Alain Barbetorte fit une alliance avec Guillaume Tête d’Etoupe, comte de Poitiers et duc d’Aquitaine, donna au duc des Bretons en 941-942 les trois pagi de Mauges, Tiffauges, Herbauge

Alain Barbetorte "Alain de Nantes",
    Comte de Dol, Comte de Vannes (931), Comte de Nantes (1er, 931), Duc de Bretagne (937-952), Comte de Poher, comte de Vannes, comte de Nantes, duc de Bretagne, comte de Dol et de Poher

Alain Barbe torte, né vers 900-910, est le fils de Mathuedoï, comte de Poher et gendre d’Alain le Grand, dernier roi breton mort en 907.  "Alain de Poher", "Alain II "Fretaldus", "Wrybeard" Bretagne aka de Poher"

Ses parents fuient les invasions normandes vers l’Angleterre, à la cour d’Edouard l’Ancien, roi du Wessex, sans doute entre 913 et 920.
Il grandit auprès du futur roi carolingien Louis d’Outremer lui aussi en exil depuis 923 avec sa mère Edwige, fille du roi du Wessex.

les vikings Mauges, Tiffauges, Herbauge


En 936, appelé par l’abbé de Landévennec, Alain Barbetorte passa la mer pour prendre la tête de l’armée bretonne. Il avait vingt -cinq ans.
Il bondit sur l’abbaye de Dol, ou banquetaient les Normands, et les massacra. Il remonte en barque, aborde aux rivages de Saint-Brieuc et dans la baie, puis sur les plateaux de Plourivo, il remporte deux victoires. Une croix plate de granit en garde encore le souvenir sur les hauteurs qui dominent le Trieu.


Les Normands reprennent la mer. Les uns retournent en Scandinavie ; les autres se massent à Nantes. Alain Barbetorte les y rejoint. Nous sommes en 937 L'affaire ne marche pas toute seule. En face de vieux marins aguerris, loups de mer accoutumés aux rudes besognes, la petite armée bretonne était une troupe de conscrits. Les attaques, les reculs, les contreattaques se succédèrent autour du camp retranché.

les vikings Mauges, Tiffauges, Herbauge

Lasse, retirée sur les hauteurs, la jeune troupe, recrutée par l'abbé Jean, meurt de soif; elle prie la Vierge et la source jaillit sous la main d'un soldat. Enthousiasmés, réconfortés, ces braves se lancent au suprême assaut avec un élan qui leur vaut la victoire.


Alain Barbetorte se fait un passage, l'épée à la main, au milieu des buissons et des épines qui ont poussé dans les ruines de la Cathédrale de Nantes, s'agenouille sur les pierres disjointes du maître-autel et rend grâces de sa victoire aux patrons de ce sanctuaire violé, les apôtres Pierre et Paul.

Alain Barbetorte fit une alliance avec Guillaume Tête d’Etoupe, comte de Poitiers et duc d’Aquitaine


Encore un dernier effort dans le Nord, près du Couesnon, à Trau, aux portes de Pleine-Fougères, le 7 août 939.
Alain Barbetorte, aidé de Juhel Bérenger et d'Hugues le Grand, duc de France, achève sa victoire de Nantes. La Bretagne sort glorieuse, mais blessée, exsangue et bien faible, de son tombeau ; mais enfin, elle vit.


De ce rude contact, la Bretagne sort complètement changée. Alors se produit le phénomène que nous avons signalé, en commençant ce discours et que justifie notre récit. Déserte, elle attire à elle les fils et les petits-fils des émigrés. Les uns lui reviennent avec la langue bretonne, les autres avec la langue française.

les vikings Mauges, Tiffauges, Herbauge


 Le recouvrement de la Bretagne sur les Normands, fait confirmé par la Chronique de Nantes.
Après son installation à Nantes, Alain conquit même au-delà de la Loire les pays de Mauge, Thiffauges et Herbauges.
Nantes devient la capitale des états bretons vers 939, érection d’un donjon dont Alain fais sa demeure. Alain Barbetorte renforça la présence nantaise au sud de la Loire.


Des querelles continuelles s’élevaient entre les Bretons et les Poitevins, pour y mettre fin, le duc de Bretagne, Alain Barbetorte fit une alliance avec Guillaume Tête d’Etoupe, comte de Poitiers et duc d’Aquitaine, donna au duc des Bretons en 941-942 les trois pagi de Mauges, Tiffauges, Herbauge.

Convention intervenue vers 983 entre le fils bâtard d’Alain Barbetorte, Guérech, comte de Nantes, et Guillaume Fièrebrace, comte de Poitiers

Cet accord fut confirmé par une convention intervenue vers 983 entre le fils bâtard d’Alain Barbetorte, Guérech, comte de Nantes, et Guillaume Fièrebrace, comte de Poitiers. ( Le castrum des ducs d'Aquitaine pour contrer les vikings à Maillezais)


En 1158, Henri II Plantagenet, roi d’Angleterre et comte d’Anjou, époux d’Aliénor d’Aquitaine, annexa le comté nantais à ses Etats.
Flodoard dit que les Normands avaient envahi le pays voisin « terram contiguam sibi pervaserant » et que les Bretons furent plusieurs fois victorieux en 937.

 

 Maillezais - Guillaume III Tête d'Etoupe, duc d'Aquitaine et comte de Poitiers   <==.... ....==> L' histoire du Marais-Poitevin, les premiers dessèchement du Bas Poitou. (Maillezais - Arçais)

 


 

==> les Normands (Vikings) envahissent la Vendée, Pillent les églises et les monastères

==> Les Vikings à Nantes - Nous les appelons Vikings - Château des ducs de Bretagne

==> Sur les ruines du vieux château de Tiffauges

==> L'expansion de l'empire Plantagenêt (carte et Donjon de Niort)

==> La Rochelle au Moyen Age - Le château Vaucler d’Henri II Plantagenêt et Aliénor d’Aquitaine