Emeric de Bragelongne successeur du cardinal de Richelieu aux abbayes de Luçon et de Moreilles

Emeric de Bragelongne, fils de Robert de Bragelongne (1), Ecuyer, sixième fils de Martin et de Catherine d’Abra de Raconis, fut seigneur de la Charbonnière, Commandeur de Fontenay le Comte, de l’Ordre de Notre dame du Mont Carmel et de Saint Lazare de Jérusalem, et Grand Maitre des Eaux et Forêts des apanages de Gaston de France, Duc d’Orléans.

Il épousa Marguerite de Cormeilles, dont il eut : Robert, Aimeric, Louis, Pierre, Jean Baptiste Gaston et un autre Pierre, chevalier de l’Ordre de Notre Dame de Mont Carmel et de Saint Lazare de Jérusalem.

 

Doyen de Saint Martin de Tours, il remplaçait sur le siège de Luçon le cardinal de Richelieu (2) au profit de qui il résigna son décanat. L’acte de renonciation fut signé à Fontainebleau le 19 mai 1623.

 

Le 5 juin suivant, le cardinal adressait ainsi ses adieux au chapitre de Luçon :

« Messieurs, ç'a été à mon grand regret que je me suis démis démon évêché pour ne pouvoir y rendre en personne l'assiduité que mon devoir désirait de moi; mais les lois de ma conscience m'y ayant obligé, e me suis étudié à transporter cette dignité à une personne dont vous puissiez recevoir de la consolation et qui peut apporter quant et quant, en l'exercice de la charge, le soin et la vigilance nécessaires. Une chose me suis réservée que je conserverai inviolablement, savoir le contentement d'avoir été longtemps chef d'une compagnie, au bien et aux mérites de laquelle j'ai, dès le commencement, voué mon cœur et mon affection et de plus la volonté immuable de vous servir ès occasions avec autant de zèle que jamais, désirant vous faire ressentir de ce transport cet avantage que, pour un évêque, vous soyez assurés d'en avoir deux, et celui qui vous assistera par sa présence, et moi qui, bien qu'absent, aurai toujours le même esprit de charité pour tous, et la même passion à rechercher vos intérêts que j'ai ci-devant témoignée. L'inclination que vous avez de tout temps montrée à m'aimer vous conviera, je m'assure, à me rendre la pareille, et à vous souvenir de moi en vos prières publiques et privées, comme je vous en supplie d'affection. Je vous ai aussi obtenu une décharge de décimes, que je vous envoie pour preuve assurée de ce que je désirerais faire pour vous en plus importante occurrence, et du désir que j'ai qu'ayant place en vos cœurs, vous vous souveniez de moi au chœur de votre église et que je suis certainement, Messieurs, votre..., etc »

Richelieu, après avoir abandonné l’évêché de Luçon, devient abbé principal de Moreilles. (la Reine lui avait fait donner les deux abbayes de Moreilles et de Redon)

 

 

Emeric de Bragelonne fut sacré le 24 juin 1624 en grande pompe à Paris dans l'église abbatiale de Saint-Victor.

 En 1635, il se démit de son évêché en faveur de Pierre de Nivelle, qui lui succéda (3).

 

Les dernières années de sa vie se passèrent dans le monastère de Moreilles dont il était le vingtième abbé.

Son corps fut rapporté à Paris pour être inhumé à Saint-Paul dans la sépulture de sa famille.

Émeric de Bragelongne possédait aussi l'abbaye de Notre-Dame des Vertus. Son épitaphe se trouve déposée dans un des magasins annexés à l'église de Saint-Denis.

 

 

 

Inscriptions de la France du Ve siècle au XVIIIe

Dictionnaire de la noblesse : contenant les généalogies, l'histoire et la chronologie des familles nobles de France.

Dictionnaire historique et héraldique de la noblesse française

 

 

 

 

 

  Armand Jean du Plessis de Richelieu, de la Sorbonne à l’évêché de Luçon (Time Travel 1606)<==

 

 

 

 


 

(1)    BRAGELONGNE (de). Famille considérable dans l’épée et dans la robe, qui tire son origine de Gelongne, seigneur de Brag dont apparemment s’est formé le nom de Bragelongne.

Le premier du nom de Bragelongne qui s’établit à Paris, fut Adam de Bragelongne, deuxième du nom, écuyer, seigneur dudit lieu, qui gouverna les finances d'Isabeau de Bavière, femme de Charles VI, roi de France, et celles du duc de Guyenne, dauphin de France, dès 1405.

Cette famille a formé six branches qui ont fourni plusieurs officiers de cavalerie et d'infanterie, des commandeurs de l’ordre de Notre-Dame du Mont-Carmel et de Saint-Lazare de Jérusalem, un grand maître des eaux et forêts, etc.

Armes : De gueules à la fasce d'argent, chargée d'une coquille de sable, et accompagnée de trois molettes d'éperons d'or, 2 en chef et 1 en pointe.

 

(2)    On sait que richelieu, fut évêque de Luçon (17 avril 1607), secrétaire d’Etat (1616), ministre tout puissant en 1624 et coiffé du chapeau rouge dés 1622.

 

(3)    Une transaction fut signée en 1635 à Royaumont où Nivelle accepta de démissionner et reçu en échange l’évêché de Luçon. Entre temps, Richelieu avait demandé à Emery de Bragelongne, son successeur à Luçon, dont la famille était du cercle proche de la sienne, de se démettre de son évêché. Ce qu’il fit et reçut en échange la commande de l’abbaye de Moreilles.  Moroliae, Moureilles, Moreilles