En 1735, Marie-Jeanne Catherine de la Rochefoucauld-Estissac veuve de Henry-Joseph de Lusignan de Lezay donne procuration à Adrien Rigault, curé de Magné, aux fins de procéder à l'estimation et valeur du château et préclôture de Coulonges-les-Royaux

Le magnifique château de la Renaissance de Coulonges-sur-1'Autise,  oeuvre de Liénard de La Réau  fut bâti par Louis d'Estissac en 1542 .

Marie Catherine, née le 22 février 1637, dite mademoiselle de La Rochefoucauld, dame d’Estissac ép.1696 Henri Joseph de Lezay- Lusignan, marquis de Lusignan

EN 1713, le seigneur de la Côte-au-Chapt avait nom Henri-Joseph, comte de Lusignan, seigneur du Marais, de Lezay, Maigné, Genest, Coulonges, etc. Il habitait au château du Marais, paroisse de Lezay en Poitou.

(Ile de Maigné en Xanctonge)

En 1735, le château de Coulonges-sur- l'Autise était donc  possédé par Mme Marie-Jeanne Catherine de la Rochefoucauld, veuve de Henry-Joseph de Lusignem de Lezay, par indivis avec le marquis de Montsalès et c'est dans ces conditions que le 19 novembre Catherine de la Rochefoucauld, qui habitait alors à Sevreau, commune de Saint-Liguaire, donnait procuration à Adrien Rigault, curé de Magné, aux fins de procéder à l'estimation et valeur du château et préclôture de Coulonges-les-Royaux.

Nous donnons ci-dessous cette procuration qui fait partie des minutes notariales Baudin, conservées aux Archives départementales des Deux-Sèvres.

 

Alphonse FARAULT.

Sevreau, 19 novembre 1735

Procuration de Mme Marie-Jeanne-Catherine de la Rochefoucauld, veuve de Henry-Joseph de Lusignem de Lezay, chevallier-comte de Lusignem, donnée à Adrien Rigault, prestre-doyen du Chapitre de Maigné, aux fins de procéder à l'estimation et valeur du château et préclôture de Coulonges - les - Royaux, appartenant au seigneur-marquis de Montsalès.

Pardevant les riottaires royaux à Niort soussignés a comparu en sa personne haute et puissante dame Madame Marie-Jeanne-Catlherine de la Rochefoucauld, veuve de haut et puissant seigneur messire Henry-Joseph de Lusignem de Lezay, chevallier comte de Lusignem, demeurante en son Château de Maigné, paroisse dudit lieu, laquelle a fait par ces présentes et constitué son procureur général et spécial la personne de messire Adrien Rigault, prestre-doyen du chapitre dud. Maigné, aussy y demeurant, présent et acceptant, auquel la ditte dame donne plein pouvoir de pour elle et en son nom, faire suitte des signiffications et assignations données à sa requeste au seigneur-marquis de Montsalès, devant monsieur le lieutenant général de Niort et pour cella nommer et convenir des experts nécessaires, consentir tous actes qu'il conviendra, devant tous juges, nottaires et autres officiers qu'il appartiendra, aux fins de procéder à l'estimation et valleur du château et préclauture de Coullonge-les-Royaux, appartenant audit seigneur-marquis de Montsalès, et ensuite faire une juste division tant des autres bastiments, mestairies, moulins, fours banneaux, cens, rentes et autres redevances, et générallement de tous les biens et dommaines dépendants de la chatellanie, terre et seigneurie dudit Coullonge.

 Et pareillement la division de la chatellanie et seigneurie de Benêt, des fours banneaux, terres labourables, cens, rentes, et générallement de tout ce qui dépend de la ditte chatellanie, terre et seigneurie de Benêt.

 Et de tous droits honorifiques, patronnages que autres dépendants desdittes deux chatellanies sans aucune réserve. Le tout le plus justement et équittablément que faire ce pourra sans en altérer les revenus ny le fond. Et en cas qu'il ce trouve quelques difficultés pour parvenir justement à la ditte division, la ditte dame constituante donne pouvoir audit sieur Rigault, constitué de pour elle et en son nom, procéder à la licitation desdites terres et seigneuries de Benêt et Coullonge et leurs dépendances, et de porter les portions afférentes dudit seigneur-marquis de Montsalès à la somme de quatre-vingt sept à huit mille livres. Et non au-delà d'en consentir ou accepter.

