08 février 2021

La mémoire des pierres : Menhirs du Château-des-Roches-Baritaud, Ferdinand Bandry et Paul Marchegay

Paul-Alexandre Marchegay naquit tout près d'ici, à Lousigny, commune de Saint-Germain-de-Prinçay, le 10 juillet 1812. En 1823, il obtenait le 2ème prix d'histoire au concours général des collèges de Paris.  Licencié en droit en 1835, puis pensionnaire de l’école des Chartes, il fut reçu archiviste paléographe en 1838 et attaché jusqu'en 1841 aux travaux de la Bibliothèque royale.  Il devint alors archiviste du département de Maine-et-Loire et publia les deux premiers volumes de ses Archives d’Anjou qui, en 1844 et 1850,... [Lire la suite]

03 décembre 2020

Mirebeau et ses seigneurs - Castellum quod vocatur Mirebellum in comitatu Pictav

  Castellum quod vocatur Mirebellum in comitatu Pictav (vers 1000 dipl, du roi Robert pour l’abbaye de Cormery) Castrum quod dicitur Mirabel, vers 1050 (cartulaire de Saint Nicolas) Castrum Mirabelli vers 1051 (Fonteneau, t. XVIII, p 115) Miribellum, 1092 (Bouquet, t. XIV, p85) Petrus de Mirabel, vers 1100 (cart. De St Cyprien de Poitiers, p82) Mirabella (sirv. De Bertrand de Born, seigneur troubadour, ap. Raymouard, François-Just-Marie, Choix de poésies des troubadours, t. IV, p.146) (A) Mirebeau, 1259 (ch. A la... [Lire la suite]
29 septembre 2020

Le port de la Meilleraie à Varades, l'Insurrection du 12 mars 1793 à Saint- Florent-le-Vieil

Depuis 1790, le département de Maine-et-Loire était composé de huit districts : Angers, Baugé, Châteauneuf, Cholet, Saint Florent-le-Vieil, Saumur, Segré et Vihiers. Le district de Saint-Florent-le-Vieil comprenait les six cantons de Beaupréau, Champtoceaux, Montrevault, La Pommeraye, Sainte Christine et Saint Florent-le-Vieil. Un décret rendu par la Convention le jour même de sa réunion (22 septembre 1792) avait ordonné le renouvellement de tous les corps administratifs, municipaux et judiciaires. Pour se conformer à ce décret... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 septembre 2020

6 janvier 1169. Paix de Montmirail entre Henri II Plantagenêt et Louis VII roi de France médiateur de Thomas Becket.

Après le soulèvement en 1168 des barons de l’aquitaine et de la Bretagne contre Henri II Plantagenêt, le 6 janvier 1169 s’est tenue une entrevue entre Henri II et le roi de France Louis VII afin de tenter une réconciliation entre le roi d’Angleterre et Thomas Becket, l’archevêque de Canterbury qui lui contestait son autorité. Il était plus convenable, que l’entrevue se fit dans les confins de la Normandie, dont Henry était Seigneur. Montmirail, que les uns placent au Maine, d’autres au Perche Gouët, est assez de ces côtés-là. Ainsi... [Lire la suite]
07 juillet 2020

Jeanne Plantagenet, Reine de Sicile, comtesse de Toulouse fille d’Henri II Plantagenet roi d’Angleterre et d’Aliénor d’Aquitaine

Henri II Plantagenêt eut huit enfants d'Eléonore d'Aquitaine, dont trois filles; Mathilde, mariée à Henri de Saxe, Eléonore, épouse d'Alphonse III de Castille et Jeanne d'Angleterre. Raconter la vie de Jeanne d'Angleterre, c'est quitter le Saumurois pour des contrées lointaines, mais c'est laisser un peu de son cœur dans ce beau pays d'Anjou, avec le désir d'y retourner. Etre la fille du roi d'Angleterre et de la duchesse d'Aquitaine conférait des droits et des privilèges considérables, mais imposait aussi des devoirs et des... [Lire la suite]
09 mai 2020

Jeanne d'Arc au Palais de l'Ile-d'Or à Saumur- La maison de Yolande d'Aragon, Reine de Sicile

Jeanne d'Arc au Palais de l'Ile-d'Or à Saumur Et ce jour-là Saumur vit passer sur sa rive, Au galop des chevaux d'escorte et de celui  Qui portait la fille pensive Tenant son étendard roulé dans son étui, Vit passer Jeanne d'Arc qui traversa la ville Pour venir saluer la reine de Sicile.   Dans son palais de l'Ile-d'Or, La duchesse d'Anjou, loin du royal décor Du château, méditait l'action décisive Qui chasserait l'Anglais de la France captive. Il lui fallait plus que des armes et de l'or, Il lui fallait encor... [Lire la suite]

08 mai 2020

Apothicaire - Thérapeutique populaire des maladies internes

 « Je n'ay faict ici qu'un bouquet de fleurs étrangères, n’y ayant fourni du mien que le filet a les lier (Montaigne) M. P. Travaillé a évoqué, il y a quelques années, dans le bulletin de la Société des Lettres, Sciences et Arts du Saumurois, quelques-uns des remèdes relatés par quelques vieux auteurs. Ce mémoire nous a suggéré l'idée de rechercher et de colliger les remèdes populaires en usage dans le Saumurois; de les comparer avec ceux qu'on rencontre également dans d'autres provinces, ou qui sont mentionnés dans les vieux... [Lire la suite]
16 avril 2020

Histoire généalogique de la maison de Chabot originaire du Bas - Poitou

 On donne en Poitou, et peut-être ailleurs, le nom de chabot à un petit poisson à grosse tête. Est-ce la difformité physique d'un membre de cette maison qui l'a fait comparer à ce poisson, et lui en a fait donner le nom ? Est-ce la possession d'un étang, rivière, cours d'eau quelconque, où ce poisson abondait, qui en a fait désigner ainsi le propriétaire ? Nous ne pouvons le dire; car la raison de ce nom, ou plutôt de ce surnom, qui est devenu le nom de la famille, nous est demeurée aussi inconnue que celle de beaucoup de noms... [Lire la suite]
09 mars 2020

Les anciens Ponts du THOUET - Airvault et le pont de Vernay.

A un kilomètre en amont d'Airvault, sur la route de Saint-Loup, qui d'ailleurs conduit à la gare d'embranchement, on remarquera un pont jeté sur le Thouet et qui porte le nom de pont de Vernay. Au pont de Soulièvre, on ne trouve aucun vestige de maçonnerie romaine et l'ouvrage actuel, qui date de la fin du XIIIe ou du début du XIVe siècle parait avoir été le premier pont en pierres élevé en ce point. Il a remplacé les ouvrages en bois édifiés en grumes à l'époque gauloise, en charpentes plus tard, qui se sont succédés depuis que... [Lire la suite]
29 février 2020

Château féodal de Sigournais brulé par passage des colonnes infernales du général Beffroy (15 septembre 1793)

Le logis comporte deux ailes en équerre, dont l'une a été incendiée ainsi que le bourg  suite au passage des colonnes infernales du général Beffroy commandant de la division de Luçon, successeur de Tuncq après la défaite de Chantonnay le 8 septembre 1793. Le généralissime des Vendéens dans l'expédition d'outre-Loire, Larochejaquelein, avait été séparé de son armée devant Ancenis, avec trois autres chefs, Stofflet, Debaugé et de Langerie. Ils n'avaient avec eux qu'une vingtaine de soldats. Ils pénétrèrent jusqu'à Châtillon, où... [Lire la suite]