Carte du pays des Santones sous les romains dressée pour l'intelligence des mémoires de la Société archéologiques de Saintes par Mr

Lacurie (abbé). « Carte du pays des Santons sous les Romains, dressée pour l'intelligence des Mémoires de la Société archéologique de Saintes, dressée par M. l'abbé Lacurie, secrétaire de la Société. » (S. d.) XIXe siècle

 Un savant ecclésiastique, M. l'abbé Lacurie, a envoyé au concours un mémoire manuscrit sur les Antiquités de Saintes. L'auteur n'a point borné ses observations aux beaux monuments romains que renferme l'ancienne métropole des Santones; il a décrit aussi des monuments religieux du moyen âge, dont l'exécution et le style sont dignes d’admiration. Les descriptions données par M. l’abbé Lacurie sont exactes, et ses remarques sont judicieuses. Il rectifie les observations antérieures sur les monuments déjà connus ; il décrit le produit des fouilles nouvelles. La commission propose de décerner une mention très-honorable au mémoire de M. Lacurie, et s’associe en même temps aux vœux exprimés de l’auteur, et par la société archéologique de Saintes, pour la conservation de celles antiquités qui feraient  honneur à l’Italie elle-même.

Rapport fait à l'Académie royale des Inscriptions et Belles-Lettres, au nom de la commission des antiquités de la France par M Lenormant 12 aout 1842

Carte du Golfe des Santons surimpression

golfe pictons carte

secor portus -  santonum portus - MAILLIZIACUS

secor portus - santonum portus - MAILLIZIACUS

Carte du Golfe des Pictons MAILLIZIACUS (Maillezais en Vendée) Golfe des Pictons

Santonum Portus

golfe santon carte

Mediolanum, la ville Gallo-Romaine de Saintes en Charente Maritime.



La Vendée Néolithique - Paléolithique (Le camp Néolithique - Champ Durand de Nieul sur l'Autise) - PHystorique- Les Portes du Temps

Les premiers homo sapiens, ancêtres communs à toute l'humanité actuelle, sont apparus il y a environ 200 000 ans en Afrique de l'Est. Progres­sivement, ces chasseurs-cueilleurs conquirent le monde. Il y a 35 000 ans ils atteignirent le territoire qui deviendra la France alors occupée par les derniers Néandertaliens auxquels ils se mêlèrent.

http://lesportesdutemps.canalblog.com

La COTES DE LA GAULE

Le Santonum portus , qu' Adrien de Valois place à Brouage et d' Anville à I' embouchure de fa Seudre répond , suivant les mesures de Ptolémée, à la Rochelle, ou Servet (4), Ortélius et Nicolas Sanson l'avoient indiqué depuis long-temps. Arcère, et d'après lui d' Anville, en observant que ce port n' étoit encore qu'une retraite de pêcheurs vers l'an 961, veulent en conclure qu'il n'étoit point connu au temps de Ptolémée: mais il nous semble que cette raison ne peut prévaloir contre des mesures que rien ne contredit La dénomination de Rupella, les petites Roches ou la Rochelle, étoit le nom distinctif de ce lieu; et celui de Santonum portus, le surnom qu’il avoit emprunté des peuples Santones, tant qu’il fut le principal entrepôt de leur commerce. Quand cet entrepôt eut changé, le surnom disparut, l’ancien port fut presque oublié ; et quelques siècles après, il reparut dans l’histoire sous le nom de Rupella, que sa situation sur sol très rocailleux semble lui avoir fait donner dans tous les temps de son existence. Recherches sur la Géographie systématique et positive des anciens pour servir de base à l’histoire de la géographie ancienne. Par P. F. J. Gosselin

 

SANTONES, (Géog. anc.) ancien peuple de la Gaule. César les met entre les Celtes, parce que de son tems l'Aquitaine étoit bornée par l'Océan, les Pyrenées & la Garonne; mais sous Auguste, l'Aquitaine fut étendue jusqu'à la Loire: alors les Santones furent censés un peuple de l'Aquitaine. De - là vient la différente maniere de les placer dans la Celtique & dans l'Aquitaine. Leur pays est aujourd'hui la Saintonge. Les anciens ont dit Santones & Santoni. Pline, liv. IV. ch. xix. leur donne le nom de libres, Santones liberi. Ptolomée, liv. II. ch. vij. leur donne pour ville Mediolanum, aujourd'hui Saintes. L'auteur de la Pharsale, liv. I. v. 422. dit Santonus au singulier: Gaudetque amoto Santonus hoste. (D. J.)



origine du nom de Pictones (Pictons) -

La plupart de nos historiens & de nos Géographes ont cherché jusqu'ici assez inutilement l'origine du nom de Pictones, Pictavi, Pictavienses, Pictavenses, Pictavini, Piciti, dont les auteurs latins des différents siècles sont servis pour désigner ceux que nous appelons Poitevin......



