Caino, castrum - Le château de Chinon des comtes de Blois

Caino, castrum – Caino est le nom sous lequel Grégroire de Tours désigne Chinon, que dans deux passages, il qualifie Castrum, tandis qu’ailleurs il est en fait un vicus. L’église de Chinon fut construite par l’évêque Saint Brice (398-444).

On gardait encore, au temps de Grégoire, le souvenir du siège qu’ Egidius fit subir à cette ville vers l’an 465, et l’on attribuait sa délivrance aux prières de l’abbé Maximus. Lorsque ce saint homme mourut « plein de jours », il fut enseveli dans le monastère qu’il avait établi à Chinon, et Grégoire rapporte que les malades recouvraient la santé à son tombeau.

 

Le château de Chinon est reconstruit en dur par le comte de Blois, Thibaut le Tricheur, en 954. Il est encore mentionné vers 973, au moment où ce comte donne à l’abbé de Saint Florent et aux religieux de cette abbaye l’église de Saint Louans, située près du château de Chinon, pour y construire un prieuré.

L’acte est passé Cainonis castro (au château de Chinon).

Si l’on en croit une ancienne chronique manuscrite de l’abbaye de Maillezais, ce fut vers l’an 992 que la duchesse Emma, descendante de Thibault le Tricheur, comte de Blois, et femme de Guillaume II, duc d’Aquitaine et comte du Poitou, se renferma dans le Château de Chinon, qui lui appartenait, craignant la colère de son mari, qui, en se rendant de la province de Bretagne, s’arrêta quelque temps au château de Thouars pour y faire sa cour à la vicomtesse Aldéarde (ou Hidegarde d'Aulnay, épouse de Herbert Ier vicomte de Thouars) dont il était éperdument amoureux.

Emma ayant quelques temps après rencontré sa rivale dans la campagne, l’attaqua elle-même, la renversa de cheval, après lui avoir fait mille outrages, elle la livra pendant une nuit à la discrétion de ses gardes. Elle porta la violence jusqu’à faire enlever de suite son fils du palais de son mari, pour l’avoir auprès d’elle. Guillaume, prince faible, ensevelir ses chagrins dans l’abbaye de Maillezais, qu’Emme avait fondée, et se retira quelque temps après au monastère de Saint Maixent.

Le duc Guillaume y étant tombé malade, la fit prier d’amener son fils, elle se fit un peu attendre. Néanmoins ils se réconcilièrent dans une entrevue.

 

 

Bulletin de la Société des amis du Vieux Chinon

Géographie de la Gaule au VIe siècle / par Auguste Longnon,...

Bruno Dufaÿ, « Premier bilan des fouilles de la forteresse de Chinon, 2003-2009 », Revue archéologique du Centre de la France [En ligne], Tome 48 | 2009, mis en ligne le 02 mars 2010, consulté le 06 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/racf/1371

 

 

VOYAGE DANS LE TEMPS DE CHINON ET DE NOTRE HISTOIRE <==

Emma comtesse de Blois et duchesse d’Aquitaine fondatrice des Abbayes Saint Pierre de Maillezais et de Bourgueil <==.... ....==> Mille ans de l’Histoire de Chinon (tour du Coudray de la forteresse Royale)

==> 988 - Donation à Saint-Géraud d'Aurillac par Aldegarde comtesse d'Angoulême, de divers biens sis en Poitou


Dénomination géographiques : Civitas, parochia, dioccesis, urbs, municipium, castrum, castellum, vicus, villa, burgus, bastida 

Melaine ou saint Melaine (en latin Melanius) fut évêque de Rennes à partir de 505. Sa date de naissance se situe vers 456. Il participe en 511 au concile d'Orléans (Aurelianum), convoqué par Clovis. Sa mort est survenue vers 530.