20 novembre 2020

Les Moutiers sur le Lay (Bas-Poitou) – Légende de Brice de Tours, évêque de Tours

Non loin des Moutiers-sur-le-Lay, sur la commune limitrophe de Sainte-Péxine. Se trouve une grotte modeste, dite de Saint-Bris ou Saint-Brice, qui n'a guère d'inté­ressant que son nom, et qui, à cause de ce nom même, a intrigué et intrigue encore les curieux d'histoire régionale. Constatons d'abord qu'il n'y a rien de commun entre Saint-Brice et Sainte-Pexine, que troissiècles séparent vraisemblablement, Sainte-Péxine, peu connue et identifiée par la plupart des hagiographes avec Sainte-Pazanne et Sainte-Pezenne, aurait vécu au VIIe... [Lire la suite]

10 avril 2019

8 Novembre 397: Mort de Saint Martin de Tours à Candes, les Tourangeaux dérobent le corps aux Poitevins

Les lieux doivent généralement leur naissance et leur histoire à la spécificité de leur site. C’est le cas de Candes St Martin. Dès le Vème siècle le village s’appelle Candata : Cela signifie confluent. Le nom évolue en Canda (1205), Cande (1479), Candes (XVIIème siècle) pour devenir Candes St Martin en 1949. La commune a toujours été à la limite de 3 régions : L'Anjou, le Poitou et la Touraine. Une borne en témoigne près du hameau de la Bournée, à la limite de Fontevraud l’Abbaye et de Montsoreau.   Sur la mort de saint... [Lire la suite]
06 novembre 2018

Caino, castrum - Le château de Chinon des comtes de Blois

Caino, castrum – Caino est le nom sous lequel Grégroire de Tours désigne Chinon, que dans deux passages, il qualifie Castrum, tandis qu’ailleurs il est en fait un vicus. L’église de Chinon fut construite par l’évêque Saint Brice (398-444). On gardait encore, au temps de Grégoire, le souvenir du siège qu’ Egidius fit subir à cette ville vers l’an 465, et l’on attribuait sa délivrance aux prières de l’abbé Maximus. Lorsque ce saint homme mourut « plein de jours », il fut enseveli dans le monastère qu’il avait établi à... [Lire la suite]