Carte des déplacement d'Aliénor d'Aquitaine en tant que reine de France 1137 - 1152

La carte des déplacements d’Aliénor en tant que Reine de France (1137- 1152) doit être retenue d'abord, Aliénor, de fille de duc qu'elle était en 1137, est devenue comtesse de Poitou d'abord puis duchesse d’Aquitaine et reine de France.

Le lecteur, ayant sous les yeux ses itinéraires, se rendra vite compte des lieux particuliers où elle s'est le plus aventurée et les autres lieux où elle a fait plus rarement son apparition.

Les fréquences de passage de la duchesse d'Aquitaine (les allers et retours) se concentrent surtout dans ses domaines.

La légende, placée en bas de page à droite, aide le lecteur à comprendre la fréquence même de ses randonnées politiques. Les flèches de trait noir moyen renseignent sur les passages réguliers d’Aliénor sans le retour alors que les flèches de trait noir plus gras indiquent un parcours aller et retour de cette femme, seule ou avec son mari.

 La seconde croisade «étant comprise dans la période 1137-1152, il est fait mention au lecteur de l'aller et du retour de cette croisade qui sont limités par l’espace même de la carte.

Il s’agit de voir sans exception tous les trajets que la reine de France a empruntés à l'intérieur même de cette période.

Enfin, les petits points noirs ordinaires indiquent les endroits ordinaires tandis que les points noirs encerclés désignent les capitales importantes, nommément  Paris, Poitiers et Bordeaux.

Naturellement, en plus de l'aller et du retour simple, la reine pouvait repasser une seconde fois dans un même secteur donné.

Ce qu'il y a de remarquable dans cette carte d’Aliénor Reine de France (1137-1152), ce sont les nombreuses incursions à Poitiers même, la capitale de ses domaines.

 En effet, Poitiers est ici le point de convergence ou un point de rencontre. Elle s’y est arrêté un temps avec Louis VII durant son couronnement Comme duchesse d'Aquitaine.

Il y a aussi le trajet Poitiers-Etampes-Poitiers pour se diriger ensuite vers Saintes, Moret et Paris.

Tout ce parcours donne une idée précise des nombreux déplacements de la reine de France ainsi que de son activité politique intense. L'aire de déplacement de la plupart de ses trajets s'allonge surtout en direction de son domaine.

 Cette aire recouvre le comté de Poitou et les contins du comté d'Angoulême à l'intérieur du duché d'Aquitaine; c’est pourquoi on retrouve au moins cinq passages à Poitiers, arrêts prolongés ou navettes.

En tant que duchesse d'Aquitaine, elle tenait ses domaines et cherchait à les agrandir au besoin. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle s'est rendue au Puy en compagnie de son mari en vue de conquérir Toulouse, qui ne lui revenait pas de droit, et arrondir ainsi son domaine.

Selon Reto Bezzola, qui tire sa source de l’historien Alfred Richard, la reine de France aurait peu souvent voyagé en Poitou: trois fois en dix ans (1137-1147) seulement.

Carte Aliénor d'Aquitaine

Par contre, elle se serait rendue à Poitiers deux fois entre l'année 1147 et le Concile de Beaugency de 1152 on s’arrête cette carte.

En tant que reine de France, elle couvre volontiers le domaine royal et les environs, c’est-à-dire les comtés de Blois, les confins du comté de Chartres, les localités de Lorris et de Bourges, puis, peut-être, Vézelay en Bourgogne, ce qui est loin d'être certain.

Mais il est possible que la reine ait assisté en simple spectatrice à la prédication de la seconde croisade à Pâques 1146; c'est pourquoi j'ai choisi de faire figurer ce parcours sur la carte. Il y a eu deux passages à Bourges durant la période 1137-1152:

le premier est celui des fêtes de couronnement des deux époux comme roi et reine de France le jour de Noël 1137 sous les voûtes de la cathédrale de Bourges; le deuxième passage est celui de Louis VII, accompagné de sa femme, qui tinrent cour plénière à Bourges le jour de Noël 1145.

Jean Buisson

 

==> La vie dAliénor d’Aquitaine

 

 

 


 

Le récit de l’arrivée de Pierre de Bunt à l’Absie, celui de la fondation de l’abbaye, figuraient au cartulaire des donations. Dans celui-ci, une charte mentionne incidemment la présence, en 1151, de Louis VII, roi de France et duc d’Aquitaine, à Saint-Hilaire des Loges.

 C’est une donation faite aux moines de l’Absie par ce roi, du consentement et sur la prière de la reine Aliénor « ad capul pontis sancti Hilarii super Altiziam ». ==>  Fondation de l’Abbaye Royale de l’Absie - Pierre de Bunt ; Giraud de Salle ; Louis VII le Jeune ; Aliénor d’Aquitaine