31 août 2021

1182, 7 juillet, Notice du jugement rendu par Pierre Bertin, prévôt de Benon, sur l'ordre de Richard Coeur de Lion

Notice du jugement rendu par Pierre Bertin, prévôt de Benon, sur l'ordre de Richard Coeur de Lion, comte de Poitou, pour terminer le procès intenté par Mormeau de Surgères à Josselin de Mortemart (1182-1198), abbé de Nouaillé, au sujet du moulin de la Géraudie et du fief de Turmée, dont les abbés de Nouaillé avaient pris quelque partie. L'abbaye de Nouaillé est maintenue en possession. Notum sit omnibus tam presentibus quam futuris quod querela que. diu versabatur inter Ioscelinum, abbatem. Nobiliacensem,et Morinellum de Surgeriis... [Lire la suite]

17 septembre 2020

Éléonore d’Aquitaine, Richard Cœur de Lion et Le prieuré de Saint-Bibien d'Argenson - Chartes de l’abbaye de Fontevraud

Avec l'établissement du régime féodal, un lien de plus en plus serré s'établit entre les seigneurs et la forêt, à tel point qu'il suffisait d'être un justicier de certaine classe pour avoir droit à la forêt; à tel point aussi que les seigneurs confisquèrent même parfois à leur profit les droits d'usage, et que, quand ils venaient à les confirmer entre les mains des usagers, ils semblaient octroyer de nouveaux droits. Détenteurs de tout le domaine public dans le sud-ouest de la France, les ducs d'Aquitaine eurent dès les temps les... [Lire la suite]
20 août 2020

Sainte Trinité Puyravault, Podium rebelli, prieuré donné à l’abbaye de Vendôme

Sainte Trinité Puyravault, Podium rebelli, prieuré donné à l’abbaye de Vendôme avant 1040, diocèse de La Rochelle, cant Surgères, arrond Rochefort. Origine du nom : du latin podium, « hau- teur », et de rebelli, « rebelle ». Le Prieuré fut fondé en 1040 lorsque la comtesse Agnès de Poitiers femme de Geoffroy Martel fit don de l'église à l'abbaye de la Trinité de Vendôme. Le comte d'Anjou donne à l'abbaye, parmi ses biens situés en Saintonge : d'une part le bois de Saint-Aignan et celui de Coulommiers, qui comptent cent manses,... [Lire la suite]
05 août 2020

Voyage archéologique d’une Villa Gallo-Romaine à Saint Saturnin du Bois (Golfe des Pictons)

Dans le cadre d’un projet de lotissement communal, le service départemental d’Archéologie du conseil général de la Charente-Maritime conduit une fouille dans la commune de Saint-Saturnin-du-Bois située entre Mauzé et Surgères. La fouille qui a débuté en 2008, a permis de mettre au jour un établissement rural daté de l’époque gallo-romaine ainsi que plusieurs témoignages archéologiques d’une occupation pouvant être datée du haut Moyen Âge.   (Visite Virtuelle 360 du chantier archéologique) Des animations... [Lire la suite]
31 juillet 2020

1372 Guerre de cent-Ans - les jeux des chevaliers pendant la campagne de Philippe le Hardi - Poitou, Angoumois, Aunis, Saintonge

Lorsque le roi Charles V eut décidé la guerre contre les Anglais, et résolu de les chasser des provinces qu'ils occupaient en Poitou, en Aquitaine, dans l'Aunis, la Saintonge, etc., Philippe-le-Hardi, duc de Bourgogne, qui avait contracté l'engagement de l'aider de toutes ses forces, partit le 15 juillet du château de Montbard (1), l'une de ses résidences au duché, pour prendre les derniers ordres de son frère. Il arriva le samedi 24 à Vincennes, et passa une dizaine de jours avec le roi. Aout 1372. Il en repartit le mercredi 4... [Lire la suite]
14 juillet 2020

Situation du Poitou à l'avènement d'Alphonse. (Les grandes maisons seigneuriales du Poitou)

Un orage terrible s'amoncelait contre Alphonse de Poitiers: mais, avant de raconter la manière dont il éclata et la guerre qui en fut la suite, il est indispensable d'exposer la situation du Poitou au début du nouveau règne. Arrachée par Philippe-Auguste à la domination anglaise en 1204-1208, cette province était loin d'être définitivement acquise à la royauté capétienne. Les sympathies profondes qu'y avaient laissées parmi les populations les Plantagenets, princes d'origine à la fois angevine et poitevine, et par suite bien plus... [Lire la suite]

26 avril 2020

SAVARY DE MAULÉON ou LA RÉUNION DU POITOU A L'UNITÉ FRANÇAISE (Time Travel)

  Plus de six siècles et demi se sont écoulés depuis la réunion de notre province à la monarchie capétienne, c'est-à-dire à l'unité nationale. Les bienfaits de cet heureux événement dont nous jouissons depuis tant de générations ont fait oublier les misères endurées par les Poitevins durant la période de conquête et d'assimilation. Réuni pacifiquement une première fois à la couronne par le mariage de Louis VII et d'Aliénor, le Poitou n'avait pas tardé à en être détaché par ce fatal et impolitique divorce dont les conséquences... [Lire la suite]
26 mars 2020

Traité de Surgères: Du Guesclin, Clisson, Berry et Anjou concluent la paix avec la noblesse du Poitou et de la Saintonge

On était au début de la guerre dite de « Cent ans » qui dura jusqu'en 1453. Pendant plus d'un siècle, Français et Anglais se battirent, parce que le roi d'Angleterre prétendait avoir des droits sur le royaume de France. Les Français furent vaincus en 1346 à Crécy, près d'Abbeville, dans la Somme. Par répercussion le comte de Derby, Henri de Lancastre, du parti anglais, passa la Gironde. Il parcourut le nord de la Saintonge dont les places fortes étaient faiblement défendues. Il conquit Aulnay, Benon, Marans et s'empara du château... [Lire la suite]
30 août 2019

Début des Guerres de Religions : Charles IX, Bordeaux, La Rochelle, Benon, Mauzé

La peste, tout affreuse qu'elle est, épargne quelques contrées, et, dans le pays où elle passe, elle choisit ses victimes. Un autre fléau, la disette, frappa cette année même la France entière. En 1515, la récolte manqua. La spéculation, toujours attentive à tirer de tout profit, même des malheurs publics, aggrava bientôt la situation par ses menées cupides. « Le bled enchérit excessivement, et vint à dix et onze sols le boisseau de Marans, qui était un grand prix (2). » Trois ans s'étaient à peine écoulés, qu'une autre épreuve... [Lire la suite]
27 août 2019

L’église Notre Dame, construite dans la vaste enceinte du château de Surgères.

Le château de Surgères a été fondé à l'époque des invasions Normandes. Dans son état actuel, il conserve une vaste enceinte elliptique. C'est à Hugues et Pétronille Maingot, seigneurs de Surgères au nom du comte de Poitiers, que l'on attribue traditionnellement la fondation de l'église Notre-Dame Située à l'intérieur de l'enceinte féodale qui lui fait écrin, l'église Notre-Dame s'impose par l'ampleur de sa façade de 23 mètres de longueur. Cet étonnant frontispice est constitué de lignes horizontales, marquées par deux corniches... [Lire la suite]