06 juillet 2020

Chronique de Maillezais – la translation des reliques de saint Rigomer demandées à Hugues, comte du Maine par l'abbé Théodelin.

Maillezais est aujourd'hui une petite ville, située dans une presqu'île marécageuse et malsaine, au confluent de la Sèvre et de l'Autize, elle semble n'avoir jamais été fort importante par sa population, mais elle fut très célèbre au moyen âge par l'abbaye de Saint-Pierre qu'y fonda, en 990, Guillaume Fier-à-Bras, duc d'Aquitaine.  Ce monastère, qui appartenait à l'Ordre de Saint-Benoît, fut d'abord construit dans une forêt dont il reste encore quelques parties, au lieu même où l'on voit aujourd'hui une église paroissiale... [Lire la suite]

19 juin 2020

Le 14 juin 1375 Charles V établit des impôts pour la réparation de la garde des barbacanes et de l'île de Marans.

Le 14 juin 1375 à la requête de Péronnelle de Thouars, Charles V établit des impôts pour la réparation de la garde des barbacanes et de l'île de Marans. L'île de Marans, située sur la Sèvre, la grande artère fluviale du Bas-Poitou, était toute désignée, par sa situation, pour servir de lieu d'entrepôt entre les marchands du Poitou, d'une part, ceux de l'Aunis et de la Saintonge, de l'autre. Ce point devint donc forcément au moyen âge le centre d'une seigneurie importante, qui s'étendait de l'île de Maillezais à la mer. (Golfe des... [Lire la suite]
08 juin 2020

Marans et son patrimoine : le pont en pierre de la route royale 137

En traversant la commune de Marans d'est en ouest, la Sèvre Niortaise se divise en plusieurs bras d'origine naturelle ou artificielle. Depuis le Moyen Âge, leur franchissement a toujours été un enjeu majeur, surtout lorsqu'il a fallu relier l'Aunis et le Poitou, la Charente-Maritime et la Vendée, selon un axe nord-sud. (de la Rochelle à Luçon)   Cette route sert principalement à la communication des communes riveraines avec la Rochelle et Marans : la partie qui se trouve dans le marais de Villedoux, sert à l’exploitation... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 juin 2020

Le Marais Poitevin et la navigation sur la Sèvre Niortaise (Time Travel)

Entre Loire et Gironde, entre Nantes et Bordeaux, entre collines du Bocage vendéen et de Saintonge, le plat pays du Marais poitevin, à demi-marin, à demi-fluvial, s'ouvre en V, en direction du Seuil du Poitou (1). La Sèvre niortaise coule est-ouest, de Saint-Maixent et de Niort vers Marans, l'anse de l'Aiguillon et l'Océan. Dans l'intervalle des côtes à falaises qui s'étendent au nord et au sud, il n'y a qu'un port : La Rochelle. Entre Niort (à 28 mètres d'altitude) et la mer, longtemps, il n'y eut que d'antiques routes de... [Lire la suite]
31 mai 2020

Notice historique sur la ville de Marans - Les Guerres de religion.

En 1568, les protestants se rendent maîtres de Marans après avoir attaqué Luçon. En 1569, les troupes catholiques reprennent le château, pourtant bien défendu car entouré d’eau et de marais. C’est aussi en traversant les marais que les protestants de La Noue reprennent Marans en 1570. En 1575, des propositions de paix se firent entre les deux partis ennemis; mais elles ne furent pas écoutées. Le baron de la Hunaudaye, délégué de Catherine de Médicis, promit l'évacuation immédiate des châteaux de Marans et de Benon. On ne voulut... [Lire la suite]
30 mai 2020

Résumé historique des origines et de la formation du Marais Poitevin - L'histoire de la mer à Niort, dans l'antiquité romaine

Le Marais Poitevin est cette région basse qui s'intercale entre les plaines de Vendée au nord, la plaine de Niort au nord-est et à l'est, et les Bois d'Aunis au sud. Il affecte vaguement la forme triangulaire. Sa base, parallèle à la côte mesure 34 kilomètres depuis Esnandes (Charente-Inférieure) jusqu'à Longeville (Vendée) ; sa pointe, tournée à l'est, arrive jusqu'à Coulon, où elle se confond avec la vallée de la Sèvre Niortaise. Il a une profondeur d'environ 36 kilomètres depuis Coulon jusqu'à l'Anse de l'Aiguillon. Sa... [Lire la suite]

07 mai 2020

Traité de Brétigny Conclu le 8 MAI 1360, Ratifié à Calais par Jean II et Edouard III le 24 Octobre 1360

Quand le traité de Londres eut été rejeté, le roi d'Angleterre, avec son fils, le prince de Galles, et son cousin, le duc de Lancastre (1), passa en France (novembre 1359) et marcha sur Reims, puis sur Paris. Il s'établit à Montlhéry le 31 mars 1360. Alors, les pourparlers recommencèrent. Il semble évident que les négociateurs anglais voulurent s'écarter le moins possible des conditions inscrites dans le traité de Londres. Le 1er avril, Jean II donna pleins pouvoirs à son fils aîné, Charles, duc de Normandie et régent du royaume,... [Lire la suite]
30 avril 2020

La Porte de Cougnes – Entrée Solennelle des Souverains à la Rochelle

La première porte de Cougnes se situait à l’angle nord-est de l’enceinte médiévale. Elle fut construite en 1412 à l’emplacement où, dès le XIIe siècle, se situait l’entrée principale de la ville.  C'est par cette entrée que les souverains et les princes pénétraient dans la ville. Chaque entrée faisait l'objet d'une cérémonie solennelle. Elles étaient composées de deux grosses tours rondes. En 1558, l'ingénieur italien Scipion Vergano construit un ouvrage avancé. En 1576, la porte est réparée. Englobée dans les nouvelles... [Lire la suite]
29 avril 2020

La Rochelle, Église Notre-Dame-de-Cougnes - don d’Isambert de Châtelaillon aux moines de Cluny de l'île d'Aix 1067

Les historiens indiquent Cougnes comme lieu de naissance de la Rochelle, avec des dates un peu imprécises, au début du XIe siècle (1). Aucune description géographique n'est donnée, sinon une vague indication : l'existence de « salines ». Cougnes dépendait de l'importante cité forteresse de Châtelaillon, dont un Isambert fut le premier seigneur, sous l'autorité de son suzerain poitevin, Gui-Geoffroy, dit Guillaume VIII. On nous dit qu'Isambert était un homme bon, qu'en 1067 il fit don aux moines de Cluny de l'île d'Aix, ainsi que... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 avril 2020

L’Abbaye de la Grâce-Dieu de Benon ( Guillaume X d'Aquitaine, Bernard de Clairvaux)

Aux portes d'une modeste paroisse de l'Aunis, qui a été le siège d'une seigneurie importante, la baronnie de Benon, s'élève encore une maison abbatiale qui a jeté un grand éclat dans la vie religieuse et civilisatrice de la région. Son souvenir est resté, grandi par le nom de saint Bernard qui en a inspiré la fondation, avec la mémoire des nombreux services rendus tant au point de vue religieux et charitable que dans la participation des religieux au défrichement des terres, au développement de l'agriculture et au dessèchement des... [Lire la suite]