10 juillet 2021

Le Guet, l’arrière-Guet et la Garde en Poitou pendant la Guerre de Cent-Ans

Dès le début du régime féodal, il fallut organiser la garde dans les châteaux, refuges des populations contre les bandes armées. Elle fut concurremment assurée par des nobles et des manants. Le service des roturiers, très différent du service vassalique, est connu sous le nom de guet. Très vivante au XIe siècle, l'institution du guet était encore strictement observée dans la première moitié du XII" siècle. Elle déclina progressivement quand les efforts conjugués de la royauté et de l'Eglise, pour faire respecter la prohibition des... [Lire la suite]

06 juillet 2021

La lanterne des morts de Saint-Pierre-d'Oléron, un monument funéraire édifié au XII e siècle

Les pratiques funéraires en usage à la Tène finale perdurent en Gaule romaine sous le Haut-Empire. L'incinération est associée à des puits ou des fosses à offrandes. Des édicules carrés, réservés peut-être à un usage cultuel, accompagnent parfois les puits. Les catacombes exceptées, les nécropoles chrétiennes sont vraisemblablement apparues après l'édit de tolérance de Constantin. Elles se sont développées à l'extérieur des villes, à proximité des anciennes nécropoles et auprès des sanctuaires élevés à la gloire des apôtres et des... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 juin 2021

Le traité de Loudun 1er décembre 1372, fin de la campagne de reconquête du Poitou par les troupes du roi de France Charles V

Ces terres avaient été concédées au roi d'Angleterre avec le tiers du territoire du royaume de France au traité de Brétigny, qui avait consacré la victoire anglaise dans la première phase de la guerre de Cent Ans. Les derniers jours d'octobre ne donnèrent lieu à aucune opération importante ; le 16, Mortagne fut investi; mais sa défense devait se prolonger encore plus d'une année. Le terme fixé pour la reddition de Thouars approchait ; les barons poitevins n'étaient pas d'accord pour exécuter les conditions du traité de Surgères. ... [Lire la suite]
11 juin 2021

Fort des Saumonards - Saint-Georges-d'Oléron ; Correspondance inédite de Napoléon Ier après sa visite dans la région

M. l'abbé Lacurie, dont la profonde érudition est justement appréciée par l'Institut des Provinces, nous a gratifiés, en 1851, d'une carte représentant la contrée des Santons au temps des Romains. Ce précieux document place l'embouchure de la Charente aux environs de Tauniacum (Tonnay-Charente). En lisant la notice qui est annexée à la carte on est conduit à adopter les rapprochements historiques et les déductions de l'auteur comme des probabilités approchant beaucoup de l'exactitude. Il n'est point à supposer que sous la... [Lire la suite]
16 mai 2021

En 1174, poursuivant son fils Richard, Henri II Plantagenêt met le siège à Saintes endommageant l'église Saint Pierre

Henri le jeune est adoubé en 1173 par le chevalier Guillaume le Maréchal avant de se réfugié auprès du Roi Louis VII. Il entre alors en rébellion contre son père et entraine facilement à lui ses deux frères Richard et Geoffroy. En septembre après l'arrestation de sa mère, Richard prend la tête de la rébellion  en Aquitaine. Aussi le fils d'Aliénor, Richard d'Aquitaine, trouva-t-il de zélés partisans dans la Saintonge du sud. Toutefois les barons de cette contrée n'avaient pas cessé de voir en lui un Angevin, bien que le sang... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 avril 2021

Raoul de Châtellerault, Baron de Faye-la-Vineuse, oncle et protecteur d’Aliénor, Sénéchal d’Aquitaine

Aymeric 1er de Châtellerault et Maubergeonne de l’Ile Bouchard -          Hugues, succèda à son père comme vicomte de Châtellerault -         Raoul de Châtellerault qui suit, Radulfus Faia Faya, senescallus tunc temporis in Santonia -          Aenor ( c. 1103 - mars 1130), qui épousa Guillaume X, duc d'Aquitaine. Elle était la mère de la duchesse Aliénor, de Petronille et de Guillaume Aigret, mort à... [Lire la suite]

09 avril 2021

1230 Libération de Geoffroy la Grand'Dent et Aimery de Lusignan, faits prisonniers par Pierre de Dreux, Comte de Bretagne

En recherchant les documents historiques qui peuvent s'appliquer à Geoffroy la Grand'Dent, nous en avons trouvé plusieurs qui méritent d'être signalés On voit dans Rymer (Faedera T. 1, p. 313) qu'en 1230, Henri III, roi d'Angleterre, libéra de prison un Geoffroy et un Aimery de Lusignan, tous deux (faits prisonniers par le Comte de Bretagne, agissant pour Henri III) sur la promesse de Geoffroy de livrer ses châteaux de Vouvent et Mervent. Il ne peut s'agir ici que de Geoffroy la Grand'Dent, puisque son père Geoffroy 1er était mort... [Lire la suite]
23 février 2021

Le vitrail de la Crucifixion de la cathédrale de Poitiers – Aliénor d’Aquitaine, Thibaud V de Blason et Valence de Mauzé

  Réalisé vers 1170, il présente les caractéristiques esthétiques des vitraux de la fin du XIIe siècle, où rayonne le bleu de cobalt, souvent appelé « bleu de Chartres ». Si sa figure centrale est le Christ crucifié, son iconographie et sa signification sont plus riches. Le vitrail de la crucifixion à la cathédrale de Poitiers est l’un des chefs-d’œuvre de la peinture sur verre médiévale. L’un des maitres de l’histoire de l’art français, M. E. Mâle, y voit avec raison «  le plus magnifique exemple de la crucifixion romane.... [Lire la suite]
08 février 2021

La mémoire des pierres : Menhirs du Château-des-Roches-Baritaud, Ferdinand Bandry et Paul Marchegay

Paul-Alexandre Marchegay naquit tout près d'ici, à Lousigny, commune de Saint-Germain-de-Prinçay, le 10 juillet 1812. En 1823, il obtenait le 2ème prix d'histoire au concours général des collèges de Paris.  Licencié en droit en 1835, puis pensionnaire de l’école des Chartes, il fut reçu archiviste paléographe en 1838 et attaché jusqu'en 1841 aux travaux de la Bibliothèque royale.  Il devint alors archiviste du département de Maine-et-Loire et publia les deux premiers volumes de ses Archives d’Anjou qui, en 1844 et 1850,... [Lire la suite]
07 février 2021

1199 Fontevraud - Chartes en langue latine qu'Aliénor d'Aquitaine, reine d'Angleterre, donna à la Rochelle et à l'Ile d'Oléron

Les chartes latines d'Aliénor d'Aquitaine commençaient ainsi : « Aliénor, par la grâce de Dieu, reine d'Angleterre, duchesse de Normandie et d'Aquitaine, comtesse de Poitou et d'Anjou, aux archevêques, évêques, abbés, comtes, vicomtes, barons, sénéchaux, préposés, baillis et à tous les enfants de notre sainte mère l'Église, tant présents que futurs, auxquels parviendra cette charte, salut » (traduit du latin). Le chartrier de Ré ne possède pas de charte d'Aliénor, car la commune anglaise de l'Ile de Ré ne dura que trois ans,... [Lire la suite]