5 aout 1502 ; Tours

Guillaume Mesnagier, marchand (1),

A la vicomtesse de Thouars, Gabrielle de Bourbon (2).

Envoi de velours, damas et satin, avec indication de prix et demande de prompt paiement. Offre de draps de soie et de laine.

A TRÈS HONNOREE ET PUYSSANTE DAME

Madame, si très humblement comme je puys me recommande à voustre bonne grâce..

Madame, j'ay receu vos lectres qui vous a pleu m'escripre, par les quelles m'escripvés que vous envoye vingt aulnes de veloux noir, quatre aulnes de damas noir et troys aulnes satin noir. Madame je vous envoye une pièce de veloux noir tenant XX aulnes, qui est en deux pièces, mais c'est tout ung.

Il y en a ung demeurant cousu, qui tient V aulnes III quars. Ledit veloux noir est fort bon. Il vous coustera au pris de troys escus l'aune, qui est fort bon marché; le damas LX solz l'aune et le satin cinquante cinq solz. Le tout est bon et bon marché, aussi bon que je feys jamais. S'il y a quelque chose qui ne vous soit bon, le me pourrez renvoyez, car je ne rabateray riens de ce que je vous escrips.

 Madame, sy avez à besongner de quelque aultre chose, je suys myeulx sorty que fuz jamays de tous draps de soye et de layne, et tout est à vostre commandement.

Sy c'est vostre plaisir, Madame, ferez toujours escripre à vostre secrétayre ce que vous envoyé, et le pris, et me ferez payer !e plus brief que vous pourrez.

Priant Dieu, Madame, qui vous doint joye et accomplissement de vos désirs, et paradis à la fin.

A Tours, le Ve d'aoust.

Madame, si vous voyez que bien soyt, m'en envoyez ung mot de cédulle. Le tout se monte VIxx V livres V solz.

Vostre très humble et très obéyssant serviteur,

GUILLAUME MESNAGtER. ·

Madame, j'ay marchandé à ce porteur à XX solz pour vous porter lesdictes choses.

Jolie lettre olographe

 

 

A la vicomtesse de Thouars Gabrielle de Barbegières, ou Barbezières (3),

 

Excuses de n'avoir pas travaillé à une tapisserie et promesse de se mettre à l'oeuvre.

A MADAME DE LA TRIMOULLE.

Madame, je me recommende très humblement à vostre bonne grâce.

Madame, y vous avoyt pluz comender a Monsr de Lépine (4) de me dire ce qui n'a peu, et a fallu que j'en aye devinez la moitiez, qui est touchant la tapicerye de damas.

Je n'y ay anquore rien fet, més lungdi, cy Dieu plest, je commencerez à y fère du myeux qui me sera pocible. An sela et an toutes autre chouse qui vous plera me commender, je serés bien eureuse cy je vouz povés fere service, més mon pouvoyr et mon savoyr n'est pas tieul que le voulloyr.

Madame, y ly a un autre lectre que ledit signeur de Lépine a dite an mon non (5). Se n'a pas étez sans rire, car yl est plus fou qui ne fut jamés; y l'a bien eu garde d'annuyer Monsgr de Marmende, qui est demeurez mallade.

 Madame, je prye Nostre Signeur vous donner très bonne vye et longue.

Escript à Taillebourt, ce mercredi.

Vostre très humble et très hobéicente servente,

GABRIELLE DE BARBEGIERES.

 

 

22 juin vers 1530; de Taillebourg.

Le fou Pacolet (6),

A la même.

Nouvelles de son voyage vers le vicomte.

 

A MADAME DE LA TRÉMOILLE,

Madame, très humblement comme je puys à vostre bonne grâce me recommande.

Madame, plaise vous savoir que je suis icy demouré malade après Monseigneur. Toutes fois je suis en si bonne disposicion que je suis dellibéré de m'en partir demain, pour aller après; et m'a délaissé Lespine pour me tenir compaignie jusques à ce que je m'en allasse. Et despuis est venu Monsr de Barbezières, qui a aporté des nouvelles de mondit seigneur, panczant que l'aumosnier féust encores icy pour les porter, lequel s'en estoit desjà allé; et avons advisé que Lespine lui porteroit, parcequ'il est bien monté et qu'il poura aller en dilligence. Et luy ay donné congé parcequ'il m'a promis d'estre icy de retour dimanche, et aussi qu'il est requis que il soit de retour pour estre aussi tost que moy devers mondit seigneur pour le contanter, de peur qu'il se courroussast, et pour luy aporter bonnes nouvelles de ce qui sera de pardellà.

Madame, je ne vous sauroys riens mander de nouveau pour le présent, si n'est que je prie à Dieu vous donner ce que plus désirez.

