Moulin à vent de Lignerolles à Patay Coinces

Moulin pivot ou chandelier

C’est la version la plus ancienne de moulin recensé en France à partir du XIIe siècles.

Il est composé d’une cage en bois qui peut tourner sur un pivot vertical central taillé dans un tronc de chêne.

La cage, qui abrite le mécanisme et les meules, est composée de planches verticales (ou essentes), qui se recouvrent comme des ardoises.

Une cavette maçonnée permettant d’entreposer les sacs de céréales ou de farines, entoure parfois le pivot.

On le rencontre plus particulièrement dans la partie Nord de la France, dans les plaines de la Beauce, sur quelques hauteurs de Picardie, et du Nord Pas de Calais, ainsi que dans l’Est de la France.

Le premier moulin de Lignerolles a été édifié à la Courvoisie, métairie dépendant du château, d’où il a disparu vers 1802-1803.

En aout 1848, François Auguste Dousset, boulanger à Lignerolles, achète à Jean-Florentin Sagot, meunier à Ingre le moulin à vent de Besançon. Le moulin est promptement démonté et transporté à Lignerolles, au climat des terres blanches, chemin de la jambe. On y ajoute divers éléments neufs pour en faire un moulin moderne.

Le 12 aout 1851, les archives parlent « d’un moulin à vent faisant de blé farine, garni d’une paire de meules et tous ses tournants, virants et travaillants, construit en bois, assis sur des pierres, ayant des voiles en bois…. »

Cette description est particulièrement importante : pour la première fois dans la région, apparait la mention d’un moulin équipé d’ailes en bois mécaniques, mises au point par Berton.

En 1856, Jean Prosper Touchard, fils de Jean-François Touchard, meunier demeurant à Gidy, rachète ce moulin. Il sera exploité jusqu’en 1933 par Jules Touchard, le dernier des meuniers boulangers de Lignerolles.

Louis-Joseph Soulas, peintre-graveur, originaire de Lignerolles, acquiert ce moulin le 25 juillet 1939. Il le fait classer à l’inventaire des monuments historiques en 1942 et entreprend des travaux de renforcement. Le moulin sera entièrement restauré entre 1973 et 1975 mais subira de nouveau les outrages du temps.

La commune de Coinces s’en porte acquéreur en 2008. Sa restauration, envisagée dès l’achat entre dans une phase opérationnelle en 2014 et se termine en 2019.

Le moulin de Lignerolles est aujourd’hui le dernier moulin pivot de la Beauce Loiretaine.

Moulins à vent de Beauce le moulin de Lignerolles

L’association « Les Amis du Moulin de Lignerolles » est créé en  2012

Pour visiter le moulin, connectez-vous au site de l’Association des Amis du Moulin. www.moulindelignerolles.fr