31 août 2022

Il y a 780 ans, Saint-Louis, roi de France livrait Bataille à Taillebourg et Saintes (juillet 1242)

En 1851, la Société Archéologique avait eu l'heureuse idée d'élever une statue à saint Louis, à l'entrée du pont où il s'était couvert de gloire. Le projet ne put aboutir, le produit de la souscription portait à peine d'en édifier le piédestal. Mais, en 1891, quand on construisit un nouveau pont, il fallut faire disparaître ce monument tronqué. La Société des Archives historiques de Saintonge et d'Aunis reprit le projet; mais, limitée elle aussi aux ressources dont elle pouvait disposer, elle s'est contenté d'ériger un monument... [Lire la suite]

11 avril 2022

1224, mai, Bourges, Louis VIII, et Hugues X de Lusignan, comte de la Marche et Geoffroy II de Lusignan font un traité.

Les conférences de Bourges, où  Hugues X de Lusignan, comte de la Marche négociait une alliance avec le roi de France, le voit-on exiger « que la cité de Saintes, qu'il occupe actuellement, lui demeure à perpétuité à lui et à ses hoirs, dans l'état où elle se trouve, avec l'île d'Oléron quand elle sera conquise ». Louis VIII, qui ne pouvait songer sérieusement à tenter la conquête du Poitou et de la Gascogne sans l'appui du comte de la Marche, subit les conditions qu'on lui imposait Il fut stipulé en outre, par un acte... [Lire la suite]
05 avril 2022

10 Aout 1202, Jean Sans Terre annonce au gouverneur du château de Caen qu'il envoie Hugues de Lusignan pour être prisonnier

Hugues le Brun était vassal de Jean-Sans-Terre; dans les commencements de l'an 1200 , le 28 janvier , il était venu à Caen avec Raoul, comte d'Eu, et dans un acte qui nous a été conservé, passé devant Guillaume du Hommet, connétable de Normandie , Guillaume Maréchal, comte de Pembrock , Jean de Pratell, Geoffroi de Celle , Garin de Glapion et Guillaume de l'Etang , ces deux barons s'étaient reconnus hommes liges du roi d'Angleterre : « A tous présents et à venir, avaient-ils écrit, faisons savoir que moi, Hugues le Brun , comte de la... [Lire la suite]
09 avril 2021

1230 Libération de Geoffroy la Grand'Dent et Aimery de Lusignan, faits prisonniers par Pierre de Dreux, Comte de Bretagne

En recherchant les documents historiques qui peuvent s'appliquer à Geoffroy la Grand'Dent, nous en avons trouvé plusieurs qui méritent d'être signalés On voit dans Rymer (Faedera T. 1, p. 313) qu'en 1230, Henri III, roi d'Angleterre, libéra de prison un Geoffroy et un Aimery de Lusignan, tous deux (faits prisonniers par le Comte de Bretagne, agissant pour Henri III) sur la promesse de Geoffroy de livrer ses châteaux de Vouvent et Mervent. Il ne peut s'agir ici que de Geoffroy la Grand'Dent, puisque son père Geoffroy 1er était mort... [Lire la suite]
21 mars 2021

En 1214, de Parthenay, les troupes de Jean sans Terre partent à la Conquête de Nantes

Jean sans Terre couronné roi d’Angleterre à la mort de son frère Richard Cœur de Lion, règne de l’Ecosse au Pays basque. À l’automne 1204, les armées du roi de France mettent le siège devant la forteresse de Chinon. Philippe Auguste prendra le château le 23 juin 1205, après un siège de neuf mois. Chinon devient avec Philippe Auguste une place frontière du roi de France, d’où il fait surveiller les Savary de Mauléon, les Aymeri de Thouars et autres seigneurs du Poitou, turbulents et brigands, qui ne reconnaissent pas la conquête... [Lire la suite]
11 février 2021

La commanderie de Saint-Sauveur du Temple de Mauléon

Plusieurs chapiteaux romans, trouvés parmi les ruines de la commanderie du Temple de Mauléon, indiquent l'existence de cette maison dès le XIIe siècle. En 1175, le nom du domaine est Saint-Sauveur-des-Cordes. En 1204, sous le règne de Philippe Auguste II, le nom change pour devenir Saint-Sauveur-des-Bois. En 1215, cette dénomination évolue à nouveau pour se transformer en Saint-Sauveur-de-Mauléon. (Domus Templariorum Sancti Salvatoris de nemore Malleonii) C’est seulement en 1269, alors que Louis IX est au pouvoir, que la... [Lire la suite]

31 octobre 2020

Pérégrinations en Poitou - François Villon à Niort et Saint Maixent, Rabelais à Maillezais

Rabelais s'était donc décidé à quitter les Cordeliers de Fontenay-le-Comte pour entrer chez les Bénédictins. Les canons et décrets ecclésiastiques ne laissaient pas aux religieux la faculté de passer à leur guise d'un ordre dans un autre. Une autorisation du Saint-Siège était nécessaire pour ces mutations. Rabelais, grâce à l'appui que lui prêta vraisemblablement son ordinaire l'évêque de Maillezais, obtint du pape Clément VII un induit, lui permettant d'entrer dans l'ordre de Saint-Benoît, en l'église de Maillezais (1).   ... [Lire la suite]
26 octobre 2020

1182, Don de Richard Cœur de Lion, comte de Poitou et seigneur de Talmont à l’abbaye Saint-Jean d'Orbestier

La seigneurie de Talmont, d'abord confondue dans le comté de Poitou, en devint cependant distincte vers 1025 en faveur de Guillaume-le-Vieux ou le Chauve qui fonda l'abbaye de Talmont vers 1040. Ensuite, nous trouvons le titre de seigneur de Talmont porté tant par les successeurs et ayant-droit de Guillaume-le-Chauve que par les comtes de Poitou eux-mêmes. Les abbayes de Saint-Jean d'Orbestier et de Sainte-Croix de Talmond, comme celle de Saint-Cyprien de Poitiers, reçurent, des propriétaires du sol, divers immeubles assez... [Lire la suite]
14 juillet 2020

Situation du Poitou à l'avènement d'Alphonse. (Les grandes maisons seigneuriales du Poitou)

Un orage terrible s'amoncelait contre Alphonse de Poitiers: mais, avant de raconter la manière dont il éclata et la guerre qui en fut la suite, il est indispensable d'exposer la situation du Poitou au début du nouveau règne. Arrachée par Philippe-Auguste à la domination anglaise en 1204-1208, cette province était loin d'être définitivement acquise à la royauté capétienne. Les sympathies profondes qu'y avaient laissées parmi les populations les Plantagenets, princes d'origine à la fois angevine et poitevine, et par suite bien plus... [Lire la suite]
14 juin 2020

Prieuré de SAINT MICHEL LE CLOUCQ sur le chemin des Saulniers de la baronnie de Mervent

SAINT MICHEL LE CLOUCQ, juché sur la motte d’un ancien castrum en rive de l’antique chemin des saulniers joignant Poitiers à l’océan, doit son nom à un vieux prieuré protégé par une muraille entourée d’un large fossé. Au point de vue féodal, Saint-Michel dépendait autrefois de la baronnie de Mervent. La première construction de l'église de Saint-Michel paraît dater du XIIe siècle. Une bulle du pape Célestin, adressée aux religieux de l’abbaye de Maillezais, nous apprend que Saint-Michel-le-Cloux faisait naguère partie des terres... [Lire la suite]