07 février 2021

1199 Fontevraud - Chartes en langue latine qu'Aliénor d'Aquitaine, reine d'Angleterre, donna à la Rochelle et à l'Ile d'Oléron

Les chartes latines d'Aliénor d'Aquitaine commençaient ainsi : « Aliénor, par la grâce de Dieu, reine d'Angleterre, duchesse de Normandie et d'Aquitaine, comtesse de Poitou et d'Anjou, aux archevêques, évêques, abbés, comtes, vicomtes, barons, sénéchaux, préposés, baillis et à tous les enfants de notre sainte mère l'Église, tant présents que futurs, auxquels parviendra cette charte, salut » (traduit du latin). Le chartrier de Ré ne possède pas de charte d'Aliénor, car la commune anglaise de l'Ile de Ré ne dura que trois ans,... [Lire la suite]

20 janvier 2021

La situation sur les côtes d’Aunis au 1er juillet 1757

La Campagne se poursuit favorablement en Europe: Frédéric II battu à Kolin, le 18 Juin, a du évacuer la Bohême. Le Maréchal d'Estrée s'est emparé de Emden le 20 Juin, coupant ainsi les communications directes du Hanovre avec l'Angleterre, il avance vers la Weser qu'il passera le 16 Juillet. L'Armée du Prince de Soubise, unie à l'armée impériale, est prête à avancer en Saxe. Au Canada, l'action des Anglais sur Louisbourg est paralysée par la concentration des escadres françaises; Montcalm résiste victorieusement dans le centre. ... [Lire la suite]
22 novembre 2020

INSCRIPTIONS. MÉTRIQUES Composées par ALCUIN pour les monastères de Saint-Hilaire de Poitiers et de Nouaillé

Alcuin, conseiller de Charlemagne et, à partir de 796, abbé de Saint-Martin de Tours, Alchwin, ou Alcuin, descendait d'une noble famille saxonne: Il naquit, vers 735, dans la ville d'York, en Northumbrie. Ses premières années s'écoulèrent, sinon près du vénérable Bède, le docte historien de l'Angleterre, du moins aux côtés de son meilleur disciple, Ecgbrighl ou Égberct, qui devint archevêque d'York. Le Northumbrien fit dans les lettres et dans les sciences des progrès si rapides que, à sa mort arrivée vers 768, Egberet laissa... [Lire la suite]
12 octobre 2020

Fondation du Prieuré du Petit Maillezais et de l’église de Dompierre sur Mer en Aunis – L'abbaye Saint-Léonard des Chaumes

  Le bourg de Dompierre sur Mer est situé à huit kilomètres du port de La Rochelle, à un kilomètre environ du canal maritime de La Rochelle à Marans et le long de la route  D202 de Paris à La Rochelle. Il est desservi par une gare du chemin de fer de Nantes à Bordeaux bâtie à 33 mètres d’altitude, au-dessus du tunnel, long de 900 mètres, par lequel le canal traverse la ligne des hauteurs qui forment le partage des eaux du pays d’Aunis. Ce bourg s’appelait autrefois simplement Dompierre ou Dompierre en Aunis. En 1868, pour... [Lire la suite]
19 septembre 2020

La Collégiale Saint-André de Chartres - Thomas Becket - Guillaume aux Blanches Mains - Jean de Salisbury

Becket était né à Londres en 1117. Fils de Gilbert Becket de Rouen et de Mathilde de Caen (un seul chroniqueur l'appelle Rose), il était de pur-sang normand, et c'est une légende postérieure qui lui donne une origine à moitié sarrasine. Il fut d'abord élevé comme un gentilhomme dans la maison de Richard de Laigle à Pevensey; mais son père, riche marchand de la Cité, ayant perdu sa fortune, Thomas se fit clerc et entra dans les bureaux de son parent Osbern Huit-Deniers, puis dans ceux du chancelier Thibaud, archevêque de Cantorbéry.... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 mai 2020

Traité de Brétigny Conclu le 8 MAI 1360, Ratifié à Calais par Jean II et Edouard III le 24 Octobre 1360

Quand le traité de Londres eut été rejeté, le roi d'Angleterre, avec son fils, le prince de Galles, et son cousin, le duc de Lancastre (1), passa en France (novembre 1359) et marcha sur Reims, puis sur Paris. Il s'établit à Montlhéry le 31 mars 1360. Alors, les pourparlers recommencèrent. Il semble évident que les négociateurs anglais voulurent s'écarter le moins possible des conditions inscrites dans le traité de Londres. Le 1er avril, Jean II donna pleins pouvoirs à son fils aîné, Charles, duc de Normandie et régent du royaume,... [Lire la suite]

03 avril 2020

Chronologie Historique des Comtes de la MARCHE - Liste des comtes de la Marche

La Marche, bornée au septentrion par le Berri, à l'orient par l'Auvergne, à l'occident par le Poitou et l'Angoumois, au midi par le Limousin, tire son nom de sa situation, qui la rend limitrophe du Poitou et du Berri. On la nomme aussi Marche Limousine, parce qu'avant le milieu du dixième siècle, elle faisait partie du Limousin. Cette province se divisait en haute et basse Marches, dont la première avait pour capitale Guéret, et la seconde Bellac. Ces deux parties, dans les commencements, eurent quelquefois chacune leur comte... [Lire la suite]
30 mars 2020

Généalogie des maisons de Meulan et d’Harcourt, seigneur de d’Elbeuf (Suite)

Pour faire suite à la première partie de la généalogie des seigneurs d'Elbeuf, que nous avons arrêtée à ROBERT II D'HARCOURT, marié à JEANNE DE MEULAN en 1190, nous placerons ici la seconde. De ce mariage naquirent : 1° RICHARD D'HARCOURT, baron du lieu, seigneur d'Elbeuf, marié à Jeanne de la Roche-Tesson, vicomtesse de Saint-Sauveur (1216) ; 2° Guillaume d'Harcourt, baron de Bosworth, qui eut une descendance en Angleterre ; 3° Olivier d'Harcourt, seigneur d'Ellenhal, en Angleterre ; 4° Jean, seigneur de Blouville ; 5° Simon,... [Lire la suite]
29 mars 2020

Généalogie des maisons de Meulan et d’Harcourt, seigneur de d’Elbeuf.

Pour l'intelligence des chapitres suivants, nous croyons utile d'établir la généalogie des comtes de Meulan, seigneurs d'Elbeuf, depuis Bernard-le-Danois jusqu'au moment où l'une de ses descendantes, Jeanne de Meulan, épousa Robert II d'Harcourt, descendant lui-même de Bernard-le-Danois, tronc des deux familles : BERNARD, surnommé le Danois, prince en Danemark, parent de Rollon, premier duc de Normandie, reçut le baptême à Rouen, en 912. On lui attribue pour femme Sprote de Bourgogne. — De ce mariage naquit : TORF, seigneur de... [Lire la suite]
25 mars 2020

Histoire de l’Abbaye de Fontevraud - Réclamations de l'Angleterre des statues des rois Plantagenet en 1817 et 1819

Pour la troisième fois en moins d'un siècle, l'Angleterre demande au gouvernement français la cession des statues tombales de Henri II Plantagenet, de Richard Coeur-de-Lion, d'Eléonore de Guyenne et d'Isabelle d'Angoulême, conservées à Fontevraud.  Les négociations engagées par le Foreign-Office auraient, dit-on, des chances sérieuses d'aboutir; et le journal parisien qui, le premier a lancé la nouvelle prétend que « d'ici peu les quatre souverains en pierre, soigneusement emballés, traverseront le détroit ». Il en prend,... [Lire la suite]