Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
PHystorique- Les Portes du Temps
31 août 2021

1182, 7 juillet, Notice du jugement rendu par Pierre Bertin, prévôt de Benon, sur l'ordre de Richard Coeur de Lion

Notice du jugement rendu par Pierre Bertin, prévôt de Benon, sur l'ordre de Richard Coeur de Lion, comte de Poitou, pour terminer le procès intenté par Mormeau de Surgères à Josselin de Mortemart (1182-1198), abbé de Nouaillé, au sujet du moulin de la Géraudie et du fief de Turmée, dont les abbés de Nouaillé avaient pris quelque partie. L'abbaye de Nouaillé est maintenue en possession.

Notum sit omnibus tam presentibus quam futuris quod querela que. diu versabatur inter Ioscelinum, abbatem. Nobiliacensem,et Morinellum de Surgeriis tali fine terminata est.

Predictus Morinellus conquestus est Petro Bertini preposito de Beneone de supradicto abbate qui ei quedam auferebat, que ei iuste, ut ipse asserebat accidebant.

Qui prepositus, iussu Ricardi comitis, abbatem in curiam apud Beneonem traxit.  Astantibus, utrisque partibus, Iohannes Vulpeculus ita pro Morinello proposuit : Audiat prepositus et tota curia : Conqueritur presens Morinellus de présente abbate Nobiliacensi qui aufert ei partem molendini de Geraudea et feodum de Turmea, quod pater suus nomine Morinellus conquestus fuerat tempore Rotberti abbatis predecessoris istius ante Guillelmum Maengoti apud Surgerias, qui in eodem feodo aliqua rapuerat propter defectum iuris.

Ad hec ita magister Girardus Gastolii pro predicto abbate respondit : Pro defectu iuris Morinellus nichil rapuit ; sed predictus Guillelmus Maengoti. dominus eiusdem Morinelli, vi predictum abbatem Rotbertum incuriamsuam traxit apud Surgerias, ibique, audito clamore Morinelli et responsione abbatis, iusto iudicio Morinellus perdidit, et que. iniuste rapuerat, iusto iudicio reddidit ; astantibus tune magistro Petro Grasseth et Petro Iordani et Guillelmo fratre eius, Petro ingeniatore et Ugone filio eius, Johanne de Rioth et Guillelmo Berauth et multis aliis.

His auditis, predictus prepositus multos sapientes transmisit ad iudicium, qui rem diligenter examinantes tandem in publico tale protulerunt iudicium quod Ioscelinus abbas Nobiliacensis unum de prenominatis testibus in presenti curia, si vivus esset, nominaret, qui omnia hec supranominata sacramento confirmaret, Morinellus vero, si placeret, bello contradiceret.

Qui Morinellus sapienti utens consilio de religione et veritat.e predicti abbatis suorumque confidens solo sacramento se contentum dixit. Audierunt hoc iudicium domnus Paganus 2, abbas Gratie. Dei, domnus Ioscelinus, abbas Nobiliacensis, Gaufridus, prior de Mairec, Petrus de Pictavi, Guillelmus de Molins, Johannes Salomonis, Jordanus de Surgeriis, Girardus Gastolius, Petrus Girardi, Symon Traperius.

 Tunc die assignato a predicto preposito ad portam ecclesie. Sancti Salvatoris, Guillelmus Berauth hec omnia sicut audierat et viderat, tactis manu reliquiis, sacramento confirmavit, astantibus ipso Morinello et Johanne Vulpeculo, videntibus etiam subscriptis testibus, Guillelmo de Molins, priore eiusdem loci, et Galterio, eiusdem loci capellano, Gaufrido, priore de Mairec, Petro de Pictavi, preposito de Nobiliaco, Johanne Salomoriis, Johanne .Bertini, Symone Traperio et multis aliis. Hec facta sunt anno ab Incarnatione Domini M°G°LXX° III° nonas Iulii.

Signum Morinelli.

 

A. Or, parch., 0,21 x 0,26VArch. Vienne, H. Nouaillé, n° 189. Chirographe, dont la charte a la partie supérieure : f Sigillum Pagani Abatis Gratie Dei Sigillum loscelini abbatis Nobiliacensis '.On voit les fentes par où passaient les bandes de parchemin qui attachaient les sceaux des abbés de Nouaillé et de la Grâce-Dieu.— Au "dos, cotes des XIIIe, XVe, XVIIe siècles, cette dernière est celle de l'inventaire de D. Rougier, p. 435.

B. Copie du XVIIe siècle de D. Estiennot, Bibl. nat., ms. lat. 12.757, p. .744, d'après A:

C. Copie du XVIIIe  siècle, de D. Font., t. XXI, p. 677, d'après B.

 

1. Les majuscules sont les lettres du chirographe, les lettres en caractères ordinaires sont inscrites dans les majuscules du chirographe, les lettres en italiques sont suppléées par moi.  

