Cette dénomination, qui semble avoir été empruntée au vocabulaire rabelaisien, a donné lieu à des discussions étymologiques sur lesquelles nous ne nous attarderons point.

 Disons seulement que les uns veulent la faire dériver de Podium et ossorum, Podatieum, Perducia, tantôt Palotia, de Polaciis et les autres de Peto et ossa (je vais sous les ossements), à cause du souterrain qui règne sous l'église. (1)

L'histoire de cette localité est peu connue. Dans une charte de 1003, Guillaume, duc d'Aquitaine et comte du Poitou, fait plusieurs donations à l'abbaye de Maillezais, et, entre autres, il dispose en sa faveur d'une partie des terres de Pétosse.

A l'initiative de l'Abbé Théodelin, de l'abbaye de Maillezais, au XIe siècle, l'église romane est construite sur un plan de croix latine. Elle était un prieuré longtemps connu sous le nom de La Court (Curtis).

Sous l'église, une carrière de pierres serait à l'origine de l'important et remarquable souterrain-refuge aménagé lors des invasions normandes du Xe siècle et toujours visitable aujourd'hui

(inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques).

En 1236, dans la pièce où il est fait mention des croisés assiégeant Maillezais, l'abbé de ce monastère demande que tous les hommes de l'Hermenauld et de Pétosse viennent au secours de l'abbaye (..cum hominibus de petuitiis).

Au fil des siècles, les baies romanes originelles furent remplacées par des baies gothiques.

En 1568, lors des Guerres de Religion, l’église fut incendiée par les protestants qui provoquèrent la chute d'une partie du clocher.

Les voûtes de la nef ont été détruites et ont été remplacées par un plafond en bois.

Le chevet est droit et percé d'une baie ogivale moderne. Sur le contrefort de l'angle sud de la façade, on remarque un cadran solaire en pierre. Dans cette façade a été pratiquée la porte principale, encadrée d'une archivolte en pointes de diamants et surmontée d'une fenêtre ogivale à meneaux.

 Il sera suivi de la reconstruction des charpentes du transept et de la construction de la tourelle du clocher en 1646.

 

Zoom sur l’église Saint-Julien de Petosse. La Fondation du patrimoine a récemment signée une convention pour récolter des dons et financer une partie de la restauration du monument, notamment le clocher. 900 000 euros sont en effet requis pour effectuer les travaux nécessaires.

Reportage : Cyrille Guillet.

L'église romane Saint-Julien de Pétosse au sud de l'Hermenault et ses souterrains du moyen- âge

https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/eglise-saint-julien-de-petosse

Paysages et monuments du Poitou / photographiés par Jules Robuchon.

 

 

Chalais, découvertes Archéologiques d’un souterrain-refuge protégeant des incursions normandes et de Geoffroy la Grand’dent <==.... ....==> Le prieuré de Mouzeuil saint Martin (Time Travel)

 

 

 ==>Chronique de Maillezais- 1236 des croisés attaquent l’abbaye.


 

(1)   Au congrès archéologique de France, tenu à Fontenay en 1864, M. Charron a lu un rapport sur ce souterrain. L’auteur y exprime l’opinion que ce refuge fut créé pendant l’invasion des Normands ou pendant la guerre que les seigneurs de Coulonges et de la Motte d’Ardin firent aux habitants de Pétosse et autres bourgs voisins, en 1033 et années suivantes.