juillet l'an 1438 Désistement par Louis d’Amboise vicomte de Thouars de ses demandes contre Jean Riquien de Talmont

En 1437, après bien des tractations, Louis d’Amboise, vicomte de Thouars, prince de Talmont, seigneur d'Amboise, Bléré et Montrichard, Comtes de Guines, Marans, de l'Île de Ré, est réhabilité et rentre en possession de ses biens .Il retrouve sa vicomté de Thouars mais le roi garde pour lui le château d'Amboise.

 

Juillet de l'an 1438.

Désistement par Louis d’Amboise vicomte de Thouars de ses demandes contre Jean Riquien, châtelain de Talmont.

 Louys sire d'Amboise, vicomte de Thouars comte de Benon et seigneur de Thallemont, à tous ceux qui ces présentes lettres verront, salut.

Comme nous ayons aujourd'hui fait convenir par devant nous Jehan Requien, naguère notre châtelain dudit lieu de Thallemont en notre Châtel dudit, lieu par plusieurs causes  que avons dit et déclaré contre lui.

Et premier que, en venant contre son serment et léauté, qu'il avoit à nous, il avait dit et prononcé de sa bouche, nous étant ès prisons du Roi, qu'il étoit grand péché dont le Roi ne nous a fait mourir et que ne ferions jamais bien; et plusieurs autres choses qui étoient contre notre honneur et état, quelles choses ne lui appartenoient pas à dire et en étoit à punir en corps et en biens ;

Item que les gens du roi étant en notre, châtel de Thallemont, et qui en ont eu la garde durant le temps que étions détenu prisonnier, ledit Requien étoit avec eux et les favorisoit contre nous et prenoit  avec eux de toutes choses qui survenoient la moitié, mêmement des revenus de notre terre dudit lieu et les appliquoit à son profit;

Item qu'il suroit pris, eu et reçu de messire Jehan du Pié du Foul (1), chevalier, 30 réaux qui nous étoient dus de la ferme du rachat de la terre de Saint-Vincent de Jard, à nous advenu et appartenant paravant que fussions détenu prisonnier, et iceux 30 réaux mis à son profit et fit contraindre ledit chevalier à iceux lui payer par prendre et arrêter ses chevaux au châtel de Thallemont jusques à plain paiement d'icelle somme fait audit Requien.

Item que ledit Requien avoit pris, mis et enclos en son domaine de la métairie de la Salle-le-Roy (2)la valeur de cinq du six sexterées de terre de notre forêt dudit lieu, outre ce qui autrefois lui avoit été donné par nos prédécesseurs, dont il a voit fait plusieurs profits et levées montant à grand somme de deniers, et icelles appliquées à soi.

 Item que le dit Requien avoit autrefois été receveur de nos terres de Thallemont, d'Olonne et de .... et de plusieurs grands rachats ad venus au temps de sa recette ; et les recettes par lui faites, queque soit la plus grande partie d'icelles avait retenu à soi et à son profit sans en faire compte, tant du temps de nos très chères dames et tantes dame Péronelle, vicomtesse de Thouars , et dame Marguerite de Thouars, dame de Thallemont, et de notre très cher seigneur et oncle messire Pierre d'Amboise, vicomte de Thouars, et seigneur dudit lieu de Thallemont, et aussi avoit eu à son profit de leurs trésors plusieurs grands chevances à nous appartenant, qui peuvent monter 500 marcs d'argent; requérant contre lui ce nous restituer en la valeur dessusdite, et avec ce les autres revenues par lui prises et reçues ainsi que dit est en la valeur de 1,000 livres, et à punition de son corps et commission de ses biens envers nous, disant que ainsi de voit être, si comme tout ce nous a voit été rapporté et dit, tant par ledit messire Jehan du Pié du Foul que autres.

Par lequel Requien nous ont été dites plusieurs causes, faits et raisons contre les choses dessus dites à ses deffenses;

Et mêmement que, en tant que touche les paroles et injures dites de nous, que, sauve notre honneur, onques ne les-dit, et quiconque les a voit rapporté que mal les avoit rapporté et le nioit et deffendoit.

