Louis XIII enlève le commandement de Saumur à Duplessis-Mornay

En 1617, le roi Louis XIII évince sa mère Marie de Médicis et exerce personnellement le pouvoir royal. L'une de ses premières décisions est de rendre le libre exercice du culte catholique à tout le Béarn passé à la Réforme protestante sous Jeanne d'Albret.

C'est dans ces circonstances que se réunit à La Rochelle (25 décembre 1620), sans l'autorisation du roi, une nouvelle assemblée politique.

Cependant les protestants n'étaient pas unanimes sur la conduite à tenir en cette circonstance.

Dans une réunion à Niort, le 2 mars 1621, La Trimouille, le duc de Rohan et Soubise se rencontrèrent avec d'autres seigneurs huguenots et avec les représentants de la ville et de l'assemblée de La Rochelle.

 Quant à Duplessis-Mornay, il avait remis à La Trimouille, qui était venu le voir à Saumur, un mémoire qui traçait la marche à suivre dans la conférence et un modèle de l'avis à donner par les grands de la religion à l'assemblée de La Rochelle.

En vain, Rohan, Soubise, La Trimouille voulurent-ils user de leur influence et de celle de Duplessis-Mornay pour décider l'assemblée à se soumettre au roi, ils trouvèrent les délégués de l'assemblée inflexibles.

Entraînés par l'exemple, Soubise, puis La Trimouille, puis Rohan, promirent de prendre part à la lutte (1).

L'assemblée de La Rochelle tâcha d'organiser le parti pour la lutte :

Le royaume fut divisé en huit cercles dont chacun devait obéir à un général et fournir un contingent, d'hommes pour la défense commune.

Le second cercle, comprenant la Bretagne, le Poitou et la ville de l’Ile-Bouchard, était confié à Soubise, frère du duc de Rohan, qui devait commander lui-même dans le Haut-Languedoc et la Haute-. Guyenne.

La Trimouille avait l'Angoumois, la Saintonge et les Iles.

La Rochelle, qui avait rang de province, formait aussi un cercle à part (2).            

 

La guerre ne fut pas heureuse pour les Réformés : le roi accourut de Paris vers le Poitou :

Le 11 mai 1621, le jeune Louis XIII (19 ans) venu de Tours par bateau, entre dans Saumur avec ses troupes.

Au passage, il enleva à Duplessis-Mornay le commandement de Saumur, sans doute pour le récompenser de son opiniâtre fidélité à sa personne (3).

Louis XIII proposa à Mornay de remettre son gouvernement pour cent mille écus et le bâton de maréchal. Mais il répondit fièrement qu’il n’avait tenu qu’à lui d’avoir des millions ; qu’il s’était toujours montré jaloux de mériter les charges, que de les obtenir, comme tant d’autres, par des importunités et des bassesses, et qu’il ne pouvait se résoudre à vendre la liberté et la sureté de ses concitoyens. Le roi lui ordonna cependant de céder pour trois mois le commandement de la place. Il obéit, mais, on oublia de le rappeler. Il se retira alors dans sa baronnie de la Forêt sur Sèvre, près de Bressuire en Poitou, où il mourut le 11 novembre 1623. Mornay jouit pendant toute sa vie d’une grande réputation en France, chez les étrangers, et surtout parmi les protestants, dont il fut pour ainsi dire le chef. Diplomate intègre, bon capitaine, il était aussi écrivain distingué, et a laissé un assez grand nombre d’ouvrages fort estimés.

 

 

 

13 mai 1621.

Lettre du Roi, mandant au seigneur de La Trimouille, duc de Thouars, de venir le trouver à Saumur ;

A mon cousin le seigneur de La Trimouille, duc de Thouars, pair de France.

Mon cousin, les dezobeissances qui se commectent journellement en ma ville de La Rochelle et en plusieurs autres endroictz, tant par ceulz de l'Assemblée qui y est que par autres de mes subjeetz de la Religion Prétendue Refformée, m'obligent de m'en approcher pour y maintenir et affermir mon auctorité et chastier ceulz qui demeureront en leur rébellion.

 Et sachant la bonne intention que vous avez toujours tesmoignée en mon endroit sur ces occurrences, j'auray à plaisir que vous me veniez trouver en ce lieu, où je vous feray paroistre le bon gré que je vous en sçay et la différence que je faiz de ceulz qui se contiennent en leur devoir aux autres.

 Venez donc au plus tost, et vous asseurez que je vous verray bien volontiers.

Sur ce je prie Dieu, mon cousin, qu'il vous ayt en sa saincte garde.

Escrit à Saumur, le XIII  jour de may 1621.

LOUIS.

Phelypeaux.

 

 

Histoire des protestants et des Églises réformées du Poitou (Nouvelle édition, entièrement refondue)  Pierre Dez,...

Bulletin de l'Athénée du Beauvaisis

 

 

Bataille du Pont de Cé -Château de Brissac, Louis XIII, Marie de Médicis et Richelieu <==.... ....==>

 

 


 

1. Briquet : Histoire de Niort, I, p. 364, et surtout Bull. 1875, p. 531 (lettre de Jacques des Nouhes à Duplessis-Mornay).

2. Histoire de l'Edit de Nantes, II, p. 355.

Les actes de l'assemblée de La Rochelle ont été publiés dans le t. V des Arch. Hist.- Poitou. Voir aussi à ce sujet dans la même collection le t. VIII, p. 165 et suiv. Les députés du Poitou furent : Jonas de Bessay (président mensuel du 25 décembre 1620 et du 25 mai 1621), Jacques Clemenceau, pasteur de Poitiers (président adjoint mensuel du 25 décembre 1620 et du 25 juin 1621, du 22 mars et du 25 octobre 1622), Etienne Chesnevert de la Miltière, André Malleray, Olivier de Saint-Georges, H. Bastard de la Cressonnière (gouverneur de Maillezais).

3. M. Boissonnade (Histoire du Poitou, p. 223) dit que Duplessis-Mornay livra Saumur au roi.

En réalité, Duplessis-Mornay a accueilli Louis XIII à Saumur et le roi l'a relevé de ses fonctions comme s'il avait commis une faute grave. Il se retira alors dans son château de la Forêt-sur-Sèvre.