Portrait de Jean Yole 7sept1878

Fils d'un maître charpentier, Léopold ROBERT, plus connu sous le nom de Jean YOLE, est né à Soullans le 7 septembre 1878, troisième d'une fratrie de huit enfants. Il commença ses études au Petit Séminaire des Sables d'Olonne, puis à l'Institution Richelieu de Luçon.

 

La-Vendee Jean Yole Livre

(Yole et Bourrine du Marais)

Il obtint son diplôme de bachelier à la Faculté de Rennes, le 22 juillet 1898.


Il va débuter ensuite des études médicales à la Faculté catholique de Lille, études qu'il
continuera à Paris pendant quatre ans, avant d'être externe des Hôpitaux de Paris. Il obtiendra son Diplôme de Doctorat en médecine, devant la Faculté de Paris, le 10 novembre 1904.


Il va alors s'installer à Soullans, son cabinet est dans la chambre où il est né, où il exercera son métier de médecin durant vingt ans, courant le marais à cheval ou en yole.

Jean Yole essai

 

Il se baptisa "Jean Yole" pour l'écriture, car à cette époque le médecin du marais utilisait la yole, bateau à fond plat, pour aller soigner ses malades.

 

Jean Yole Marie-Josèphe Boisdé

Il écrit à cette époque ses premiers romans : Les Arrivants, La Dame du Bourg, Les Démarqués,… Il se mariera avec la fille d’un notaire du bocage, Marie-Josèphe Boisdé du Boupère, en 1906.

 

En 1911, son premier livre qui l’a fait connaître, Les Démarqués, raconte l’exode des paysans du Marais.


En 1914, il s'engage comme médecin et sera blessé. Il est fait Chevalier de la
Légion d'Honneur à titre militaire, pour « s'être porté spontanément, sous un violent bombardement, au secours de fantassins blessés », reçoit la Croix de Guerre et la Croix du Combattant volontaire 1914-1918.


En 1919, il revient à Soullans où, tout en exerçant la médecine, il continue d'écrire des romans
: Sa Veuve, Limogé, Le Poitou, …

Jean Yole en famille en promenade au Mont des Alouettes (les Herbiers) collection Historial de la Vendée


Après la mort de ses parents, il s'installe au Logis de La Noue à Vendrennes, en 1924.
Il se consacre alors entièrement à l'écriture : Le Malaise Paysan, La Servante sans Gages, Brin d'Aiguail, La Vendée, L'Habitation et la Population Rurale, Le Marais de Monts, La Terre et les Vivants …


Il sera élu maire de Vendrennes le 1er octobre 1933, puis Sénateur de la Vendée le 20 octobre 1935.

Eve Jean Yole

Il se lance avec succès dans le théâtre. En 1934, La servante sans gages, Eve en 1937.


Le 10 juillet 1940, il participera à la réunion, à Vichy, de l'Assemblée Nationale promulguant
une nouvelle Constitution.

 

Son vote favorable lui vaudra, à la Libération, l'inéligibilité, qu'il recouvrera par la suite.


Au fil de ses romans, de ses pièces ou de ses essais, Jean YOLE dévoile toute son humanité : il se voulait proche des humbles, connaissant leurs joies, leurs difficultés, leurs souffrances … L'auteur du Malaise Paysan dévoilera au grand public sa sagesse terrienne en écrivant, comme un dicton : "Il faut toujours un an pour qu'un grain de blé devienne un épi".

 

Léopold Robert s'éteint au Logis de la Noue à Vendrennes, le vendredi 2 novembre 1956. Il repose dans le cimetière communal, près de son épouse.

 

 

Moulin Mémorial Jean Yole au mont des Alouettes orné d'un bas-relief, exécuté par les frères Martel

 Le 23 juillet 1960, Inauguration du mémorial Jean Yole (Léopold Robert) apposé sur l'un des moulins au mont des Alouettes (Les Herbiers).

 Mont des Alouettes Jean Yole

Outre le profil de l'écrivain, né à Soullans en 1878 et décédé à Vendrennes en 1956, on peut découvrir la phrase empruntée à l'un de ses textes : "C'est le rôle de chaque génération de recueillir ce que la tradition détient de sages leçons, d'énergies accordées, pour ensemencer les réalités futures. La tradition, c'est le pied-mère, le progrès c'est le greffon".

Moulins Mont des Alouettes Jean Yole Vendée (1)


Références :
- Revue du Bas-Poitou – n° 3-4 – 1957.

- Journal de la Vendée – n° 61 – 2006 – (p. 5)

- Archives du département de la Vendée

 Le Mont-des-Alouettes, Un haut lieu de la mémoire vendéenne; le Moulin Jean Yole en regard de la Chapelle de Marie Thérèse Charlotte de France, duchesse du Berry.

 Le Mont-des-Alouettes, Un haut lieu de la mémoire vendéenne; le Moulin Jean Yole en regard de la Chapelle de Marie Thérèse Charlotte de France, duchesse du Berry.

 

Marais Poitevin - Breton, la N’Yole dés - barques  <==.... ....==> Les Moulins du mont des alouettes, un des symboles de la Guerre de Vendée


 

 

Le moulin du mont des Alouettes, toujours en état de fonctionnement, gardera portes closes en 2018

Il est habituellement ouvert à la visite chaque été. Il sera restauré dans les mois à venir. Les ailes, appelées vergues, seront démontées, ainsi que l’arbre moteur qui permet leur rotation. Le vieillissement normal de ces pièces en chêne, conjugué à un hiver humide, a accéléré leur pourrissement.

Le moulin Jean-Yole, à côté, connaîtra lui aussi des travaux d’enduit et de remplacement des menuiseries. De la fin du XVIIIe siècle au XIXe siècle, huit moulins à vent ont été érigés sur le Mont des Alouettes. Seuls trois d’entre eux ont subsisté.

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/les-herbiers-85500/les-herbiers-le-moulin-du-mont-des-alouettes-ferme-cet-ete-5691396