Château de Coulonges les Royaux - Octave-Guillaume de Rochebrune et Benjamin Fillon

ROCHEBRUNE (Octave-GuiLLAUME DE), dessinateur et graveur français, né au  château de Terre Neuve (Fontenay-le Comte Vendée), le 2 avril 1824.

Fils d'Amédée de Rochebrune, originaire du Limousin, officier dans l'armée et de Marie Nélia de Vassé-Tendron, dont le père était Claude Tendron de Vassé, le propriétaire du Chateau de Terre-Neuve, que le poète Nicolas Rapin avait au XVIe siècle déjà rendu célèbre et auquel le maître graveur devait ajouter un lustre nouveau.

Il fut d'abord élève de Justin Ouvrié et débuta comme peintre au Salon de 1846, par des vues de monuments l'Abside de Notre-Dame de Paris, Notre-Dame la Grande de Poitiers; il exposa encore en 1847 les Ruines de l’abbaye de Maillezais, et trois dessins en 1848, les Châteaux de Josselin et de Saint-Ouen.

 (Octave de Rochebrune et Benjamin Fillon - Château Coulonges sur l'Autize)

Pendant les douze années qui suivirent, M. de Rochebrune s'adonna exclusivement à la pratique de l'eau-forte et ne tarda pas à acquérir une grande habileté. Sans vouloir énumérer ici les planches très nombreuses qu'il a exposées depuis 1861, nous rappellerons quelques-unes des plus importantes :

Cheminée de l'atelier de Terre-Neuve, château appartenant à l'auteur (1863) Façade orientale du château de Chambord (1864); Intérieur du château de Blois (1865); les Deux façades du château d'Écouen (1866)- Donjon de Pierrefonds (1867) le Louvre (1868); le Grand escalier de François 1er au château de Blois (1869); les Neuf premiers caissons du plafond de l'atelier de Terre-Neuve (1870); Château de Chambord, vue prise des terrasses (1872); Azay le-Rideau (1873) Chenonceau (1874) la Sainte-Chapelle de Paris (1875); la Maison-Carrée de Nimes (1876); Arc de triomphe et tombeau à Saint-Rémy (1877); Château de Meillant, près de Saint-Amand (Cher), Intérieur de l'escalier de Chambord (1878); à travers la France, vues et monuments (1879-1880).

Octave-Guillaume de Rochebrune château de Pierrefonds

château Pierrefonds

M. de Rochebrune a obtenu comme aquafortiste deux médailles en 1865 et en 1868, une médaille de 2e classe en 1869, et la décoration de la Légion d'honneur en 1874. Outre ses envois aux Salons de Paris, on doit à cet artiste des planches importantes telles que celles de l'Incendie de la cathédrale de Strasbourg, puis des illustrations pour des livres Poitou et Vendée, par M. Benjamin Fillon (Fontenay, 1862 et ann. suiv., in-4); Chants du bocage vendéen, par M. Emile Grimaud (Nantes, 1868 et 1870, in-8 et m-4) Architecture de la Renaissance. Cartouches et caissons de plafonds provenant du château de Coulonge-lès-Royaux (Paris, 1876, in-4)

Il gravera ainsi 492 eaux-fortes avant de s’éteindre à Terre-Neuve. Il fit remonter au château deTerre-Neuve divers fragments architecturaux provenant du château de Coulonges-les-Royaux, alors en ruine et menacé d’une totale destruction.

Le 7 juillet 1900, il s'endormait du dernier sommeil dans les bras de ses enfants, en ce château de Terre-Neuve qu'il aimait tant, parce qu'il y avait trouvé le calme et le recueillement chers aux travailleurs.

Ce jour-là la France perdait un de ses artistes les plus éminents, et la Vendée une de ses gloires les plus pures.

 

Octave de Rochebrune, aquafortiste, 1824-1900, sa vie, son oeuvre : conférence faite par MM. René Vallette et Boutin, au théâtre de Fontenay-le-Comte, le 26 avril 1925

 Notice Historique sur le château Renaissance de Coulonges sur l’Autize du Bas- Poitou <==