06 novembre 2019

Géographie du Golfe du Castrum Alionis devenu la cité engloutie de Châtel-aillon

Durant l'ère des hommes de la préhistoire, il semble bien que le golfe était encore entièrement occupé par la mer, car les traces du passage des humains ne se retrouvent que sur les coteaux continentaux ou dans les principales îles de l'aufractuosité littorale (a) Par le même phénomène que pour le golfe de Poitou, la lumière ne se fait pas plus nettement à l'époque romaine. Les géographes grecs et latins ne prononcent d'autres noms que ceux du Canentèle, la Charente, fleuve auquel nous nous proposons de consacrer un examen... [Lire la suite]

31 octobre 2019

Les Marches communes du Poitou, d'Anjou, de Bretagne et l’organisation judiciaire et lois anciennes de la province du Poitou.

Les hommes avaient reconnu la nécessité de vivre en commun, et dès l'origine de leur réunion, ils adoptèrent des usages conformes à leurs mœurs. Ces usages consacrés par le temps et constamment observés par les peuples, devinrent pour eux des lois, et ce sont ces lois que depuis on a appelées Coutumes. Ces lois n'étaient cependant qu'un droit introduit par les mœurs, les usages et le consentement des peuples, mais leur longue observation a fait leur force, et tellement qu'en 1277, il intervint arrêt au Parlement portant défense aux... [Lire la suite]
27 octobre 2019

Le Voyage clunisien du pape Urbain II, l'appel à la première croisade.

Le voyage du pape Urbain II en France (août 1095-juillet 1096) 1 et le concile de Clermont qui en fut l'épisode majeur sont des événements assez connus pour qu'il ne soit pas indispensable de donner à cette étude un bien long préambule. Il s'agit surtout de présenter un certain nombre de faits relatifs à ce voyage, à la pensée qui l'a inspiré, à son itinéraire et à ses étapes, aux actes qui l'ont marqué en se bornant à ceux qui ont trait aux relations du pape avec le clergé régulier et séculier de la France du XIe siècle et des pays... [Lire la suite]
20 octobre 2019

Les Seigneurs de Surgères, Aliénor et Richard d’Aquitaine - la porte Renaissance du château et la tour d’Hélène de Fonséque

    SURGÈRES AU XIIe SIÈCLE Au début du XIIe siècle, Pierre-Guillaume Maingot, sire de Surgères, batailla contre les Anglais sous les ordres de Savary de Mauléon. Il trouva la mort dans un combat en l'année III. Il avait pour cri de guerre cette belle devise : « Fier fils, ne faulx pas à ton pays ». Pierre Maingot était très lié avec le duc d'Aquitaine, Guillaume. Au retour d'une expédition malheureuse en Palestine, qui lui avait coûté 50.000 combattants, Guillaume d'Aquitaine avait versé de grands biens à... [Lire la suite]
18 septembre 2019

Patrimoine, Recherches critiques sur Trois Architectes Poitevin de la fin du XIe siècle.

 Dans une note de sa magistrale étude sur Viollet-le-Duc et son système archéologique, publiée en 1880 et 1881 par le Bulletin monumental, M. Anthyme Saint-Paul a donné la liste des architectes français des XIe et XIIe siècles, dont les noms sont connus (1). M. Anthyme Saint-Paul a résumé là ce que l'on sait généralement, ce qui fait partie de la science courante. A partir du XIe siècle, la population en Europe augmente et les pays s’enrichissent : c’est le temps des bâtisseurs. Les identités régionales deviennent de plus... [Lire la suite]
28 août 2019

Théodore-Agrippa d'Aubigné

Théodore-Agrippa d'Aubigné, habile capitaine, Agrippa d'Aubigné est né en l'hôtel Saint-Maury, près de Pons, en Saintonge, le 8 février 1552 et mort à Genève en 1630, fut, comme historien et écrivain satirique, l'un des hommes les plus remarquables de son siècle. Madame de Maintenon était sa petite-fille. Sa mère, Catherine de l'Estang, mourut en le mettant au monde, d'où le prénom d'Agrippa (ægrepartus) donné à l'enfant.   Son père Jean d'Aubigné était-il de grande ou de mince noblesse, homme de plume plutôt que d'épée ? ... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

12 août 2019

CIVITAS SANTONUM. Ecclesia Sti Eutropii – Basilique Saint Eutrope de Saintes

Saintes porte, dans les écrits de Grégoire de Tours, les noms de Santonas, civitas Santonas, urbs Santonica; son territoire y est nommé urbs Santonica ou territorium Santonicum, et l'adjectif Santonicus est le seul employé. La situation de la cité de Saintes entre celle de Poitiers, d'Angoulême et de Bordeaux, ne permet pas de douter que cette ville ait fait partie du royaume d'Alaric avant la bataille de Vouillé (507), A la suite de cet événement, Saintes se soumit aux Francs, et son évêque, Pierre, figura en 511 au concile réuni... [Lire la suite]
26 juillet 2019

La Charente navigable, voie de pénétration économique vers le centre de la France jusqu’au XIXe siècle

Déjà dans l'Antiquité, la voie romaine de Lyon à Saintes par Limoges (Gaule - Cartes Voies Romaines) unissait la côte océanique et les pays du Rhône, mais le lien fut brisé par les invasions barbares. Du XIe au XIXe siècle, ce fut la Charente navigable qui mit les provinces du Centre et de l'Ouest en relation les unes avec les autres et les relia toutes à la côte, les faisant participer ainsi à la vie de cette dernière et au grand commerce maritime qui s'y était développé. Elle devint rapidement une voie d'échanges actifs : la... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 13:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 juin 2019

Historique du Château Féodal de Saint-Jean-D’Angle (Lusignan - Mélusine)

Ce vieux castel, malgré les siècles et les tourmentes qu'il eut à essuyer, a vraiment, aujourd'hui encore, fort grand air. Il fut construit à la fin du XIIe siècle par Guillaume de Lusignan, époux de Denise d'Angles, lequel ajouta au sien le nom qui souvent prévalut par la suite, bien que le dit château fût possédé par la famille de Lusignan pendant les siècles suivants. Aux XIIIe et XIVe siècles, il était très fortifié et considéré comme imprenable, il eut dès cette époque beaucoup de sièges à soutenir, dont il se tira presque... [Lire la suite]
24 mai 2019

La domination au Moyen-Age des comtes d’Anjou en Saintonge. (Geoffroy Grisegonelle, Foulques Nerra, Geoffroy Martel)

Dans ces temps où comme dans les nôtres la force primait trop souvent la justice, il est un autre principe de la domination angevine sur la Saintonge, la conquête et la victoire. Suivons dans Besly lui-même pas à pas les entreprises des comtes d'Anjou. Dès la fin du Xe siècle, la lutte commence. Vers 987, « le duc Guillaume III et Geoffroy 1 dit Grisegonnelle, duc d'Anjou, se firent la guerre l'espace d'un an. L'angevin finalement fut contraint de se soumettre au duc, qui lui donna en fief et à hommage le Loudunois, Mirebeau... [Lire la suite]