18 février 2021

Canta Merula, la châtellenie de Chantemerle (commune des Moustiers sous Chantemerle)

Chantemerle  châtellenie importante qui s’étendait sur les paroisses de l’Absie, des Moutiers sous Chantemerle….. Forêt particulière, à la limite de la Vendée, sur le versant NE des hauteurs de la Gâtine, au SO des Moustiers sous Chantemerle et de Moncoutant ; le chainon de la Gâtine porte au SE la forêt de l’Absie, qui forme un autre petit massif de bois particuliers, à 1200 ou 1500 m de distance.   Chantemerle commune des Moustiers sous Chantemerle Canta Merula, v. 1150 (cart. Bas-Poitou) Mota de cantamerula, v... [Lire la suite]

30 décembre 2020

LES HERBIERS - Ses Châtellenies, ses Seigneuries et Fiefs nobles

Les Herbiers, aujourd'hui petite ville importante du Haut-Bocage Vendéen, ont une origine qui se perd dans la nuit des temps. Sur son sol, sis près des Marches du Poitou et de la Bretagne se levèrent de nombreuses seigneuries et maisons nobles, habitées par de multiples familles qui au cours -des siècles prirent une part très active aux guerres qui se déroulèrent dans notre région. Je vais essayer de rechercher l'origine historique des Herbiers et de vous citer les familles: qui l'ont possédé, ainsi que les-nombreuses seigneuries... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 novembre 2020

LA LÉGENDE DE SAINT LIENNE, disciple de saint Hilaire (Rocca Super Oyonem)

En 994, la seigneurie de  Rocca Super Oyonem (la Roche-sur-Yon) ne possédait guère que son château, fièrement campé sur la colline: les premiers arbres de la forêt l'isolaient du reste du pays. Quelques toits de chaume se groupaient à l'intérieur des hautes murailles, abritant les habitants malheureux, dont la vie tout entière se consumait en plaintes sur les calamités passées et en craintes pour celles à venir. C'est alors qu'Ingélénus obtint les reliques de saint Lienne, en grande vénération dans la ville de Poitiers. Près... [Lire la suite]
30 août 2020

Charles Charriau - L’ancienne coopérative agricole de stockage de grains, le canal Marans à La Rochelle.

Si nous en croyons certains documents, du milieu et de la fin du XVIIIe siècle, ce serait au commencement même de ce XVIIIe siècle, ou à la fin de l'autre, que l'on aurait songé à creuser un canal entre Marans et La Rochelle. Marans était le trait d'union, entre Niort et le Poitou, d'une part, La Rochelle et les ports français ou étrangers, de l'autre. Marans était le grenier de La Rochelle. Marans fermé, la Sèvre séparée de la capitale de l'Aunis, c'était presque la famine. Aussi, de tout temps, avait-on songé à maintenir et à... [Lire la suite]
24 août 2020

Le 15 octobre 1646, intervenaient les statuts des marais du Petit-Poitou, homologués par arrêt du Parlement du 1er août 1654.

En 1654, une société de propriétaires et de capitalistes entreprit de dessécher toute la partie de ces marais située sur la rive droite de la Sèvre. Pour exécuter cette entreprise, il fallait trouver un moyen de conduire les eaux à la mer par des canaux dont la direction ne pouvait être que de l'est à l'ouest ; et, pour contenir le volume énorme des eaux, il fallait un canal très-large et très-profond, sur une longueur de plus de 30,000 mètres.  La direction de ce canal devait être parallèle au cours de la Sèvre, et par... [Lire la suite]
08 août 2020

Après la Guerre de Cent-Ans, le Marais Poitevin redevient Sauvage

La guerre de Cent ans amena la ruine dans le marais desséché; les achenaux s'envasèrent, les digues furent rompues, les écluses détruites. Un demi-siècle après l'expulsion des Anglais, nous retrouvons les marais de la Sèvre et du Lay dans l'état où la guerre de Cent ans les avait laissés. Les marais de Champagné eux-mêmes, qui semblaient avoir un moment retrouvé leur ancienne prospérité, étaient redevenus sauvages. Quand les hostilités eurent cessé, les rois de France tentèrent de réparer les ouvrages détériorés. La Sèvre était,... [Lire la suite]
30 mai 2020

Résumé historique des origines et de la formation du Marais Poitevin - L'histoire de la mer à Niort, dans l'antiquité romaine

Le Marais Poitevin est cette région basse qui s'intercale entre les plaines de Vendée au nord, la plaine de Niort au nord-est et à l'est, et les Bois d'Aunis au sud. Il affecte vaguement la forme triangulaire. Sa base, parallèle à la côte mesure 34 kilomètres depuis Esnandes (Charente-Inférieure) jusqu'à Longeville (Vendée) ; sa pointe, tournée à l'est, arrive jusqu'à Coulon, où elle se confond avec la vallée de la Sèvre Niortaise. Il a une profondeur d'environ 36 kilomètres depuis Coulon jusqu'à l'Anse de l'Aiguillon. Sa... [Lire la suite]
13 avril 2020

Voyage dans le temps avec les Cours d’eau du DÉPARTEMENT des DEUX-SÈVRES

Le département des Deux-Sèvres doit son nom à deux de ses principaux cours d'eaux, tous deux nommés Sèvre; l'un, la Sèvre Niortaise, traverse Niort, le chef-lieu du département, et va se jeter, à l'ouest, dans la mer, tandis que l'autre, la Sèvre Nantaise, se dirige, au nord, vers la Loire, à laquelle elle se réunit à Nantes. Il a été formé, 1790, de territoires appartenant à trois des trente-deux gouvernements ou provinces qui constituaient alors la France. Les neuf dixièmes de sa superficie occupent le quart de l'ancien Poitou... [Lire la suite]
30 janvier 2019

Pêche et chasse, un privilège seigneurial au Moyen-Âge (Poitou)

Malgré la transformation que le desséchement avait fait subir au pays, les habitants n'avaient pu s'accoutumer à une vie complètement agricole : ils avaient conservé leur goût inné pour la pêche et la chasse, jadis les seuls moyens d'existence de leurs ancêtres. Les eaux du marais abondaient en poissons de tout genre. Dans les innombrables canaux alimentés par la Vendée, l'Autize ou la Sèvre, les poissons d'eau douce affluaient : « De poisson, c'est une monstruosité que la quantité, la grandeur et le prix, » écrivait Henri de... [Lire la suite]