1147 Partant pour la croisade, donation à l'Absie de Sébrand Ier Chabot, seigneur du petit château de Vouvant et de Mervent

 

Donation à l'Absie de Sebrand I Chabot, partant pour la croisade.

(Vers 1147) (p. 25.)

Bibl. nation. —F. franc. 17048, f. 33.

Sebrandus Chabot, volens ire in Jherusalem, coram Deo et reliquiis Sanctorum, accepto baculo et pera, in ecclesia beati Nicolai, reconcessit Rainerio (l) abbati et monachis Absie, terragia de Macinee, sicut vice prima dederat et concesserat, et terram Hugonis Rufi (2), et omnes terras à feodatis suis illis datas. Reconcessit etiam se servaturum et defensurum domum supradictam, cum possessionibus suis, osculans ipsum Rainerium et fratres qui cum eo aderant, et deprecans eos ut se in orationibus suis Domino Deo commendarent.

Testibus Sal. de Brolio, Goffrido de Logefogerosa (3), in domo de la Jaudoneria, et multis aliis circumstantibus.

 — Hec supradicta et omnia dona Sebrandi Chabot, Tebaudus filius (4) ejus concessit supradicto abbati Rainerio et fratribus Absie, in ecclesia sancti Nicolai, audientibus supradictis testibus. (Circà 1147).

 

 

 

Autre donation du même, après son retour de la Croisade

(p. 25.) Bibl. nation. — Coll. Decamps, t. 103.

Nous avions dit dans notre histoire que nous ne connaissions pas de document qui établît que Sebrand I eût réellement pris part à la Croisade ; celui-ci prouve qu'il avait fait le voyage de Jérusalem. Nous le devons à l'obligeance de M. l'abbé Drochon qui nous l'a indiqué; nous n'en connaissons pas la date.

 

Ego Sebrandus dedi et concessi monachis Absie, in presentia Willelmi abbatis in Capitulo, anno scilicet quo perrexi in Jherusalem, meam partem terragii de terris de Macineas, quas tum possidebam, et de omnibus aliis quas in futuro adquisituri sunt, ut libéré habeant in perpetuum et possideant.

Testibus Airaudo de Niolo (5), Briantio de la Mota (6), Atho Chabirand, Aimerico Bodino.

 

 

 

Sebrand, évêque de Limoges (p. 28.) second fils de Sebran I Chabot

Sébran, qui fut archidiacre de Thouars, puis doyen de l'église de Poitiers. Il fut élu évêque de Limoges en février 1178.

Ex antiq. exempl. Speculi Sanctoralis Lemovicensis, anni 1320, apud Labbe, Bibliot. nov., II, p. 269.

 

DE SEBRANDO.

 

Domnus Sebrandus Chabot, Pictavensis dioecesis, archidiaconus de Thoars, electus fuit anno 1177, 4 Idus Februarii.

Displicuit Henrico regi Angliae, quoniam oderat les Chabots. Unde canonici electionem ejus non fuerunt ausi Lemovicis, et proinde apud S. Aredium publicarunt. Quare suis bonis privati dijecti fuerunt à propriis domibus, et Ecclesia Cathedralis divi Stephani uno et viginti mensibus divinorum caruit administratione et exercitio mysteriorum. Verum die Paschae, anno Domini 1186, cum populus sacra percepisset, invocato nomine Dei, Sebrandus, Vicecomes, milites et populus pugnaverunt contra sex millia Barbansonum Ecclesiam Dei vastantium, totamque patriam depopulantium, eosque per totam Combralliam persequentes fere omnes peremerunt. Hic majus cymbalum Cathedralis S. Stephani fieri misit, unde sequens versus in cymbalo scriptus habetur :

Me dedit Antistes Sebrandus, et hoc mihi nomen.

Sed vita functus anno Domini 1197, sepultus est in monasterio S. Augustini.

 

 

 

Lettre de Sebrand, évêque de Limoges (p. 30.) Bibl. nat. mss. — Pièces origin., 643, f. 202.

