Pierre de Brézé, seigneur de la Varenne et de Brissac, grand maréchal de Poitou et gouverneur de Normandie

Pierre de Brézé naît en 1412.

Pierre de Brézé seigneur de la Varenne; de Brissac, comte de Maulévrier, ètait le fils ainé de Pierre, seigneur de Varenne, mort avant 1427, disent les auteurs, et de Clémence Carbonnel, qui avait été mariée en premières noces à Roland de Dinan, sgr de la Gougevie.

 Son père était seigneur en partie de Mortagne-sur-Sèvre, avec Isa­belle de Vivonne et Jean de La Haye, et à ce titre il soutint un procès au Parlement de Poitiers contre Jean de Sainte-Maure, sr de Montgauguter, (Long et intéressant arrêt du 3l janvier 1420 n. s., Arch. nat., Xta 9190, fol. 75. - Voir aussi une transaction du 7 novembre de ln. même année, dans la coll. dom Fonteneau, t. VIII p. 81)

(Mille ans de l’Histoire de Chinon (tour du Coudray de la forteresse Royale)

Pierre II de Brézé prit personnellement part à l'enlèvement de Georges de La Trémoïlle, au château du Coudray de la forteresse de Chinon (juin 1433), bien qu'à cette époque il fût encore fort jeune, puisque, d'après un acte du Parle­ment, il était encore sous la tutelle de sa mère, Clémence Carbon­nel, le 21 février 1435 n. s. (Xta 9201, Col. 161 v0.)

Cependant, dès le 9 juin 1434, on le trouve qualifié capitaine du château de Poitiers : « Cejourd'hui, Guillaume des Hayes, lieutenant du seigneur de la Varenne, cappitaine du chastel de Poictiers, s'est opposé, etc. 11 (X2• 2 t , à cette date.)

Depuis lors, le nom de Pierre de Brézé appa­raît à toutes les pages de l'histoire de Charles VII, soit comme ca­pitaine, soit comme négociateur. Il sut s'élever au premier rang dans la faveur de ce prince, par son habileté, son ambition et aussi par l'influence d'Yolande d'Aragon et des princes de la maison d'Anjou.

Nous n'avons naturellement à nous occuper de ce personnage qu'au point de vue de l'histoire du Poitou.

En 1437 il devient Sénéchal d'Anjou

Pendant la Praguerie, l'empressement du sr de la Varenne à servir la cause royale lui acquit de nouveaux titres à la recon­naissance de Charles VII.

Lors de la reprise de la ville de Saint­-Maixent (3 avril 1440), il était aux côtés du roi.

Adversaire heureux du fameux Jean de la Roche, il recueillit la succession de celui-ci comme sénéchal de Poitou, succession qui aurait dû s'ouvrir beau­coup plus tôt, sans l'extrême longanimité du prince.

 On ne connait pas la date précise des provisions de Pierre de Brézé. Il est très vraisemblable qu'il dut être investi, au moins verbalement, de sa nouvelle charge dès la dernière rébellion de la Roche, ou en tout cas aussitôt après la défaite et la fuite des conjurés.

 C'est seulement le 12 mai 1441 que le nouveau sénéchal présenta ses lettres au Parlement: « Ce jour, lit-on sur le registre de la cour, messire Pierre de Brézé, sr de la Varenne, a esté receu à l'office de senes­chal de Poictou et a fait le serment en tel cas acoustumé.

Et lui a la court enjoinct qu'il face refaire ses lettres en forme acoustumée, ès queles soit mis son nom propre et surnom, et n'y soient point les motz : non obstans opposicions et appellecions, ainsi qu'ilz sont ès lettres de don du dit office, par lui presentées à la court; et qu'il rapporte ou envoye ses lettres en bonne forme par devers la court, dedans le premier jour d'aoust, » (Arch. nat., Xta 1482, fol. 166.)

Il est certain que les provisions étaient très antérieures à cette date.

 Une ordonnance rendue par le sr de la Varenne en qualité de sénéchal de Poitou, mandant de rétablir l'abbaye de Mauléon dans l'exercice de ses droits sur le prieuré de la Tessoualle, porte la date du 3 février 1441 n. s. (Arch. hist. du Poitou, t. XX, p. 80.)

