12 septembre 2021

Niort 1141, Charte de Louis VII accordant sur demande d'Aliénor d’Aquitaine, le statut d'Abbaye Royale de Nieul sur l'Autize

Ce fut sur la demande d'Aliénor d’Aquitaine, à cette époque reine de France, et sur ses instances en faveur de l'abbaye si chère à sa mère, que Louis VII voulut bien accorder au monastère de Saint-Vincent de nouvelles garanties. Il le confirma d'une façon spéciale dans la possession de toutes les choses qu'il avait reçues, de tout ce que les chanoines lui avaient laissé, dans tout ce que les comtes du Poitou lui avaient légué; « nous prenons, dit la charte donnée à Niort en 1141, les chanoines eux-mêmes et tous leurs biens sous... [Lire la suite]

31 août 2021

Histoire et fouilles archéologiques, sur le site de la forteresse médiévale du Breuil-Bertin ( Motte Castrale)

La première partie de cette étude, qui est loin d'épuiser le sujet, rassemble, pour la première fois, ce que nous savons actuellement du Breuil-Bertin, de la famille Bertin, de la seigneurie et de la forteresse. La seconde partie rend compte des fouilles archéologiques pratiquées sur le site du château féodal du Breuil-Bertin de 1964 à 1972.   I. LE BREUIL BERTIN SITUATION ET ENVIRONNEMENT Un breuil, dans la langue celtique, c'est un bois taillis (1). Plusieurs localités (2) et de nombreux lieux-dits appelés Breuil ou le... [Lire la suite]
11 août 2021

La Baronnie de Faye la Vineuse et ses Seigneurs

Faye-la-Vineuse, commune du canton de Richelieu, arrondissement de Chinon, à 65 kilomètres de Tours, à 29 de Chinon et à 8 de Richelieu. Faia, 925 (charte de Robert, archevêque de Tours).- Faya, 987 (Ex hist. Andeg.) .) -Fagia, Faia, Faicum, Phagia, Phaia, sanctus Georgius, castrum Fagiae, XIe siècle (Cartulaire de Noyers.) Fagia, Fagie, Fahia Faia, XIIe siècle (même Cartulaire). – Faye-la-Vineuse, 1505 (charte de Marmoutier). Faye-la- Vineuse, carte de Cassini. Son nom viendrait du latin Fagus (hêtre). Le fait que la commune soit... [Lire la suite]
20 juillet 2021

Les deux voies antiques d’Orléans (Civitas Aurelianorum) à Tours (Caesarodunum).

Pour aller d'Orléans à Tours (Caesarodunum) 3, capitale de la civitas Turonum, il y avait deux routes d'inégale importance, l'une sur la rive droite de la Loire, l'autre sur la rive gauche. Celle de la rive droite était la plus mal commode, parce que Tours était situé sur la rive gauche et n'avait pas de pont à l'époque romaine 4. La voie (strata publica, au moyen âge) quittait Orléans par le faubourg Madeleine 5, passait non loin de l'église de Saint-Laurent-des-Orgerils, où l'on a trouvé des vestiges d'un cimetière gallo-romain,... [Lire la suite]
06 juillet 2021

La lanterne des morts de Saint-Pierre-d'Oléron, un monument funéraire édifié au XII e siècle

Les pratiques funéraires en usage à la Tène finale perdurent en Gaule romaine sous le Haut-Empire. L'incinération est associée à des puits ou des fosses à offrandes. Des édicules carrés, réservés peut-être à un usage cultuel, accompagnent parfois les puits. Les catacombes exceptées, les nécropoles chrétiennes sont vraisemblablement apparues après l'édit de tolérance de Constantin. Elles se sont développées à l'extérieur des villes, à proximité des anciennes nécropoles et auprès des sanctuaires élevés à la gloire des apôtres et des... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 juillet 2021

L’Ordre de Grandmont sous la protection des Plantagenêt

Quelques-uns écrivent à tort Grammontins. GRANDMONT, Grandimons, Grandismons, Magnus-Mons, — Grandi-Montium (Dictionnaire d'Expilly), — Grosmont, Gromoant, Grandimont (Chartes anglaises) chef d'ordre, — paroisse et commune de Saint-Sylvestre, arrondissement de Limoges, Haute-Vienne. On donnait le nom de Grandmontins aux religieux établis par S. Etienne, de Thiers (Auvergne), à Muret près Limoges. En quittant Muret, ces religieux fondèrent, au même diocèse, le monastère de Grandmont, qui fut toujours le chef de tout l'Ordre. Sous... [Lire la suite]

21 juin 2021

La tour Mélusine, prison du château de Montreuil Bonnin

En remontant la sauvage et pittoresque vallée de la Boivre, le voyageur, étonné, rencontre encore de nobles vestiges des temps passés, de gothiques souvenirs du moyen âge avec son parfum de chevalerie, avec ses généreuses inspirations et ses croyances poétiques.  On dirait que les siècles, trompant leur inflexible destin, ont un instant suspendu leur marche, et l'imagination, charmée, se plait à ranimer les mélancoliques tableaux dont elle est frappée. Sur l'escarpement de ces collines, hérissées de sombres roches, s'étendent... [Lire la suite]
01 juin 2021

29 décembre 1170, meurtre de Thomas Becket archevêque de la cathédrale de Cantorbéry

 La Cour se tenait à Bur cette année-là 1170 pour les fêtes de Noël. (Bened. Petroburg., Recueil des Historiens de France, t. XIII, p. 145.) Le roi Henri y était avec la reine Eléonore et ses fils, Richard Coeur de Lion, Geoffroy duc de Bretagne et Jean sans Terre. Son fils ainé, le jeune roi Henri, était resté en Angleterre. Cette époque de Noël réunissait d'ordinaire une Cour nombreuse dans un des châteaux royaux, et Bur était souvent celui que l'on préférait à cause de la belle forêt qui l'avoisinait et de la proximité des... [Lire la suite]
29 mai 2021

Les Plantagenet duc de Normandie, les fêtes de Noël et cours plénières, dans le château de Bures, à Noron-la-Poterie.

A quelques centaines de mètres seulement du cimetière, où ces arbres séculaires sontréellement une des curiosités du pays, se trouve dans la vallée de la Drôme, sur le territoire de Noron, un lieu aujourd'hui à peu près désert, mais dont la pelouse tourmentée annonce que son gazon recouvre les ruines de nombreuses constructions. Ce lieu s'appelle Bur-le-Roi.  Aujourd'hui solitaire, il fut jadis le théâtre d'une grande animation, et là, où actuellement on n'entend plus que le mugissement de la vache laitière et le cri de la... [Lire la suite]
24 mai 2021

Domfront, Argentan en Normandie sous les Plantagenêt- Naissance d'Aliénor d’Angleterre mère de Blanche de Castille

La voie romaine qui part de Bayeux, Augustodurum à la ville de Jublain, Noviodunum, et dont les vestiges subsistent encore, aide à retrouver, par la seule distance que donne la Table de Peutinger pour Aregenuae, la position de ce lieu, que la Table désigne comme capitale, et fixe cette position à Argentan. Plus tard, cette ville fit partie du duché d'Alençon, et avait un château fort dont il ne reste plus que de faibles ruines. Mezeray dit que Henri 1er Beauclerc, après avoir ravagé le comté d'Hiesmes, brûla la petite ville... [Lire la suite]