Sebrandus, Dei gracia, Lemovicensis episcopus, omnibus tam presentibus, quam futuris, in perpetuum. Notum fieri volumus, quod cum Aimericus de Rupecavardi propter dampna et gravamina et indebitas consuetudines et exacciones, quas pluribus ecclesiis et ville sancti Augustini de Forges intulerat, sepultura careret, Aimericus de Rupecavardi (7), filius ejusdem Aimerici et Aimericus Bruni, qui terram et filium ejusdem mortui balliabat, ante nos apud Rupemcavardi constituti, prestita fide in manu nostra firmaverunt, et post illos Aimericus de Castellonovo et P. filius ejus et Geraldus Vigers et P. de Lajaon, Gerardus Lobisenz et Radulfus et alii prepositi, bajuli et servientes prefati A. de Rupecavardi, super sanctum evangelium in presentia nostra juraverunt, quod ipsi de cetera villam et terras et homines de Forges ab omni exaccione, inquietacione et consuetudine liberè penitus emancipatam absolvebant, et quod illi in tota villa de Forges et pertinenciis ejus, in blado et denariis et omni rerum servicio, preter lo Forestatia et viginti solidos, quos feodales prenominati A. de Rupecavardi super villam de Forges et homines ejus exactorie et per violentiam posuerunt, et quibus eandem villam cum omnibus pertinentiis suis manutenere et ab omni malignantium defensare tenentur incursione, per se vel per alios non requirerent nec eam gravarent, et quod pedagium de villa de Forges non requirerent, sed eam à pedagio solutam et liberam esse concedebant.

Ipse vero Aimericus de Rupecavardi et A. Bruni jam predicti, post acceptum inter se consilium ante nos aperte recognoverunt quod ipsi in villa de Forges et hominibus et pertinenciis suis, preter lo Forestatia et viginti solidos, ut supra dictum est, nichil penitus habebant nec querere debebant ; his presentibus testibus ; J. decano Lemovicensi et P. de Veirac, archipresbytero, magistro Geraldo archipresbitero de Ronconio, B. priore Castaliensi, Guidone priore Salensi, Helia Aimerici canonico Lemovicensi, R. abbate sancti Martini, Bartholomeo et Bartholomeo monachis sancti Augustini, et P. Capellano nostro et multis aliis. Quod factum, ut firmum semper et memoriale permaneat et inconcussum perseveret, sigilli nostri auctoritate confirmari fecimus et consignari. (Circà 1192.)

 

 

Donation à l'abbaye de l'Absie, par Thibaud II Chabot (fils de Sébrand Ier Chabot)

né vers 1100, seigneur de Vouvent, d'Oulmes, de la Roche-Servière, de la Grève et autres lieux.

(p. 31.) Dupuy, Mss. 828, f. 108.

 

Vers 1185, « Thibaud Chabot, sentant sa fin approcher, légua, pour assurer le service divin dans la chapelle de Saint-Thomas qui allait être construite à l'Absie, le quart des biens que les seigneurs de Chantemerle lui avaient donnés dans le Candais.

Thibaud son fils et Marguerite sa femme consentirent à cette donation. » C'est ainsi que s'exprime l'Inventaire des donations de l'abbaye de l'Absie.

Il nous semble pouvoir en conclure que cette Marguerite, femme de Thibaud II, était de l'ancienne maison de Chantemerle, et que ces seigneurs de Chantemerle, Pierre, Guy et Aimery, qui avaient doté leur soeur étaient les trois frères de celle-ci.

En outre, le titre de seigneur de Chantemerle commence dans la personne de Thibaud III, fils de Thibaud II, à être réuni aux autres titres des Chabot.

 

Theobaudus Chabot, jam morti contiguus, quartam partem de omnibus boscis, quam Domini de Cantamerula donaverant in Candaisio, (donat. Absie) ad serviendam capellam sancti Thome edificandam tune apud Absiam, presente Rainerio abbate. Concesserunt ibidem Theobaudus filius et Margareta uxor sua, MCXXXV. (1135).

 

 

 

 

 

 


 

(1). L'abbé de l'Absie, Rainier, était un Chabot, si nous en croyons D. Fonteneau (T. LII), dont le témoignage nous a été communiqué par le savant abbé Drochon, curé actuel de l'Absie. Nous ne savons à quelle descendance appartenait ce Rainier.

(2). Hugues de Lusignan.

(3)- Goffridus Meschinus de Logefalgerose ; Loge Fougeureuse, Lobga –Faugerosa, Saint Gilles, prieuré de Clunistes, uni à Saint Paul en Gâtine, diocèse de Maillezais.

(4) Thibaud, fils de Sebrand et Hadellie (Hadellia), fille de Hugues du Puy du Fou,

(5) Airaud Chabot , troisième fils de Pierre I, abbé l 'abbaye Saint-Vincent de Nieul sur l’Autize.

(6) Briantio de la Mota (Motte de Nieul)

(7) Aimery de Rochechouard, le château de ses vicomtes, on sait que Rochechouart, qui appartenait au diocèse de Limoges, était en terre poitevine et dépendit, jusqu’en 1790, de la généralité de Poitiers.

La maison de Rochechouart est issue d’Aimery 1er de Limoges, surnommée Ostrofrancus, cinquième fils de Giraud, vicomte de Limoges. Il fut le premier vicomte de Rochechouart. Geoffroy, prieur de Vigeois, parle de lui dans le chapitre de sa chronique. Il vivait en 1018. Son fils, Aimery II, est nommé dans un titre de 1037.

Aimery III ?