11 avril 2021

Montreuil Bellay au bord du Thouet, dernière ville close de Maine-et-Loire. Siège mémorable en 1151 de Geoffroy Plantagenet

Vous connaissez la jolie rivière du Thouet, qui prend sa source à Secondigny, dans les deux Sèvres, et se jette dans la Loire, à Saumur, après avoir arrosé de ses nombreux méandres une région fertile. Or, l’un des points les plus charmants est sans conteste le site au milieu duquel est assis Montreuil-Bellay. Soudain, comme par enchantement, la rivière s’élargit en un vaste bassin, divisé en quatre bras par une série d’ilots, qui forment autant de bosquets pleins de fraicheur. Ici, l’ile aux Moines, qui rappelle le souvenir des... [Lire la suite]

20 mars 2021

Notre-Dame du Chevalier Béhuard sur une île de la Loire (Maine-et-Loire)

Plusieurs auteurs se sont évertués à discuter sur l'étymologie de Béhuard ; mais dès lors qu'aucune de leurs données ne parait certaine, il serait puéril de s'y arrêter. Faisons donc grâce au lecteur de ces élucubrations plus ou moins fictives ; passons à côté du pays des légendes pour entrer en plein dans le domaine de l'histoire. La suite du récit indiquera d'ailleurs l'opinion la plus probable. Que la dévotion à Notre-Dame de Béhuard remonte au temps de saint Maurille, évêque d'Angers, vers la fin du IVe siècle, c'est ce qu'il... [Lire la suite]
03 mars 2021

De la Motte féodale aux châteaux forts - Foulques Nerra (et Thibaut Ier de Blaison)

Le château à motte, qui se répand au XIe siècle, a de multiples fonctions : il constitue l'habitat fortifié de l'aristocratie châtelaine ; il sert de base d'attaque ou de repli dans les conflits armés entre seigneurs voisins ; il permet aux châtelains d'accaparer les droits issus du pouvoir public qui s'effrite : droit de ban, monnaie, justice etc. ; il contrôle les péages des routes et des ponts et procure ainsi de substantiels revenus. Blaison, baronnie située sur la rivière de Loire entre les Ponts de Cé et l’abbaye de... [Lire la suite]
22 octobre 2020

Conférence proposée par les Amis du musée de Cluny : La croix du Valasse. Une relique Plantagenêt ? de Nicolas Hatot

Conservée au musée des Antiquités de Rouen, la croix-reliquaire du Valasse, trésor de l'orfèvrerie du XIIe siècle, abrite une croix plus petite en or provenant d'un objet plus ancien. En lien avec la récente publication dédiée, cette intervention propose d'explorer les origines de ce joyau, ses spécificités techniques et artistiques, sa fonction, sa signification et ses liens avec la dynastie Plantagenêt, qui a pour origine l'union de Mathilde l'Emperesse et Geoffroy Plantagenêt. Par Nicolas Hatot, conservateur du patrimoine, en... [Lire la suite]
29 mars 2020

Généalogie des maisons de Meulan et d’Harcourt, seigneur de d’Elbeuf.

Pour l'intelligence des chapitres suivants, nous croyons utile d'établir la généalogie des comtes de Meulan, seigneurs d'Elbeuf, depuis Bernard-le-Danois jusqu'au moment où l'une de ses descendantes, Jeanne de Meulan, épousa Robert II d'Harcourt, descendant lui-même de Bernard-le-Danois, tronc des deux familles : BERNARD, surnommé le Danois, prince en Danemark, parent de Rollon, premier duc de Normandie, reçut le baptême à Rouen, en 912. On lui attribue pour femme Sprote de Bourgogne. — De ce mariage naquit : TORF, seigneur de... [Lire la suite]
03 février 2020

L’émail de Geoffroy Plantagenêt change d’adresse

L’émail, son origine, sa fabrication On nomme émail un verre coloré par des oxides métalliques et rendu opaque par l'introduction d'une certaine quantité d'oxide d'étain dans la masse de l'émail. Dès les temps les plus reculés, les émailleurs égyptiens revêtaient d'une couche d'émail vert ou bleu divers objets en terre de poterie appelés communément porcelaine d'Egypte. Chez les Grecs et chez les Romains, l'art de l'émailleur se perfectionna ', les métaux qui servaient d'excipient furent l'objet d'un choix tout particulier, et en... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
01 août 2018

Aliénor d’Aquitaine - Origine et le dernier des Plantagenêts

Vous savez tous que Geoffroy, fils de Foulques d'Anjou et père de Henri Il, était surnommé le Bel. Geoffroy le Bel était bel homme en effet. Pourquoi l'appela-t-on Plantagenêt ? Parce qu'un jour qu'il guerroyait aux environs de Durtal, il mit une branche de genêt fleuri à sa coiffure. Par coquetterie peut-être ? A moins que — prédécesseur du bon Roi Henri — il mit cette branche de genêt sur sa coiffure pour qu'on le reconnût parmi ses chevaliers. Une chose est certaine. C'est qu'à partir de ce moment on l'appela le PLANTAGENET.... [Lire la suite]