De Taillebourg, ce XXIIe jour de juing, par le tout vostre bon et amy,

LE FOU PACOLLET

 

 

 

==> 22 février 1531 Paris entrée solennelle de la reine à Paris tournoi où le roi a couru quinze lances et blessé un de ses tenants.

==> Décembre 1539, François de la Trémoïlle lieutenant général du roy François 1er acceuil Charles-Quint à Poitiers

Pour honorer le royal voyageur, le vicomte de Thouars fit transporter à Poitiers la fameuse tapisserie de l’Ile Bouchard.

 

 


 

(1) Nommé plusieurs fois, de 1501 à 1515, dans l'excellente publication de M. Grandmaison, sur les Arts en Touraine. A la dernière date, le titre de marchand est remplacé par ceux de bourgeoys et eschevin de Tours. V. Mémoire de la Société archéologique de Touraine, tome XX, à la table.

(2) Après avoir écrit, au dos de la lettre, sa date complète, le secrétaire de la vicomtesse a ajouté : Madame estant à Berrie, près de Loudun, département de la Vienne. Elle était fille de Louis de Bourbon, comte de Montpensier, dauphin d'Auvergne, etc., etc., et de Gabrielle de la Tour, dite de Boulogne, sa seconde femme, et avait été mariée, le 9 juillet 1485, à Louis II de La Trémoille, le chevalier sans reproche, vicomte de Thouars, fils ainé de Louis Ier et de Marguerite d'Amboise.

 Né en 1460, il fut tué à la bataille de Pavie, en 1525.

 Gabrielle était morte le 31 décembre 1516, du chagrin causé par la perte de son fils unique, Charles de la Trémoïlle, prince de Talmond, mortellement blessé à la bataille de Marignan.

Le tombeau du vicomte et de sa femme, œuvre de Martin Claustre, tailleur d'images, de Grenoble, se voyait dans la belle église collégiale construite par leurs soins auprès du château de Thouars.

D'après les dessins de la collection Gaignières, le duc de La Trémoïllet a fait graver, ainsi que les tombeaux du prince de Talmond et du cardinal archevêque d'Auch, pour le très magnifique et excellent volume (grand in-futio, Paris, 1877), qu'il a publié sous le titre de Chartriers de Thouars, Documents historiques et généalogiques, en regard des pages 35 et 36, 54 et 214. Aux pages 35 et 36 est imprimé le texte du marché fait avec le sculpteur pour les trois tombeaux, en date du 6 décembre 1519. Pour le prince de Talmond et le cardinal, son oncle, voir ci-après nos 5 et 7.

(3) Elle était sans doute sœur de Philippe de Barbegières, sgr dud. lieu, gentilhomme de la maison de La Trémoïlle aux gages de 40 livres par an, et dont il y a une lettre au n° 124.

(4) Voir la lettre suivante.

(5) Datée du 22 juin et signée : LE ROY DES FOUX, MONS DE LÉPINE dit Pacolet, fet et devisé par luy, elle porte notamment :

 « Madame, vous m'avez mandé par Lespine que je prinse garde à la tapisserie qui estoit gastée. Je n'ay pas sçeu avoir le loisir, parce que Monsgr ne s'en estoit point allé mais. j'espère de la faire tandre lundi en une des chambres, pour savoir ce qu'il y  faudra, et vous en advertiré, tant de cela que autres choses. »

 

(6). Ce surnom, tiré d'anciens livres de féeries, et qu'on donnait alors à des fous de profession, a été porté par deux serviteurs de la maison de La Trémoïlle lesquels étaient probablement frères : 1° Pacollet et sa femme ; 2° l’uyssier Pacollet; dont chacun avait 12 livres de gages.

Un compte de l'hôtel du vicomte de Thouars, pour le mois de juillet 1530, alloue à Pacollet, pour l'outre plus de sa despense d'un voyage qu'il feyt venant de Thouars vers Monsgr à Taillebourg, VIII s.

 D'après notre lettre et la précédente, cet article se rapporte évidemment au Roy des Foux Monsr de Lépine et non à celui qui signe le fou Pacollet. Lequel est cité plus haut avec sa femme? Lequel est dit uyssier? Nous ne pouvons l'établir. On lit dans un compte des frais de voyage de Madame de La Trémoïile, allant en Bourgogne au mois d'août (vers 1520) : A Pacollet, par les chemins, pour boire, à XII deniers par jour, IIII solz.

Le séjour susdit du sgr de La Trémoïlle à Taillebourg eut lieu à son retour de Bordeaux, où il avait assisté au mariage 7 juillet1530 du roi François 1er avec Eléonore d'Autriche, sœur de Charles Quint.