 2° d'être majeur de vingt-cinq ans accomplis ; 3° d'être domicilié de fait dans le canton, au moins depuis un an ; 4° de payer une contribution directe de la valeur locale de trois journées de travail ; 5° de n'être point dans l'état de domesticité, c'est-à-dire, de serviteur à gages.


4. Les assemblées primaires formeront un tableau des citoyens de chaque canton, et y inscriront, chaque année, dans un jour marqué, tous ceux qui auront atteint l'âge de vingt-un ans, après leur avoir fait prêter serment de fidélité à la constitution, aux lois de l'Etat et au Roi: nul ne pourra être électeur et ne sera éligible dans les assemblées primaires, lorsqu'il aura accompli sa vingt cinquième année, s'il n'a été inscrit sur ce tableau civique.


5. Aucun banqueroutier, failli ou débiteur insolvable ne pourra être admis dans les assemblées primaires, ni devenir ou rester membre, soit de l'Assemblée nationale, soit des assemblées administratives, soit des municipalités.
6. Il en sera de même des enfants qui auront reçu et qui retiendront, à quelque titre que ce soit, une portion des biens de leur père mort insolvable, sans payer leur part virile de ses dettes ; excepté seulement les enfants mariés et qui auront reçu des dots avant la faillite de leur père, ou avant son insolvabilité entièrement connue.


7. Ceux qui étant dans l'un des cas d'exclusion ci-dessus, feront cesser la cause de cette exclusion en payant leurs créanciers, ou en acquittant leur portion virile des dettes de leur père, rentreront dans les droits de citoyen actif, pourront être électeurs, et seront éligibles, s'ils réunissent les conditions prescrites.


8. Il sera dressé en chaque municipalité un tableau des citoyens actifs, avec désignation des éligibles. Ce tableau ne comprendra que les citoyens qui réuniront les conditions ci-dessus prescrites, qui rapporteront l'acte de leur inscription civique, aux termes de l'article 4, et qui, depuis l'âge de vingt-cinq ans, auront prêté publiquement à l'administration de district, entre les mains de celui qui présidera, le serment de maintenir de tout leur pouvoir la constitution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi, et de remplir avec zèle et courage les fonctions civiles et politiques qui leur seront confiées.

 


9. Nul citoyen ne pourra exercer son droit de citoyen actif dans plus d'un endroit ; et dans aucune assemblée, personne ne pourra se faire représenter par un autre.


10. Il n'y a plus en France de distinction d'ordre ; en conséquence, pour la formation des assemblées primaires, les citoyens actifs se réuniront sans aucune distinction, de quelque état et condition qu'ils soient.


11. Il y aura au moins une assemblée primaire en chaque canton.


12. Lorsque le nombre des citoyens actifs d'un canton ne s'élèvera pas à neuf cents, il n'y aura qu'une assemblée en ce canton ; mais dès le nombre de neuf cents, il s'en formera deux de quatre cent cinquante chacune au moins.


13. Chaque assemblée tendra toujours à se former, autant qu'il sera possible, au nombre de six cents, de telle sorte néanmoins que, s'il y a plusieurs assemblées dans ce canton, la moins nombreuse soit au moins de quatre cent cinquante. Ainsi, au-delà de neuf cents, mais avant mille cinquante, il ne pourra y avoir une assemblée complète de six cents, puisque la seconde aurait moins de quatre cent cinquante. Dès le nombre de mille cinquante et au-delà, la première assemblée sera de six cents, et la deuxième de quatre cent cinquante ou plus. Si le nombre s'élève à quatorze cents, il n'y en aura que deux, une de six cents et l’autre de huit cents ; mais à quinze cents, il s'en formera trois, une de six cents et deux de quatre cent cinquante ; ainsi de suite, suivant le nombre de citoyens actifs de chaque canton.


14. Dans les villes de quatre mille âmes et au-dessous, il n'y aura qu'une assemblée
primaire ; il y en aura deux dans celles qui auront quatre mille âmes jusqu'à huit mille ; trois dans
celles de huit mille âmes jusqu'à douze mille, et ainsi de suite, Ces assemblées seront formées par
quartiers ou arrondissements.


15. Chaque assemblée primaire, aussitôt qu'elle sera formée, élira son président et son secrétaire au scrutin individuel et à la pluralité absolue des voix ; jusque-là, le doyen d'âge tiendra la séance ; les trois plus anciens d'âge après le doyen recueilleront et dépouilleront le scrutin en présence de l'assemblée.


