01 mai 2023

Tombeau de Charles de Bourbon, prince de la Roche-sur-Yon, de Philippe de Montespedon et de leurs enfants

François de Bourbon, duc de Montpensier, était neveu de Charles III de Bourbon, prince de la Roche-sur-Yon, qui était devenu duc de Beaupréau par suite de son mariage avec Philippe de Montespedon, fille unique de Joachim de Montespedon baron de Chemillé et seigneur de Beaupréau, et de Jeanne de la Haye-Passavant sa femme, veuve en premières noces du maréchal de Montjean, seigneur de Cholet. Beaupreau jouissait alors du titre de « Baronnie » et fut érigée en « Marquisat » l'an 1554, puis en « Duché », par le roi Charles IX. La... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 avril 2023

La coutume de Poitou imprimée en 1486

Charles VII, après avoir chassé les Anglais du royaume, rendit en 1453 une ordonnance par laquelle il renouvela le projet qui avait déjà été formé avant lui, de faire rédiger par écrit toutes les coutumes; ce qui n'avait été exécuté que pour un très petit nombre de provinces.  Il ordonna que toutes les coutumes seraient écrites et accordées par des praticiens de chaque pays, puis examinées et autorisées par le parlement, et que ces coutumes ainsi approuvées et rédigées, seraient observées comme lois, sans en assigner d'autres.... [Lire la suite]
18 septembre 2021

1235 - Charte testamentaire de Béatrix, dame de Machecoul, de Luçon et de la Roche sur Yon aux religieux des Fontenelles

Garsire II de Retz (1105-1160) et son frère Raoul Ier de Retz (1106-1162) partage la seigneurie de Retz : tandis que Garsire et sa descendance continuent de régner sur la seigneurie de Retz, Raoul hérite de la seigneurie de Machecoul en 1160 et prend alors le nom du domaine pour devenir Raoul Ier de Machecoul. Raoul de Machecoul,devenu seul maître de la Roche-sur-Yon et de Machecoul, il les transmit à son fils Bernard vers l'an 1200.  ==> Les Sires de Retz et le château de Machecoul Aanor ou Eléonore de Tonnay, femme de... [Lire la suite]
14 septembre 2021

Voyage dans le temps des seigneurs du château de Châtelliers - Châteaumur

Malgré la route commode qui vous mène à Châteaumur, les grands tableaux de destruction que vous offrent partout les châteaux dans la montagne, jettent sur ce pays une teinte d'antiquité et d'intérêt historique que l'on trouverait difficilement ailleurs. Terre primitive, quand déjà les hommes le sont moins La nature, toujours inépuisable de force et de jeunesse, a étendu un manteau de lierre sur cette ruine de plusieurs siècles; elle a couvert de beaux arbres les terres de la première enceinte. C'est sous l'ombrage des noyers et... [Lire la suite]
06 septembre 2021

Verrerie dans la forêt de la Roche-sur-Yon. Charte du roi René d’Anjou, du 9 novembre 1456

Un demi-siècle après la lettre royale de Charles VI, Jean Bertrand, probable descendant de Philippon Bertrand, se voit accorder le 9 novembre 1456 par le "Roi René" (1409-1480), duc d'Anjou et héritier des titres de "roi de Jérusalem et de Sicile", des facilités pour installer son activité de verrier "dans la forêt de la Roche-sur-Yon", c'est-à-dire l'actuel "bois des Gâts" et sur les sites de "Rortheau" et de la future" Vieille Verrerie". René le Bon, duc d'Anjou, est généralement désigné sous le titre de roi de Sicile et de... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 janvier 2021

Vieux château de MORTAGNE pendant la Guerre de Vendée - Louis Sapinaud de La Verrie

Le 11 mars le tocsin sonnait un peu partout au clocher des églises du bocage. 12 mars 1793, soulèvement de Saint Florent le Vieil. 14 mars, le chevalier Louis Sapinaud de la Verrie, 1er chef de division de l'Armée du Centre, bat les garnisons de Tiffauges et des Herbiers et leur enlève 3 pièces de canon ; il établit son quartier général à l'Herbergement de l'Oie.  Mortagne, ville républicaine, est prise par Sapinaud de Boishuguet.Elle devient siège de l’artillerie vendéenne dirigée par MARIGNY, rassemblée sur la place du... [Lire la suite]

31 décembre 2020

1369, moulin de la Garde, Jean Belon, capitaine de la Roche sur Yon, livra la place forte à Jean Chandos

En 1360, le traité de Brétigny-Calais est signé, stipulant que toute place forte située dans l'Ouest et le Nord de la France(en somme les anciens fiefs perdus des Plantagenêt) vient à l'autorité anglaise.  Le château de la Roche sur Yon restera quand même sous autorité française, jusqu'en 1369. Jean Belon, capitaine de la Roche sur Yon pour le duc d’Anjou, livra la place forte aux Anglais contre 6000 livres. Arrêté peu après et conduit à Angers, accusé de félonie, il fut enfermé dans un sac et jeté dans la Loire, où il mourut... [Lire la suite]
29 décembre 2020

La Vendée de Jean Yole

(Yole et Bourrine du Marais) Morceau du Poitou, coupé n'importe comment ou à peu près, à la mesure d'un département, la Vendée est un assemblage de petits pays de structure et de pittoresque les plus divers : marais, plaine, bocage « C'est par son histoire seule que la Vendée forme un bloc, comme c'est, d'ailleurs, un seul moment, un moment héroïque de son histoire qui a donné à ce nom, pris à une petite rivière inconnue, une signification, une gloire, une vie. De ce pays avant tout secret, habité par des âmes secrètes, qui... [Lire la suite]
29 décembre 2020

Abbaye des Fontenelles - Béatrice de Machecoul, dame de La Roche-sur-Yon et la légende de l'ogresse du manoir de Talmont.

La légende fait pleurer l’âme de Béatrice dans les grands cloîtres, lorsque les rafales secouent les grands chênes et hurlent sous les arceaux gothiques. Béatrice fit creuser un souterrain qui se divisait en sept branches, pour aller à une petite chapelle située à Ambois. Elle s’y rendait chaque jour par le premier souterrain marchant à pieds nus sur le sol jonché d’épines. Elle y restait toute la journée en prière, ne se nourrissant que de racines.   Voici la légende racontée, répétée encore, il y a quelques années, par les... [Lire la suite]
28 décembre 2020

1203 Maurice de Blason évêque de Poitiers, visitant son vaste diocèse, se trouvait aux Essarts pour régler un différend.

Les Essarts, Sanctus Peirus de Essartis. Ce dernier mot, qu'on trouve déjà écrit ainsi dans une charte de 1222, indique un établissement relativement moderne, c'est-à-dire qui n'a rien à démêler avec nos premières époques historiques, mais s'est constitué peu à peu après avoir commencé sur un espace défriché ou essarté au milieu des forêts dont l'aspect et le paysage se ressentent encore. Ce bourg relevant comme chef-lieu de canton de l'arrondissement de la Roche-sur-Yon, seigneurie dépendante de la vicomté de Thouars, fut jadis... [Lire la suite]