Juillet 1453 Charles VII à la Rochefoucauld apprend la fin de la guerre de Cent ans

 

Le 17 juillet 1453, à la fin de la Guerre de Cent ans, et pendant l'expulsion des Anglais de la Guyenne, le roi Charles VII se trouvait au château de La Rochefoucauld, chez son conseiller et chambellan Jean Ier, duc de La Rochefoucauld, seigneur de Marthon, Montignac, Marcillac, Blamacy etc. quand la nouvelle lui parvint, à dix heures du soir, de la victoire remportée sur les Anglais à Castillon.

La bataille avait eu lieu le matin, et le messager porteur de la bonne nouvelle avait pu facilement franchir en dix heures la distance séparant Castillon de La Rochefoucauld.

Le prince ordonna immédiatement que, le lendemain, un Te Deum fût chanté dans la principale église de la ville pour remercier Dieu de cette victoire.

Le même messager fut envoyé au Comte d'Angoulême, Jean-le-Bon (Jean d'Orléans), cousin-germain du roi, qui, pendant trente-deux ans, avait été prisonnier en Angleterre.

 Il arriva à Angoulême à onze heures du soir.

Collégiale Notre-Dame-de-l'Assomption-et-Saint-Cybard

Le roi ne se contenta pas de faire chanter un Te Deum à La Rochefoucauld; des messages furent envoyés aux principales villes de France afin de célébrer ce grand événement. C'est ainsi que nous enregistrons :

 Le 22 juillet, lettre du roi aux habitants de Lyon pour leur annoncer la bonne, nouvelle et leur ordonner de chanter un Te Deum;

Vers la même époque, un chevaucheur de l'écurie du roi, Pierre de La Place, nom angoumoisin (cette famille possédait La Tourgarnier, Javerlhiac, et a fourni un premier président à la cour des aides à Paris), avait été envoyé à Montpellier dans la même intention.

A la date du 9 août 1453, aux Manuscrits français 26.081, nous trouvons la lettre du sire de Firmarcon ordonnant le paiement de six livres tournois à Pierre de La Place, pour avoir apporté à la ville de Montpellier la bonne nouvelle de « la desconfiture naguères faicte des Anglais devant la place de Castillon, en Périgord, où le sire de Talbot avoit été tué ».

Enfin, étant au château de La Rochefoucauld, à la date du 23 juillet, le roi ordonna de faire une enquête sur certains faits survenus après la bataille de Castillon et qui avaient jeté dans l'armée une vive émotion.  

Le vendredi 27 juillet, le roi quitte La Rochefoucauld et se rend à Angoulême. II réside au château, chez son cousin-germain, le bon comte Jean.

De cette ville, il écrit au chancelier de France, Juvénal des Ursins, et à Jean d'Estouville, sire de Torcy, grand maître des arbalétriers.

A la date du 22 octobre 1453, le roi donne à Jean, sire de La Rochefoucauld, le gouvernement de la ville de Bayonne, qui venait de rentrer sous le pouvoir des Français; ce dut être sa récompense pour l'hospitalité si grande et si généreuse accordée au roi pendant quinze jours, et aussi pour la part qu'il avait prise à la « recouvrance » de la Guyenne sur les Anglais.

Jean de La Rochefoucauld érige les trois tours d’angle et fait surélever le donjon à la suite de la victoire de la bataille de Castillon qui met fin à la guerre de Cent Ans.

J, FERMOND. Études locales : bulletin de la Société charentaise des études locales

Quelques annales de la ville de La Rochefoucauld, dans le Bulletin ,de la Société de géographie de Rochejort, 1897.

 

 

Histoire du Poitou: LE POITOU PENDANT LA GUERRE DE CENT ANS (1340-1453).  <==

Retour sur le passé du château de la Rochefoucauld <==

 

 

 


 

Foucauld III de La Rochefoucauld (1400-1467) épouse 16 juillet 1427 Jeanne de Rochechouart (1410-1467), fille de Geoffroy et de Marguerite Chenin, Dame de Mauzé.

Leurs enfants sont :

  • Jean de La Rochefoucauld (vers 1428-1472), qui épousera le 27 août 1446 Marguerite de La Rochefoucauld, héritière de Barbezieux, Verteuil, Blagnac, Mucidan, Montendre, Montguyon, Coiron et Roissac, fille de Jean de la Rochefoucauld, seigneur de Barbezieux, et de Jeanne Sanglier, dernière de la branche de la Rochefoucauld Verteuil.

 Jean, seigneur de la Rochefoucauld, Montignac, Marcillac, Blansac, Charente, Marthon et Thourriers. Il fut un des Chambellans de Charles VII et de Louis XI; Gouverneur de Bayonne, 1455; choisi ensuite, comme le plus grand des vassaux du Comte d'Angoulême, pour être Gouverneur de Charles d'Orléans, Comte d'Angoulême, père du Roy François I, et avoir la conduite de sa personne et de tout tes ses seigneuries, 1467 ; Sénéchal de Périgord, et, en 1468, par lettres du Roy du 26 mars, où il est traité de Cousin, établi Capitaine de cent quinze lances et de cent soixante brigandiniers du Ban et Arrière Ban de Saintonge et d'Angoumois. Il eut encore, en 1469, [commission] de mettre en possession du Duché de Guyenne, Charles, frère du roi Louis XI. Il mourut en 1471. Il y eut un grand procès pour la validité du mariage dont le premier Comte de la Rochefoucauld fut fils unique. Sa mère se remaria à Hardouin IX, Baron de Maillé.

  • Aimar de La Rochefoucauld, Seigneur de Marthon ;
  • Gui de La Rochefoucauld, Seigneur de La Boissière ;
  • Christophe de La Rochefoucauld qui épousera Isabeau Chabot ;