 

2. Paganus, abbé delà Grâce-Dieu, n'est connu que par une charte des archives de Nouaillé, de ll89, est-il dit dans le Gallia Christiana. II, 1398, et dans Musset, L'abbaye de la Grâce-Dieu, p. 21, dans Arch. historiques de la Saintonge, t. XXVII ; mais dans ces deux ouvrages cette charte est appelée un échange entre les deux abbés de Nouaillé et de la Grâce-Dieu à S. Sauveur de Nouaillé. Comme il n'y a pas trace de cet échange dans les archives de Nouaillé, il est probable que c'est au texte publié ici qu'il est fait allusion.

 

 

 

 

 

 

1187.

Accord sur procès entre Joscelin, abbé.de Nouaillé, et Rainaud Charnetea et ses parents, qui renoncent en faveur de Nouaillé à toutes leurs prétentions sur le fief de Turmée.  

Ego Petrus Bertini, prepositus de Beneone, notum facio omnibus tam. presentibus. quam futuris, quod querela sive controversia que agitabatur eoram nobis apud Boet, ex parte Ragirialdi Charnetea et consanguineoruni ipsius, super feudo dau Turmea, contra Joscelinum abbatem Nobiliacensem et monacos eiusdem monasterii, sopita fuit, decisa et terminata pace et concordia, in hunc modum : Predictus Raginaldus et consanguinei ipsius, quicquid iuris habebant vel habere se credebant in prefato feudo dau Turmea, dederunt et concesserunt perpetuo possidendum Ioscelino, abbati Nobiliacensi, et monachis eiusdem monasterii, et fideiussores eis dederunt 1 quod defenderent et tuerentur et conservarent ïllesam et illibatam prefatam donationem quam fecerant ab omnibus hominibus generis sui, audientibus hoc et videntibus Willelmo, abbate Cellensi, Petro, canonico, Johanne de Reisa, Aimerico de Reisa, Johanne Salemont, Willelmo Sigaut 2, laïcis, Willelmo de Molino, Helia, Gaufrido de Mairec, Johanne de Galvignec, monachis, et pluribus aliis.

Ut autem presenti cartule pleha fides apud posteris 3 adibeatur, hanc cartulam per abecedarium divisam sigillo meo munivi 4 et sigillo abbatum Nobiliacensis et Cellensis muniri feci 5.

Facta carta anno ab incarnatione Domini millesimo centesimo LXXX°VII°, régnante Aenrico rege Anglorum, et Richardo, filio eixis, comité Pictavorum 6.

 

 

 

A. A, Deux originaux parch. : A 0,305 x 0,26; A1 0,37 x 0,27, Arch. Vienne, H..Nouaillé. n° 190. Chirographe, dont les deux parties subsistant Tune et l'autre sont séparées par toutes les lettres de l'alphabet. La partie supérieure a une bande de parchemin qui retenait un -sceau, et le trou par où passait une autre bande de parchemin retenant un autre sceau. Il y a quelques différences entre les deux pièces. Au dos de l'une et de4'autre, Cotes des xine, xve et xvne siècles ; cette dernière est celle de l'inventaire; de D. Rougier, pp. 125 et 410.

B. C. Copies du XVIIe siècle, de D. Estiennot, Bibl. nat., ms. lat. 12.757, p. 751 ; de Gaignières, Cartularium, Bibl. Nat. ms. lat. 5450, p. 84, toutes deux d'après : A..

D; Copie du XVIII 6 siècle, de D. Font:, t. XXI, p. 679, d'après A, qui était alors dans les archives de l'abbé de Nouaillé, layette I, liasse 4.

               

1. A1 porte ici en surcharge, signe qui se retrouve en tête de la liste des garants.

2. A1 ajoute en surcharge avant laïcis : et Willelmo Serpentin ei maqislro Willelmo Gaslol.

3. A1 : poste: os.

A. A1 efface mes munir; et met en surcharge : Rotberli de Montmiral senescalci sigillare feci.

5. A1 efface feci.

6. A, 1 ajoute d'une autre encre, mais d'une écriture contemporaine : « Hii autem fideiussores fueruntf Willelmus Delespaut, Iordanus de Surger et Willelmus frater eius, Signum  G. .Charnateas, S.  Rainardus Charnateas, frater eius, S. Aimericus Charnateas et  Baudrix, filii amborum, S. Benedictus de Burle, S. Fulco de Talniaco, S. Petrus de Insula, S. Petrus Bos, S. Petrus Potins. Totum hoc factum est tempore Roberti de Monmirail senescalci de Pictavis cuius sigillo sigillata est carta ». Les croix de ceux qui donnent leurs garanties sont d'écritures différentes et semblent donc tracées par eux.

7. En 1187, Josselin (infra, n» 221), en 1205, Raerius (Arch. Vienne, H. Nouaillé, liasse 1 ; Gall. Christ. II, 1242) sont abbés de Nouaillé.

 

 

 

Histoire et fouilles archéologiques, sur le site de la forteresse médiévale du Breuil-Bertin ( Motte Castrale) <==

Publicité
Commentaires
PHystorique- Les Portes du Temps
Publicité
Publicité