29 mai 2020

1217 Eglise Saint-Etienne de Marans - Charte Canal des Cinq Abbés - Saint-Michel, l’Absie, Saint Maixent, Maillezais, Nieul.

La conquête des marais côtiers et, plus généralement, les travaux de bonification des sols hydromorphes au cours du Moyen- Age ont, de longue date, retenu l'attention des historiens et suscité des études nombreuses quoique de valeur inégale. Replacée dans le cadre de l'immense mouvement d'extension des terres cultivées que connaît l'Europe Occidentale entre le Xe et le XIIIe siècle, la lutte de l'homme contre la mer et l'eau a été plus souvent envisagée sous l'angle des mutations économiques, des transformations du paysage et de... [Lire la suite]

27 mai 2020

En 1069, l'un des fidèles de Guillaume VIII d'Aquitaine, Ayraud surnommé Gassedener, fonde l'abbaye de Nieul-sur-l'Autise

En 1069, Ayraud surnommé Gassedener : « Ayraldus Gassedener cognomine », l'un des fidèles de Guillaume VIII d'Aquitaine, fonde l'abbaye de Nieul-sur-l'Autise pour le salut de son âme. Airaud donne toutes ses terres de Nieul ainsi que tous ses biens situés à Benet aux chanoines de l'abbaye. Cette fondation est confirmée par le comte-duc en 1076 dans la maison d'Ayraud à Vouvant L’abbaye de Nieuil-sur-l'Autise, de l'ordre de Saint-Augustin, fut fondée en 1068 ou 1069 par Airald Gassedener (1), seigneur de Vouvant.  «L'an de... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
23 mai 2020

Découverte de l'Abbaye Royale par Prosper Mérimée – Description de l’Abbaye Saint-Vincent de Nieul-sur-l'Autise.

Une calèche arrive d'où descend Prosper Mérimée sur le parvis de l'Abbaye Royale. Le premier magistrat de la commune s'empresse de lui faire découvrir le village et l'abbaye. La pétillante femme du maire, trop heureuse d'avoir un visiteur de marque venu de Paris, perturbe un peu cette inspection. Ce remarquable édifice appartient au XIIe siècle. Il est orienté régulièrement. Il se compose d'une triple nef de 34 mètres de longueur sur 15 de largeur au dedans de l'œuvre, d'un transept et d'une abside. La nef est divisée en 7 travées... [Lire la suite]
22 mai 2020

L’histoire de l’Abbaye de Nieul, Légende de Saint Vincent de Saragosse, patron de l’abbaye de Nieul

Saint Vincent le plus illustre des martyrs de l'église d'Espagne, était sorti de l'une des meilleures familles de la province qu'on appelait Tarragonoise, natif de Sarragosse. Il fut mis dès son enfance sous la conduite de Valere, évêque de cette ville, qui le forma dans la piété et le fit instruire dans la science de notre religion avec un soin très-particulier, sans négliger les lettres humaines. Ce Saint prélat le voyant fort avancé dans l'exercice de toutes sortes de vertus le fit diacre de son église, non pas pour le tenir... [Lire la suite]
22 avril 2020

HISTOIRE GENEALOGIQUE DE LA MAISON DE CHABOT - BRANCHE DES SEIGNEURS DE VOUVANT ET DE LA ROCHE CERVIÈRE

PIERRE I Chabot, présumé frère de Guillaume I, auteur de la branche du Bas-Poitou, est cité dans le Cartulaire de l'Hôtel-Dieu de Montmorillon avec sa femme et leurs enfants. Sa femme se nommait Pétronille ou Péronnelle (Petronilla) ; ils avaient quatre fils : Thibaud, Pierre, Airaud et Ranulphe ou mieux Radulphe (Raoul). Pierre donna aux pauvres de cette maison, du consentement de tous les siens, pour le salut de l'âme de son père et de sa mère et de tous ses parents, le bois et la terre de Faugerolles, qu'il avait auparavant... [Lire la suite]
07 avril 2020

