A Niort en 1221, Don de Savary de Mauléon, seigneur de Pareds, aux Templiers Pélerin de Pouzauges en la mémoire du père de Belle assez sa femme

Pierre Alon de Pouzauges, seigneur de la Roche-Loubet (Bourg Loubet), seigneur de Pareds (père de Belle Assez)

(D. F., vol. LII, d'après l'orig. jadis scellé aux Arch. M Temple de Mauléon.)

Avril 1221.

Que geruntur in tempore ne labantur cum tempore poni solent in voce testium et scripture memorié comendari.

Noverint ergo tam presentes quam futuri presentem cartulam inspecturi quod ego Savaricus de Malo Leone, dominus Alperusiensis, pro salute animarum domini P. de Alperusio et domini Willelmi de Canta Merula defunctorum, atque. pro salute anime mee patrisque et matris mee et omnium parentum meorum, in puram et perpetuam helemosinam dedi et concessi Deo et domui milicie Templi Hyerosolimitani Petrum Alonem de Pozaugiis et heredes suos, cum illis que de me hahent tenementis, ab omni exactione liberos et immunes.

Ut autem hec donacio et concessio ratam et inconcussam obtineat firmitatem, presentem cartulam sigilli mei munimine feci communiri, his testibus : Galfrido Borsardo Reginaldo Richerii, Galfrido Giraldo, militibus, Willelmo Bernardo de Colungiis seniore, fratre Thoma Nonetensi, in cujus manu factum fuit donum istud, et multis aliis.

Actum fuit hoc anno ab Incarnatione Domini M°CC''XXI" mense aprilis, apud Niortum.

 (La commanderie de Saint-Sauveur du Temple de Mauléon)

Les événements, qui sont habituellement dans le temps, de peur qu'il ne tombe dans le temps, sont mis avec la voix des témoins et l'Écriture, la mémoire des comendari.

La charte actuelle avec le présent ainsi que le futur, donc, qu'il en était ainsi, je saurai comment Savary de Mauléon, le seigneur de Pareds, pour le salut des âmes du Seigneur: Chantez à haute voix Pierre de Pareds des messes pour les morts et seigneur Guillaume de Chantemerle,et, pour le salut des âmes de mon père et de ma mère, et de toutes celles de mes parents, en aumône pure et perpétuelle,

 

j'ai donné et accordé à Dieu et à la maison des Chevaliers du Temple Hyerosolimitani, Pierre Alon de Pouzauges, et héritiers de ses hommes, quand ces choses qui ont de moi sont des immeubles en question, de toute demande de gratuité et d'exemption.

 

Mais pour que ce don et ma concession restent fermes et inébranlables et ne prouvent rien, qui voient cette présente charte avec mon sceau, je l'ai fait fortifier, par ces témoins: Geoffrey Borsardo Reginald Richer, Geoffrey Giraldo, chevaliers, William Bernard de Colungiis l'Ancien, et son frère Thomas, Nonetensi, sur la main duquel il avait été écrit pour le don de ceci et bien d'autres.

Ce fut l'année de notre Seigneur 1000 ° CC''XXI "le mois d'avril, à Niort.

 



Savary de Mauléon, seigneur de Pareds, donne aux Templiers Pélerin de Pouzauges, auquel il fait don de certaines redevances. (Originale jadis scellé. Archives de la Vienne, H 3, liasse 845)

 

Universis presentes litteras inspecturis Savaricus de Malo Leone, dominus Alperusiensis, salutem.

Noverit universitas vestra quod nos, pro salute anime nostre et omnium parentum nostrorum tam antecessorum quam successorum et anime domini Petri Alperusiensis bone memorie, in puram et perpetuam helemosinam dedimus et concessimus Deo et fratribus militie Templi, Jherusalem Pelegrinum de Pozaugiis et heredes suos, cum omnibus tenementis suis, ab omni tailliata, cosduma, exactione et servicio liberos et immunes.

Insuper dedimus predicto Pelegrino, pro servicio ab eodem recepto, quicquid capiebamus super homines de Barris Dorynni et eorum tenementa, et reddet ipse dictis fratribus singulis annis v solidos censuales in Nativitate beati Johannis Baptiste.

Si vero dictus Pelegrinus decesserit, heredes sui vel propinquior generis sui qui tenementum suum habebit reddet de mortagio quinquaginta solidos tantum fratribus memoratis.

Et ut hec donatio rata et inconcussa permaneat in posterum, présentes litteras sigilli nostri munimine fecimus roborari. Actum anno gracie M°CC°XX° primo.

 

 



Inspectera ces présentes lettres, Savary de Mauléon, Seigneur de Pareds, Salut.
Que vous le sachiez tous, sachez ce que nous voulons dire, pour le salut de notre âme et de celles de tous nos parents, ainsi que des ancêtres dont les successeurs de l'âme et de l'âme du seigneur Pierre de Pareds, de bonne mémoire, en aumône pure et perpétuelle, nous avons donné et accordé à Dieu et aux frères du Temple Jherusalem Pelegrinum de Pouzauges, et héritiers de ses soldats, quand pour tous les appartements, et de tout taille, coutume, exaction et service pour le libre et exempt.

En plus du Pelegrine susmentionné, pour ses services, récupérez tout ce que nous avons fait prendre le relais des humains Barris Dorynni et de leurs avoirs et payez pour les frères à cinq shillings chaque année sur ces terres de la Nativité de Saint-Jean-Baptiste.


Si le dit Pellegrino, ses héritiers ou le prochain de ses honoraires, qui auront environ cinquante shillings de frères de mortagio rappelés.

Et pour que ce don puisse rester ferme et ininterrompu dans le futur, doit continuer à être renforcé par la force de notre sceau, le présent document.



Sur la Terre de nos ancêtres du Poitou - Aquitania (LES GRANDES DATES DE L'HISTOIRE DU POITOU )
En lisant l'histoire du Poitou , les faits qui appartiennent à celle de France et d'Angleterre y reviennent si souvent, qu'il faut absolument recourir à l'une et à l'autre si l'on veut vraiment comprendre ce qu'on lit Les Gaulois habitant le Poitou s'appelaient les Pictons; de là le nom de Poitou, Poitiers.

 

FORTIFICATION ANCIENNES ENCEINTES DE LA VILLE DE NIORT (plan)

La ville de Niort était autrefois circonscrite par une enceinte qu'on appelait remparts ou murs de ville. Il s'y trouvait plusieurs portes et des ouvrages de fortification.




L'histoire de Pouzauges et de ses seigneurs 

La féodalité, par contre, a laissé à Pouzauges d'ineffaçables preuves de son passage, témoins les ruines du château et les deux églises de Pouzauges-la-Ville et du Vieux-Pouzauges. La terre de Pouzauges, qui de simple châtellenie devint successivement baronnie et marquisat, rapportait à l'entier, à la duché-pairie de Thouars, sous un seul hommage lige et à rachat à toute mutation de vassal, suivant la coutume du Poitou.



SAVARY DE MAULÉON ou LA RÉUNION DU POITOU A L'UNITÉ FRANÇAISE

Plus de six siècles et demi se sont écoulés depuis la réunion de notre province à la monarchie capétienne, c'est-à-dire à l'unité nationale. Les bienfaits de cet heureux événement dont nous jouissons depuis tant de générations ont fait oublier les misères endurées par les Poitevins durant la période de conquête et d'assimilation.