Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
PHystorique- Les Portes du Temps
TRADUCTION
Derniers commentaires
11 septembre 2023

Juin 1430 Louis d'Amboise, vicomte de Thouars comte de Benon seigneur de Talmont autorise à bâtir une forteresse à la Coindrie

 Juin 1430 Louis d'Amboise, vicomte de Thouars comte de Benon seigneur de Talmont autorise à bâtir une forteresse à la Coindrie dans la châtellenie de Thouars

Au bord du Thouaret, se dressent les vestiges du château de la Coindrie.

 À l'origine, la Coindrie était un monastère. Cosdreia, CCL. La Coindrie, h., ene de Luzay, con de Saint-Varent, arrt de Bressuire (Deux-Sèvres).

Don fait en 1010 à l'église de S. Hilaire-le-Grand de Poitiers, par Geoffroy, trésorier de cette église, de celle de : S. Cirici de Luzay in pago Thoarcense, et l'on trouve déjà la terre de Luzay mentionnée dans le diplôme du roi Eudes du 30 décembre 889 (v. s.) relatif au partage de la mense canoniale de ce chapitre (D. FONT., T. X, Arch. Dép. Vienne).

 

GUY Ier DE THOUARS, 1234-1242 exempte, en mars 1240, moyennant 55 sous de redevance annuelle, les hommes de Saint-Hilaire-le-Grand de Poitiers, habitant le lieu de la Coindrie, de l'obligation de faire le guet au château de Thouars et de certaines autres charges.

 Il leur accorde encore de nouveaux privilèges au mois de mars 1241 (D. Fonteneau, t. XI, p. 231 et 237.]

 

AIMERY IX DE THOUARS. 1246-1256. traite, le 27 septembre 1250, avec les chanoines de Saint-Hilaire de Poitiers, et leur assigne une rente de 30 sous à prendre sur leurs hommes de la Coindrie, au lieu de celle de 60 sous que réclamait le chapitre, pour la célébration de l'anniversaire de Geoffroy, fondé par feu Aimery, son frère, vicomte de Thouars.

Le sceau en cire verte qui était attaché à cette charte représentait un personnage à cheval. (D. Fonteneau, t. XI, p. 281.)

Hommages rendus à Louis d’Amboise, vicomte de Thouars et comte de Benon, par le sieur Nicola Bodet, pour son hébergement de Luzay, et pour différentes pièces de terres et de vignes situées au dit Luzay ; par Jean d’Appelvoisin, par Guillaume de Beaumont et par André de Beaumont, pour leurs hôtels de Luzay, avec toutes leurs appartenances et dépendances.

 

 

 

27 juin 1430 Lettres de Louis d'Amboise, vicomte de Thouars comte de Benon seigneur de Talmont, par lesquelles les chanoines de St-Hilaire sont autorisés à bâtir une forteresse à la Coindrie, dans la châtellenie de Thouars, pour mettre leurs hommes a couvert des insultes des ennemis.

(D. Fonteneau, t. XI, p. 661 d'après l'original.)

Loys, sire d’Amboyse, vicomte de Thouars, comte de Bennon seigneur de Thallemond, à tous ceux qui ces présentes verront, salut.

 Sçavoir faisons que aujourdhuy est venu par devers nous nostre bien amé maistre Ytier Marchon, doyen de saint Hillaire le grant de Poitiers, lequel nous a exposé que, pour cause des fortunes et guerres qui ont aujourd'hui cours en cest royaume, icelluy maistre Ytier ni les hommes et subgiez que ledit doyen et chappitre dudit lieu de saint Hillaire ont au lieu de la Coinderie en nostre chastellenie de Thouars, ne povent converser ny labourer paisiblement ny jour ny nuit et aucunement habiter en leurs maisons audit lieu de la Coinderie en aucune manière, obstant l'empeschement des dictes guerres, et seroient en adventure de parvenir  lesdiz subgiez à mendicité par deffaut de ce, et aussi seront très grandement le divin office qu'ilz font chascun jour audit lieu de saint Hilaire de Poictiers retardé d'estre faict, se ilz ne recouvroient leursdiz biens, qu'ils ont accoustumé amasser audit lieu de la Coinderie; et nous ayt requis ledit maistre Ytier, tant pour luy que pour ledit chapitre, que leur voulissons donner congié de faire forteresse et maison forte audit lieu de la Coinderie, affin d'eulx retrayre, leurs corps et biens en seuretéen ladicte forteresse.

 Et pour ce obtempérans à la requeste dudit maistre Ytier et par contemplation de sa personne et desdiz chappitre de saint Hillaire, a iceulx doyen et chappitre avons octroyé, voulu, consenti et accordé par ces présentes, qu'ilz puissent toire audit lieu de la Coinderie forteresse et maison forte en leur houstel et appartenances d'icelluy, telle qu'ilz verront que à faire sera durant le temps desdictes guerres, et sans préjudice de nos autres droiz que avons accoustumé avoir par dessus, lesquelx nous avons réservé en tous cas et sans ce que ce qui y sera fait, les dictes guerres passées, porte aucun préjudice à nous ny a nos successeurs en temps à venir, ny que laps de temps puisset prescrire contre nous en aucune manière; ancores seront tenus, les dictes guerres passées, desmolir et abattre ce qui demostrera forteresse toutes fois qu'il nous plaira et que par nous ou nos officiers de par nous leur sera commandé et fait assavoir, et sans ce que eulx ny leurs futurs successeurs puissent venir au contraire en aucune manière ny user d'aucune prescription ni autres deffences; et parmy ce faisent, voulons qu'ils puissent avoir et tenir ladicte forteresse durant ledit temps.

En tesmoing des quelx choses nous avons donné audict maistre Ytier ces présentes signées de nostre main et scellées nostre grand seel.

Donné en nostre chastel de Thouars le vingt septiesme jour du mois de juign, l'an mil quatre cens et trente.

Signé Loys d'Amboyse.

 

 

Le site fait alors l'objet de nombreuses transformations.

Des constructions du XVème siècle, seul subsiste le châtelet d'entrée typique du Moyen-Âge.

 Il est composé de deux tours rondes encadrant un massif carré.

Les tours sont percées d'archères et au rez-de-chaussée, de portes donnant sur des espaces clos, très réduits.

Le massif central est marqué de deux ouvertures : l'une piétonne, l'autre, plus large, en ogive est une porte charretière.

À l'étage supérieur de larges fentes indiquent la présence d'un pont-levis.

Ce niveau possède aussi une salle de garde à laquelle on accédait par un chemin de ronde aménagé au sommet des murs qui ont disparu.

 

 

 

Mémoires de la Société des antiquaires de l'Ouest

 

 

==> juillet l'an 1438. Désistement par Louis d’Amboise vicomte de Thouars de ses demandes contre Jean Riquien de Talmont

ESSAIS HISTORIQUES SUR LE TALMONDAIS, Les vicomtes de Thouars <==

 

Publicité
Commentaires
PHystorique- Les Portes du Temps
Publicité
Publicité