Charte de Guillaume X père d’Aliénor d’Aquitaine en faveur de l’abbaye de Fontevraud

Le 19 avril 1134, le père d’Aliénor d’Aquitaine, Guillaume X, Comte du Poitou et duc d'Aquitaine, signe dans la cour du château de Niort une chartre « in aula niortensi castri », en faveur de l’abbaye de Fontevrault.

Un magnifique cyrographe  permet de faire remonter à une époque antérieure à l'année 1140 rétablissement des dames de Fontevraud dans le petit monastère de Saint-Bibien ; autrement il serait difficile d'expliquer comment elles ont pu percevoir le droit d'herbage de la forêt d'Arjacium, aujourd'hui Benon, donné à l'abbaye, par Guillaume X, duc d'Aquitaine, qui en avait affecté spécialement le produit à l'achat de pain de froment pour les religieuses et pour les frères qui les assistaient.

II. In nomine sancta et individu Trinitatis. Ego Wuillelmus, Dei gratia dux Aquitanorum, per presentem paginam trado posleritatis memoriae me dedisse monasterio sanctae Mariae de Fonte Hevradi, ut Deus anime patris mei misericordiam faciat et me ad veram penitentiam conducat, consuetudinem que erbarium dicitur de toto nemore meo quod Arjacium vocatur, de equabus videlicet et bobus et vaccis; que consuetudo redditur ebdomada inter Ramos Palmarum et Pascha, de unaquaque equa duodecim denarii , de unoquoque bove sex denarii, de unaquaque vacca quatuor denarii. Volo autem et présentes et posteros certissime scire quod de hac consuetudine nuilus prorsus homo feodatus, nulla penitus ecclesia a me vel a patre meo feodata est. Quapropter ego ipse de propriis patris mei vaccis et meis, his qui assunt cernentibus, de bursa mea elemosinaria pascuarium reddo, in manu ipsius ecclesiae abbatissae primae Petronillae; et quisquis prefatam consuetudinem fideliter non reddiderit, iram Dei omnipotentis incurrat et tanquam elemosinae nostrae fraudator judicetur. Congregati vero de predicta consuetudine denarii non in alios usus expendantur nisi ad emendum panem de frumento, ad refectionem earum sanctimonialium quae in claustro Deo et Beata Mariae semper virgini deserviunt, et fratrum qui earum necessitatibus invigilant. Hoc autem donum precipio , constituo, con firmo ut firmum et inviolatum permaneat amodo et usque in sempiternum. Interfuerunt huic nostrae donationi multi venerabiies viri, quorum nomina subscribuntur : Aimericus vicecomes de Castro Airaudi, Boso frater ejus, Exchivardus de Pruliaco, Engelelmus de Morta Mare, Rannulfus Senebaudi, Helias de Vico Veone, Hugo Claretus. Guillelmus de Camera, Ademarus vicarius, Hugo Tirolius, Pelrus Helias, amicus comitis.

Signum + Wuillelmi ducis Aquitanorum.

Quod factura est in aula Niortensis castri, anno ab incarríatione Domini MCXXXIIII, XIII kaleudas maii, indictione XII, epacta ххш, féliciter, amen.

Cette donation du duc Guillaume fut confirmée, une quarantaine d'années plus tard, par son petit -fils, Richard Cœur de Lion, après que son père, Henri II,  lui eut donné le comté de Poitou. En 1 196 elle reçut aussi la confirmation d'Othon de Brunswic, auquel, avant sa promotion à la dignité de roi des Romains, Richard, son oncle maternel , avait conféré le duché d'Aquitaine, dont il eut la jouissance durant deux années.

Le texte de la charte originale, conservée, à Angers, dans le chartrier de Fontevraud, Titres anciens, n° 121.

1. Archives de Maine-et-Loire, Fontevraud : Fen. 4, Sac 2, pièce I". Orig. jadis scellé sur cuir blanc.

2. L'inscription placée entre les deux exemplaires de cet acte, et couple par le ciseau lorsqu'ils furent délivrés l'un au duc d'Aquitaine et l'autre à l'abbesse de Fontevraud, porte ; - . –DATVM OPTIMVM ET OMNE DANVM…..

3. Le P. de la Mainferme, Clypem nascentis Fontebraldensts ordinis, (vol II)

 

Chartes de Fontevraud concernant l'Aunis et La Rochelle  Paul Marchegay