31 Janvier. 1200.

— Les bourgeois de la Rochelle prennent de Jean Sans-Terre la ferme des impôts de leur ville, pour 40,000 sols Angevins et vingt coupes d'argent, chacune du poids d'un marc.

C'est, dit M. le Cointre Dupont, dans un mémoire inséré dans le Recueil des Antiquaires de l'Ouest, un des premiers exemples d'une commune traitant avec le prince pour s'affranchir des exactions de ses officiers.

 

28 Janvier. 1202.

— Jean Sans-Terre, roi d'Angleterre, qui déjà avait encouragé les efforts d'Isambert, maître des écoles de Saintes, pour la construction d'un pont de pierre sur le canal Maubec, (vis-à-vis des rues de Saint-Sauveur et de Saint-Nicolas), en ajoutant 2,000 livres aux dons particuliers offerts à l'habile architecte pour cette entreprise, prend sous sa sauvegarde et protection spéciale les propriétaires des maisons construites sur ce pont et les déclare libres et exempts de tout autre impôt que celui de cinq sols de rente annuelle, qui devaient être consacrés aux réparations du pont et à son éclairage pendant la nuit, dans l'intérêt des bonnes mœurs et de la sécurité des passants. (Rot. litter. patent).

 

9 Juillet. 1206.

Jean-Sans-Terre, plongé dans l'orgie et les plus méprisables excès, s'était à peine ému de l'arrêt de la haute Cour, devant laquelle l'avait fait citer Philippe-Auguste, et qui, en le condamnant à mort par contumace, pour crime d'assassinat sur la personne de son neveu Arthur de Bretagne, avait en même temps prononcé la confiscation de tous ses fiefs.

Les rapides conquêtes de son heureux rival, qui lui avait arraché une à une presque toutes ses belles possessions continentales : le Maine, l'Anjou, la Touraine, la Normandie, l'Angoumois, le Poitou, presque toute la Saintonge, n'avaient pas suffi pour le tirer de son honteux engourdissement.

La Rochelle seule était restée fidèle au fils d'Aliénor, et pendant une année entière avait courageusement résisté aux forces françaises.

Cependant une réaction favorable à sa cause s'étant manifestée dans la province de Poitou, Jean se réveilla enfin de sa longue torpeur, et, le 9 juillet 1206, à la tête d'une puissante armée et de nombreux vaisseaux richement chargés, il vint débarquer à la Rochelle, aux acclamations des habitants, qui se vouèrent solennellement à la défense de son parti.

Le Poitou se révolta aussitôt contre Philippe- Auguste, aux chants de guerre de ses troubadours.

Jean alla bientôt bloquer Poitiers, reprit Angers et entra en Bretagne, où il prit plusieurs places.

Mais la chevalerie française étant alors accourue en masse, le roi d'Angleterre, pris d'une terreur soudaine, n'osa risquer la bataille, et reculant toujours, revint à la Rochelle, où il se rembarqua pour la Grande-Bretagne. (Math. Pâris. — Rad. Coygesh. chron. — Guil. le Breton. — Rigord. — H. Martin, etc.)

 

 

29 aout 1206. -

Charte par laquelle Jean-Sans-Terre, en confirmant de nouveau les franchises et libertés des Rochelais, les exempte du droit de fétage (de festagiis), de toutes tailles, impositions et péages, tant à la Rochelle qu'ailleurs dans toutes ses possessions, aussi bien sur mer que sur terre, sauf les droits d'ost et de chevauchée qu'ils lui doivent. (Privil. de la Roch. — Chenu.)

 

1208, 31 décembre. Winchester.

Charte de Jean Sans-Terre autorisant la commune de La Rochelle à sortir pour host et chevauchée et à veiller par ellemême à la garde et à la défense de la ville.

Vidimus des privilèges de La Rochelle donné à la requête des bourgeois de Poitiers, par le garde du scel de La Rochelle, en date du 6 octobre 1369.

Archives communales de Poitiers 1.

Johannes Dei gratia rex Anglie, dominus Hibernie, duc (2) Normanie et Aquitanie, comes Andegavie, dilectis et fidelibus suis majori et communie de Ruppella.

 Sciatis quod volumus quod catinus (3) in exercitum vel equitacionem, pro aliqua simmonicione (4) vobis facta, nisi prius per ballivos nostros et per nos provideatur, quod, salvo statu ville nostre, exire possitis, et ita quod inde nobis vel ville nostre dampnum non possit evenire, quandieu (5) nobis placuerit; et vobis mandamus quod, sicut honnoram (6) nostrumet vestrum diligitis, provideatis et diligenter intendatis, ad commodum nostrum et vestrum et ad salvitatem vestre ville, ne quis miles extraneus vel alius villam vestram egrediatur per quem vobis forcia fierit (7) possit, vel nobis et vobis aliquid dampnum vel dedecus inferri. Mandamus eciam vobis rogantes quod quilibet vestrum qui potest sine gravamine, habeat equm (8) aptum ad servicium nostrum; et volumus et firmiter percipimus (9) quod nullus vestrum distringatur ad aliquam equm (10) vendendum vel commodandum nisi per gratum et voluntatem suam.

Concessimus eciam et volumus quod mercatores terrarum nostrarum eant et redeant per totam terram nostram con (11) rebus et mercandisiis insula (12), quandiu fuerint in eo statu quomodo sunt ad fidem nostram.

T. domino Wint. episcopo et G. Filio Petri, apud Winton., XXXI die decembris, anno regni nostri decimo.

 

 Dès l’année 1211, jean d’Angleterre avait exempté les Rochelais de tout service militaire en dehors de la Rochelle, afin que leur ville fut toujours suffisamment gardée et pourvue de défenseurs. (Col. Des privilèges.)

 

Ephémérides historiques de La Rochelle, avec un plan de cette ville en 1685 et une gravure sur bois représentant le sceau primitif de son ancienne commune / par J.-B.-E. J. [Jean-Baptiste-Ernest Jourdan],

 

 

 

 

Etude des Chartes Communales de Poitiers et les Etablissements De Rouen d’Aliénor d’Aquitaine. <==

==> 1214 Jean Sans Terre part d’Angleterre en direction du Poitou, débarque à La Rochelle et marche sur Mauzé

 

 

 

 

 


 

1 Je dois communication de cette pièce à l'obligeance de mon confrère' M. Alfred Richard, archiviste de la Vienne. Le texte en est très altéré; il eût été facile d'y faire beaucoup de corrections, mais j'ai préféré lui laisser toutes ses fautes qui éclairent sur la valeur de cette copie.

2 dux.

3 quatinus.

4 summonitione.

5 quamdiu.

6 honorem.

 

7 fieri.

8 equum.

9 precipimus.

10 aliquem equum.

11 cum.

12 suis.