Le Cheval de Troie de la Guerre de Cent ans de Du Guesclin pour délivrer Niort des Anglais

C’est une grande et jolie ville, bien bâtie et riche. Son commerce, qui consiste spécialement en grains, bestiaux, étoffes, toiles, pelleteries et angélique renommée, est très considérable. Il y a des manufactures de bas, droguets, fils à coudre, et autres de cette espèce, que l’on travaille tous les jours à perfectionner.

Cette ville est très favorablement située sur la rivière de Sèvre, qui est navigable jusqu’à Marans, ce qui facilite beaucoup l’exportation de ses marchandises, surtout de ses farines appelées Minots, que l’on transporte en quantité considérable à Marans, ou on les embarque pour l’approvisionnement des vaisseaux.

Le Cheval de Troie de la Guerre de Cent ans de Du Guesclin pour délivrer Niort des Anglais (1)

Il s’y tient tous les ans quatre foires considérables qui durent huit jours chacune, ce qui attire beaucoup de monde pendant ce temps dans Nyort, ou l’on vient acheter les étoffes qui s’y fabriquent, des marchandises en chamoiserie de toute espèce, des bœufs, chevaux et mules, dont il se fait un commerce très étendu, ainsi que des blés qui s’y recueillent en abondance dans cette partie de la Province, ou le sol gras et fertile présente de riches et vastes plaines, des prairies et pâturages excellents, et enfin des vignes qui produisent du vin d’une assez bonne qualité.

 

On voit à Niort une très belle promenade publique ; un vaste champ de foire placé sur le bord de la grande route ; un château fort servant à renfermer les prisonniers d’Etat ou de guerre, suivant les circonstances. On entre dans le château par un pont levis qui conduit à deux tours qui renferment actuellement plus de 300 Anglais pris dans cette guerre.Le Cheval de Troie de la Guerre de Cent ans de Du Guesclin pour délivrer Niort des Anglais

Ce fut Eléonore d’Aquitaine, femme de Louis le jeune, qui ayant affectionné cette ville, la décora, et qui fit creuser le canal, ou bassin actuel, qui est dans le faubourg. ==> FORTIFICATION ANCIENNES ENCEINTES DE LA VILLE DE NIORT

Niort est regardé comme une des plus anciennes villes du Poitou, et la Charte qui ordonne la construction du Port de la ville de La Rochelle est datée de Niort. ==> La Rochelle, le port d'Aliénor d'Aquitaine

Après la bataille de Poitiers, donnée en 1356, la paix, devenue nécessaire, fut faite et réglée par le traité de Brétigny.

Le Cheval de Troie de la Guerre de Cent ans de Du Guesclin pour délivrer Niort des Anglais (3)

Ce fut l’anglais vainqueur qui fit la loi au roi de  France, et celui-ci fut obligé de lui céder le Poitou, l’Aunis et la Saintonge, dont Jean Chandos prit possession en 1361.

 

Deux ans après, le Prince de Galles, à qui Edouard III, son père, avait donné le Duché d’Aquitaine, en reçut l’investiture du comte de Warwick.

Ce Prince, sans ménagement pours ses nouveaux sujets, les accabla d’impôts en tout genre.

 

Ce fut à Niort que le Pince Noir fit tenir une Assemblée Générale dans laquelle son chancelier exigea de la part de ce Prince un droit nouveau appelé Fouage.

C’était une imposition très onéreuse sur les feux de chaque maison. Les seigneurs de cette Province se retirèrent de l’Assemblée, en réclamant contre l’infraction de leurs privilèges, et en appelèrent à Charles V, Roi de France, leur Seigneur suzerain, qui écouta les plaintes des Barons du Poitou, et cita le Prince de Galles au Tribunal de Paris.

Mais le Prince ayant regardé cette citation comme offense, ne voulut point comparaitre. La Cour de Paris confisqua tout ce qu’il possédait en France. Et Du Guesclin ne tarda pas à mettre cet arrêt à exécution.

En 1372, la Guerre de Cent ans  bat son plein et Niort est anglaise.

Le 21 mars 1373, à l'issue d'une bataille acharnée pour reprendre le château de Chizé, Bertrand Du Guesclin arrive aux portes de Niort.

Guerre de Cent ans les troupes de Bertrand Du Guesclin arrive aux portes de Niort

Disposant de nombreux uniformes et armes anglaises récupérés à Chizé, il adopte la stratégie du Cheval de Troie : quelques centaines d'hommes se déguisent et trompent la vigilance des sentinelles qui baissent le pont levis de la ville.

Les Français entrèrent précipitamment dans Niort et, une fois dans la ville, se mirent à crier : Guesclin ! Tous ceux qui se trouvaient dans Niort furent pris et les Français y conquirent un riche butin.

Niort est reprise aux Anglais par la ruse et beaucoup de sang est épargné.

« Messire Bertrand mit garnison dans la ville et le château et s'en fut de là devant le château de Civray, le conquit aussitôt et y mit garnison.

Au partir de Civray, messire Bertrand chevaucha devant Gençays ; il le prit aussitôt d'assaut et y laissa des troupes.

Après la prise de Gençays, il chevaucha devant Lusignan, ville bien située et possédant le plus fort château du Poitou ; mais il ne fut pas longtemps à conquérir la ville et le château. Messire Bertrand désigna pour la garde du comté et de la sénéchaussée du Poitou messire Olivier de Beaumont, illustre chevalier.

Il partit ensuite avec sa chevalerie pour aller à Pontorson. »

 

Les Niortais, afin de perpétuer le souvenir de la reprise de leur ville sur les Anglais, célébrèrent l'anniversaire de cette recouvrance.

Le 27 mars, outre la messe chantée, il y avait chaque année une procession à laquelle assistait tout l'échevinage, et qui, partant de Notre-Dame, sortait de la ville par la porte du Pont, et suivant le faubourg du Port, allait s'arrêter à un endroit qu'on appelle encore aujourd'hui la Recouvrance, et où, en l'honneur de la recouvrance de la ville par Duguesclin sur les Anglais, une petite chapelle avait été bâtie.

Les frais de la messe et de la procession étaient à la charge du corps de ville, et étaient portés par les receveurs dans leurs comptes mensuels.

En 1487, Geoffroy Fayfeu, receveur des deniers de la commune, commande à messire Jehan Bonnet, vicaire de l'église paroissiale de Notre-Dame, la messe annuelle pour l'anniversaire de la reprise de la ville.

Cette procession a duré jusqu'au moment de la Révolution.

 

 

Histoire de la ville de Niort depuis son origine jusqu'en 1789 . par L. Favre

 

 

 

21 mars 1373 - Comment messire Bertrand de claicquin (Du Guesclin) assiégea la ville et chastel de Chizé <==.... ....==> 23 août 1373 Guerre de cent ans Mortagne sur sèvre en Poitou ; Quand du Guesclin bouta les Anglais hors de la région du Puy du Fou