16 avril 2021

Raoul de Châtellerault, Baron de Faye-la-Vineuse, oncle et protecteur d’Aliénor, Sénéchal d’Aquitaine

Aymeric 1er de Châtellerault et Maubergeonne de l’Ile Bouchard -          Hugues, succèda à son père comme vicomte de Châtellerault -         Raoul de Châtellerault qui suit, Radulfus Faia Faya, senescallus tunc temporis in Santonia -          Aenor ( c. 1103 - mars 1130), qui épousa Guillaume X, duc d'Aquitaine. Elle était la mère de la duchesse Aliénor, de Petronille et de Guillaume Aigret, mort à... [Lire la suite]

09 avril 2021

1230 Libération de Geoffroy la Grand'Dent et Aimery de Lusignan, faits prisonniers par Pierre de Dreux, Comte de Bretagne

En recherchant les documents historiques qui peuvent s'appliquer à Geoffroy la Grand'Dent, nous en avons trouvé plusieurs qui méritent d'être signalés On voit dans Rymer (Faedera T. 1, p. 313) qu'en 1230, Henri III, roi d'Angleterre, libéra de prison un Geoffroy et un Aimery de Lusignan, tous deux (faits prisonniers par le Comte de Bretagne, agissant pour Henri III) sur la promesse de Geoffroy de livrer ses châteaux de Vouvent et Mervent. Il ne peut s'agir ici que de Geoffroy la Grand'Dent, puisque son père Geoffroy 1er était mort... [Lire la suite]
23 février 2021

Le vitrail de la Crucifixion de la cathédrale de Poitiers – Aliénor d’Aquitaine, Thibaud V de Blason et Valence de Mauzé

  Réalisé vers 1170, il présente les caractéristiques esthétiques des vitraux de la fin du XIIe siècle, où rayonne le bleu de cobalt, souvent appelé « bleu de Chartres ». Si sa figure centrale est le Christ crucifié, son iconographie et sa signification sont plus riches. Le vitrail de la crucifixion à la cathédrale de Poitiers est l’un des chefs-d’œuvre de la peinture sur verre médiévale. L’un des maitres de l’histoire de l’art français, M. E. Mâle, y voit avec raison «  le plus magnifique exemple de la crucifixion romane.... [Lire la suite]
08 février 2021

La mémoire des pierres : Menhirs du Château-des-Roches-Baritaud, Ferdinand Bandry et Paul Marchegay

Paul-Alexandre Marchegay naquit tout près d'ici, à Lousigny, commune de Saint-Germain-de-Prinçay, le 10 juillet 1812. En 1823, il obtenait le 2ème prix d'histoire au concours général des collèges de Paris.  Licencié en droit en 1835, puis pensionnaire de l’école des Chartes, il fut reçu archiviste paléographe en 1838 et attaché jusqu'en 1841 aux travaux de la Bibliothèque royale.  Il devint alors archiviste du département de Maine-et-Loire et publia les deux premiers volumes de ses Archives d’Anjou qui, en 1844 et 1850,... [Lire la suite]
07 février 2021

1199 Fontevraud - Chartes en langue latine qu'Aliénor d'Aquitaine, reine d'Angleterre, donna à la Rochelle et à l'Ile d'Oléron

Les chartes latines d'Aliénor d'Aquitaine commençaient ainsi : « Aliénor, par la grâce de Dieu, reine d'Angleterre, duchesse de Normandie et d'Aquitaine, comtesse de Poitou et d'Anjou, aux archevêques, évêques, abbés, comtes, vicomtes, barons, sénéchaux, préposés, baillis et à tous les enfants de notre sainte mère l'Église, tant présents que futurs, auxquels parviendra cette charte, salut » (traduit du latin). Le chartrier de Ré ne possède pas de charte d'Aliénor, car la commune anglaise de l'Ile de Ré ne dura que trois ans,... [Lire la suite]
05 février 2021

Henri-François des Herbiers, marquis de l'Estanduère d’Ardelay, commandant de la marine de Rochefort (Portrait)

ARMES : De gueules, à trois fasces d'or. MM. Beauchet-Filleau, dans leur Dictionnaire des familles du Poitou, ont donné une généalogie complète de cette illustre famille, qui remonte aux Croisades et a produit un chef d'escadre célèbre au siècle dernier. Nous compléterons seulement cette généalogie depuis le XVIe degré, avec les renseignements que nous avons recueillis à différentes sources, dans l'intérêt d'une famille alliée.     XVI. Henry-Auguste des Herbiers, chlr, sgr de l'Estanduère et d'Ardelay, nommé... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 22:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

18 janvier 2021

Mémoire du temps touchant la Pointe du Chapus et son Fort sur le Rocher

La pointe du Chapus, qui formait l'extrémité ouest de la presqu’île de Marennes, était l'aboutissement d'une antique voie romaine. Cette voie reliait Marennes à Saintes (Mediolanum Santonum), alors capitale de la Gaule Aquitaine, et se prolongeait à l’actuelle pointe, où existait une liaison vers l'île d'Oléron.  C'est à cette époque que le village du Chapus apparut au fond d'une petite baie, c'était alors un village de pécheurs et de sauniers.  Les romains installèrent de plus les premières exploitations d'huîtres,... [Lire la suite]
21 décembre 2020

Abbaye des Châteliers Notre-Dame-de-Ré, construite face au pertuis Breton par les moines cisterciens des seigneurs de Mauléon

L'histoire fournit bien peu de notions sur l'antiquité de l'île de Ré; on sait seulement que, dans les premiers siècles, elle était couverte de bois et beaucoup plus grande qu'elle ne l'est aujourd'hui. On conçoit aisément que, n'étant alors habitée que par de pauvres pêcheurs (Collibert) qui n'avaient ni les moyens ni l'industrie nécessaires pour se garantir des empiètements de la mer, cette île dût naturellement perdre beaucoup de son étendue. En 728, Eudes, duc d'Aquitaine, qui porta d'abord ses armes victorieuses jusqu'au... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
11 décembre 2020

LA TOUR DE BROUE 1115-1789 ; En 1372, le château est assiégé par Bertrand Du Guesclin

Si vous avez à parcourir la triste et monotone campagne qui s'étend de Rochefort à Marennes, vous verrez se dresser au loin, dans les brumes de l'horizon, la haute silhouette de la tour de Broue ; arrêtez-vous un instant devant ces ruines rien de plus pittoresque que cette immense muraille tapissée d'un lierre gigantesque, et que semble grandir encore le sol uniforme et plat entourant l'éminence sur laquelle elle s'élève. Devant vous est Brouage, la forteresse aux remparts croulants, squelette d'une ville autrefois commerçante... [Lire la suite]
04 décembre 2020

Les ligues féodales contre Richard Cœur de Lion et les poésies de Bertran de Born (1176-1194)

La première mention que nous trouvions de la famille de Born est celle d'Itier de Boni, père ou grand-père de notre Bertrand, qui: en 1114, assiste comme témoin à l'acte de fondation de l'abbaye de Dalon (1). Ce nom de Born est évidemment un nom de lieu. Il y a, en effet, plusieurs localités de ce nom dans la même région ; on en compte trois dans le département de la Dordogne. Le Born de Bertrand ne peut être que celui dont il est si fréquemment question dans le cartulaire de Dalon, à 12 kilomètres environ au nord d'Hautefort (2). ... [Lire la suite]