16. Il sera procédé ensuite, en un seul scrutin de liste simple, à la nomination de trois scrutateurs qui recevront et dépouilleront les scrutins subséquents : celui-ci sera encore recueilli et dépouillé par les trois plus anciens d'âge.


17. Les assemblées primaires nommeront un électeur à raison de cent citoyens actifs, présents ou non présents à l'assemblée, mais ayant droit d'y voter ; en sorte que, jusqu'à cent cinquante citoyens actifs, il sera nommé un électeur, et qu'il en sera nommé deux depuis cent cinquante - un citoyens actifs jusqu'à deux cent cinquante, et ainsi de suite.


18. Chaque assemblée primaire choisira les électeurs qu'elle aura droit de nommer, dans tous les citoyens éligibles du canton.


19. Pour être éligible dans les assemblées primaires, il faudra réunir aux qualités de citoyen actif ci-dessus détaillées, la condition de payer une contribution directe plus forte, et qui se monte au moins à la valeur locale de dix journées de travail.


20. Les électeurs seront choisis par les assemblées primaires, en un seul scrutin de liste double du nombre des électeurs qu'il s'agira de nommer.


21. Il n'y aura qu'un seul degré d'élection intermédiaire entre les assemblées primaires et l'Assemblée nationale.


22. Tous les électeurs nommés par les assemblées primaires de chaque département se réuniront, sans distinction d'état ni de condition, en une seule assemblée, pour élire ensemble les représentants à l'Assemblée nationale.


23. Cette assemblée de tous les électeurs de département se tiendra alternativement dans les chefs-lieux des différents districts de chaque département.


24. Aussitôt que l'assemblée des électeurs sera formée, elle élira son président, son secrétaire et trois scrutateurs, en la forme prescrite par les articles 17 et 18 ci-dessus pour les assemblées primaires.


25. Les représentants à l'Assemblée nationale seront élus au scrutin individuel, et à la pluralité absolue des suffrages.
Si le premier scrutin recueilli pour chaque représentant qu'il s'agit de nommer ne détermine pas l'élection par la pluralité absolue, il sera procédé à un second scrutin.
Si ce second scrutin ne donne pas encore la pluralité absolue, il sera procédé à un troisième entre les deux citoyens seulement qui seront reconnus par les scrutateurs et annoncés à l'assemblée avoir obtenu le plus grand nombre de suffrages.
Enfin, si à ce troisième scrutin, les suffrages étaient partagés, le plus ancien d'âge serait préféré.


26. Le nombre des représentants qui composeront l'Assemblée nationale sera égal au nombre des départements du royaume, multiplié par neuf.


27. Le nombre des représentants à nommer à l'Assemblée nationale sera distribué entre tous les départements du royaume, selon les trois proportions du territoire, de la population et de la
contribution directe.


28. Le premier tiers du nombre total des représentants formant l'Assemblée nationale sera attaché au territoire, et chaque département nommera également trois représentants de cette classe.


29. Le second tiers sera attribué à la population. La somme totale de la population du royaume sera divisée en autant de parts que ce second tiers donnera de représentants ; et chaque département nommera autant de représentants de cette seconde classe qu'il contiendra de parts de population.


30. Le dernier tiers sera attribué à la contribution directe. La masse entière de la contribution directe du royaume sera divisée en autant de parts qu'il y aura de représentants dans ce dernier tiers ; et chaque département nommera autant de représentants de cette troisième classe qu'il paiera de parts de contribution directe.


31. Les représentants à l’Assemblée nationale, élus par chaque assemblée de département, ne pourront être choisis que parmi les citoyens éligibles du département.


32. Pour être éligible à l'Assemblée nationale, il faudra payer une contribution directe équivalente à la valeur d'un marc d'argent, et, en outre, avoir une propriété foncière quelconque.


33. Les électeurs nommeront par scrutin de liste double, à la pluralité relative des suffrages, un nombre de suppléants égal au tiers de celui des représentants à l'Assemblée nationale, pour remplacer ceux-ci, en cas de mort ou de démission.


34. L'acte d'élection sera le seul titre des fonctions des représentants de la nation ; la liberté de leurs suffrages ne pouvant être gênée par aucun mandat particulier, les assemblées primaires et celles des électeurs adresseront directement au Corps Législatif les pétitions et instructions qu'elles voudront lui faire parvenir………..lien vers le téléchargement du fichier




 

L'âme est un cristal et la divinité sa lumière

L'âme est un cristal et la divinité sa lumière

 

Sur la Terre de mes Ancêtres du Poitou                              A mon père - 2 Avril 2018