22 février 1531 Paris entrée solennelle de la reine à Paris tournoi où le roi François 1er a couru quinze lances et blessé un de ses tenants

 Un tournoi est donné le jeudi dans Paris en l'honneur de la nouvelle reine de France Eléonore avant son couronnement à St-Denis et qu'elle ne revienne dans Paris ainsi couronnée les 5 et 16 mars suivants.

 

Jean de Bourget (1), gentilhomme du vicomte de Thouars,

A celui-ci.

Prochaine entrée solennelle de la reine à Paris tournoi où le roi a couru quinze lances et blessé un de ses tenants.

Détails sur le festin, suivi de danses, qui eut lieu dans la grande galerie des Tournelles.

 

A MONSEIGNEUR, A THOUARS ·

 

Monseigneur, depuys mes lettres escriptes, yer le Roy assalit les tenans et fournit le pas, où il courut quinze lances dont' il rompit les quatorze; et s'en rencontra une sur Morin (2) de si grande force qu'elle luy persa le bort de la cuyrace et l'ablessé, en sorte qu'il est en dangier de mort.

Le commung bruyt est que l'entrée de la Royne se faict de jeudy en huyt jours (3).

 Elle feist arsoir son festin en la grande gallerye des Tournelles ou il n'y avoit que une seulle table qui tenoit d'un bout à l'aultre.

Au commencement estoit Monsr le grant maistre (A) et après Mademoiselle Despeaulx, après la fille de Bonneval, Helly, le Roy, Madame Daubigny, le cardinal de Lorenne, Madame la grande sénéschalle, le roy de Navarre, une autre damoiselle dont je ne say le nom; toutes habillées à l'italyenne de satin cramoysy.

Après y avoit XXX ou XL damoiselles habillées à la mode de France, entre lesquelles estoient les enfans de Messrs de Vendosme, de Lorenne et de Guyse et tous les jeunes seigneurs qui sont à la court.

A l'autre bout de la tâble estoient assis le cardinal de Bourbon après Madame de Lorenne, Madame de Vendosme, la seur du roy de Navarre acoustrée à l'ytalienne bien tryomphante, de toille d'argent; après la royne de Navarre et la Royne droit de la chemynée soubz le poille.

Près d'elle de deux piedz, Mademoiselle Magdelayne, Monsr d'Orléans, et tous les enfans du Roy; et estoient très joinctz ensemble, tant du Roy que de la Royne.

De l'autre cousté, estoit Monsr de Guise, Monsr de Saint-Paol et toutes les filles de la Royne du pays d'Espaygne davant le Roy.

Après soupper l'on dança les ballés et feist dancer la Royne Monsr le grant maistre, Monsr de Guise, Helly, Monsr le Daulphin Speaulx (5).

Qui est tout ce que j'ay peu sçavoir despuys mes lettres escriptes (6); suppliant Nostre Seigneur, Monseigneur, vous donner bonne vie et longue.

De Paris, le XXIIe de febvrier,

Vostre très humble et très obéissant serviteur,

JEHAN DE BOURGET.

 

 

Mémoires de la Société de statistique du département des Deux-Sèvres

 

 

Le séjour susdit du sgr de La Trémoïlle à Taillebourg eut lieu à son retour de Bordeaux, où il avait assisté au mariage 7 juillet1530 du roi François 1er avec Eléonore d'Autriche, sœur de Charles Quint. <==

 


 

Le Camp du Drap d'Or invite ses hôtes à vivre un séjour sur les traces de François 1er au Puy du Fou

Olographe, mauvaise écriture.

(1)   Il touchait 80 livres de gages annuels. Dans les titres de Taillebourg, est mentionné un Jean Bourget, chevalier, sgr de Tilly, gouverneur des terres de la dame de Cozes, en Saintonge, (10 mars 1542).

 Il parait avoir été père de M. de Tilly, gouverneur d'Angers, qui fit démanteler Montaigu en Bas-Poitou.

==> En 1588, le duc de Mercœur vint assiéger Montaigu – Démantèlement des Fortifications en vertu du traité de Fleix

 

(2) Jean Morin, lieutenant criminel de Paris.

 

On lit ce qui suit dans le compte général de Thouars, pour l'année 1530 : « Au sgr de la Ferté, 200 écus soleil, que Monsgr lui a donnez pour luy subvenir à la mise du tournoy que le Roy a ordonné faire à Paris à l'entrée de la Royne.»

 

(3) L'entrée de la reine Eléonore d'Autriche, seconde femme de François Ier, eut lieu le jeudi 16 mars 1531.

 

(4) Anne de Montmorency, depuis connétable. Des détails sur tous les membres de la famille royale et sur les personnages nommés après lui nous entraineraient trop loin. Il suffira de faire remarquer la présence aux festin et bal donnés en l'honneur de la nouvelle reine, des deux principales maîtresses du roi, Helly, c'est-à-dire Anne de Pisseleu, duchesse d'Etampes, et la Grande Séneschalle de Normandie, Diane de Poitiers, qui passa des bras de François Ier à ceux de son fils et successeur Henri II.

 

(5) C'est Mademoiselle Despéaulx ou de Scépeaux, nommée cidessus.

 

(6) Un autre gentilhomme de F. de la Trémoïlle, Pierre Acton, lui écrivait le 21 mars suivant: «  Monsgr, depuis mes premières lettres ci escriptes, ne vous ay riens mandé, parce que de jour en jour l'on a attendoit l'entrée de la Royne, qui se feit jeudi, et le Roy et Monsgr l'admiral estoient à une fenestre, audroict de Sainct Innocent, qui veirent passer la Royne; et au soir se feit le festin au Palais, et le a dimenche à la Maison de la Ville.

 

 Le Roy fut hier courre un cerf à a Boullongne, et revint coucher au Louvre. L'on dict qu'il s'en va demain à Sainct Germain, et la Royne et Madame. »