Poitou - Aliénor d’Aquitaine la concession des priviléges de franche-commune

La Mairie de la Ville de Niort a dû prendre naissance aussitôt après la concession des priviléges de franche-commune, accordés à cette cité par la reine ALIÉNOR, duchesse d'Aquitaine.

Niort est une ville de commune. Les Plantagenets, pour gagner les bourgeois à leur cause, et les engager à défendre la place contre les incursions des barons poitevins, leur ont accordé de très bonne heure des privilèges. Lorsque Jean-Sans-Terre, en 1199, a signé la charte d’établissement de la commune (a), il n’a fait, très probablement, que confirmer une concession antérieure de Henri II. Mais Niort n’a pas de charte particulière. La commune est régie par la célèbre charte des Etablissements de Rouen, que les Plantagenets prodiguaient avec une libéralité intéressée à toutes les bonnes villes de leurs domaines.

Vers 1199, cette princesse avait donné aux habitants de Niort une charte de Bourgeoisie, en vertu de laquelle ils étaient libres, mais sous le gouvernement d'un Prévôt; c'est-à-dire que cet état .différait encore peu de celui dans lequel les avait laissés la domination romaine. ==> Les blasons du Donjon de Niort (1204 charte de bourgeoisie d'Aliénor d'Aquitaine - Ville de Niort)

 

La Charte de franche-commune, au contraire, tout en conservant à la ville de Niort ses libertés et ses usages, conférait à ses habitants le droit de tenir des assemblées publiques pour le gouvernement de leur ville, et de mettre à leur tête, un magistrat exerçant la juridiction civile et criminelle.

Il y a donc tout lieu de croire que c'est à cette époque qu'on a commencé à élire un maire de Niort ; et l'opinion que nous émettons sur ce point, a d'autant plus de probabilité, que les priviléges de commune qui avaient été accordés d'abord à cette ville-par sa souveraine héréditaire Aliénor d'Aquitaine , lui furent ensuite successivement confirmés par les rois de France: Philippe-Auguste (1204 et 1222), Louis IX (1230), et Philippe III (1271).

 

Le titre de concession de la franche-commune accordée à la ville de Niort n’est signé que par la reine, il est daté de Fontevraud, l’année même de la mort d’Aliénor, en 1203. Voici le texte de cette charte, qui confirmait ou concédait les précieuses franchises municipales qui ont contribué à la prospérité de la cité niortaise :

TITRE DE CONCESSION DE LA REINE ALIENOR, DUCHESSE D’AQUITAINE, REPUDIEE PAR LOUIS LE JEUNE , ROY DE France , ET DEPUIS MARIEE AU ROY D’ANGLETERRE.

Alienor, Dei gratiâ, Regina Angliae, Duchissa Normandie et Aquitaniae, Comitiza Andegaviae, Universis ad quas praesens seriptura pervenerit salutem in salutis auctore ; noverit Universitas vestra, quod Nos concessimus, quod Durgeuse, nostri de Niorto faciant et habeabt Communiam in Villa sua de Niorto, cum imnibus libertatibus et liberis consuetudinibus suis ad Communiam suam pertinentibus, salvo jure Ecclesiae Dei et nostro : et ut haec nostra concessio robur habeat irrevocabile. Sigilli nostri applicatione communivimus. His testibus Radulpho de Faya, Ranulpho Jocellino Caêllanis nostris, Capicerie de Calviniaco, Magistro Richardo Gerico nostro, et Galfrido Glerico nostro de Camera, et multis aliis. Actum anne ab Incarnatione Domini millesimo ducentesimo tertio, Regnantibus Philippo Rege Francorum, et Joanne Rege Angliae.

L’acte d’Aliénor fut accueilli avec une profonde reconnaissance par les Niortais, qui, pour consacrer ce souvenir, payaient une rente municipale en faveur de la cure de Saint-André. Un historien rapporte que le portrait de cette reine est resté placé dans une salle de l’hôtel de ville jusqu’en 1789.

Histoire de la ville de Niort depuis son origine jusqu'en 1789 . par L. Favre

==> Histoire du droit en France - Conflits et justice
==> Les Seigneurs du Poitou, le Servage et affranchissement de collibert (Château Montreuil Bonnin proche de Poitiers)
L'Organisation administrative du Comté de Poitou au Xe siècle et l'avènement des Châtelains et des Châtellenies <==

Niort l’ancien castellum incendié en 1104 et reconstruction du Donjon Poitevin Plantagenêt.<==.... ....==> FORTIFICATION ANCIENNES ENCEINTES DE LA VILLE DE NIORT

 ==>Les blasons du Donjon de Niort (1204 charte de bourgeoisie d'Aliénor d'Aquitaine - Ville de Niort)

==> ARMORIAL DES MAIRES DE NIORT après la concession des privilèges de franche-commune par la reine ALIÉNOR, duchesse d'Aquitaine


 

(a)    31 aout 1199. Les plus anciennes franchises furent concédées à la ville par Henri II et Richard Cœur de Lion, si l’on en croit une charte de Jean-Sans-terre en 1205 : » Et postea concessimus eis omnes libertates et liberas consuetudines quas rex H. (Henri II) pater noster et rex Ric. ‘Richard Cœur de Lion) Frater noster et regina Alienor (Aliénor d’Aquitaine) mater nostra eis concesserunt » Rotuli Chart., p. 161. Giry. Etablissements de Rouen, pp.238-268.

 

 

Aliénor d'Aquitaine - Origine et le dernier des Plantagenêts

Vous savez tous que Geoffroy, fils de Foulques d'Anjou et père de Henri Il, était surnommé le Bel. Geoffroy le Bel était bel homme en effet. Pourquoi l'appela-t-on Plantagenêt ? Parce qu'un jour qu'il guerroyait aux environs de Durtal, il mit une branche de genêt fleuri à sa coiffure.