On peut mentionner encore des actes du 31 juillet 1441 et de mai 1443 où il figure dans l'exercice de ses fonctions de sénéchal. (Coll. dom Fonteneau, t. XVI, p. 463 ; Rédet, Inoent, ms. des archives de l'ab­baye de Sainte-Croix de Poitiers, Arch. nat., F2 350, p. 47.)

Dans des lettres patentes de décembre 1444, en faveur d'un nommé Jacques de Boulon, il est dit que celui-ci servait alors « soubz et en la compagnie de nostre amé et Ieal chevalier, conseiller et cham­bellan, le sire de la Varenne, seneschal de Poictou, en nostre ville de Louviers ».(JJ, 177,n• 25,fol. 13 vs.)

Par lettres datées de Nancy, le 18 octobre 1444, Charles VII, en récompense des services de Pierre de Brézé, lui fit don du revenu des aides et greniers à sel des vicomtés d'Evreux et de Conches (Arcb. nat., K. 68, n° 7), et au mois de décembre suivant, il lui donna en outre les seigneuries et châtellenies de Nogent-le-Roi, Anet, Bréval et Montchauvet. {JJ. i77, no 94, fol. 52.)

 

Au mois de décembre 1444, le roi fit don à Pierre de Brézé, seigneur de la Varenne, grand sénéchal de Normandie, des terres de Montfort, Aillac et Carlux, confisquées sur Jacques de Pons. Peu de temps après, celui-ci obtint des lettres de rémission. (Trésor des Chartes, Rég. 177, in fine.) Une nouvelle disgrâce vint l'atteindre trois ans après.

 

Le 28 juin 1449, un arrêt du Parlement de Paris, rendu à l'instigation de Prégent de Coëtivy, amiral de France, et d'Olivier de Coëtivy, seigneur de Taillebourg, alliés des Brézé et ennemis de Georges de la Trémouille, premier ministre de Charles VII, oncle de Jacques de Pons, déclare celui-ci convaincu du crime de lèse-majesté et confisque au roi le corps et les biens du coupable.

Il est banni du royaume et ses biens sont réunis aux domaines de la couronne. (B. N. Ms. Fds. Périgord, t. CLVI, p. 9 v° et 10.)

Jacques de Pons resta en exil jusqu'à l'avènement de Louis XI dont un des premiers actes fut de rappeler, en 1461, son ancien partisan, et d'ordonner la restitution de ses biens. (Trésor des Chartes, Rég. 198, in fine.) Guillaume Estuer, seigneur de Saint-Mégrin, fut spécialement chargé de remettre en possession de ses biens Jacques de Pons, qui fut nommé, peu après, chambellan du roi.

La remise des biens de Jacques de Pons ne s'opéra point sans difficulté.

Pierre de Brézé ne voulut point se dessaisir des biens qui lui avaient été donnés par Charles VII en 1444.

Cependant, pour conserver ses droits, Guy de Pons, fils de Jacques, fait hommage à Charles, duc de Guienne, de la vicomte de Turenne et des seigneuries de Montfort, Ribérac, Espeluche, Larche, Terrasson, Carlux, Aillac, Greysse, Martel, des hommages de Salignac, Saint-Geniez, Comarque, Jayac et Pelvézi, qui en relèvent. Acte passé à Saintes, le 5 août 1469. (B. N. Ms. Fds. Périgord, t. XI, p. 73.)

Les Brézé restèrent en possession réelle des biens qu'ils avaient reçus en 1444, jusqu'en 1510, date à laquelle Louis de Brézé, petit-fils de Pierre, grand sénéchal de Normandie, vendit à Odet d'Aydie, seigneur de Ribérac, héritier des de Pons par sa femme Anne de Pons, les terres de Montfort, Aillac, Carlux, Creysse, et la moitié de la ville de Martel, moyennant la somme de 22,000 écus d'or. (Voir la Table chronologique... sub anno 1525.)

(Mariage d'Olivier de Coëtivy, seigneur de Taillebourg et Marie de Valois seconde fille naturelle de Charles VII et d'Agnès Sorel)

Pour apaiser les haines qui duraient depuis 1444 entre les maisons de Pons et de Coëtivy, François de Pons, petit-fils de Jacques, épousa, le 15 novembre 1483, Marguerite, fille d'Olivier de Coëtivy, seigneur de Taillebourg, et de Marguerite de Valois, fille légitimée de Charles VII, et d'Agnès Sorel. (Courcelles, Hist. généal. des Pairs, t. IV.)