André Tiraqueau seigneur de L'Aubier et François Rabelais au Moulin de Bonneuil à Saint-Hilaire-sur-l'Autise

 L'Aubier, ferme sise à 300 mètres du bourg de Saint-Hilaire-des- Loges — Contre cette ferme, à l'emplacement du jardin potager actuel, s'élevait au XVIe siècle un logis avec tourelle et terrasse. C'était la maison de campagne d'André Tiraqueau le jurisconsulte.   Rabelais venait pique-niquer au moulin de Bonneuil et se divertir au village de l’Aubier invité par André Tiraqueau (seigneur de L’Aubier et juriste du roi) dans sa maison de campagne qu’il appelait sa « maison des champs ».   Altisia... [Lire la suite]

01 avril 2020

Histoire Généalogie des Seigneurs de Mauzé et de Marans

Guillaume BATARD. – Suivant Arcère, la noblesse des anciens seigneurs de Mauzé se perdait dans l'obscurité des temps. (1)  Dom Etiennot dit, avec moins d'emphase, qu'ils descendaient d'un bâtard du duc de Guienne, et que, longtemps possesseurs du château de Mauzé, ils en prirent le nom.(2)  Quel était ce bâtard dont les descendants devaient être puissants en Aunis? Il apparaît pour la première fois en 1047, comme souscripteur du don de l'Ile-de-Vix en bas Poitou (Golfe des Pictons), fait par Agnès, comtesse d'Anjou, à... [Lire la suite]
26 mars 2020

Traité de Surgères: Du Guesclin, Clisson, Berry et Anjou concluent la paix avec la noblesse du Poitou et de la Saintonge

On était au début de la guerre dite de « Cent ans » qui dura jusqu'en 1453. Pendant plus d'un siècle, Français et Anglais se battirent, parce que le roi d'Angleterre prétendait avoir des droits sur le royaume de France. Les Français furent vaincus en 1346 à Crécy, près d'Abbeville, dans la Somme. Par répercussion le comte de Derby, Henri de Lancastre, du parti anglais, passa la Gironde. Il parcourut le nord de la Saintonge dont les places fortes étaient faiblement défendues. Il conquit Aulnay, Benon, Marans et s'empara du château... [Lire la suite]
12 mars 2020

Le Château féodal de CLÉREMBAUD, de Saint Pompain - Bertrand du Guesclin à la conquête Bas-Poitou

M. Lièvre  signale la voie gallo-romaine de Rom à la mer par la Villedieu, Saint-Maxire, Pompain, Fontenay le Comte où elle recevait la voie venant de Limonum (Poitiers) ; de là, par Petosse, Mareuil, la Motte-Achard, la voie se dirigeait sur Saint-Gilles-sur-Vie où elle disparaît aujourd'hui en mer. Bertrand du Guesclin, le vainqueur des Anglais est passé à Saint-Pompain, avec les ducs du Berry, de Bourgogne, le comte de la Marche et la chevalerie française ; après la prise du château de Saint-Maixent, il se dirigea sur... [Lire la suite]
28 février 2020

Réforme pontificale : le démembrement du diocèse de Poitiers par bulles du pape Jean XXII du 13 août 1317

L’Abbaye Saint-Pierre de Maillezais (Malleacum) fut fondé vers 990, par Guillaume IV Fier-à-Bras, duc d’Aquitaine, et par Emma, son épouse, qui appelèrent, pour l’habiter, des moines de l’abbaye de Saint-Julien de Tours. Elle fut érigée en évêché par une bulle du pape Jean XXII, datée du 13 aout 1317, et son diocèse fut formé au moyen d’un démembrement de celui de Poitiers. Dès son élévation à la papauté, Jean XXII se préoccupa de problèmes administratifs. L'un des aspects de la réforme pontificale fut le démembrement de plusieurs... [Lire la suite]