07 septembre 2021

En 1828, Marie-Caroline de Bourbon-Sicile, duchesse de Berry, entame un voyage en Vendée

Marie-Caroline, duchesse de Berry, entame en 1828 un voyage destiné à « ranimer les fidélités à la Couronne » et qui la mène du 1er au 11 juillet en Vendée. Jusqu'à ce moment, l'illustre voyeuse avait suivi les grandes routes, et n'avait Visité que des villes de facile abord …..mais à dater du 1er juillet 1828, à date de son en­trée dans Je Bocage, Madame s'était faite Vendéenne. Les mauvais chemins, les dis­tances sans relais, les obstacles ne l'arrête­ront plus; vêtue d'une amazone verte, coif­fée d'un feutre gris, et... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 août 2021

Athanase Charles Marie de Charette sur les chemins creux des Batailles Patay - Loigny

Après l'occupation de Rome par les troupes piémontaises (septembre 1870), Charette embarque pour Marseille avec ses troupes. Il négocia avec Gambetta l'emploi des Zouaves français au service de la France contre l'Allemagne et fut autorisé à les organiser sous le nom de Légion des volontaires de l'Ouest, corps remarquablement discipliné qui fut attaché au 17e corps d'armée, et se battit « bravement » avec elle aux batailles de Patay et de Loigny (2 décembre), où il fut grièvement blessé, fait prisonnier, mais s'évada. C'est lors de... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 février 2021

RAPPORT de Faurès, vice-président de la commission militaire, à Fontenay-le-Peuple, par Lequinio, représentant du peuple.

RAPPORT de Faurès, gendarme national de la commune de Xantes, créé vice-président de la commission militaire, à Fontenay-le-Peuple, par Lequinio, représentant du peuple. En peu de mots, voici mon opinion sur la guerre de la Vendée et sur la non destruction des rebelles. Depuis environ cinq mois, personne n'ignore que ce malheureux pays ayant été le théâtre de la plus atroce des guerres, depuis l'an dernier, les patriotes de l'un et l'autre sexe des communes insurgées furent obligés de se réfugier, soit aux Sables, soit à Luçon,... [Lire la suite]
10 février 2021

10 février 1794 combat Saint Colombin (ou bataille de Pont-James), de Charette, Joly et Savin contre Duquesnoy

Le 10 février, Turreau ordonne au général Duquesnoy de se mettre à la poursuite des Vendéens avec sa colonne infernale. Après s'être emparés de Legé, les Vendéens commandés par Charette et Sapinaud gagnent Saint-Philbert-de-Grand-Lieu avec l'intention d'attaquer Machecoul, le lendemain. Cependant au matin, le 10 février, ils sont informés que les Républicains ravagent le bourg de La Limouzinière et ses environs. A une demi-lieue du pont des Noyer. Entre St Philbert de Grand-Lieu et la Rocheserviere; Duquesnoy rencontre l’armée de... [Lire la suite]
09 février 2021

À Rochefort, les représentants Lequinio et Laignelot instaurent en octobre 1793 un tribunal révolutionnaire

Avant la Révolution, « la douceur de vivre » entretenait à Rochefort la facilité des relations et l'aménité des moeurs.  Un des plus grands ingénieurs de la Monarchie, Toufaire, qui, de 1784 à 1789, séjourna dans la cité de Colbert pour y construire le plus fastueux hôpital peut-être de l'ancienne France, a laissé sur la société rochefortaise d'alors des notes où se révèle un monde exquis, que ne brûlent ni nos fièvres, ni nos haines. Dès le lendemain de la mort du Roi, la Convention le charge d'aller républicaniser... [Lire la suite]
02 février 2021

2 et 3 février 1794, Les trois batailles de Chauché ; Charles Sapinaud de La Rairie, Charette et Grignon.

Fuyant les colonnes d'Haxo, Charette est de nouveau attaqué par Joba avec 1 500 hommes et est battu à deux reprises à Saint-Fulgent le 9 janvier et aux Brouzils trois jours plus tard. Légèrement blessé par une balle à l'épaule et n'ayant plus que 400 à 1 000 hommes, il se cache fin janvier au couvent du Val de Morière, à Touvois. Plusieurs fois Charette et les officiers de son état-major vinrent se faire soigner chez les religieuses du Val-Morière. La division du général Grignon occupe alors Saint-Fulgent et Les Essarts. Rescapé... [Lire la suite]

26 janvier 2021

Joseph Amand de Vasselot (1762 - 1796), dernier seigneur du château de Saint Mesmin - Saint-André-sur-Sèvre 26 janvier 1794

En 1766, Jacques-René-François-Marie de Vasselot donnait à ferme dans son ensemble le marquisat, terre et seigneurie de Saint-Mesmin. Dans cet acte, le bailleur est dit demeurant ordinairement en son château du Chasteigner, paroisse de Jazeneuil, près Lusignan. C'est là, en effet, que naquirent, sauf un seul, tous les enfants de dame Alexis-Françoise; c'est là qu'elle mourut le 5 février 1777. Dix ans après, son mari la suivit dans la tombe, et leur fils aîné devint seigneur de Saint-Mesmin. Il se nommait Jacques-Alexis-Marie,... [Lire la suite]
24 janvier 2021

Le 24 janvier 1794, la colonne infernale dirigée par Grignon et l'adjudant-général Lachenay se retrouve à Bressuire.

Le passage de la Loire s’étant effectué le 16 novembre, les bleus allaient envahir le pays laissé sans défense. La Convention venait de décréter l'anéantissement de la Vendée par le fer et le feu. Turreau s'était chargé d'organiser douze colonnes infernales, chacune de douze cents hommes qui devaient partir de divers points et sillonner le Bocage en tous sens, saccageant, brûlant, exterminant les hommes et les habitations. Le plan était déjà mis à exécution. Le paysan racontait des détails effroyables : on brûlait les bois, on... [Lire la suite]
15 janvier 2021

Le 15 Janvier 1794, de Saumur, le général Turreau organise la promenade des colonnes infernales pour détruire la Vendée

ARMÉE DE L’OUEST : Quartier général : Nantes. Louis Marie Turreau Général en Chef de l'Armée de l'Ouest (26 décembre 1793-18 mai 1794). Le général Turreau, nommé, par décret du 27 novembre, général en chef de l’armée de l’Ouest, arriva le 17 décembre à Angers. Marceau l’avisa le 22, que l’armée allait donner le coup de grâce aux Vendéens à Savenay, en le priant de venir se faire reconnaître devant l’ennemi. Mais Turreau ne rejoignit Nantes que le 29 ;  le 30, Kléber lui présentait un mémoire sur les moyens à employer pour... [Lire la suite]
04 janvier 2021

Après leur échec devant Nantes, les chefs vendéens se réunissent aux Herbiers le 6 septembre 1793 (élection de Charette)

LES HERBIERS Poyaud (N), curé. M. Poyaud était vicaire de Saint-Philibert de Pontcharault, lorsqu’il fut appelé, le 11 mars 1787, à succéder, comme curé de Saint-Pierre des Herbiers, à M. de Buor, décédé. D’un caractère doux et craintif, il prêta le serment constitutionnel, non sans certaines appréhensions, et vraisemblablement non sans réserves in petto, car, quelques mois plus tard, les patriotes, pour l’obliger à célébrer la messe dans une fête civique, l’arrachèrent de l’église, le traînèrent sur une petite place voisine... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 12:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,