Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
PHystorique- Les Portes du Temps
TRADUCTION
Derniers commentaires
5 mai 2022

Septembre 1565, le roi de France Charles IX vient dormir au château de la Rochefaton

Septembre 1565, le roi de France Charles IX vient dormir au château de la Rochefaton

 Le château de la Rochefaton, situé dans la commune de Lhoumois, occupe le sommet d'un des coteaux de la rive droite du Thoué.

Un petit prieuré de la Rochefaton, dédié à saint Nicolas, dont la modeste chapelle se voit encore dans les fossés mêmes du château, existait en 1179. Il dépendait de l'abbaye de Saint-Jouin-les-Marnes (1).

Septembre 1565, le roi de France Charles IX vient dormir au château de la Rochefaton 2

L'origine du château doit être plus ancienne, et il est assez naturel d'attribuer à l'un des premiers seigneurs la fondation de ce prieuré.

Rochefaton (LA), chat. cne de Lhournois. Rocafalon, 1179 (cart. St-Jouin). La Rochefaton, 1200 (hist. des Chast.). Rochafauton, 1326 (D. 1326).– Rocafaton{V. 1383).– La Rochefatton, 1444 (arch. nat. 0. 19703). La Rochefacton, 1478 (arch. V. E.). La Rochefathon, 1581 (pap. de la Rochef.). Prieuré de S^-Nicolas de la Rochefalon, 1674, 1719 (arch. V. prieur. 59). Relov. de la baronnie de Parthenay (arch. V.).

 

 La série des seigneurs ne remonte pas au- delà de l'an 1200, époque à laquelle vivait Guy de la Rochefaton.

Blason Les la Rochefaton

—  Guy de la Rochefaton, époux de N. de Beaurepaire.

Un de ses descendants, Pierre, est signalé en 1286 comme acquéreur d'une dîme à Coigne et à la Foye en la paroisse de la Pératte.

 

Pierre de la Rochefaton, écuyer, époux d'Olive Jousselin, 1286-1300.

 

Guy de la Rochefaton, chevalier, fils de Pierre.

Guy fonda une chapelle en l'église paroissiale de Laigné, ancienne dénomination de Lhoumois, peut-être à cause de la situation primitive de ladite église au village voisin de Leigné.

 

Pierre de la Rochefaton, chevalier, seigneur de la Rochefaton et de la Vergne-Samoyau en Fenioux, fils de Guy et époux de Jeanne Rataut, fille de Humbert Rataut, seigneur de Dislay, 1350-1362.

Il ordonna, par son testament de 1362, d'achever la chapelle fondée par son père dans l'église de Lhoumois où il choisit sa sépulture.

Sa fille et unique héritière, Philippe de la Rochefaton, épousa en premières noces Louis d'Argenton, fils aîné d'Aimeri d'Argenton, seigneur de Hérisson.

Demeurée veuve et sans enfants, elle se remaria, en 1377, avec Hélie Chasteigner, fils aîné de Jean Chasteigner, seigneur de Saint-Georges de Rexe.

 

 

Blason Les Chasteigner

 

PAR LE SANG ET PAR LES AIEUX

D'or au lion passant de sinople.

 

 Veuve une seconde fois en 1395, elle prit en mains la tutelle de ses huit enfants, en vertu d'une décision du conseil de famille réuni à Parthenay, le 17 avril 1396 (2).

Par son testament, en date du 17 février 1423, Philippe de la Rochefaton donna, à l'église de Lhoumois, sa coupe d'argent doré pour faire un vaisseau à porter le corps de Jésus-Christ à la feste du sacre et y fit des fondations de nombreuses messes pour son anniversaire.

Le château de la Rochefaton, vers la fin de la vie de Philippe de la Rochefaton et pendant que Geoffroy Chasteigner, son fils aîné, en était seigneur, subit un horrible désastre.

 C'était en 1417, durant la guerre civile des Bourguignons et des Armagnacs. Une garnison de Picards occupait Parthenay pour le compte du parti bourguignon.

La dame de la Rochefaton mourut le 3 avril 1428 (3).

Un jour ces gens de guerre, qui désolaient tout le pays, s'emparèrent de la Rochefaton, le pillèrent et l'incendièrent. Tout ce qu'il contenait, et, notamment, les archives de famille, fut anéanti (4).

 

 Le château actuel, du moins dans son ensemble, ne saurait donc être antérieur à ce désastre.

En 1444, il est qualifié de place forte. Il se compose de trois corps de bâtiment flanqués de tours rondes aux angles.

