15 janvier 2022

NOTICE SUR LE CALENDRIER

Le calendrier, chez les Grecs et chez les Romains, était la distribution du temps ajustée à leurs usages ; il contenait l'ordre des jours, des mois, des années et des fêtes qui se célébraient. Les Grecs comptaient les années par olympiades ; et chaque olympiade renfermait un espace de quatre années révolues. Les Grecs et les Romains ont commencé par compter l'année lunaire composée de douze lunaisons, qui est plus courte que l'année solaire, de 11 jours 6 heures environ. Il en résultait qu'après trois années on se trouvait en... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 décembre 2021

Découverte dans l’ancienne Aquitaine de quelques vestiges du Haut-Moyen Age et d’une bague chrétienne de l’époque Gallo-Romaine

L'ancienne Aquitaine, au temps des Romains, comprenait le pays des Pictons, des Santons et celui des Medulli, des Bituriges Vivisque, dont Pictavum (Poitiers), Mediolanum (Saintes) et Burdigala (Bordeaux) étaient déjà, dès le IIe siècle, des villes florissantes.   Époque Franque ou Mérovingienne A la suite de fouilles faites à Chadenac, au lieu- dit « la Chapelle », canton de Pons, arrondissement de Saintes, il a été mis au jour des sarcophages en pierre qui renfermaient des guerriers francs ou mérovingiens. Ils avaient été... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 23:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 septembre 2021

Golfe des Pictons - Sépulture Gallo-Romaine de Bouillé-Courdault - JACQUES DU FOUILLOUX, seigneur de Bouillé

L'étude que nous entreprenons sur Bouillé sera singulièrement facilitée par les recherches déjà faites par les savants auteurs de Poitou et Vendée et par des notes manuscrites, recueillies par MM. Lalubie, Abel Pervinquière et Dugast-Matifeux (1). Bouillé ne pouvait échapper aux investigations historiques que notre siècle poursuit de toutes parts avec autant d'avidité que de succès. Sa position, son histoire, l'intérêt qui s'attache à quelques-uns de ses seigneurs, tout assurait à ce château une place choisie et une étude... [Lire la suite]
04 septembre 2021

ETUDE SUR L'ANCIENNETÉ DE LA FABRICATION DU VERRE EN POITOU.

CHAPITRE INDUSTRIE du verrier étant sœur de celle du potier, j'ai cru devoir réunir, dans un seul cadre, le résultat de mes recherches sur chacune d'elles. Ces recherches ne se sont pas étendues au-delà des limites d'une seule province ; mais les conséquences qui en découlent s'appliquent à la France tout entière. Le précédent travail a constaté quelle part revient au Poitou dans l'histoire de la céramique. Celui-ci montrera qu'il n'a pas été non plus étranger au développement de la verrerie française. Il fera voir les vitriarii... [Lire la suite]
25 juillet 2021

La ferme royale de Javarzay (Chef-Boutonne) Les Romains aux Francs - Clotaire Ier de saint Junien à Nouaillé

Les Romains ont laissé dans nos contrées d'assez nombreux vestiges de leur séjour, sans parler de la voie reliant Poitiers et Saintes qui dans un parcours de deux kilomètres forme la limite entre les communes de Tillou et de Saint-Genard, et les cantons de Chef-Boutonne et de Melle; nous trouvons ces vestiges plus ou moins bien accusés à Tillou, Javarzay, Saint-Martin-d'Entraigues, Bouin, Loubiné et Potonnier. M. de Longuemar dans ses Recherches archéologiques sur le pays des Pictons (1) parle bien d'une voie gallo-romaine qui... [Lire la suite]
07 février 2021

Archéologie : Ruines et légende du château de Bélesbat de la cité engloutie dans le Pagus d'Herbauges.

  A quelques kilomètres du château de Talmont se trouvent deux petits bourgs: Jard et Saint-Vincent, reliés par un territoire auquel on a donné le nom de Bélesbat, c’est-à-dire : Ville de plaisirs. Cette dénomination n’était pas sans fondement, car nul lieu sur terre ne rivalisait avec Bélesbat pour la débauche et le libertinage. Les fêtes s’y renouvelaient sans cesse, et des curieux de tous pays y accouraient en foule. Les orgies succédaient aux orgies, et comme autrefois, les cinq villes coupables, Bélesbat appelait sur elle... [Lire la suite]

18 janvier 2021

Mémoire du temps touchant la Pointe du Chapus et son Fort sur le Rocher

La pointe du Chapus, qui formait l'extrémité ouest de la presqu’île de Marennes, était l'aboutissement d'une antique voie romaine. Cette voie reliait Marennes à Saintes (Mediolanum Santonum), alors capitale de la Gaule Aquitaine, et se prolongeait à l’actuelle pointe, où existait une liaison vers l'île d'Oléron.  C'est à cette époque que le village du Chapus apparut au fond d'une petite baie, c'était alors un village de pécheurs et de sauniers.  Les romains installèrent de plus les premières exploitations d'huîtres,... [Lire la suite]
03 janvier 2021

Herbadilla 536 - hypothèses de la prophétie de l’abbé de Nantes, Martin de Vertou (Pagus herbadilicus, alias Herbauges)

En 536, on est au tout début du Moyen Âge, les superstitions païennes n'avaient pas encore complètement disparu de la Gaule, et les quelques écrits, notamment ceux des moines, nous racontent surtout les événements hors du commun, comme les éclipses. Autrefois, il y avait à la place du lac de Grand-Lieu en Bretagne un vallon délicieux et fertile qu’ombrageait la forêt de Vertou. Ce fut là que se réfugièrent les plus riches citoyens de Nantes, et qu’ils sauvèrent leurs trésors de la rapacité des légions de César. Ils y bâtirent une... [Lire la suite]
20 novembre 2020

Les Moutiers sur le Lay (Bas-Poitou) – Légende de Brice de Tours, évêque de Tours

Non loin des Moutiers-sur-le-Lay, sur la commune limitrophe de Sainte-Péxine. Se trouve une grotte modeste, dite de Saint-Bris ou Saint-Brice, qui n'a guère d'inté­ressant que son nom, et qui, à cause de ce nom même, a intrigué et intrigue encore les curieux d'histoire régionale. Constatons d'abord qu'il n'y a rien de commun entre Saint-Brice et Sainte-Pexine, que troissiècles séparent vraisemblablement, Sainte-Péxine, peu connue et identifiée par la plupart des hagiographes avec Sainte-Pazanne et Sainte-Pezenne, aurait vécu au VIIe... [Lire la suite]
17 novembre 2020

Les Normands et la Bataille de Brillac 852 – 1035 charte de Geoffroy, vicomte de Thouars don de terre à Moutiers-sur-le-Lay

C’est particulièrement sur les bords des rivières que vécurent nos premiers pères dans un état de profonde misère. La demeure est une cavité naturelle, un abri sous roche, une caverne dont on défend l’entrée avec quelques blocs volumineux déplacés et remplacés en guise de porte. Dans de telles conditions, ils doivent soutenir des luttes terribles contre les animaux sauvages, contre les puissants de l’époque et contre un climat beaucoup plus froid qu’il ne l’est de nos jours. Une époque arrive ou la hache n’est plus un caillou, mais... [Lire la suite]