22 mai 2022

Fondation de l’hôpital de Saint-Antoine de Clisson par Richard de Bretagne, comte d'Etampes et seigneur de Clisson

Richard de Montfort dit Richard de Bretagne ou Richard d'Étampes, né en 1395, quatrième fils de Jean IV, et de sa troisième épouse Jeanne de Navarre. Il était le frère cadet du connétable de Richemont.   SERVICES. Il combat les Anglais à Guerre de Guyenne 1419 En septembre 1420, le prince Richard assiégeait Clisson, réduisait la garnison à capituler, et devenait ainsi le maître de la forteresse et de la ville. Il reçoit par partage les châteaux, ville, forteresse et châtellenies de Clisson et l'Epine-Gaudin, de Courtenay,... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 mai 2022

1420 Le complot de Margot la Boiteuse (Marguerite) de Clisson pour emprisonner Jean V, duc de Bretagne

Entre les deux branches de la maison ducale, le traité conclu en 1410 par Jean V duc de Bretagne avec les Penthièvre marqua le début d’une période pacifique qui dura dix ans, pendant lesquels le souvenir des querelles anciennes parut même complètement enseveli sous les nombreux témoignages d’une amitié sincère et mutuelle. Ainsi, de 1412 à 1417, Charles de Bretagne-Penthièvre, troisième fils de Marguerite de Clisson et de Jean comte de Penthièvre, figure dans la maison du duc, non seulement comme « mareschal de la chevallerie (ou... [Lire la suite]
15 avril 2022

Saint Louis, Blanche de Castille et toute la cour de France furent reçus au château de Clisson, en mai 1230

Dès le début des hostilités, le comte de la Marche, malgré ses attaches avec les Plantagenets, fut considéré par les Anglais comme gagné aux intérêts du roi de France. On avait pourtant le droit de le classer parmi ceux dont les sentiments étaient les plus incertains c'est avec lui que Blanche de Castille s'entendit tout d'abord. Au mois de mai 1230 intervint, à Clisson, entre le Roi et Hugues de Lusignan, un traité confirmatif de celui de Vendôme, dont les stipulations pécuniaires avaient été exécutées par saint Louis : par un... [Lire la suite]
17 février 2022

1821 Voyage dans les pas des Guerres de Vendée.

Tous les jours de nouveaux voyageurs vont chercher dans la Grèce, en Egypte, en Italie, en Palestine, les souvenirs de la religion, de la liberté, et tes vestiges des peuples qui brillèrent dans l'histoire; et on dédaigne près de soi, dans son propre pays, les restes d'au peuple admirable. Pour nous, nous n'avons pas voulu aller au loin recueillir les souvenir d'un héroïsme qui n'est plus, nous l'avons contemplé respirant encore dans notre France. Un voyage dans la Vendée est un motif de plus d'admirer et d'aimer notre patrie? ... [Lire la suite]
03 février 2022

L’Histoire en héritage, témoignages du début de l’insurrection Vendéenne de 1793 à Montaigu sous Goupilleau

Le 11 mars 1793, on apprit au district que vingt à trente paroisses s'étaient réunies à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, pour se porter sur Machecoul, et annonçaient le projet d'envahir les districts voisins. L'administration prit alors le parti de se retirer au château et d'y faire porter les archives. Tous les corps constitués furent en même temps requis de s’y rendre pour y rester en permanence. Le premier soin fut de prévenir le département de l'insurrection dont on était menacé, et de l'inviter à prendre les mesures nécessaires... [Lire la suite]
19 décembre 2021

Colonne de Henri IV à Clisson par le baron François-Frédéric LEMOT

   Le baron François-Frédéric LEMOT, statuaire, membre de l'institut, professeur à l'école royale des beaux-arts de Paris, officier de l'ordre de la Légion-d Honneur, chevalier de l'ordre de Saint-Michel, naquit à Lyon, le 4 novembre 1771. Son père était un maître menuisier de cette ville, qui, étant venu à Paris pour s'y fixer, emmena avec lui son fils, à peine âgé de douze ans. Dans l'intention où il était qu'il embrassât sa profession,  il parvint à le faire recevoir à l'école gratuite de dessin pour lui faire... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 juillet 2021

Le Guet, l’arrière-Guet et la Garde en Poitou pendant la Guerre de Cent-Ans

Dès le début du régime féodal, il fallut organiser la garde dans les châteaux, refuges des populations contre les bandes armées. Elle fut concurremment assurée par des nobles et des manants. Le service des roturiers, très différent du service vassalique, est connu sous le nom de guet. Très vivante au XIe siècle, l'institution du guet était encore strictement observée dans la première moitié du XII" siècle. Elle déclina progressivement quand les efforts conjugués de la royauté et de l'Eglise, pour faire respecter la prohibition des... [Lire la suite]
27 juin 2021

1569 Guerres de religion – Sièges et prises de Montaigu et Tiffauges par les Catholiques, Clisson levé par les Protestants

Jean III de Vendôme, fils du second mariage de Catherine de Thouars, hérita, du chef de sa mère, des terres et seigneuries de Tiffauges, Pouzauges, etc., etc. Il épousa, le 7 novembre 1469, Jeanne de Brézé, qui lui apporta 12,000 écus d'or et 1,000 livres de rente. Il fut chargé de garder la place et le château de Montargis; Nous avons de ce seigneur une lettre qu'il écrivit, le 6 septembre 1477, Du Plessis-Bourré (3), argentier du roi, gouverneur de Montaigu, au sujet de différends survenus entre la garnison de cette ville et... [Lire la suite]
08 juin 2020

Tableau Chronologique des principaux événements qui ont eu lieu dans le Bocage de la Vendée depuis Jules-césar jusqu’en 1791

Avant Jules Césars, 150 ans avant J.C.   La Vendée est habitée par une peuplade Gauloise·, d'origine Keltique ou Celtique, appelée Agésinates Cambolectri. Ces premiers habitants connus sont à demi­-sauvages; le chef-lieu de leur cité est au bourg d'Age nais, aujourd'hui Aizenais. Ils sont alliés des Pictes leur voisins Pictonibus Juncti . Pendant la conquête de Jules-César, 50 ans avant J.-C   César envoie Crassus, son lieutenant, soumettre l'Aquitaine. Il part lui-même du camp de Théowald, passe sur la rive... [Lire la suite]
31 octobre 2019

Les Marches communes du Poitou, d'Anjou, de Bretagne et l’organisation judiciaire et lois anciennes de la province du Poitou.

Les hommes avaient reconnu la nécessité de vivre en commun, et dès l'origine de leur réunion, ils adoptèrent des usages conformes à leurs mœurs. Ces usages consacrés par le temps et constamment observés par les peuples, devinrent pour eux des lois, et ce sont ces lois que depuis on a appelées Coutumes. Ces lois n'étaient cependant qu'un droit introduit par les mœurs, les usages et le consentement des peuples, mais leur longue observation a fait leur force, et tellement qu'en 1277, il intervint arrêt au Parlement portant défense aux... [Lire la suite]