La porte, pratiquée au milieu d'une aile latérale, au sud, est surmontée d'une galerie de mâchicoulis et accompagnée de deux tours dont l'une, celle de gauche, est une reconstruction moderne. La tour de l'escalier en colimaçon se trouve dans l'angle intérieur de la cour, à droite en entrant.

Geoffroy Chasteigner, fils aîné d'Hélie Chasteigner et de Philippe de la Rochefaton, épousa, en 1410, Louise de Preuilly, héritière de la Rochepozay. Il mourut au mois d'octobre 1424, laissant quatre enfants, et sa veuve se remaria, le 18 août 1432, à Saint- Maixent, avec Louis Bonenfant, seigneur de Vaux, chambellan du roi.

 

— Son fils, Pierre Chasteigner, alors en bas âge, lui succéda à la Rochefaton.

 

Le 20 mars 1443, Pierre Chasteigner épousa, à Frontenay-l'Abattu, Jeanne de Varèze, sa cousine.

Après sa mort, arrivée en 1474, son fils aîné Guy devint seigneur de la Rochefaton.

 

Guy Chasteigner, chevalier, échanson ordinaire de Louis XI et Charles VIII, fils de Pierre, 1474- 1497.

 Guy Chasteigner, épousa, le 14 février 1480, Madeleine du Puy, famille du Berry.

Il servit le roi Louis XI dans ses guerres et mourut à la Rochepozay, en 1506 environ.

 

— Son fils, Jean Chasteigner, chevalier de l'ordre de Saint-Michel, chambellan de François Ier et Henri II, 1519-1567.

Il épousa Claude de Monléon, dame de Touffou et Abain. Il fut blessé à Pavie en 1522, étant guidon de la compagnie de gens d'armes de René de Savoie, comte de Villars.

Jean Chasteigner, céda par échange à Jacques Chasteigner, seigneur du Verger, la terre et seigneurie de la Rochefaton (5).

Jacques Chasteigner vendit, vers 1544, la terre de la Rochefaton à Mathurin Pidoux, qui vint y habiter.

 

— Mathurin Pidoux, écuyer, demeurant à la Rochefaton, époux de Marie Cossin, 1558-1562.

Blason Les Pidoux

Cœlum aspicio, terrena despicio

 

— Jean Pidoux.

Au mois de septembre 1565, accompagné de sa mère, Catherine de Médicis, le roi Charles IX de VALOIS D'ANGOULEME profitant pour faire un long voyage dans ses États, traversa la Gâtine tout entière.

Charles IX pénètre le 13 août 1565 dans des provinces situées entre le Val de Loire au nord et la Guyenne au sud. Il s'agit de l'Angoumois, de la Saintonge, de l'Aunis et du Poitou. Cela correspondait à la région Poitou-Charentes avec le département de la Vendée. Il reste dans ces provinces jusqu'au 1er octobre 1565, soit 49 jours.

Le 20, après avoir quitté Niort, il était allé dîner à Echiré, puis était venu coucher à Champdeniers.

Le 21, il dînait à une petite métairie nommée Baubarre(La Baubière à Vernoux-en-Gâtine), passait devant Parthenay sans s'y arrêter, et se rendit au château de la Rochefaton où il devait passer la nuit. Ce château appartenait alors à Jean Pidoux. La chambre qu'il habita durant cette seule nuit porte encore le nom de chambre du roi.

 

 

21 septembre. Lettre de Catherine de Médicis

A MESSIEURS

LES MAIRE ET ESCHEVINS DE LA VILLE DE NANTES.

Messieurs, je viens tout présentement de recevoir la lettre que vous m'avez escripte, à laquelle je vous ay bien voullu tout aussitost faire responce et vous dire sur ce que vous désirez sçavoir le temps environ lequel nous pourrons arriver en vostre ville, que ce sera sur le sixme du moys prochain; pourquoyvous adviserez à vous préparer pour ce temps là.

Vous ayant bien voullu cependant renvoyer ce porteur votre procureur, puysque vous ne l'avez dépesché icy à autre fin. Priant Dieu vous avoir, Messieurs, en sa saincte et digne garde.

Escript à la Rochefaton, ce XXle jour de septembre 1565.

CATERINE.

De là, le roi se rendit à Oiron par Airvault.

 

—     René Pidoux, successeur de Jean, mourut à la Rochefaton le 10 décembre 1571 et fut enseveli à Lhoumois. Denis Généroux, qui a relaté cette mort dans son journal, fait remarquer qu'il était fort riche (6).

