Légende du Poitou - l’anguille de Pons

Sirène encore, croyons-nous, l’anguille de Pons si légendaire dans la contrée. Sirène mais banshee, si l’on en croit la légende. Cette anguille prise un jour dans la poissonneuse rivière de la Seugne, était si belle que les habitants de la ville de Pons résolurent de la conserver ; ils lui mirent une sonnette au cou et la descendirent dans l’énorme puits creusé jadis dans l’intérieur du château, sur l’emplacement occupé aujourd’hui par le château d’eau. De temps à autre, les Pantois allaient prêter l’oreille à l’orifice du puits pour constater la présence de l’animal.

L’anguille de Pons, sous la forme de la sirène, se retrouve sur tous les monuments du moyen-âge de la ville de Pons, et notamment à l’hôpital neuf et dans les chapiteaux de la porte du donjon, qui remonte XIIe siècle, et le souvenir de l’anguille est resté lié à la gloire des sires de Pons.

 

légende du grand puits de la forteresse de Pons

Autrefois, dit une autre légende, l’ile d’Aix était rattachée au continent par de riches prairies ou paissaient d’immenses troupeaux de moutons. Là se dressait un château dont le propriétaire était avare et cruel. Une nuit d’orage, une pauvre vieille vint frapper à sa porte : il la fit chasser sans pitié. Mais la vieille femme rejeta ses haillons, redresse sa haute taille et apparut sous les traits de Mélusine.

-          Pour te punir de ton égoïsme, dit-elle, je t’annonce que ces biens dont tu es si avide vont disparaitre rapidement. Chaque jour, la mer rongera un peu de tes domaines, ton château miné, s’effondrera sous l’onde et tu termineras ta vie dans le plus complet dénuement.

C’est ainsi que le territoire d’Aix, autrefois pointe avancée du continent, serait devenu une île.

 

Mélusine, légende populaire du pays d'Aunis et Saintonge <==.... ....==> La légende de Châtelaillon (Mélusine) - L’ancienne cité, appelée Chastel-Aillon