L'adjudication qui en sera faitte à la manière accoutumée, et de stipuller les clauses et conventions. Les prix et les termes des payements qui seront faits, Elire domicilie pour la réception de tous exploits concernant les partages ou licitations, constituer un ou plusieurs procureurs, les révocquer et en nommer d'autres en la place et générallement faire tout le nécessaire à ce sujet, promettant l'avoir pour agréable, obligeant, etc.

Fait et passé au village de Sevreau, paroisse de Saint-Liguaire lieu de notre juridiction, étant midy le dix-neuf novembre mil sept cent trente-cinq.

Leu et ont signés :

Marie Jeanne Catherine de la Rochefoucauld.

Moriceau, notaire royal ; Baudin, notaire royal.

 

Elle décéda le 5 octobre 1711, et fut enterré à Sainte-Geneviève.

 

 

LES MARAIS

Les seigneurs de Lezai, qui eurent pour auteur Simon de Lesignem, seigneur de Lezai, qui vivait en 1144.

De cette branche sont sortis les seigneurs des Marais, par Hugues de Lezai, chevalier, qui vivait en 1299, resta la propriété de cette branche des Lusignan. Il eut pour sa portion le château et la châtellenie des Marais.

Le Dictionnaire des familles de l'ancien Poitou donne la suite ininterrompue de ces seigneurs parmi lesquels certains noms sont à retenir :

Jean de Lezay accompagnait Charles VII à Reims, en 1429, lorsque ce prince y fut sacré, de par l'énergique volonté de l'héroïque Pucelle. Le 3 août de la même année, ce le bon chevalier » obtenait du roi l'autorisation de rebâtir et fortifier son château des Marais qui avait été pris de vive force, pillé et rasé par les Anglais.

Pierre de Lezay fut lieutenant des gardes du corps du roi et commanda la citadelle de Calais.

 

1633 Claude-Hugues, marquis de Lezay marié a Françoise de BUEIL, Lieutenant des Gendarmes écossais mourut le 23 avril 1707 agé de 74 ans.

Il reprit le nom de ses aïeux en ajoutant, à sa qualité de seigneur des Marais, le titre de comte de Lusignan. Il servit avec distinction et fut nommé, à la paix de Ryswick (1697) Il fut envoyé ambassadeur extraordinaire à la cour de l’empereur, et ensuite à Lunebourg.

 

Enfants : Henri Joseph de Lezai Lesignem, dit le comte de Lezay, marié à Marie Jeanne de la rochefoucauld, dame d’Estissac.

- Anne Marie de Lezay 1670

 

 

 

Le dernier seigneur des Marais, Étienne, vicomte de Lezay, mourut en émigration; en 1789 il était électeur de la noblesse du Poitou pour la paroisse de Lezay.

 

 

Au début du XVIIIe siècle, la châtellenie de Benet revint à nouveau aux Lusignan par le mariage de Marie d'Estissac <==

Recherches Historiques sur le moyen âge en Poitou; Les anciens sires de Lusignan, Les premiers Seigneurs des Marais Poitevin<==

les Lusignan ont des marais salants.<==

 

Armoiries Maison de La Rochefoucauld-Estissac

Cimier : une mélusine à deux queues dans sa cuve, les mains levées, tenant de sa dextre un peigne et de sa senestre un miroir. Tenants : deux sauvages de carnation ceints de lierre, armés de massues. Manteau de pourpre frangé et houppé d'or doublé d'hermine, sommé d'une couronne ducale.

Burelé d’argent et d’azur, à trois chevrons de gueules brochant sur le tout, le premier écimé.Ces armes à une brisure près, sont proches de celles des Lusignan (burelé d'argent et d'azur).

Devise « C'est mon plaisir »