Fontenay le Comte, Place BELLIARD (Augustin-Daniel, comte de Plock), général de division, pair de France

BELLIARD (Augustin-Daniel, comte de Plock), général de division, pair de France, ambassadeur à Vienne et à Bruxelles, grand cordon de la Légion d'honneur, est né à Fontenay-le-Comte, le 15 mai 1769, fils du procureur ès cour royale de Fontenay.

Une des causes qui lui fit embrasser la carrière militaire fut le premier soulèvement de la Vendée. (Guerres de Vendée)

A vingt-deux ans, il fut élu capitaine d'un bataillon formé par la ville de Fontenay. — Il occupait déjà un grade supérieur dans l'armée de Dumouriez lors de la défection de ce général à la bataille de Jemmapes. Devenu suspect par suite de cet événement, il fut destitué.

Mais, voulant continuer à servir son pays de son épée, il s'engagea comme chasseur et remonta rapidement au grade de chef d'état-major.

Il revint alors en Vendée où il servit sous les ordres du général Hoche, puis suivit Bonaparte en Italie. Il se distingua à Castiglione, à Vérone, à Caldiéro et à Arcole, où il fut nommé général de brigade sur le champ de bataille.

Il s'empara de Civita-Vecchia (1798), après avoir battu le général Landon ; puis il se rendit à Rome, où il réprima une insurrection que des paysans fanatiques avaient fait éclater dans le pays, et de là il passa à Naples, chargé d'une mission diplomatique dont il s'acquitta avec un plein succès.

Désigné par Bonaparte, qui s'était attaché à choisir des officiers éprouvés, Belliard fit partie de  l'expédition d'Egypte et s'y conduisit de la façon la plus glorieuse.

Il se signala particulièrement à la bataille des Pyramide, à celle d’Héliopolis, et il fut nommé général de division à la prise du Caire. Le nouveau commandant en chef de l'armée d'Egypte, le général Menou, laissa le gouvernement du Caire à Belliard qui, avec cinq mille hommes au plus, sans munitions, sans subsistances, fut investi .dans cette place par les Turcs, les Anglais et les Mamelucks. Dans cette situation critique, après avoir pris l'avis de tous les officiers généraux réunis au Caire, il s'efforça d'obtenir une capitulation honorable et il y réussit. Menou blâma énergiquement cette capitulation.

 De retour à Paris, Belliard reçut du premier consul l'accueil le plus flatteur et fut envoyé à Bruxelles pour prendre le commandement de la 24e division militaire (1801).

Comme chef d'état-major, il fil les guerres d'Allemagne, d'Espagne et de Russie, pendant lesquelles il se conduisit brillamment.

— Il fut nommé grand officier de la Légion d'honneur sur le champ de bataille d’Austerlitz.

Gouverneur de Madrid pendant trois ans, il gagna la sympathie des Espagnols par sa modération et son esprit de justice.

En Russie, il se signala par son sang-froid et son intrépidité; à Leipsick, il eut deux chevaux tués sous lui et le bras gauche brisé par un éclat de mitraille. Il s'en consola facilement, «car il lui restait le bras droit pour embrasser ceux qu'il aimait. » -

Pendant la campagne de France, il fil des prodiges de valeur à la Haute-Epine, à Château-Thierry, à Laon, à Reims, etc.  

Nommé pair de France par Louis XVIII, et plus tard major général de l'armée qu'il était appelé à commander, il se rallia cependant à Napoléon pendant les Cent-jours.

 Après la bataille de Waterloo, il fut conduit à l'Abbaye. Le 4 mars 1819, le ministère libéral de Decazes rappela le général Belliard à la Chambre des pairs. Il adhéra néanmoins sans arrière-pensée au gouvernement de Louis-Philippe, accepta au mois de mars 1831 le poste d'ambassadeur en Belgique et signa le traité de paix qui constituait ce pays en Etat indépendant. (premier ministre de France en Belgique 1831-1832)

II mourut à Bruxelles, le 28 janvier 1832.

La ville de Fontenay lui a élevé une statue sur une de ses places qui porte le nom du général Augustin Daniel Belliard, né le 25 mai 1769 dans la maison sise au numéro 11. 

  

Buste par Etienne-Nicolas Suc (Lorient 1802-1855), inauguré une première fois en 1836, puis en 1906, après une relégation dans la salle de la mairie.

 

AUGUSTIN DANIEL BELLIARD

COMTE LIEUT-GAL NÉ À FONTENAY

25 MAI 1769

CAP AUX VOLONTAIRES DE LA VENDÉE

18 7BRE 1791

OFFr D'ÉTAT-MAJOR DE DUMOURIEZ

À JEMMAPES

ADJ.Gal À NERWINDE Gal DE

BRIGADE À ARCOLE : GOUVr DU CAIRE

ET Gal DE DIVISION EN ÉGYPTE

COMMANDt DE LA 24e DIVISION

À BRUXELLES 1801

CHEF D'ÉT-MAJ DE LA CAVALERIE

DE MURAT, 1805

Gd OFFr. DE LA LÉGION D'HONNEUR À AUSTERLITZ

GOUVERNEUR DE MADRID

ET COMMANDt DE LA COURONNE DE FER 1808

Cel-Gal DES CUIRASSIERS

À SMOGORNI, 1812

AIDE-MAJ. Gal DE L'ARMÉE À DRESDE

ET À LEIPSICK 1813

COMMt-Gal DE TOUTE LA CAVALERIE

ET Gd AIGLE 1814

APRÈS L'ABDICATION DE NAPOLÉON

CHEVr DE ST-LOUIS PAIR DE FRANCE

ET MAJ.-Gal, Mtre PLEre AUPRÈS DE MURAT

COMMANDANT DES 3e ET 4e DIVI MILITAIRES

DÉTENU EN 1815

RÉINTÉGRÉ PAIR LE 3 MARS 1819

AMBr DE VIENNE AOÛT 1830

MORT Mtre PLEre À BRUXELLES ÂGÉ DE 62 ANS, 28 JANVIERS 1832.

 

 

 

 

 

LE GÉNÉRAL BELLIARD

SE DISTINGUA À JEMMAPES

NERWINDE, ARCOLE, CIVITA

VECCHIA, ALEXANDRIE, CHEBREISSE

LES PYRAMIDES, COSSERE, HELIOPOLIS, BENAUTH

LE CAIRE, ULM, AUSTERLITZ, EYLAU, FRIEDLAND, IÉNA, FREUTZIAW

MADRID, 2 MAI 1808, SMOLENSK, LA MOSKOWA

MOJAIST, DRESDE, LEIPSICK

CRAONNE, FONTAINEBLEAU

LOUVAIN, ANVERS, BRUXELLES

AUGUSTE DANIEL BELLIARD

NAQUIT EN CETTE MAISON

LE 25 MAI 1769

LES PLAQUES COMMÉMORATIVES

Y FURENT APPOSÉES

PAR DÉLIBÉRATION MUNICIPALE

DU 16 MAI 1898.

Quelues notes historiques sur le département de la Vendée / par Lebedel, 

 

==> Retour de la campagne d'Egypte, Napoléon débarque à Fréjus - PACIFICATION DE LA VENDEE (Napoléon Ier auteur du texte)

Louis XIII – Marie de Médicis - Richelieu devient Cardinal - Place aux Porches à Fontenay le comte (Time Travel 1622) <==