11 février 2021

RAPPORT de Faurès, vice-président de la commission militaire, à Fontenay-le-Peuple, par Lequinio, représentant du peuple.

RAPPORT de Faurès, gendarme national de la commune de Xantes, créé vice-président de la commission militaire, à Fontenay-le-Peuple, par Lequinio, représentant du peuple. En peu de mots, voici mon opinion sur la guerre de la Vendée et sur la non destruction des rebelles. Depuis environ cinq mois, personne n'ignore que ce malheureux pays ayant été le théâtre de la plus atroce des guerres, depuis l'an dernier, les patriotes de l'un et l'autre sexe des communes insurgées furent obligés de se réfugier, soit aux Sables, soit à Luçon,... [Lire la suite]

11 février 2021

Devant ses collègues de la Convention, Lequinio livre le rapport de sa mission et des colonnes infernales en Vendée

En 1790, le Bas-Poitou disparaît avec la création des départements. Le 3 Février, Un décret de la Convention débaptise la ville Fontenay le Comte et la renomme Fontenay-le-Peuple. Cette même année débute l’insurrection vendéenne. Fontenay-le-Peuple, Préfecture de la Vendée, est la cible des insurgés.  Le 25 mai 1793, l’armée républicaine est mise en déroute et 3 300 soldats sont faits prisonniers. Ils sont tondus puis libérés, après avoir prêté le serment de ne plus combattre les Vendéens. Le 30 mai, Fontenay est évacuée par... [Lire la suite]
09 février 2021

À Rochefort, les représentants Lequinio et Laignelot instaurent en octobre 1793 un tribunal révolutionnaire

Avant la Révolution, « la douceur de vivre » entretenait à Rochefort la facilité des relations et l'aménité des moeurs.  Un des plus grands ingénieurs de la Monarchie, Toufaire, qui, de 1784 à 1789, séjourna dans la cité de Colbert pour y construire le plus fastueux hôpital peut-être de l'ancienne France, a laissé sur la société rochefortaise d'alors des notes où se révèle un monde exquis, que ne brûlent ni nos fièvres, ni nos haines. Dès le lendemain de la mort du Roi, la Convention le charge d'aller républicaniser... [Lire la suite]
28 janvier 2021

28 Janvier 1794, Grignon est au Boupère - Alexis-René Barrion maire de Saint-Mesmin, témoin des colonnes Infernales.

En arrivant au Boupère, il reçoit une lettre de son collègue le général Bard, un honnête soldat qu'indignait cette guerre déshonorante, l'assurant que tous les habitants de ce bourg sont bons patriotes, vrais républicains, et ont donné maintes preuves de leur civisme. Grignon se détourne donc du Boupère, mais il y envoie l'un de ses lieutenants, Lachenay, qu'on disait fils d'un émigré, à la tête d'un détachement qui pille, massacre, viole, incendie tout ce qui se présente….. » y égorge plus de 200 habitants, et brûle « 3 000... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 janvier 2021

La garnison de Mortagne du boucher de la Vendée (François-Pierre-Joseph Amey) arrive aux Herbiers le 21 Janvier 1794

François-Pierre-Joseph Amey "le boucher de la Vendée" arrive aux Herbiers le 21 janvier 1794 et investit la ville avec environ 3 000 hommes.  Il cantonne avec deux bataillons, installe son quartier général dans une maison près de la place du Petit marché. La municipalité des Herbiers le prévient d’un rassemblement à la Gaubretière. « Je te préviens, général (Turreau), que les subsistance dans ces cantons-ci touchent à leur fin. La municipalité se donne toutes les peines possibles pour en procurer à la troupe. ... [Lire la suite]
14 janvier 2021

Préparatif des colonnes infernales de Turreau

 D'Elbée, Lescure, La Rochejaquelein viennent de chasser les Républicains de Thouars et d’Argenton. Après avoir secouru Royrand menacé, ils volent à la défense de Châtillon (Mauléon)  A ce moment, la Convention, voyant la lutte devenir de plus en plus menaçante, s’inquiéta et s’efforça d’y mettre fin. Barrère fut chargé de rédiger un rapport sur l’état de la Vendée et sur les moyens d’arriver au but.   Le farouche conventionnel concluait ainsi : « Le Comité de salut public a préparé des mesures tendant à... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 11:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 janvier 2021

Le château du Landreau sert d’hebergement à Catherine du Puy du Fou, pendant la restauration du château du Puy du Fou

C’est une importante seigneurie avec maison noble, sise à cheval sur les paroisses Saint-Pierre et Notre-Dame des Herbiers. De l'ancien château incendié en 1794, il reste un vaste quadrilatère ceint de douves, flanqué d'une tour aux quatre coins et bordé d'un côté d'une série d'arcades de granit, restes d'une galerie probablement construite sous Louis XII. Il est fait mention pour la première fois du Landreau en 1358 (2). Un Jean Raoul en rendait aveu. Ces Raoul, de la famille des seigneurs de Gastines portaient : die geules à... [Lire la suite]
15 novembre 2020

Les Archives départementales de la Vendée ARCHIVES ANTÉRIEURES A 1790.

Les Archives départementales de la Vendée, comme celles des autres départements de France, sont créées par la loi du 5 brumaire an V (26 octobre 1796). Cette loi prescrit le dépôt, au chef-lieu de département, des archives jusqu'alors rassemblées dans les chefs-lieux des districts, eux-mêmes supprimés le 5 fructidor an III (22 août 1795). Elle représente l'histoire de la Vendée sur plus de 900 ans. Leur rôle est de classer, inventorier, rénover, valoriser et communiquer celles-ci.   Louis-Marie Filaudeau , archiviste de la... [Lire la suite]
03 octobre 2020

Le 5 septembre 1793 à La Rochelle condamné à mort, puis envoyé à l'échafaud, Joseph Herbert Martyr de la Révolution

Joseph Herbert , Martyr de la Révolution - C'était le 5 septembre 1793 à La Rochelle que le curé de Maillé, était interrogé, condamné à mort, puis envoyé à l'échafaud.   JOSEPH HERBERT CURÉ DE MAILLÉ 1725-1793 « J’ai fait pour ma paroisse l’office de bon pasteur; « Je donne ma vie pour mes brebis. » Lettre de M. Herbert à sa nièce. Dans les premiers jours du mois de septembre 1793, un voyageur venant de La Rochelle et passant par Andilly rencontrait une jeune bergère qu’il reconnaît, à son costume, pour une habitante des... [Lire la suite]
23 juillet 2020

Armand Emmanuel du Plessis, comte de Chinon, duc de Fronsac, duc de Richelieu sous la Révolution

Le duc Armand-Emmanuel du Plessis de Richelieu  avait reçu la terre de Richelieu par son contrat de mariage de l'année 1782. A la mort du maréchal, son père, en 1791, il entra en pleine possession de tous ses droits; mais la situation était compliquée par suite des substitutions et du douaire de la maréchale. Les trois enfants acceptèrent l'héritage sous bénéfice d'inventaire, ainsi d'ailleurs que l'avait fait jadis leur père. Le duc reçut comme tuteur et curateur, Nicolas Dujardin, homme de loi, et Mlle Marie de Gallifet fut... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,