 

En décembre 1445, Pierre de Brézé était à Thouars. (Lettres de rémission pour Fleury Viguier,)

Au milieu de l'année suivante, outre le titre de sénéchal de Poitou, il prenait celui de capitaine des châteaux de Poitiers, de Niort et de Nîmes. (Bibl. nat., ms. fr. 26074, n°' 5273, 5514, 5524 et 5525.)

Dans des ré­missions d'octobre et de novembre 1449, on trouve encore son nom accompagné de la qualification de sénéchal de Poitou. (JJ. 180, n°1 2 et 12, fol. I ·et 4 vs.) Il conserva cette charge jusqu'à ce qu'il eût été créé par le roi grand sénéchal de Normandie, et il fut rem­placé alors en Poitou par Louis de Beaumont, dont les provisions portent la date du 3 avril 1451 n. s.

D'ailleurs, en dehors des séjours que fit Charles VII et sa cour dans notre province, de 1440 à -1450, le sire de la Varenne n'y fit que de rares et courtes apparitions. Le champ où se déploya son activité était trop vaste pour qu'il pût s'acquitter personnellement de ses fonctions de sénéchal.

==> Il participe en 1446 au Tournoi de Chevalerie, l'Emprise de la Gueule du Dragon (Guerre de Cent-Ans)

 

 

Tombé en disgrâce à l’avénement de Louis XI, ce dernier n’eut pourtant d’autre choix que de faire appel à ses services face à l’inquiétante agitation du duc de Bretagne François II. Il le nomma grand sénéchal et capitaine de Rouen (1464) en lui confiant la défense de la Normandie.

Resté fidèle à la monarchie, Brézé soutint le roi lors de la Ligue du Bien public et mourut à la tête des troupes royales lors de la bataille de Monthléry le 16 juillet 1465.

Ramené à Rouen,  il fut inhumé dans la chapelle de la Vierge de la cathédrale de Rouen à l’occasion de funérailles solennelles. Sans que l’on sache la date précise de la commande, sa veuve, Jeanne du Bec-Crépin, lui fit ériger un tombeau achevé en 1488. Jeanne, morte 1472 l’y rejoint.

 

Pierre de Brézé, seigneur de la Varenne et de Brissac, grand maréchal de Poitou et gouverneur de Normandie

«  Ici gisent messire Pierre de Brézé, seigneur de la Varenne, de Brissac, comte de Maulévrier, grand sénéchal de Normandie, tué à la bataille de Montlhéry l’an 1465, et sa femme Jeanne du Bec-Crépin, fille de Guillaume du Bec-Crépin, seigneur de Mauny et d’Angerville. »

son fils aîné, Jacques de Brézé lui succède dans tous ses titres

 

Armoiries : D'azur, à un écusson d'argent bordé d'or en abime, accomp. de 8 croisettes d'or en orle, 3 en chef, 2 aux flancs, et 3 en pointe

 

 

Recueil des documents concernant le Poitou contenus dans les registres de la chancellerie de France. 8 publiés par Paul Guérin,

Les chroniques de Jean Tarde, chanoine théologal et vicaire général de Sarlat, : contenant l'histoire religieuse et politique de la ville et du diocèse de Sarlat, depuis les origines jusqu'aux premières années du XVIIe siècle / annotées par le Vte Gaston de Gérard,... ; précédées d'une introduction par M. Gabriel Tarde,...

 

 

 

 

 

Château de Brézé Présentation et en photos<==

DES BAILLIS ET DES SÉNÉCHAUX. LISTE DES GRANDS SÉNÉCHAUX DU POITOU.  <==

Guerre de cent ans Mortagne sur Sèvre en Poitou ; Quand du Guesclin bouta les Anglais hors de la région du Puy du Fou <==

Notice Historique sur le Château Triangulaire de Poitiers – Jean de France, duc de Berry et comte de Poitou  <==

1439 - 1447 La Praguerie en Poitou pendant la Guerre de Cent ans <==