Recherches historiques sur le moyen âge en Poitou; Les anciens sires de Lusignan, premiers Seigneurs du Marais Poitevin

L'ancienne famille de Lusignan, vassale des Comtes de Poitou, et par suite des rois d'Angleterre au moyen âge, a produit de nombreux rameaux et a été féconde en personnages illustres. Elle a tenu le premier rang parmi la noblesse du pays, et l'étonnante fortune de cette maison, l'éclat jeté par elle, expliquent comment la crédulité des anciens temps a pu prendre au sérieux la légende de Mélusine immortalisée par les romanciers et les poètes.

Les Sires de Lusignan ont donné des rois à Jérusalem et à Chypre, des Comtes de la Marche (seconde branche) et d'Angoulême, des Comtes de Pembroke en Angleterre, des Comtes d'Eu, des Seigneurs de Lezay, de Couhé, de Benet… etc

L'autorité de la maison de Lusignan en Poitou s'étendait sur quarante paroisses, dont la moitié appartient aujourd'hui au département des Deux-Sèvres, et de nombreux vassaux venaient se ranger sous sa bannière.

Nous avons peu de renseignements sur les premiers Seigneurs de Lusignan, le château-fort, dont ils portent le nom, était situé à six lieues de Poitiers; mais leur origine est obscure et leur histoire remplie de leurs démêlés avec les Ducs d'Aquitaine et les anciens Comtes de la Marche, dont ils finirent par absorber les domaines, malgré les prétentions des rois d'Angleterre, qu'ils combattirent ou appuyèrent suivant leurs intérêts du moment.

 

Les premiers seigneurs de Benet furent les de Lusignan, d'une très ancienne famille ; d'abord simples fonctionnaires des princes carolingiens, ils se dégagèrent après de longues années d'efforts et firent figure de souverains locaux.

Ces Lusignan, seigneurs de Benet et autres lieux, avaient (d'après l'abbé Loth) la presque totalité des marais depuis Vix jusqu'à Boisragon.

D'après l'abbé Aillery : "La fortune du seigneur de Benet se forma surtout des terrains abandonnés par la mer qui lui revinrent de droit ; ainsi, dès que les marais sortirent des eaux vers le milieu du Xe siècle, le seigneur de Benet en devint propriétaire et les transmit par la suite à ses successeurs. Il en bailla certaines parties à des seigneurs inférieurs, à des tenanciers ou à des corporations religieuses ; de même, il concéda des pêcheries sur les eaux de ses marais".

A la fin du XIe et XIIe siècles, la vie monastique brillait de tout son éclat, l'élite de la société vivait dans les abbayes. Dans toute l'Europe, les moines défrichaient les forêts ou les landes. On construisait des cathédrales.

Les religieux du Bas-Poitou desséchaient les marais et, sous leurs efforts, toute la partie marécageuse du pays allait subir une transformation complète.

Etienne Clouzot voit dans le XIIIe siècle le grand siècle du dessèchement des marais, pour lequel les abbayes se groupèrent, unirent leurs ressources et leurs travailleurs (St Maixent, l'Absie, Maillezais, Nieul-sur-l'Autize et St Michel-en-l'Herm).

Ces cinq abbayes, que les chartes appellent "les seigneurs spirituels", creusèrent un achenal de neuf kilomètres de longueur que l'on désigne encore sous le nom de "canal des cinq abbés". Au début du XIIIe siècle, une trentaine d'abbayes possédaient des biens dans le marais. Ces biens leur avaient été donnés par les seigneurs propriétaires du sol, par générosité ou par dévotion.

 L'un des premiers de Lusignan, Geoffroy dit "La grand’ dent" seigneur de Vouvant, était Seigneur de Benet ; personnage puissant et fort turbulent, il assiégea, pour se venger, en 1225, l'abbaye de Maillezais, pour punir l'abbé et les moines de l'avoir mal reçu, lui et son équipage de chasse. (Il voulait contraindre les religieux à héberger sa suite de fauconniers et de veneurs, ses mules, ses chiens et ses oiseaux dont il ne pouvait, disait-il, se passer).

Il n'a cessé de persécuter les moines que sur l'intervention personnelle du pape de l'époque qui, dit-on, avait menacé de l'excommunier.

Les XlVe, XVe et XVIe siècles furent des siècles tourmentés. La guerre de cent ans d'abord, suivie par les guerres de religion. C'est la ruine et l'abandon des travaux de dessèchement, ruines et pillages. Le pays est parcouru par des bandes de routiers, auquels s'ajoutaient quelques seigneurs, même des moines qui pillaient et rançonnaient leur propre monastère.

Pourtant, de cette longue période trouble, quelques documents ont été conservés. De ces documents, il apparaît que les seigneurs de Coulon étaient les vassaux du seigneur de Benet.

"De ma châtellenie du dit Benet, disait le seigneur, dépendent les paroisses de Coulon, de Ste Christine, Bouillé, les villages de Mazeau, Sauveré, Senant, Ste Gemme, Lesson, Glandes et Aziré ; avec plus de détails, nous apprenons que les fiefs de Laleu, Payré, Verruyes, et les Marais de Coulon étaient dans la mouvance de la châtellenie de Benet.

 

 

 

 

 

 

Aguiaine : revue de recherches ethnographiques  Société d'ethnologie et de folklore du Centre-Ouest.

 

 

L’histoire de Benet (sous-les-Noyers) et son château médiéval <==.... ....==> En 1517, Querelle dans le Marais Poitevin entre les seigneurs de Benet, et les habitants concernant les droits d'usage

....==> LA FAÇADE ROMANE DE L'ÉGLISE SAINTE-EULALIE DE BENET EN BAS-POITOU

==> Sur la Terre de nos ancêtres du Poitou


 

TIME TRAVEL


 

 

 

Embarquez dans l'histoire du Marais Poitevin - (cartes des ports et Histoire)

Le marais n'est pas arrivé à son état actuel tout naturellement. Il aurait encore aujourd'hui l'aspect d'un vaste marécage si la main de l'homme n'y avait pratiqué des travaux de dessèchement. Le dessèchement des marécages a toujours eu une triple importance : au point de vue de la salubrité, de la viabilité et de l'agriculture.....

 

Généalogie - Maison des Hugues de Lusignan et Geoffroy la Grand' Dent.
La dynastie des Hugues qui occupa le château de Lusignan, depuis son origine jusqu'en 1315, époque à laquelle les comtés de la Marche et d'Angoulême furent confisqués par le roi de France Philippe le Bel......

 

les Lusignan ont des marais salants.

A trois reprises la puissante abbaye de la Couronne, près d'Angoulême, s'assure des domaines importants dans les salines saintongeaises (6). Une charte de cette abbaye mentionne, en 1182, le prieuré de Disail, dit " La Petite Couronne " à Avert, près des marais salants de la Seudre.....

 

1168 - Révolte Poitevine - Henri II Plantagenêt fait raser le château de Lusignan.

Vers l'an 1168, l'activité guerrière de l'Aquitaine se réveillant, plusieurs seigneurs de nos contrées se révoltèrent contre la puissance de Henri II roi d'Angleterre.....