Et au regard d'avoir pris et eu les deniers de nos recettes nous étant prisonnier, les gens du Roi étant (3) [en] notre châtel dudit lieu de Thallemont; et mêmement qu'il avoit pris et reçu de messire Jehan du Pié du Foul [ 30 réaux] d'un rachat a nous avenu de la terre de St Vincent de- Jart, [dit] que un nommé Robert Peach et le commandeur de Baigneux, et [autre ayant] la garde du châtel avoient prins et retenu les chevaux dudit Jehan du Pié du Foul, pour la dite somme de trente réaux, et que paravant …… rence les dits chevaux convint que ledit Requien fust plege pour ledit chevalier jusques à la somme de 25 réaux, dont recourut ledit du Pié du Foul à son plège, et pour lui bailla et livra deux tasses d'argent, deux petites cuillers d'argent et ung noble de Henri pour gage.

Ainsi dit que s'il ne délivroit lesdits gages dedans certain icelui Jehan Requien par lui [et les] siens et ceux qui le lui auront cause, avons quitté, mis et délaissé, quittons, le mettons et délaissons [ à perpétuité) des demandes et choses dessusdites et de toutes autres causes, actions et demandes personnelles que porrions avoir contre lui et les siens, poursuir et demander, et promettons en bonne foi, sous l'obligation de nos biens, pour nous et pour les nôtres, ne lui en faire, ni ès siens, question ni demande à jamais par le temps à venir .

Et avec ce par contemplation des bons services par ledit Requien à nous et à nos prédécesseurs faits, de notre bonne grâce et volonté, à icelui, pour lui et pour les siens et pour ceux qui de lui auront cause, tous les dons, lettres, baillettes, octrois, grâces, privilèges,  élargissements et ennoblissements, et toutes autres choses quelconques par nos prédécesseurs données et octroyées, baillées et transportées audit Requien, à icelui par lui et par les siens et qui cause auront de lui, avons loué, approuvé, ratifié et confirmé, louons, approuvons, ratifions et confirmons et les lui faisons de nouvel, si métier est, et les avons et promettons avoir fermes, estables et agréables, sans jamais venir encontre par quelconque chose ou cause que ce soit ou puisse être au temps à venir.

Et pour nous aider à délivrer nos terres empêchées et engagées pour le fait de notre délivrance, nous a baillé ledit Requien la somme de six vingt réaux d'or bons et de poids, et l'en quittons et les siens.

En témoin de vérité desquelles choses, nous en avons donné et octroyé audit Requien, pour lui et les siens, ces notres présentes lettres, lesquelles nous avons signées de notre main et fait sceller de notre scel, le (4) ..... jour de juillet l'an 1438.

. . .

( Cartulaire d’Orbestier, n 393, f 320 et 321. Archives du dép. de la Vendée.) , Communication de M. P. Marchegay .

 

 

Pierre II, vicomte de Thouars, seigneur d'Amboise, de Bléré, de Montrichard et comte de Benon.<==.... ....==> 

Histoire du Poitou, jugement de Louis d'Amboise, chevalier seigneur de Thouars<==

L'abbaye Notre-Dame-de-Ré, Savary de Mauléon, Amable du Bois - Notice sur les Chartes Seigneuriales de l’Ile de Ré <==

 


 

(1) Jean du Puy du Fou, seigneur de la Sevrie

(2) la métairie de la Salle-le-Roy, est située à une dizaine de kilomètres de la forteresse de Talmont. Richard Coeur de Lion y avait fait construire une aula où il séjourna régulièrement lors de parties de chasse. ==>1222 Litige entre l’abbaye Saint-Jean d'Orbestier et l’abbaye de Lieu-Dieu-en-Jard d’un don de Richard Cœur de Lion

(3) Le titre est en partie effacé et déchiré, ce qui a nécessité l'emploi de l'orthographe moderne. Les mots placés entre crochets sont ajoutés.

(4 )Date en Blanc