16 octobre 2021

Chartres 1356, à l’ost de Jean II le Bon pour contrer le prince Noir

La chevauchée du Prince noir en 1356, qui commence le 4 août 1356 par le départ des troupes anglaises de Bordeaux et se termine par la bataille de Poitiers le 19 septembre 1356, est un raid dévastateur d'Édouard, prince de Galles. Le 7 décembre 1355, Charles V devient duc de Normandie. Jean le Bon, averti du complot de partage du pays ourdi par Charles le Mauvais et les Anglais à Avignon, se décide à mettre le Navarrais hors d'état de nuire. Et après ala devant le dit chastel de Bretueil ou quel avoit gens de par le roy de... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 octobre 2021

Prieuré de Notre-Dame de Bois-Rahier ou Grandmont-lez-Tours, domaine des Plantagênet.

Bois-Rahier, ou Grandmont, chat., commune de Saint-Avertin. Locus de Bosco Raherii, 1157, 1227. Prioratus Grandi montis, 1276. Domus de Bosco Raherii Grandimontis ordinis, 1284. Locus de Magno monte in nemore Raherii, 1372. Grammont, cartes de Cassini et de l'état-major. Ancien prieuré, de l'Ordre de Grandmont dans la Forêt de Breschenay (Numus Brunissiacum) Des religieux de cet ordre étaient établis dans le bois de Rahier avant 1157. Henri II, roi d'Angleterre, au cours de cette année, leur fit don du lieu qu'ils occupaient et... [Lire la suite]
29 septembre 2021

ORIGINE DES PLANTAGENETS - Château-Landon dans le Comté du Gâtinais

La chronique attribuée à Foulques Réchin désigne sous le nom de Geoffroy de Château-Landon le père de Foulques et de Geoffroy le Barbu (1). Orderic Vital, la chronique de Saint-Maixent et celle de Thomas de Loches disent qu'ils étaient fils d'Aubry, comte du Gâtinais (2).   Où est la vérité? L'auteur des Plantagenets s'appelait-il Geoffroy ou Aubry ? Faut-il identifier le comté de Gâtinais et la seigneurie de Château-Landon, ou sont-ce deux seigneuries différentes ? D'où provenait cette seigneurie de Château-Landon et à... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 septembre 2021

Nature des idées, des tendances et des passions chevaleresques dans les poésies des troubadours

La chevalerie méridionale n'est que la féodalité arrivée à un certain degré de civilisation elle en conserve tous les instincts et résiste à l'influence de l’église. Inductions tirées des chants lyriques des troubadours et confirmées par le poème de la croisade. Idées, mœurs, traditions, usages, coutumes, vie politique, vie sociale, tout dans la France du sud, au commencement du treizième siècle, tend à rapprocher, à unir, à confondre deux classes qui, dans les autres contrées de l'Europe, sont, à ce même moment, séparées l'une de... [Lire la suite]
15 septembre 2021

Portail de la chapelle Saint-Léonard les captifs - Hugues 1er, vicomte de Thouars, Marguerite dame de Montaigu

Je suis Hugues 1er, vicomte de Thouars. Mon mariage, en 1203, avec Marguerite de Vihiers, dame de Montaigu (1190-1241), (fille de Maurice II de Commequiers),  m’a apporté de nombreuses terres et seigneuries en Poitou et Bretagne.  Je devins un seigneur poitevin influent, dans une province en proie aux convoitises des couronnes de France et d’Angleterre. Allié d’abord aux Anglais, je suis fait prisonnier par Philippe Auguste, avant de rendre hommage lige au nouveau roi Louis IX, futur Saint Louis.   HUGUES, 16e... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
10 juillet 2021

DES BAILLIS ET DES SÉNÉCHAUX. LISTE DES GRANDS SÉNÉCHAUX DU POITOU.

Les fonctions de ces magistrats étaient les mêmes; la seule différence, c'est que, dans le nord de la France, ils portaient, en général, le nom de baillis, et que dans le midi et dans les provinces, qui ont été occupées. par les Anglais, ils portaient celui de sénéchal.  Loiseau prétend que le mot bailly signifiait, en vieux français, gardien, protecteur. A l'égard de celui de sénéchal, plusieurs auteurs assurent que ce nom a été composé de deux mots corrompus, mi-latins, mi-français ou mi-anglais, que l'on peut traduire par... [Lire la suite]

05 juillet 2021

L’Ordre de Grandmont sous la protection des Plantagenêt

Quelques-uns écrivent à tort Grammontins. GRANDMONT, Grandimons, Grandismons, Magnus-Mons, — Grandi-Montium (Dictionnaire d'Expilly), — Grosmont, Gromoant, Grandimont (Chartes anglaises) chef d'ordre, — paroisse et commune de Saint-Sylvestre, arrondissement de Limoges, Haute-Vienne. On donnait le nom de Grandmontins aux religieux établis par S. Etienne, de Thiers (Auvergne), à Muret près Limoges. En quittant Muret, ces religieux fondèrent, au même diocèse, le monastère de Grandmont, qui fut toujours le chef de tout l'Ordre. Sous... [Lire la suite]
24 mai 2021

Domfront, Argentan en Normandie sous les Plantagenêt- Naissance d'Aliénor d’Angleterre mère de Blanche de Castille

La voie romaine qui part de Bayeux, Augustodurum à la ville de Jublain, Noviodunum, et dont les vestiges subsistent encore, aide à retrouver, par la seule distance que donne la Table de Peutinger pour Aregenuae, la position de ce lieu, que la Table désigne comme capitale, et fixe cette position à Argentan. Plus tard, cette ville fit partie du duché d'Alençon, et avait un château fort dont il ne reste plus que de faibles ruines. Mezeray dit que Henri 1er Beauclerc, après avoir ravagé le comté d'Hiesmes, brûla la petite ville... [Lire la suite]
10 mai 2021

Limoges, Fortifications sous les Plantagenêt (XIIe - XIIIe siècles)

Les murailles qui furent construites pour ceindre le Château, furent fortifiées de distance en distance par des tours; on en comptait 23, outre celles qui accompagnaient les portes ; leurs parements de face étaient en pierre de taille  presque toutes étaient couronnées de créneaux, et il y avait plusieurs canonnières à chacune. L'enceinte de la ville comprenait l'abbaye de saint Martial, et son cimetière jusqu'au Pont-Hérisson, joignant l'hôpital Saint-Martial, aujourd'hui l'Hôtel-des-Monnaies, delà au portail Imbert, où... [Lire la suite]
13 avril 2021

1838 - Regards sur le passé - Les Plantagenets à Fontevraud et à Rouen

Deux des fils de Henri II Plantagenet eurent leur effigie funéraire dans la Cathédrale de Rouen. L'un, Henri le Jeune, appelé quelquefois Court-Mantel, fils de Henri II et de l'Impératrice Mathilde, mourut avant son père. Né en 1155, il avait, en qualité de roi associé, gouverné par procuration la Normandie de 1170 jusqu'à sa mort, survenue en 1183 (1).   Il était tombé malade dans le Quercy. Raymond V, comte de Toulouse, Eudes, duc de Bourgogne, Bertrand, évêque d'Agen, venant vers lui avec l'intention de le réconcilier... [Lire la suite]