golfe santons Ciconia ciconia, les sentinelles des marais salants de Brouage (tour de Broue)

Dans l'ancien golfe Saintongeais jadis marais salant

La «Mer de Broue»

— Au XIe siècle, « Broatga » désigne, dans le cartulaire de Notre-Dame de Saintes, un chenal situé entre les terres de Marennes et celles de Saint-Jean d'Angle et de Saint- Agnant, et déjà bordé de riches marais salants. Ce nom de Brouage s'apparente à celui de la Tour de Broue, bâtie au fond de l'ancien golfe marin : tous les marais, plus ou moins conquis par l'homme, qui s'étalent au pied de la Tour et que pénètrent les ramifications nombreuses du chenal de Brouage, portent au XIIP siècle le nom de Brouage. « Broue », c'est la boue, la terre de bri. Bientôt le mot de brouage apparaît comme nom commun : dans les archives de la Hanse, il désigne les havres de la côte atlantique française où les bateaux du Nord viennent chercher le sel de nos marais salants; Jean Bodin, en 1568, dans sa Réponse au Paradoxe de M. de Malestroit parle des « marez salans et brouages de France ».

Les marais de Brouage furent autrefois le pays du sel par excellence.

 

golfe santons Ciconia ciconia, les sentinelles des marais salants de Brouage (tour de Broue)

golfe santons Ciconia ciconia, les sentinelles des marais salants de Brouage (tour de Broue)

 

https://www.persee.fr/doc/rgpso_

 

==> Les Forteresses de la Mer : la Tour de Broue

==> Lacurie (abbé). Carte du Golfe des Santons, Pictons sous les Romains

==> Les greniers Plantagenêt, l’importance capitale du sel dans la vie économique du Moyen âge .

==> Le chemin chevalet voie romaine de l’Autize à Xanton (fines Santonum frontière Picton Santon)