01 février 2021

Au château d’Ardelay et dans les paroisses alentours sonnent le tocsin, la colonne de Grignon rejoint celle de Amey aux Herbiers

Le 12 (31 Janvier), la scène augmente d’horreurs, le général Grignon part avec sa colonne, incendie tous les villages, toutes les métairies, depuis la Flocelière jusqu’aux Herbiers, dans une distance de proche de trois lieues, ou rien n’est épargné, les hommes, les femmes, les enfans même à la mamelle, les femmes enceintes, tout périt par les mains de sa colonne ; envain de malheureux patriotes, leurs certificats de civisme à la mains, demandèrent la vie à ces forcenés ; ils ne sont pas écoutés ; on les égorge. Pour... [Lire la suite]

20 janvier 2021

La situation sur les côtes d’Aunis au 1er juillet 1757

La Campagne se poursuit favorablement en Europe: Frédéric II battu à Kolin, le 18 Juin, a du évacuer la Bohême. Le Maréchal d'Estrée s'est emparé de Emden le 20 Juin, coupant ainsi les communications directes du Hanovre avec l'Angleterre, il avance vers la Weser qu'il passera le 16 Juillet. L'Armée du Prince de Soubise, unie à l'armée impériale, est prête à avancer en Saxe. Au Canada, l'action des Anglais sur Louisbourg est paralysée par la concentration des escadres françaises; Montcalm résiste victorieusement dans le centre. ... [Lire la suite]
10 janvier 2021

Archéologie Abbaye Saint Philibert de Tournus - Prosper Mérimée

L’église Saint-Philibert de Tournus a retenu l’attention de la Commission des Monuments Historiques dès sa constitution. A leur premier voyage les Inspecteurs Généraux Ludovic Vitet et Prosper Mérimée avaient signalé au Ministre de l’Intérieur cette église abbatiale qui paraissait l’une des plus anciennes et des mieux conservées de toutes les églises romanes. Aussi Saint-Philibert de Tournus figure-t-il sur la première liste des monuments classés, publiée en 1840. Peu de temps après, la Commission des Monuments historiques... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 janvier 2021

La villa Mon désir, l’Hôtel de ville des Herbiers

Cette villa fut bâtie par Marie- Louis GRAFFARD (1) dans les années 1850. Il acheta une quantité considérable de pierres de l'Abbaye de la Grainetière dont quelques-une ornent encore l'entrée du parc. Mais la plupart de ces pierres furent acheminées à proximité du Mont des Alouettes au lieu- dit le Chaffaud. Là, dans un champ, il fit construire une tour carré (aujourd'hui disparue) avec à son sommet un belvédère permettant d'observer l'horizon.     Ce Notaire happé par une sorte de folie mystique, gravissait... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 23:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 janvier 2021

Sentier des crêtes - Sauvegarde de la chapelle des Alouettes séance du 3 mai 1921

Les Herbiers, petite ville de la Vendée, il ne faudrait chercher l'origine, de ce nom ni dans Herbauges, dont nous avons souvent parlé, ni dans les mots latins Herberta, de Herbertis, que lui donnent les Pouillés modernes. C'est pourtant une ancienne localité romaine, comme l'attestent encore les vestiges très reconnaissables de la voie romaine qui se prolongeait de Poitiers à Nantes par Mazières, Saint-Pierre-du-Chemin, Pouzauges, Saint-Michel-Mont- Mercure, et de là gagnait les Herbiers, jusqu'à Saint-Philbert- de-Grand-Lieu pour... [Lire la suite]
27 octobre 2020

THIBAUD Chabot, seigneur de la Grève et du petit château de Vouvant part rejoindre les troupes de Charles VII à Chinon

Avec Louis 1er Chabot, fils de Thibault Chabot et d'Amicie de Sainte-Maure, commence la quatrième maison. Louis Ier Chabot (vers 1370 – 1422), seigneur de la Grève, de Chantemerle et du petit château de Vouvent épousa en 1404 Marie de Craon (vers 1375 – mars 1420), fille de Guillaume de Craon, vicomte de Châteaudin, laquelle lui apporta en dot les seigneuries et terres de Moncontour, Marnes, Montsoreau, Colombiers, Savonnière, Jarnac, Précigny, Verneuil et Ferrières.   Louis Chabot mourut en 1422,  laissant de son... [Lire la suite]

26 octobre 2020

L'abbaye du bout du monde de Saint Jean d’Orbestier Fondée par Guillaume IX, duc d'Aquitaine et comte de Poitou

C’est en juillet 1107 que Guillaume IX, duc d’Aquitaine, comte de Poitou et seigneur de Talmont autorise les moines bénédictins menés par un certain Foucher à s’installer dans la vaste forêt d’Orbestier «  silva Orbisterii » ou «  Orbisterri  foresta » L’abbaye est dédiée à Saint Jean Baptiste et Saint Marie et prend le nom d’Orbestier, (orbis terminus », qui signifie le « bout du monde », le domaine concédé s’étend sur plus de 800 hectares limités à l’est par le ruisseau de Tanchet et à... [Lire la suite]
11 octobre 2020

Marans, le Barrage-écluse des Enfreneaux - Rivière des Moulins- le bac à râteau

Construits à la fin du XIXe siècle pour réguler les eaux du Marais poitevin, les deux barrages des Enfreneaux, situés sur la Sèvre niortaise Chaque année, des opérations de bacages de la Sèvre maritime sont réalisées pour éviter l’envasement de cet exutoire. En périodes de faible débit fluvial (printemps / été), la Sèvre maritime est sujette aux dépôts sédimentaires d’origine marine, prenant la forme d’un bouchon vaseux transporté par les courants de marée qui vient progressivement colmater la partie aval du fleuve (aval... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 août 2020

Collégiale Sainte Catherine de Magné - Catherine de Coëtivy grande dame poitevine et petite-fille d'Agnés Sorel

L’église actuelle, de style gothique tardif, date du début du XVIe siècle et fut terminée vers 1521 grâce à un don de Dame Catherine de Coetivy, veuve du seigneur de Magné. Le portail renaissance est l’œuvre du célèbre architecte Mathurin Berthomé qui édifia le « pilori », l’ancien Hôtel de Ville de Niort. En 1508, un chapitre de six chanoines sous le nom de Sainte-Catherine est fondé par Catherine de Coëtivy, nièce du roi et épouse du seigneur de Magné. L’église est élevée en 1521 par l’architecte Mathurin Berthomé. ... [Lire la suite]
06 août 2020

Sur les chemins des Colliberts du Marais Poitevin

Parmi les anciens habitants du marais on cite souvent les Colliberts.  Si nous en croyons le chroniqueur Pierre de Maillezais, la race des Colliberts avait presque disparu au IXe siècle, la plus grande partie ayant été massacrée par les Normands, et ce qui subsistait constituait une population barbare et farouche. Les Colliberts auraient rendu, autrefois, un culte à la pluie qui, enflant les cours d'eau, favorisait leur pêche; on fit même dériver leur nom de cultus imbrium, étymologie assez fantaisiste, il faut en convenir. ... [Lire la suite]