04 avril 2020

Histoire de Fontenay le Comte : Les Mauléon, Geoffroy la Grand'dent de Lusignan – Mélusine et l’Hôtel Gobin (de la Sénéchaussée)

Avant que le système féodal pût régulièrement fonctionner, il s'écoula plus de cent années depuis ses débuts, et ce ne fut guère que dans la seconde moitié du Xe siècle qu'il fut en plein exercice, encore reçut-il plus d'une modification par la suite. Son premier résultat fut de fondre en un seul corps les diverses agglomérations de maisons rangées autour de la forteresse, et de faire de Fontenay un tout plus compact, enceint de fossés et de palissades, en dehors desquels se trouva le quartier de l'ancienne église Saint-Pierre, qui... [Lire la suite]

02 avril 2020

L’Abbaye de la Grâce-Dieu de Benon ( Guillaume X d'Aquitaine, Bernard de Clairvaux)

Aux portes d'une modeste paroisse de l'Aunis, qui a été le siège d'une seigneurie importante, la baronnie de Benon, s'élève encore une maison abbatiale qui a jeté un grand éclat dans la vie religieuse et civilisatrice de la région. Son souvenir est resté, grandi par le nom de saint Bernard qui en a inspiré la fondation, avec la mémoire des nombreux services rendus tant au point de vue religieux et charitable que dans la participation des religieux au défrichement des terres, au développement de l'agriculture et au dessèchement des... [Lire la suite]
02 avril 2020

Eglise Notre-Dame de la Couldre de Parthenay, Bernard de Clairvaux et la conversion de Guillaume X d'Aquitaine (1135)

De la très célèbre petite église de Notre-Dame de la Couldre, il ne reste aujourd'hui que la partie inférieure de la façade bien connue, en bordure d'une petite rue qui conduit à l'esplanade où s'élevait, sur un promontoire escarpé dominant l'étroite vallée du Thoué, la forteresse, le castrum Parteniaci, que les seigneurs de Parthenay y avaient fait construire dès le XIe siècle et qu'ils avaient agrandie et complétée aux siècles suivants. De robustes murs de soutènement, des restes de remparts et deux tours ruinées en jalonnent... [Lire la suite]
08 février 2020

Le prieuré de Mouzeuil saint Martin (Time Travel)

La route de Fontenay à Luçon s'échelonne par Mouzeuil, Nalliers, Ste.-Gemme-de-la-Plaine. Prioratus et ecclesia parochialis S. S. Trinitatis de Mozolio, de Mosolio, Mouseil, Mouzeuil. Ce bénéfice dépendait de l'abbaye de Maillezais, et le titulaire était sacristain de l'abbaye. A certaines fêtes, il devait balayer lui-même l'église abbatiale. Le prieuré de Mouzeuil fut fondé vers 1050. La chronique populaire attribue cette fondation à Mélusine ou Mélisande, femme d'un prétendu prince de Talmond, qui aurait sa sépulture dans... [Lire la suite]
03 février 2019

Faux testament de Guillaume X, père d’Aliénor d’Aquitaine en faveur des Seigneurs du Bas-Poitou (Chroniques de Saint-Maixent)

 Le premier volume, qui embrasse une période de 185 ans (de 778 à 993) jette une vive lumière sur l’époque la plus obscure de nos fastes, et fait regretter que le second, qui devait nous conduire jusqu’à l’avènement d’Aliénor de Poitou au trône ducal d’Aquitaine, en 1137, ait été interrompu par la mort des deux auteurs. Je classerai ici un travail lu aux séances de la Société académique de Poitiers, dans le cours de l’année 1837 et imprimé sous ce titre : Recherches sur les Chroniques du Monastère de Saint-Maixent, in-8e,... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 00:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 décembre 2018

La vie d’Aliénor d’Aquitaine

Depuis deux siècles, on appelait habituellement Éléonore cette princesse que les historiens antérieurs nommaient Aliénor (autrement dit Alia Aenor, "l'autre Aénor", puisque Aénor est le prénom de sa mère.), Aanor, Alienordis, Aenordis, Alernoia, Helienordis; on trouve ces différents noms dans les Tables de dom Bouquet, de Duchesne, de Martène. Le nom d'Aliénor paraît aujourd'hui prévaloir. Dotée d'une intelligence supérieure et ayant connu une longévité inégalée, Aliénor d'Aquitaine, successivement reine de France puis... [Lire la suite]

24 juillet 2018

Charte de Guillaume X, père d’Aliénor d’Aquitaine en faveur de l’abbaye de Fontevraud

Le 19 avril 1134, le père d’Aliénor d’Aquitaine, Guillaume X, Comte du Poitou et duc d'Aquitaine, signe dans la cour du château de Niort une chartre « in aula niortensi castri », en faveur de l’abbaye de Fontevrault. Un magnifique cyrographe  permet de faire remonter à une époque antérieure à l'année 1140 rétablissement des dames de Fontevraud dans le petit monastère de Saint-Bibien ; autrement il serait difficile d'expliquer comment elles ont pu percevoir le droit d'herbage de la forêt d'Arjacium, aujourd'hui Benon, donné à... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 juillet 2018

Fontaine le Comte, l’abbaye Augustine des comtes du Poitou

Placé sur la voie de Tours ou Via Turonensis, Poitiers est un lieu de passage privilégié pour les pèlerins de Saint-Jacques venus du nord de la France et de l'Europe. La première mention de ce site est un acte de 1080 environ qui parle de la "fontaine du comte" (fons Comitis). L'origine de la commune remonte à un don de terres et de forêts fait entre 1127 et 1137 par Guillaume X, comte de Poitiers et duc d'Aquitaine, à Geoffroi de Loriol, archevêque de Bordeaux. Guillaume VIII de Poitiers le Paladin ou le Toulousain (1099-1137),... [Lire la suite]
09 mai 2018

Le port de Montfaucon de Saint Hilaire la Palud dans le golfe des Pictons

(golfe picton au temps des romains port Montfaucon) Saint Hilaire de la pallu : Saint Hilaire la Palux. Saint Hilaire de la pallud La capitale du Marais sauvage appartient au canton de Mauzé-sur-le-Mignon La Palud vient du latin palus signifiant marais. S’étirant en avant de la Broue d’Arçais, les villages-rues de la Rivière (nom lié à son appartenance au monde de l’eau) et de Montfaucon sont qualifiés au début du XVIIIème siècle de considérables par l’ingénieur ordinaire et géographe du roi Claude Masse signalant aussi un... [Lire la suite]
21 mars 2018

La Conversion de Guillaume X d'Aquitaine, Mariage de Louis VII le Jeune, futur roi de France avec Aliénor de Guyenne

Douloureusement affecté des excès commis par les soldats dans une guerre qu'il fut obligé de faire peu de temps après contre le roi d'Angleterre, il résolut de quitter le pouvoir qui obligeait à souffrir ces horreurs, et de consacrer uniquement à Dieu la fin d'une carrière pendant laquelle il l'avait si souvent offensé, Ces grands exemples de repentir étaient nécessaires à cette époque pour compenser tant de grands scandales. La féodalité, en multipliant la souveraineté, donnait, par l'exercice du pouvoir, un développement inouï... [Lire la suite]