 

— Lancelot Pidoux, écuyer, fils de René, 1581-1604.

 

— Jean Pidoux, écuyer, seigneur de Leigné et Gourgé, 1617-1635. Il épousa Madeleine le Porc de la Porte de Vezins.

 

De la famille de Pidoux, la Rochefaton passa aux de Vassé par le mariage d'Isabelle Pidoux, fille de Jean, contracté, en 1649, avec René de Vassé, seigneur de Chastillon, capitaine au régiment de Castelnau.

 

— Joseph de Vassé, 1685.

— René de Vassé, chevalier, 1690.

— Jean-Baptiste de Vassé, chevalier, 1702.

 — René-François de Vassé, chevalier, enseigne de vaisseau, 1708, fils de Jean-Baptiste, 1723.

 

Blason Les de Vassé

La dernière héritière de cette famille, Marie-Elisabeth-Charlotte, fille du marquis de Vassé, ancien capitaine au régiment des gardes françaises, épousa, le 8 août 1797, Charles-Marie-Auguste de Beaumont, marquis d'Autichamp.

 C'est le célèbre général vendéen, le lieutenant de Bonchamp, un des vétérans les plus illustres et les plus sympathiques des mémorables guerres de l'Ouest.

Ses nombreux faits d'armes, sa conduite généreuse et dévouée sont trop connus par tous les mémoires et toutes les histoires de la Révolution pour qu'il soit utile de donner ici, à sa glorieuse mémoire, autre chose qu'un souvenir d'admiration.

Retiré à la Rochefaton, il y termina dans le calme de la famille, le 6 octobre 1859, son existence longue et agitée. Son corps repose dans l'antique chapelle du prieuré de la Rochefaton (7).

 Blason Les Aymer de la Chevalerie

Le comte d'Autichamp, un de ses fils, dont la fille unique a épousé, en 1865, le comte René Aymer de la Chevalerie, le sympathique conseiller général du canton de Thénezay, a fait restaurer l'antique château des Chasteigner et des Pidoux, retouché sans doute bien souvent dans le cours des siècles.

 

 

Blason Les d'Autichamp

 

Virtute et Armis

D'argent à la fasce componée de sable et de gueules à quatre pièces.

 

 

 C'est une habitation riante et paisible, accompagnée d'un beau parc et qui n'a conservé de la physionomie belliqueuse du moyen âge que sa porte crénelée .

 

 

ARRIÈRE-FIEFS DE LA ROCHEFATON.

1° La Gascoillere en Thénezay tenue en 1378 par Jamet Briont, en 1408 par Jean Ranbaud, en 1429-1441 par Guillaume Boutin, de Parthenay; 2° Les moulins de Rochette-Brimaut et de Boussay-sur-le-Thoué, en Saint-Loup, tenus par Jeanne Pidoux, veuve de Louis de Tongrelou en 1532; 3° la dime des vignes du Bouchet et des vignes du château de Germond, en Champdeniers et Germond, tenue par Pierre Goulart, écuyer en 1474.

 

 

 

La Gâtine historique et monumentale / par M. Bélisaire Ledain,... ; ouvrage accompagné d'eaux fortes... dessinés... et gravés par M. E. Sadoux

Paysages et monuments du Poitou / photographiés par Jules Robuchon

Lettres de Catherine de Médicis. Tome 2 / publiées par M. le Cte Hector de la Ferrière,... [puis] par M. le Cte Baguenault de Puchesse,...

 

 

 

 Les Fortifications de Brouage sous Charles IX et combat naval. (5 septembre 1565)<==

 

 


 

(1) Cartul. de Saint-Jouin.

(2) Histoire de la maison des Chasteigner, par Du Chesne, 1634, p. 118-124.

(3) Histoire de la maison des Chasteigner, par Du Chesne, 1634, p. 124.

(4) Idem. p. 148. — La Gâtine hist. et monum.

(5) Rist. de la maison des Chasteigner, passim.

(6) Journal historique de Denis Généroux, notaire à Parthenay, publié et annote par P. Ledain 1865.

(7) Dict. des familles du Poitou, par Beauchet-Filleau, t. I, 2e édition, p. 368. — Parmi les anciens prieurs de la Rochefaton, citons : Antoine Gaillard, en 1495, et Charles Pidoux, religieux de Montierneuf en 1719. (Archives de la Vienne.)

Publicité
Commentaires
PHystorique- Les Portes du Temps
Publicité
Publicité