Lacus Duorum Corvorum, la légende du Marais Poitevin

Lacus duorum corvorum. le lac des deux corbeaux Si nous en croyons un certain Artemidore, deux corbeaux, à l'aile droite, blanche, habitaient les îles de ce lac. C'était là que se rendaient ceux des Santons qui avaient quelques différents à vider.

......

Géographie du Golfe du Castrum Alionis devenu la cité engloutie de Châtel-aillon

Durant l'ère des hommes de la préhistoire, il semble bien que le golfe était encore entièrement occupé par la mer, car les traces du passage des humains ne se retrouvent que sur les coteaux continentaux ou dans les principales îles de l'aufractuosité littorale (a) Par le même phénomène que pour le golfe de Poitou, la lumière ne se fait pas plus nettement à l'époque romaine....


Gaule - Cartes Voies Romaines

11 - Turonum Caesarodunum (Tours); Tasciaca (Thésée); Gabris (Gièvres) ; Avaricvm (Bourges) 12 - Biturigae (Bourges); Alerta (Ardentes); Argantomago (Saint-Marcel) A - Biturigae (Bourges); Ingrandes 86220; La Loge-Fougereuse ; Sainte-Hermine ; Mareuil-sur-le-Lay ; Saint-Avaugour-des-Landes ; Le Poiroux (près) ; Sables d'Olonne B - Condevincum (Nantes); Mons Acutus (Montaigu); Durivum (Saint-Georges-de-Montaigu) ; Les Quatre-chemins-de-l'Oie.


Origine du pagus niortensis ( Niort )
La ville de Niort a toujours été regardée comme la seconde ville du Poitou par sa population y et comme la première par son industrie et son commerce. C'est une des plus anciennes villes de France qui aient été municipalisées.


Le chemin chevalet voie romaine l'Autize à Xanton (fines Santonum frontière Picton Santon)

A quelques centaines de mètres au-dessus de Xanton, il existe un gué qu’on appelle aujourd’hui le gué des Brouettes et qui, selon la tradition, aurait pris la place d’un ancien pont, là vient aboutir la Bissètre après avoir traversé Villiers, Saint-Pompain et Benet......


Les petits ponts de pierre de la voie romaine du Port la Claye (Charette - 1795 Bataille de Saint-Cyr-en-Talmondais)

L'ancien golfe des Pictons, en Bas-Poitou, est divisé par trois départements, les Deux-Sèvres, la Vendée et la Charente-Maritime. Il est constitué actuellement par les marais poitevins et vendéens où la Sèvre Niortaise s'écoule lentement à partir de Niort, pour rejoindre l'Océan dans l'anse de l'Aiguillon....


Pierre à sacrifices dans le Bois des Justices

On a retrouvé au Chemin-des-Justices, qui va de Xanton à Vouvent, les vestiges d'une voie romaine qui partait de Saintes, et passant par Mallereau, Saint-Félix, Epanne, l'île de Magné, Coulon, le Gué de Xanton-sur-l'Autize, se portait vers Vouvent et convergeait avec celle de Bissêtre (Brelou, Saint- Maxire et Saint-Pompain) ver les rives de l'Océan......


La légende de Châtelaillon (Mélusine) - L'ancienne cité, appelée Chastel-Aillon

La ville de Châtelaillon fut florissante tant que la sirène fut respectée au milieu des rochers qu'elle habitait, mais un jour un pêcheur l'ayant blessée par mégarde, la sirène avant de mourir annonça à la capitale de l'Aunis qu'elle s'en irait tous les jours à la mer d'un sillon et d'un denier.


Carte Marine des Côtes de l'Aunis, du Brouageais, du Bas Poitou et des Iles de Ré, d'Oléron, d'Aix, Dieu et Madame (1757)

Description du Gouvernement d'Aunis Ce gouvernement contient deux Pays, l'Aunis et le Brouageais. La Rochelle est la capitale de l'Aunis. Elle a un port sur l'océan fort fréquenté des Marchands François, Anglois, Hollandoi, Allemands, Suedois, Danois, qui viennent chercher du sel, des eaux de vie et du vin.



Le Pays de Retz et les voies commerciales antiques

Habitée dès la Préhistoire, La Baie de Bretagne, le Portus Secor des Anciens et tout le Pays de Retz ont été fréquentés par des commerçants nombreux attirés notamment par le sel. Fluviales, maritimes ou terrestres, les voies commerciales y ont été fort nombreuses.
Possède-t-on des preuves du passage des Phéniciens sur notre côte ?
Commerçants mais non conquérants, ils n’ont pas laissé de traces aussi évidentes que les Romains par la suite. Leur présence sur le rivage de Portus Secor et du sud de l’estuaire est pourtant bien attestée. Une monnaie phénicienne a été trouvée au Vieil (Noirmoutier). Sur une face figure la tête de LYSIMAQUE, compagnon d’Alexandre, qui devint roi de THRACE en 306 av. J.C.....